Petite Lune à la découverte de la Vie .... à 38 ans.....

Messagede petite lune » 19 Aoû 2010, 21:58

Salut à tous!

Juste quelques mots pour vous raconter ma triste mais malheureusement fort banale, vie avec l'alcool depuis 21 ans.
J'avais 17 ans lorsque j'ai pris mon premier verre. Le 1er de trop ! J'ai terminé ivre morte au bout de 5h ! Je crois, avec du recul, que je suis devenue alcoolique dés la première fois!
Les années suivantes m'ont apporté mon lot de beuveries, fort heureusement limitées par des études universitaires longues et un emploi, mais il n'empêche. Il me semble que même ces beuveries, festives ou moins, parfois accompagnées de prise de drogues dites douces, ou dures, n'étaient que le prélude à ce qui devait m'arriver par la suite. A 28 ans, amoureuse, heureuse, avec un emploi stable, j'ai fait une petite pause le temps de faire 2 beaux enfants mais la maladie m'a vite rattrapé!! A 31 ans, après avoir arrêté de fumer (tabac et hash), l'alcool m'a happé à une vitesse prodigieuse. J'ai passé les 7 années suivantes à tenter de m'arrêter. Multiples traitements (anti-depresseurs, anxiolitiques, neuroleptiques, aotal, esperal....), mutiples théraphies (classiques, hypnose, EMDR .....) et diverses prises en charge (centre contre l'alcoolisme) : tout cela avec un effet ... proche du néant ! Aucune amélioration et même une aggravation de mon état avec tous les effets collateraux que l'on imagine sur le plan privé, social et professionnel.
En 2009, j'entends parler d'un médicament miracle : le baclofène. Mais quel médecin voudrait m'en prescrire et il faudrait déjà que j'avoue mon alcoolisme à mon médecin traitant.... Devant l'énormité de la tâche, je décide de passer commande sur internet. Malheureusement, soit le produit était deffectueux, soit l'auto-prescription n'a été idéale, bref au bout de 2 mois, au vu du coût exorbitant du produit sur internet, j'ai décidé d'arrêter les frais. Et me voilà repartie, dans une spirale plus infernale que jamais, dopée comme une névrotique dépressive, mais alcoolique en prime ! C'est après cette longue descente aux enfers que j'entends parler en mai 2010 d'un médecin qui prescirait le baclofène et assurerait le suivi des patients. A coeur vaillant, rien d'impossible je retenterai ma chance.
J'ai commence mon traitement à 30 mg/jour pou arriver après 6 semaines à 150 mg par jour. J'ai en parallèle arrêté tout autre traitement (anxio, antiD et neuroleptiques). Dès la première semaine de traitement, je me suis détournée de tous les alcools forts ainsi que du vin; j'ai toutefois continué à boire de la bierre, de 4 à 6 par jours, 0 lorque j'étais en famille. Je n'ai cependant pas pris une seule cuite depuis le 5 juin 2010, un exploit pour moi !
Et puis, il y a 15 jours, je me rends compte que j'ai beaucoup grossi (6 kg mais pour moi, c'est énorme !). J'ai donc décidé de faire un régime draconien et qui dit régime dit pas d'alcool!!
Depuis 10 jours, j'ai perdu 2 kg, je fais du sport à haute dose, et ..... je me porte comme un charme ! Je me dis parfois que je me prendrais bien une bierre mais c'est inenvisageable vu les efforts que je fais pour maigrir !
Je me suis donc dit : "mais en fait, tu ne bois plus parce que tu fais un régime!". C'est oublier un peu vite ces soirées d'ivrognes qui faisaient mon quotidien il y a encore 3 mois. Et il y a 3 mois, jamais je n'aurais pu envisager de faire un régime !!!
Alors, est-ce que j'estime être aujourd'hui guérie ? En partie, oui. Mais je pense qu'il faudra que j'augmente un peu ma dose de baclofène pour arriver à l'indifférence totale.
Pour mon mari, pour mes enfants, pour ma famille, je suis une femme transformée.
Moi, j'ai encore un peu de mal à endosser cette nouvelle image, mais je sais aujourd'hui qu'une nouvelle vie m'attend.
Alors, à tous les médecins qui ont essayé de me détourner du baclofène prétendu "dangereux" administré à ces doses, je voudrais dire : "As tu déjà été dans la tête d'un alcoolique ?". Comment peut-on refuser à un patient cette libération, cette renaissance ?
Je ne suis peut être pas sauvée aujourd'hui, mais je suis en passe de l'être, alors c'est au baclofène que j'adresse mes félicitations, et au courage des médecins qui osent le prescrire.
"Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité".....
Merci et à bientôt !!
petite lune
 
Messages: 1
Inscription: 20 Juin 2010, 10:27

Retourner vers Nos témoignages de guérison

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

x