lueur d'espoir

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

lueur d'espoir

Messagede marimarie » 17 Déc 2020, 01:22

Bonjour, j'ai 65 ans et j'ai commencé à boire à mon adolescence, au siècle dernier donc... Ma mère buvait aussi, ainsi que 4 de mes frères et sœurs (nous sommes 7). L'alcool m'a bien pourri la vie, ainsi que celle de mes quatre enfants, qui me le reprochent maintenant avec plus ou moins d'alacrité. Je n'ai jamais bu au point d'en être dépendante physiquement, ce qui m'a permis de travailler et d'être maintenant à la retraite. J'ai fait de nombreuses psychothérapies qui jamais n'ont résolu le problème. Il y a 4 ans, j'ai arrêté de moi-même un anti-dépresseur, ça a été très difficile. A la suite de ça j'ai eu des troubles que je n'avais pas avant (paranoïa, amnésie, déréalisation...), et à ma grande surprise je me suis retrouvée totalement incapable de boire de l'alcool, comme si j'avais eu un implant d'Esperal. Je ne sais toujours pas pourquoi. J'ai remplacé l'alcool par la codéine et des benzos que j'achetais sur Internet, ce qui a accentué mes problèmes de mémoire. Actuellement, après 2 cures de désintoxication, je suis toujours dépendante des benzos, d'un opioïde, et d'un médicament psychoactif dont je viens de me rendre compte qu'il s'git de la version psychoactive du ... baclofène !!! Lors de ma dernière cure, j'ai refusé catégoriquement les antidépresseurs, régulateurs d'humeur etc qu'on me proposait, au vu de mon expérience. Je me suis fait plus ou moins virer de la cure, la psychiatre ne sachant pas comment me "soigner". Je suis actuellement chez moi, toujours droguée, et c'est en faisant des recherches sur les "dépressions dopamino-dépendantes" que je suis tombée par hasard sur votre site. J'ai vraiment besoin d'aide. Comme je suis très timide j'ai très peu d'amis, qui de toutes façons ne me comprennent pas. Je suis convaincue de ne pas avoir résolu mon problème initial, l'alcool, et je souhaiterais vraiment que mon médecin traitant, que je connais très peu, me prescrive du baclofène, comme une ultime planche de salut. Et de ne pas me sentir seule face à ce problème. Je me sens très diminuée physiquement et moralement, je pense souvent à en finir. Pouvez-vous m'aider ?
marimarie
 
Messages: 1
Inscription: 17 Déc 2020, 00:43

Re: lueur d'espoir

Messagede pierre92 » 17 Déc 2020, 15:33

Salut,

On va essayer :)
La première chose c'est qu'il te faut un médecin pour te le prescrire. Tu ne dis pas si le tien y est prêt ? sinon on peut peut être t'en trouver un ici.
Ensuite, il te faut une bonne répartition des prises dans la journée qui ciblent les moments où tu as le plus envie de boire (les craving en bon français). Par exemple si tu as un craving a 19h, tu forceras la dose de baclofene quelques heures avant pur en avoir un max dans le sang au bon moment.
Ensuite, on augmente les doses, le temps que les effets secondaires disparaissent. Par exemple tu démarres a 10 par jour pendant quelques jours et des que ca va, tu passes a 20, puis 30, avec quelques jours entre chaque augmentation, le temps que les effets secondaires disparaissent.
Et petit a petit, le médoc agissant, tu te libères de tes addictions jusqu'à ne plus en avoir besoin.
Ca c'est le scénario idéal, qui fonctionne pourtant chez pas mal de gens. Moi j'ai eu beaucoup d'effets secondaires, beaucoup en ont, plus ou moins génants...
As-tu lu le bouquin d'olivier ameisen "le dernier verre "?
bienvenue en tous cas !
Pierre
pierre92
 
Messages: 783
Inscription: 07 Sep 2011, 20:03

Re: lueur d'espoir

Messagede hbb » 19 Déc 2020, 00:23

Comme l'écrit si bien Pierre, nous essayerons de vous aider du mieux que nous le pourrons.
Ne vous semble-t-il pas que si, après vous être passée de l'alcool, vous avez eu "besoin" des benzos et autres "drogues", c'est que vous êtes dépendante ?
C'est là que le baclofène pourrait vous aider en cassant le lien de la dépendance physique. La dépendance psychologique pourra alors plus facilement être combattue, sans la tyrannie des cravings.
À la lecture des articles et des fils du forum, vous allez comprendre si le baclofène peut vous être utile. Vous pourrez ensuite convaincre votre médecin (ou un autre) de vous suivre dans cette aventure, en imprimant ce qui vous correspond le mieux, en le lui présentant et en défendant "votre bout de gras".
Bonne toute fin de journée, Marimarie.
hbb
hbb
 
Messages: 15901
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14


Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

x