A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede blackbidou » 19 Sep 2012, 12:51

Bonjour,
je vous contacte car mon compagnon est en quête d'un médecin prescripteur de baclofène dans la Somme (région Picardie).
Après un sevrage à l'hôpital et une cure effectuée il y a quelques mois, celui-ci ne parvient pas à se libérer de ce produit diabolique qu'est l'alcool.
Après quelques recherches, nous avons pris connaissance du livre "le dernier verre" parlant du traitement par le baclofène.
Mon ami s'est renseigné auprès de son médecin traitant pour commencer le traitement mais celui-ci a refusé.
Par ailleurs, parmi les différentes documentations sur le sujet, il est expliqué qu'il est important que le médecin soit informé de la manière dont s'effectue ce traitement.
Si quelqu'un pouvait nous renseigner afin qu'il puisse accéder à ce traitement.

MERCI
blackbidou
 
Messages: 4
Inscription: 19 Sep 2012, 12:16

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede changethescript » 19 Sep 2012, 13:15

Bonjour blackbidou et Image à vous deux sur ce forum !

Nous vous soutiendrons tout au long de votre parcours.

Je comprends ton impatience pour trouver un médecin prescripteur pour ton compagnon, mais j'attire ton attention sur le fait que nous ne sommes pas un simple annuaire mais un forum d'entraide.
Je veux dire qu'il est important de participer, et que nous ne somme pas là pour donner un nom de prescripteur et ciao !
Il est important de garder un lien avec le forum et l'idéal serait que ton compagnon vienne lui même nous faire part de ses doutes, de ses progrès. Il y a aussi des conjoints comme toi, avec qui tu peux trouver des solutions et même aider d'autres à s'en sortir en racontant simplement ton parcours. C'est grâce aux échanges de gens comme toi que nous avons pu réunir ces médecins.

Peut être pourrais tu nous en dire un petit peu plus sur vous et son alcoolisme ?

Et le temps que vous obteniez ce rendez vous, se renseigner sur le fonctionnement du baclofène est un préalable très important, voire indispensable.
Car le médecin que je vais vous indiquer, s'attend à recevoir quelqu'un de motivé et déterminé mais aussi un minimum au courant.
Pour cela tu as le forum qui regorge de témoignages, mais tu as aussi d'autres sources :


Bises et à très vite !
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12562
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede hbb » 19 Sep 2012, 15:53

Change vous a fait un résumé bien pensé de la démarche à entreprendre, pour bien comprendre que le traitement fonctionne et comment il fonctionne.
Pour vous donner encore plus de courage, allez parcourir le sujet de joseph99, une superbe histoire, une superbe victoire.
baclofene/ose-enfin-t3319.html
J'ai moi-même accompagné notre fils vers la guérison, l'an dernier. Ce qui m'a profondément aidée, c'est la lecture du Dernier Verre, d'Olivier Ameisen : un livre extrêmement bien écrit, très accessible, très humain, qui fait comprendre le mécanisme de l'addiction et sa formidable emprise sur la réflexion et la volonté, qu'elle annihile. On y trouve aussi la façon dont le baclofène déconnecte de l'addiction et la supprime totalement. Vous le trouverez très facilement sur Amazon.
C'est aussi d'avoir trouvé le forum, où j'ai pu avoir des soutiens et des encouragements, au plus profond de la détresse, comme une bouée de sauvetage lancée à un être qui se noie.
Au fur et à mesure de vos interventions sur votre sujet, nous interviendrons pour vous faire part de nos réactions et de nos avis, qui n'ont rien de professionnel mais qui sont le résultat de ce que nous avons vécu et qui a été couronné de succès.
Je suis très heureuse que vous ayez fait cette belle démarche.
hbb
hbb
 
Messages: 15901
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede blackbidou » 20 Sep 2012, 14:18

Bonjour à vous et tout d'abord, je tiens à vous remercier pour vos messages.
J'ai bien compris le fonctionnement du forum et suis ravie de pouvoir y trouver un peu de soutien.
Même s'il est vrai que nous recherchons un médecin prescripteur dans la Somme, ma démarche ici ne s'arrête pas à celle d'un annuaire.
Cela fait plusieurs mois maintenant que je me renseigne sur le baclofène.
Comme je vous l'ai dit, mon ami est alcoolique depuis plusieurs années. Avant il disait qu'il avait un "petit problème" avec l'alcool.
Aujourd'hui, il sait dire qu'il est alcoolique même si ce mot ne lui convient pas.
Il n'est plus dans le déni et parle de son incapacité à arrêter de boire malgré sa volonté de s'en sortir. Seulement le terme d'alcoolique est trop péjoratif pour lui. On sait tous de quelle manière les gens perçoivent les alcooliques, les préjugés qu'ils ont.
Cela fait maintenant un an et demi qu'il essaye de se défaire de ce produit. Il a commencé avec un sevrage de cinq jours à l'hôpital. La veille de sa sortie, il a demandé à rester plus longtemps car il se sentait fragile.
Il est de ce fait resté dix jours.
A sa sortie, il a voulu reprendre un demi verre de vin en pensant qu'il pourrait gérer la suite. Et puis il a rechuté progressivement, avec toujours l'espoir qu'il maîtrisait sans percevoir qu'il retombait dedans.
En janvier, il a pris contact avec une infirmière en alcoologie. A partir de là, un projet de cure s'est mis en place.
Elle s'est déroulée sur quatre semaines Il a tenu jusqu'au bout mais n'acceptait cependant pas l'idée de devoir tirer un trait définitif sur l'alcool. Il pensait pouvoir retrouver une consommation modérée.
Le jour où il est sorti, on a essayé de faire en sorte qu'il ne se retrouve pas seul pour qu'il évite d'y penser et l'occuper. Cela n'a servi à rien puisqu'il a pris une bouteille de rhum et en a vidé la moitié.
Une nouvelle fois, petit à petit, sa consommation a augmenté de semaine en semaine.
Aujourd'hui, il n'accepte pas l'idée de retourner faire une cure, il ne veut pas se retrouver enfermé. Chaque jour, il essaye de maîtriser sa consommation sans y parvenir. Cela le rend mal car malgré sa volonté, il n'y arrive pas et succombe.
Je ne lui en veux pas car je sais qu'il ne peut pas y arriver seul. Je souhaite juste qu'il puisse trouver un moyen de s'en sortir.
Autour de lui, ceux qui étaient là pour l'aider ont baissé les bras, certains font l'autruche et d'autres lui tendent un verre.
Je me sens seule pour l'épauler, le soutenir et l'aider à relever la tête.
Il y a deux jours, il souhaitait arrêter l'alcool et essayer avec de l'aotal puisque son médecin ne veut pas lui prescrire de baclofène.

En attendant, je vais lui transmettre vos post et la documentation conseillée sur le baclo.
MERCI ET A BIENTOT
blackbidou
 
Messages: 4
Inscription: 19 Sep 2012, 12:16

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede hbb » 20 Sep 2012, 14:53

Eh oui, j'ai vécu la cure, l'enfermement, les traitements avec notre fils. Rien n'y a fait. Seul le baclofène l'a dissocié de l'obsession de l'alcool. Nous avons opté pour un traitement rapide car il était en danger imminent, tant sur le plan santé que familial, social et professionnel. Il a été à deux doigts de tout : la mort, la ruine, l'anéantissement, la rue ! Trois semaines ont suffi pour le couper de l'alcool. Il a continué à boire abondamment sous baclofène, tout en acceptant que je le soigne, dernière lueur d'énergie, celle du désespoir, de la survie. Je voyais, pour l'avoir assisté avant le traitement, que les effets indésirables de l'alcool étaient toujours très puissants, mais qu'il souffrait physiquement un peu moins. Il a pu arrêter l'alcoolisation d'un jour à l'autre, sans valium, sans aucune aide médicale ou psychologique en dehors de ma présence, par un sevrage à la maison, (ce ne fut pas une partie de plaisir !), qui a duré moins longtemps, qui s'est passé plus en douceur. Il s'est remis en une semaine, de façon époustouflante. Et n'a plus consommé. Il a jeté les derniers cadavres de bouteilles en nous disant à quel point il haïssait l'alcool et combien la seule odeur l'écoeurait.
Tous les témoignages vont dans ce sens : un beau jour, tout est différent. On ne pense plus à l'alcool. On en est débarrassé.
Ce qu'il faudra, si vous n'avez pas la chance de ceux qui sont guéris avec des doses minimes, c'est une foi inébranlable dans la réussite du traitement, de la patience, des venues sur le forum dès que vous aurez un doute, une question, des demandes de répartition auprès de Change à chaque doute, à chaque étape. Les répartitions sont importantes pour que le corps et le cerveau soient bien imprégnés et pour éviter des effets secondaires difficiles à supporter et démotivants, bien que sans aucune gravité et tous voués à disparaître.
Autre petit point, nous avons remarqué que des rechutes peuvent intervenir. Pas de panique. Il arrive également fréquemment que, tout proche de la dose seuil, le malade reboive de façon importante. C'est bon signe !
Nous vous guiderons pour le reste, au fur et à mesure de vos interrogations.
Le plus important maintenant, c'est d'aller voir ce médecin que Change va vous indiquer, rapidement je l'espère.
Bravo à vous deux.
hbb
hbb
 
Messages: 15901
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede blackbidou » 22 Sep 2012, 16:19

Bonjour,
je viens vous apporter quelques nouvelles.
Mon ami vous remercie pour vos réponses et messages d'encouragement. Il a lu attentivement les différentes documentations conseillées.
Même si les démarches pour trouver un médecin restent difficile, il reste motivé et ne perd pas espoir.
Je ne peux pas vous dire exactement ce qu'il a ressenti en lisant vos posts, mais ce qui est sûr, c'est que ça lui donne envie d'avancer.
Il n'a pas d'accès à internet donc ne peux pas s'exprimer lui-même pour l'instant, et je pense aussi que c'est peut-être encore difficile pour lui.
Cependant, je pense qu'il finira par le faire.

Un grand merci à vous et j'espère avoir aussi des nouvelles de Change.

à BIENTÖT
blackbidou
 
Messages: 4
Inscription: 19 Sep 2012, 12:16

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede hbb » 26 Sep 2012, 10:05

Comment allez-vous, Blackbidou ?
hbb
hbb
 
Messages: 15901
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede blackbidou » 09 Oct 2012, 20:41

Bonsoir hbb,
désolée pour cette longue attente avant de vous répondre...
Je n'ai pas accès à internet comme je le souhaiterais ce qui explique mon silence.
Néanmoins grâce à Change, nous avons eu le nom d'un médecin et mon compagnon a appelé hier et il a rendez vous le 25 octobre.
En ce moment, il traverse une période difficile.
Il a tenu six jours sans alcool avec l'aotal, une parenthèse qui lui a permis de se remettre au sport et de retrouver l'envie de chercher du travail.
Puis l'appel de l'alcool a été le plus fort.

Aujourd'hui, il ne sait plus où il en est. Il dit qu'il y a un truc qui cloche chez lui, qu'il ne fonctionne pas comme il faut. Il a un discours très négatif.
Il NE SAIT PAS COMMENT FAIRE JUSQU'AU RDV CAR IL N'ARRIVE PAS A S'EN PASSER ET NE PENSE QU'A CA...
C'est très difficile en ce moment car même s'il a tenu six jours; il culpabilise d'avoir craqué.
Il me dit "je pense qu'à me retourner la tête tout le temps".
J'essaye de le soutenir comme je peux et lui demande de patienter jusqu'au rdv et lui explique qu'il ne faut pas qu'il s'attende à ce que le baclo soit magique, que cela se fera progressivement, qu'il faudra être patient avant de voir les changements.

Ce n'est pas facile mais je sais qu'il peut y arriver

je vous tiens informé
biz et merci pour vos messages
blackbidou
 
Messages: 4
Inscription: 19 Sep 2012, 12:16

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede changethescript » 09 Oct 2012, 22:20

Bonsoir blackbidou

Il a tenu six jours sans alcool avec l'aotal, une parenthèse qui lui a permis de se remettre au sport et de retrouver l'envie de chercher du travail.
Puis l'appel de l'alcool a été le plus fort.

Aujourd'hui, il ne sait plus où il en est. Il dit qu'il y a un truc qui cloche chez lui, qu'il ne fonctionne pas comme il faut. Il a un discours très négatif.
Il NE SAIT PAS COMMENT FAIRE JUSQU'AU RDV CAR IL N'ARRIVE PAS A S'EN PASSER ET NE PENSE QU'A CA...
C'est très difficile en ce moment car même s'il a tenu six jours; il culpabilise d'avoir craqué.


Je sais que c'est facile à dire mais il ne doit pas culpabiliser d'avoir craqué : il ne peut pas faire autrement car il est malade : la volonté ne peut rien contre le craving.
Il dit qu'il y a un truc qui cloche chez lui, qu'il ne fonctionne pas comme il faut

Dis lui qu'il a raison. Il est malade. Si il était diabétique se culpabiliserait t-il d'être malade ? Non . Et bien dis lui que c'est la même chose. Le baclofène va le débarrasser de cela. En attendant si il a des anxiolytiques, style xanax par exemple ou autre, lorsqu'il sent arriver cette envie de boire, il peut en prendre pour se calmer.
Dis lui aussi que le baclo peut avoir un effet quand même assez rapide !

Tiens j'ai commencé le baclofène le 10 septembre 2010 et j'écrivais ceci 11 jours plus tard, à 40 mg à peine :

changethescript » 21 Sep 2010, 21:15
Bonsoir à tous

Je reviens un peu sur mon fil pour donner des nouvelles.
Je suis allée voir ma psy aujourd'hui (avec mes analyses pourries !) Elle m'a dit wouahouu les Gama GT ( + de 620)! Mais bon ça ne peut que diminuer !
Je lui ai dit que je n'en étais plus qu'à 3 bieres par jour (au lieu de 6 voire 7) et 4 pastis au lieu de 4 ... Là ça ne change pas encore.
Le craving du soir est toujours présent mais il survient plus tard, atténué et surtout je me sens en pleine forme !
Je dors mieux et moins longtemps (7 à 8 h maxi et réveil en pleine forme, au lieu de 10 ou 11 heures il n'y a ne serait ce que 10 jours et avec la tête dans le cul avant la 1ere prise d'alcool .)
Je n'ai plus de tremblements, je ne suis plus agoraphobe.
Je vais à l'épicerie du coin pour faire des courses. Avant j'y allais quand j'étais en panne d'alcool et je prenais n'importe quoi à côté pour éviter qu'on ne voit que je ne venais en fait que pour ça ...) Et là j'y vais pour acheter : de la bouffe et pas d'alcool.

J'en ai toujours chez moi actuellement puisque je ne suis pas abstinente pour le moment : mais je n'ai plus cette angoisse d'en manquer, je n'ai plus ce calcul permanent, cette gestion des "stocks" : Y en a ? Y en a assez ? Il faut que je sorte ? Non c'est bon j'en ai assez pour aujourd'hui, mais je vais sortir quand même pour ne pas avoir à sortir demain .... Ça m'épuisait ça. Ça occupait mon esprit en permanence. je ne rythmais mes journée qu'en fonction de cette saloperie.
Et maintenant non.
Mon fils est venu manger à midi avec sa copine ; je suis allée faire les courses, j'ai cuisiné pour eux avec plaisir. Il y a 10 jours j'aurai refusé : Je n'en aurai pas eu le courage
Je n'en suis qu'à 40 mg et je trouve que cette molécule a des effets non pas miraculeux mais en tout cas spectaculaires !
Le chemin sera long mais il vaut le coup d'être parcouru, j'en suis persuadée vu déjà les résultats chez moi en si peu de temps, et vos témoignages !

Je vous fais de gros bisous et merci à vous tous et toutes qui êtes toujours présents pour nos pauvres âmes en reconstruction ! C'est énorme ce que vous faites !

Grosses bises
Change



Alors tu vois ...
Quant à l'évolution de l'écriture et du reste je n'en parle même pas, pour ceux qui me connaissent, ça saute aux yeux je pense ...

Bises
change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12562
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede hbb » 10 Oct 2012, 00:27

Avez-vous lu le livre d'Olivier Ameisen, Le Dernier Verre? Si ce n'est pas le cas, il serait bon que vous le fassiez(vous le trouverez facilement sur amazon). Cela vous permettrait d'attendre le rendez-vous avec encore plus d'espoir et de pensées positives. Et il comprendrait qu'il est normal qu'il soit dans cet état de tristesse. L'alcool en est le responsable. Mais vous liriez également que l'avenir qui va se dessiner au fur et à mesure du traitement sera étonnant.
Courage à tous les deux et n'hésitez pas à revenir sur le forum.
hbb
hbb
 
Messages: 15901
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede dignesdubonheur » 10 Oct 2012, 22:21

Bonsoir blackbidou !

Ravie de faire ta connaissance !

Beaucoup de propos très intéressant ont déjà été tenus.
Je viens toutefois ajouter ma touche personnelle, celle liée à mon parcours.
Des cures j'en ai fait, des sevrages aussi. Sans succès. Aujourd'hui proche de la libération, je peux dire que sans baclofène, je ne sais pas où je serais, car ma santé était des plus mauvaises en prime de tout le reste que l'alcool a pu m'enlever de positif ou m'apporter de négatif.
Si plus de détails t'intéressent, et si tu le souhaites, tu peux faire un tour sur mon blog.
Le lien est en bas de ce message.

La rechute sans baclofène ? Ca me paraît inévitable : lorsqu'on n'y arrive pas on n'y arrive pas !
Je dis souvent que j'envie presque ceux qui ont réussi après un sevrage ou une cure. Moi ça n'est pas mon cas. Alors la situation de ton frère, je l'ai souvent connue. La culpabilité aussi, la dévalorisation aussi...
Mais avec le recul, je sais pertinemment que dans cette maladie,
le produit est plus fort que soit.

C'est moche, nul, mais c'est comme ça.
De mauvais moments à passer, mais le 25 octobre approche à grands pas :pack26:

Et dis lui bien qu'un nouveau parcours débutera : celui d'une véritable reconstruction !

A bientôt
DDB (Dignes Du bonheur, car nous le sommes tous !)
Dignes du Bonheur
Mon blog :

http://unebouteillealamer.over-blog.org
Un simple témoignage de ce que j'ai vécu depuis de nombreuses années, de ce que j'ai ressenti, et comment je suis parvenue à cette nouvelle vie !
Dernier article paru : "Le baclofène... et moi. 260 mg(1 an et 2 mois)" le 1er mai 2013
Avatar de l’utilisateur
dignesdubonheur
 
Messages: 1000
Inscription: 07 Fév 2012, 16:25
Localisation: Auvergne

Re: A la recherche d'en médecin prescripteur en Picardie.

Messagede dignesdubonheur » 11 Oct 2012, 00:09

Re bonsoir blackbidou !

Rectificatif.

Comme me l'a fait remarqué ce sacré Untel par mp, je voulais écrire :

le produit est plus fort que soi

Attention, une erreur de frappe et c'est à n'y plus rien comprendre... paraît-il...

A bientôt !
DDB
Dignes du Bonheur
Mon blog :

http://unebouteillealamer.over-blog.org
Un simple témoignage de ce que j'ai vécu depuis de nombreuses années, de ce que j'ai ressenti, et comment je suis parvenue à cette nouvelle vie !
Dernier article paru : "Le baclofène... et moi. 260 mg(1 an et 2 mois)" le 1er mai 2013
Avatar de l’utilisateur
dignesdubonheur
 
Messages: 1000
Inscription: 07 Fév 2012, 16:25
Localisation: Auvergne


Retourner vers Les dangers de l'automédication. Recommandations pour trouver une aide médicale.

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron

x