Témoignage.

Règles du forum
Ce forum est verrouillé.
C'est à dire qu'aucune réponse n'est possible aux témoignages postés et que chacun d'entre eux consiste en un fil à part entière, mais verrouillé.
Pour poster votre témoignage, merci de cliquer sur "Nouveau".

Témoignage.

Messagede changethescript » 30 Mai 2018, 14:55

marc2marseille » 03 Juin 2015, 08:36

Bonjour tout le monde.

Un petit plus, de ma part, sur le sujet de la GUERISON.

Après plusieurs années de consommation, et voyant que j'allai tout perdre (femme, enfants, travail, vie sociale...) j'ai décidé de me soigner (psy, médocs, soins ambulatoires, centre d'addictologie, groupes de paroles...).
Je suis devenu abstinent (totalement) le 2 janvier 2000, après de durs combats, comme avec le Baclo.
J'ai gardé un suivi médical pendant 2 ans. Puis j'ai stoppé ce suivi, progressivement, me sentant confiant et sur de moi.
J'étais heureux, je n'avais rien perdu.
Trop confiant. Cette abstinence a durée 7 ans et quelques mois.
A ce moment là, règle était "zéro alcool, sinon, tu te réalcoolises".

Puis une période difficile dans ma vie, choc émotionnel, mauvaise gestion du stress, retour des angoisses, des anxiétés.
Puis, certainement, au bout de 7 ans, moins de vigilance.
Un repas entre ami(e)s, 1 verre puis encore un autre. Pas plus que ça.
Les mémoires se réveillent, tout s'enchaine, les jours, les semaines, les mois passent et les verres aussi. De plus en plus.
Les gestes reviennent, acheter les bouteilles, les cacher (au point d'oublier les cachettes), ne jamais être en manque de liquide...
Dès que ça ne va pas, la réponse est "alcool".
Il gagne, je ne pense même pas à retourner voir ceux qui m'ont sorti de la galère. Il me faut de plus en plus d'alcool, pour être bien.
Puis, divorce, régression sociale, conneries en tous genres... Encore plus de mal être, donc, encore plus d'alcool.
Accident de voiture (seul, heureusement, contre un mur), police, cellule, jugement, voiture en épave, je marche maintenant.
Le Baclo arrive dans ma vie. Abstinent depuis 4 mois et quelques jours.

Conclusion : guérison, pas guérison, je ne sais pas, je ne sais plus. Ce n'est qu'un mot.
Pour ma part, je pense qu'il faut garder le Baclo (certainement à vie ?!), à une dose confort.
Que ce soit dans le but d'une abstinence totale ou dans le but d'une consommation modérée, gérée, ponctuelle.
L'alcool sera toujours en nous, en mémoire, prêt à bondir à la moindre erreur, à la moindre tentation, au moindre défaut de vigilance.
Mais restons positifs, un jour sans alcool est un jour de gagner, de bonheur.

Merci de m'avoir lu.
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12536
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Retourner vers Témoignages de guérison

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron

x