Modification de la sexualité

Modification de la sexualité

Messagede pierre olivier » 26 Juin 2011, 11:06

Est ce que la prise de baclofène a entraîné chez vous des modifications notables au niveau de votre sexualité (libido, satisfaction, etc ...)
pierre olivier
 

Messagede zek » 26 Juin 2011, 15:36

Quelques précisions. Me concernant (homme, 32 ans, 180mg) :

- pas de modification de la libido (toujours aussi importante voire peut être davantage)

- pas de modification en termes d'érection

- grandes difficultés (parfois même impossibilité, surtout dans les périodes d'imprégnation forte au baclo) à atteindre l'orgasme.

- orgasme (quand il arrive) moins satisfaisant qu'avant le baclo (moins "puissant").

Mon hypothèse est que c'est imputable à l'effet myorelaxant du baclo, qui empêche la survenue des contractions "adéquates" au moment "opportun".

Amitiés,

Z.
zek
 
Messages: 71
Inscription: 12 Avr 2011, 09:47

Messagede Pascal17 » 26 Juin 2011, 16:03

pour moi vraiment pleine forme.Meme presque l'impression d'avoir retrouvé mes 20 ans en mieux, lol
Avatar de l’utilisateur
Pascal17
 
Messages: 290
Inscription: 01 Oct 2010, 11:18
Localisation: Gemozac (17)

Messagede Fabulous » 26 Juin 2011, 16:27

Je vote pour mon ami, oui en reprenant mot pour moi ce que dit zek.

Mais... j'ai une remarque :

Par rapport à l'imprégnation ALCOOL, certains vont créditer le baclo des effets positifs du sevrage...
et...
Certains vont reprocher au baclo, les effets indésirables de substances qui lui sont souvent associées, comme L'ALCOOL, les ANTIDEPRESSEURS, les ANXIOLYTIQUES.

Je pense qu'il nous faudrait apporter ces précisions :

AVANT : ma vie sexuelle avec l'alcool
AUJOURD'HUI : peut-il y avoir une autre explication (positive ou négatve) que le baclo ?
Avatar de l’utilisateur
Fabulous
 
Messages: 139
Inscription: 24 Avr 2011, 23:16

Messagede zek » 26 Juin 2011, 16:37

Tout à fait OK avec toi Fabulous, il faut faire la part des choses (parfois pas évident).

Mais pour ma part cet effet est bien imputable au baclo puisque : 1 - je ne bois plus 2 - que je ne prends pas d'autres médicaments.

Je ne reproche rien au baclo (bien au contraire je loue son existence !!!), je constate juste un effet sur ma sexualité.

Pour info (déjà discuté sur d'autres fils), j'avais le même problème (impossiblité d'arriver jusqu'à l'orgasme) lorsque j'étais alcoolisé. Dans mes périodes sans alcool / alcool avec modération d'avant baclo, aucun "problème" de ce type.

Biz.

Z.
zek
 
Messages: 71
Inscription: 12 Avr 2011, 09:47

Messagede changethescript » 26 Juin 2011, 17:06

Pour ma part j'ai répondu oui

Tout pareil que Zek, érection mise à part ! lol

Plus je monte en dosage (270 mg) plus je constate que, bien que ma libido ne se soit jamais aussi bien portée, atteindre l'orgasme est de plus en plus laborieux, voire impossible.

Je pense également que cela est dû à l'action myorelaxante du baclo qui empêche les contractions involontaires des muscles intervenant lors du déclenchement de l'orgasme.

Ce qui entraîne une insatisfaction croissante et une libido jamais complétement apaisée du coup ...

Je ne me souviens pas à quel dosage j'ai commencé à remarquer cela.

Je pense que pour ceux qui connaissent le même effet, il serait sympa d'indiquer si ils s'en souviennent, à quel dosage cela a commencé à devenir problématique.

Le problème ne se résoudra vraisemblablement qu'à la baisse de la posologie, lors de la re-descente vers la dose de confort.

A ce sujet, si des gens guéris, ayant atteint leur dose de confort, ou d'autres qui même non encore guéris ont été obligé de redescendre, ont connu ce problème, je leur serais très reconnaissante si ils pouvaient dire si :

Ce souci a disparu avec la descente en dosage, ou pas
Et si oui, à quel dosage

Ca pourrait donner une indication !

Bisous
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12508
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Messagede la hulotte » 27 Juin 2011, 01:43

[quote=changethescript,t=1309100818,id=39158]Pour ma part j'ai répondu oui

Tout pareil que Zek, érection mise à part ! lol

Plus je monte en dosage (270 mg) plus je constate que, bien que ma libido ne se soit jamais aussi bien portée, atteindre l'orgasme est de plus en plus laborieux, voire impossible.

Je pense également que cela est dû à l'action myorelaxante du baclo qui empêche les contractions involontaires des muscles intervenant lors du déclenchement de l'orgasme.

Ce qui entraîne une insatisfaction croissante et une libido jamais complétement apaisée du coup ...

Je ne me souviens pas à quel dosage j'ai commencé à remarquer cela.

Je pense que pour ceux qui connaissent le même effet, il serait sympa d'indiquer si ils s'en souviennent, à quel dosage cela a commencé à devenir problématique.

Le problème ne se résoudra vraisemblablement qu'à la baisse de la posologie, lors de la re-descente vers la dose de confort.

A ce sujet, si des gens guéris, ayant atteint leur dose de confort, ou d'autres qui même non encore guéris ont été obligé de redescendre, ont connu ce problème, je leur serais très reconnaissante si ils pouvaient dire si :

Ce souci a disparu avec la descente en dosage, ou pas
Et si oui, à quel dosage

Ca pourrait donner une indication !

Bisous[/quote]

Bonjour à tous et à toi Change,

Ben moi, c'est un peu plus compliqué mais je ne m'étendrai pas sur le sujet ici ce soir. Grosso-modo, je suis moins réceptive depuis que j'ai atteint la dose de 100 mg, bien qu'ayant toujours un désir et une libido intacts. L'orgasme, en effet, vient plus difficilement, voire pas (je prends encore 120 mg/jour de baclo à l'heure d'aujourd'hui), ceci explique cela.

En même temps, souhaitons que ce ne soit que momentané, et qu'à la descente, progressive bien sûr, et en ayant atteint sa dose seuil, les choses s'arrangent car, merde, c'est tout de même important aussi l'épanouissement sexuel, même à mon age ! :!!!:

Je vous souhaite à tous une bonne nuit... :dod:

Aline, une guérie grâce au baclo.
[b]De nos cris de douleur naîtront des mots d'amour. Michel Jonasz[/b]
Avatar de l’utilisateur
la hulotte
 
Messages: 108
Inscription: 01 Oct 2009, 16:37

Messagede changethescript » 27 Juin 2011, 09:23

Merci mille fois Aline pour ton témoignage en tant que guérie

Et ce que tu décris c'est exactement ça et comme tu le dit si bien : merde c'est hyper important, et peu importe l'âge !
Alors on croise les doigts !
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12508
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Messagede zek » 27 Juin 2011, 11:38

Merci Aline.

Il semble donc qu'un effet "indésirable" soit identifié chez certains patients sous baclofène, principalement féminins (peut-être aussi parce que les femmes sont plus bavardes :).

Je vais évoquer la question avec mon médecin en fin de semaine.

D'autres témoignages seraient bienvenus.

Amitiés,

Z.
zek
 
Messages: 71
Inscription: 12 Avr 2011, 09:47

Messagede Seb » 27 Juin 2011, 21:14

Bonsoir,

Comme je l'avais évoqué sur l'autre fil,je n'ai pas eu de problème a ce niveau.
Peut être au début au niveau de la longueur de l'acte et encore pas sûr..Et très très peu de temps
Je penserai plus au coté psy.(c'était un peu ma hantise,surtout pour un chaud bouillant..si je puis dire..Lol)
Ceci dit pas de souci pour la libido,non plus pour l'acte et la durabilité,ni après.
Et ce du début à 150 mg (dose max)
Aujourd'hui à 40 mg tout va très bien.
Bien à vous.
Seb
On a longtemps cru,à tort que l'alcool "donnait des forces" ou qu'il réchauffait.
Aujourd'hui,il refroidit 120 personnes par jour !!!

http://arreter-de-boire.fr/
Avatar de l’utilisateur
Seb
 
Messages: 425
Inscription: 04 Mai 2010, 09:29

Messagede Fabulous » 28 Juin 2011, 16:39

Je penserai plus au coté psy.(c'était un peu ma hantise,surtout pour un chaud bouillant..si je puis dire..Lol)
Seb


D'habitude je n'aime pas les explications psy qu'on met à toutes les causes quand on n'a pas de coupable, mais je pense que la psychologie intervient peut-être dans la mesure où faire l'amour quand on est alcoolisé doit donner un rapport différent à l'acte.
Je ne suis pas alcoolique mais quand je fais l'amour un peu guette ou carrément gaie, ça change tout. L'accès au fantasme léger est plus immédiat, etc, etc...
Cela doit faire un drôle de changement pour les personnes autrefois alcoolisées... elles doivent se sentir plus dans la réalité et moins dans un sexe fantasmé... Je ne sais pas si je m'exprime de manière claire...

Ce que j'essaie de dire, c'est que dans l'atteinte de l'orgasme, on a tous un "protocole" qui est dans la tête. Quand j'ai bu, je me sens légère, impulsive : tout est facile, immédiat, sans conséquences ; les tabous tombent plus vite. Quand on change et qu'on vit dans l’abstinence, ce protocole change aussi. Je remarque que mon ami est moins facilement "excitable", plus "stable" et dans le sexe, c'est moins facile forcément...
Avatar de l’utilisateur
Fabulous
 
Messages: 139
Inscription: 24 Avr 2011, 23:16

Messagede Seb » 28 Juin 2011, 21:14

Fabulous,

Petites précisions,
Alcoolisé je n'ai jamais eu trop de souci.(peut être pas à 3h du mat avec 2 gr dans chaque bras..Lol)
Toujours pareil en faite alcoolisé ou pas,baclo ou pas.
Et je n'avais pas besoin de 2 verres pour être open.
Ni tabous d'ailleurs et aujourd'hui je suis indifférent et pas abstinent tout est ok comme avant.
En revanche,c'est vrai qu'au début du traitement j'avais un peu peur de cet effet secondaire.
Surtout que pour nous les hommes c'est impossible de simuler.
En clair il est plus facile d'ouvrir la bouche que de lever la jambe.. :mdr:
Seb
On a longtemps cru,à tort que l'alcool "donnait des forces" ou qu'il réchauffait.
Aujourd'hui,il refroidit 120 personnes par jour !!!

http://arreter-de-boire.fr/
Avatar de l’utilisateur
Seb
 
Messages: 425
Inscription: 04 Mai 2010, 09:29

Messagede Clogre » 08 Nov 2011, 23:28

Libido intacte voire majorée (si c'était possible)
Atteinte du pinnacle orgasmique un tantinet plus laborieux, mais cela ne suscite que festoyances et allégresse dans le camp adverse.
Pour l'heure cela ressemble à une plus juste répartition des bombances amoureuses : Il paraît normal qu'une femme ne jouisse pas de temps à autre, et ce n'est que justice qu'il en soit de même pour les gars. Non ?
Alors tout roule quoi !

Bien respectueusement,
Clogre
Avatar de l’utilisateur
Clogre
 
Messages: 342
Inscription: 28 Nov 2010, 21:49

Re: Modification de la sexualité

Messagede espoirené » 02 Fév 2012, 23:52

et bien moi c'est L'ES principale qui m'a fait arreter le baclo. A l'orgasme , rien , niet , aucun plaisir, 2 essais de baclo et meme en descandant les doses , pareil , meme jusqu'a zero baclo au bout d'une semaine , pas terrible.
+ de la fatigue, des insomnies, des absences , et des problemes urinaires renforcés par le baclo.
Alors j'ai dit STOP et j'ai decidé d'etre abstinent , depuis je revis, certe c'est plus dur , et je me bats , mais en meilleur forme sur tout les points.
Voilà mon experience .
Bizzzzzzzzz
Avatar de l’utilisateur
espoirené
 
Messages: 177
Inscription: 10 Mai 2011, 08:13

Re: Modification de la sexualité

Messagede untel » 05 Fév 2012, 03:40

A moi de parler,
Déjà bise à Espoirené, et merci de continuer à nous raconter.
Je voudrais signaler une chose qui pourrait en intéresser certains, voire certaines de leur(s) copine(s).
Quand j'ai commencé le baclofene, ça faisait longtemps que je n'étais pas allé au paf. Pour des tas de raisons, j'étais déçu, voire méfiant envers les femelles.
Et puis c'est revenu, sauf que je me la trouvais molle, et que je n'étais pas le seul. Que faire ?
Demandé à mon cher médecin si le viagra ... ?
OK, pas de problème, m'a-t-il dit, et de me prescrire 50mg à chaque rapport. Renouvelable.
Et de m'expliquer : "l'alcool est un vaso-dilatateur, et libère la libido, en supprimant les barrières spychologiques, mais l'arrêt de l'alcool a l'effet inverse, on parle alors d'impuissance".
Super, me dis-je, me voilà impuissant, mais avec un médicament miracle, encore un !
(Au passage, vous qui avez à acheter du viagra, médicament de confort, et non remboursé par la sécu, demandez des cachets à 100 mg, et coupez les vous même en deux, vous paierez deux fois moins cher le mg).
Or donc, j'ai testé, et ça a marchu. La première fois, parce qu'après, ce n'était pas probant ... et même, ça marchait mieux sans.
J'ai demandé ce matin à mon médecin : "C'est normal" m'a-t-il dit, "la plupart des gens dans votre cas ont besoin de relancer la mécanique, et après ça marche tout seul".
Joie, bonheur, félicité !
Tout ça dans le partage, que rêver de mieux ?
C'est la trique.
Bien à vous tou(te)s
Untel
Rappelez-moi mon nom ?
untel
Avatar de l’utilisateur
untel
 
Messages: 2247
Inscription: 28 Juin 2011, 22:14

Suivante

Retourner vers Sondages

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

x