Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede A&B » 28 Juil 2017, 11:17

chouquette59 a écrit:Bonjour

Je sors de chez mon généraliste qui m'informe que suite à une directive le baclofène ne peut plus être prescrit qu'à 80 mg par jour

Je suis actuellement à 160 mg, voici ma nouvelle prescription

16 cp/jour à diminuer tous les 2 jours pour arriver à une posologie de 8 cps soit 80 mg/j pdt 15 j qsp

j'ai à la fois peur d'un phénomène de sevrage et d'un retour en force du craving.

Merci de bien vouloir me donner votre avis sur cette diminution vertigineuse

Bonjour Chouquette,

L'ANSM vous assassine au vu et au su de tout le monde.
Ne renoncez pas ! Témoignez sur le site de Aubes, signez la pétition et faites la signer autour de vous.

Écrivez leur, portez plainte pour non assistance à personne en danger, y compris contre le pharmacien qui refuse de vous délivrer ce que le médecin a prescrit (la plupart sont compatissants et vous délivreront sans remboursement par la sécu : c'est ce qui vient de se passer chez moi

Les médecins engagés sont à vos côtés.

NE NOUS REMERCIEZ PAS : ENGAGEZ VOUS.
Parlez du traitement autour de vous, de Aubes et de son engagement, du dévouement des malades et de leurs médecins.
Incitez votre prescripteur à s'inscrire sur notre forum médecins : lieu d'échange entre professionnels de santé, sur lequel il pourra obtenir informations et aide de confrères aguerris à la prescription de baclofène.
Avatar de l’utilisateur
A&B
 
Messages: 516
Inscription: 29 Juil 2009, 13:51

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede francois » 09 Déc 2017, 17:32

Bonjour,
J'ai dans le livre de Renaud de Beaurepaire j'ai lu que le baclofène était susceptible de provoquer des malformations chez le fœtus.
Qu'en est-il de son implications sur les spermatozoïdes ? Est-ce qu'il pourrait y avoir des risque de malformation ?
Je précise que je suis un homme de 37, j'ai commencé le baclofène il y a 8 mois et suis à 130mg/jour. J'envisage de faire un enfant prochainement.
Dois-je arrêter le baclofène par principe de précaution 3 mois avant (temps de fabrication des spermatozoïde) ? ou n'y t-il aucun risque ?

Merci d'avance
francois
 
Messages: 13
Inscription: 01 Déc 2017, 13:39

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede A&B » 10 Déc 2017, 20:28

francois a écrit:Bonjour,
J'ai dans le livre de Renaud de Beaurepaire j'ai lu que le baclofène était susceptible de provoquer des malformations chez le fœtus. Oui, bien que nous ayons déja traité des femmes enceintes, l'alcool étant beaucoup plus destructeur.
Qu'en est-il de son implications sur les spermatozoïdes ? Est-ce qu'il pourrait y avoir des risque de malformation ? Cela n'a rien à voir. Et là aussi, l'alcool est plus nocif.
Je précise que je suis un homme de 37, j'ai commencé le baclofène il y a 8 mois et suis à 130mg/jour. J'envisage de faire un enfant prochainement.
Dois-je arrêter le baclofène par principe de précaution 3 mois avant (temps de fabrication des spermatozoïde) ? ou n'y t-il aucun risque ?
Curieusement, mais comme beaucoup de personnes, vous vous interrogez beaucoup sur la nocivité potentielle du baclofène, sans parler de la maladie qui vous l'a fait prendre...
Merci d'avance
NE NOUS REMERCIEZ PAS : ENGAGEZ VOUS.
Parlez du traitement autour de vous, de Aubes et de son engagement, du dévouement des malades et de leurs médecins.
Incitez votre prescripteur à s'inscrire sur notre forum médecins : lieu d'échange entre professionnels de santé, sur lequel il pourra obtenir informations et aide de confrères aguerris à la prescription de baclofène.
Avatar de l’utilisateur
A&B
 
Messages: 516
Inscription: 29 Juil 2009, 13:51

Re: Baclofène et patchs

Messagede A&B » 27 Déc 2017, 16:49

emilienne a écrit:Bonjour "Docteur Baclo"
Bonjour chère Emilienne,

Trop tard pour un joyeux Noël, mais je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année, et la réussite dans votre entreprise


Guérie de l'alcoolisme je vais tenter l'arrêt du tabac.
Y a-t-il incompatibilité entre la prise de baclo (ma dose de confort est de 40 mg) et la pause de patchs ?

Non, pas du tout.
Mais ma vision du problème est :
Autant l'addiction a l'alcool est une vraie maladie, inaccessible à la seule volonté et la découverte du baclofène fut pour cela un miracle... d'intelligence d'Olivier Ameisen, autant l'addiction au tabac N'EST QU'UNE question de volonté ; JE DOIS arrêter de fumer, eh bien , j’arrête...
Ce n'est, certes, pas facile, mais les patches et surtout le vapotage sont totalement inutiles et ne font qu'entretenir une illusion et de mauvaises habitudes.

DÉCIDEZ et appelez régulièrement tabac info service pour bénéficier de bons conseils et de soutien psychologique

Merci d'avance pour votre réponse
Vous allez y arriver, j'en suis sûr : votre sortie de l'enfer de l'alcool vous y aidera
Emilienne
NE NOUS REMERCIEZ PAS : ENGAGEZ VOUS.
Parlez du traitement autour de vous, de Aubes et de son engagement, du dévouement des malades et de leurs médecins.
Incitez votre prescripteur à s'inscrire sur notre forum médecins : lieu d'échange entre professionnels de santé, sur lequel il pourra obtenir informations et aide de confrères aguerris à la prescription de baclofène.
Avatar de l’utilisateur
A&B
 
Messages: 516
Inscription: 29 Juil 2009, 13:51

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede gregory » 28 Jan 2018, 22:12

:pack10:
gregory
 
Messages: 38
Inscription: 27 Jan 2018, 13:18

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede A&B » 29 Jan 2018, 20:05

gregory a écrit:bonjour a tous

je parcours depuis quelques temps le site, super source d'infos et témoignages. je suis un proche d'alcoolique, j'ai 40ans et constate depuis 2mois sans qu'il le sache, que mon père 70 ans buvait en cachette environ chaque jour 1,5L/2L de tres mauvais vin type bouteille plastique, tout doucement dans la journée en gros chaud fois qu'il va au garage. je ne sais pas depuis combien de temps ça dure. j'en ai parlé avec plusieurs personnes dont en centre d'addicotlogie pour les proches ou j'ai assisté a quelques réunions en petit groupe, lu et vu un dernier verre et autres multiples livres et émissions sur alcool, symptômes, traitements, etc ...bref je suis bien informé sur la maladie, et les traitements possibles.

profil de mon father : 70ans montagnard bourru et taiseux - mais adorable attentionné et super gentil - qui n'aime pas les blouses blanches. fumeur dépendant depuis...55ans, actuellement 5cigarillos et 5kamel filtre par jour. retraite paisible tranquille famille mais jardin voyage depuis 2005. Puis opéré cancer prostate en janv14, super suites sans radio ni chimie, pas nickel. toux du fumeur le matin, épaisse pendant 20 bonnes minutes. pas sportif mais marche tous les jours 30mn pour faire les courses. bonne alimentation tres équilibrée avec bons produits. pas d'autre pb de santé. il ne présente jamais d'ébriété, ne raconte pas n'importe quoi, ne ricane pas, ne titube pas. problème ma grand mère, sa mere a 87ans, de ces naturel vieillesse après une belle vie entourée, est decedee en octobre. il n'a donc plus de parents maintenant. plusieurs cas d'alcoolique ds sa famille maternelle (oncle, tante, grand père). j'ai très peur que tout cela dégénère. C'est un peu l'effervescence, psychologique surtout -maitrisée tout de meme- à la maison entre ma soeur et ma mère. mais on s'informe et réfléchit ensemble a comment aborder la chose et soir un dialogue constructif et efficace avec mon père. Ce n'est pas chose facile, j'ai bien compris qu'en parlant en JE et ne culpabilisant pas, c'est plutôt la bonne méthode. nous sommes bien conscients qu'il s'agit d'une maladie qui demande des multi-approches psy-sociale-medicament, etc....On n'est pas des brutes donc ça devrait se passer. petite question de néophyte surement, je me permets de te demander des détails, des symptômes comme ceux ci que nous avons remarqué chez mon père ((mais par contre il ne parait jamais ivre, ni ne divague ou titube))

suite a un rdv de contrôle annuel urologue auquel j'ai assisté début janvier le doc a parlé d'intoxication alcoolique, et mon père a éludé la question en disant qu'il voyait ça avec son généraliste. nous avons parlé après et il m'a dit pas de problème, je n'ai pas envie de boire entre repas, j'ai compris qu'il était donc classiquement dans le déni. la discussion a tourné court et je n'ai pas insisté tout en lui disant que j'étais là si il avait besoin. Depuis je suis donc méfiant et j'essaie de réfléchir a comment l'aider au mieux. depuis 3-4 mois constat de changements importants : il s'est vouté (il vieillit je sais mais pas que) , ridé bcp,
- ses yeux ont grisé (mais pas jaunes) et coulent presque toute la journée
- impatiences des jambes avec besoins de les bouger pour soulager, douleurs diffuses dans les jambes après très peu de marche (du coup ne fais plus de balade hors courses quotidiennes)
- cauchemarde avec gestes brusques presque toutes les nuits en criant (il dit ne pas s'en souvenir au matin quand on lui demande comment as tu dormi?), se débattant souvent.

Mes questions sont de plusieurs ordres :

1)) un personnel médical peut iil me dire sans concession ce qu'il voit dans le tableau joint, est ce alarmant cirrhose, etc.. ? (abat, alat, vcm, ...). est ce compatible avec AG pour coloscopie de contrôle ce lundi 29.01 (car hemocult+ pour la première fois depuis 10ans, en dec). je ne sais pas si il a parlé de sa conso d'alcool avec l'anesthésiste et j'ai très PEUR. dois je prévenir les docs à l'hôpital ??

2)) après toute cette réflexion et démarches comment passer maintenant aux actes matériellement - par quoi commencer ?? je me sens très démuni. serait ce le bon moment pour créer un électrochoc et-ou faire d'autres analyses ?

HELP please - SORRY j'ai été long mais j'ai essayé d'etre précis

Bonjour, Gregory
Je vais essayer d'être bref...alors que cela nécessiterait 2 heures de consultation !...
Je vois ces cas-là, tous les jours... c'est à dire,
La confrontation entre un patient dans le déni et une famille, certes aimante, mais (pardon...) toujours INTRUSIVE :
Ce Papa DEMANDE-t-il votre aide pour tous ses problèmes médicaux, ou bien vous imposez-vous ?
Vous confondez encore alcoolisme et ivresse :
1/ On peut être alcoolique, c'est à dire dépendant, avec une seule bouteille de vin par jour, sans jamais être ivre, peu ou prou
2/ Moi, je suis ivre une fois par mois, donc "régulièrement", avec une seule bouteille de vin ce soir là et, ne buvant jamais autrement, je ne suis pourtant pas alcoolique.

Les questions sont :
- est-ce que je mets ma propre santé en danger par ce comportement ?
- est ce que je mets les autres en danger par ce comportement (conduite automobile, violence conjugale, destruction cellule familiale, par exemple, même sans être ivre) ?
- Si la est réponse non, qu'est-ce qui m’empêche de le faire, si j'en ai envie ?
- Pour quelle vraie raison, vous occupez vous ainsi de Papa ?
- Vous l'a-t-il expressément demandé (bis) ?

Les réponses sont :
- Non, Papa ne m'a rien demandé : ALORS, FOUTEZ LUI LA PAIX (!!... oui, je suis franc, direct, d'aucuns disent brutal ...)
- Oui, Papa me l'a CLAIREMENT demandé : Alors, c'est très simple : DITES-LUI que malgré ses non-ivresses, il a "un problème avec l'alcool", que c'est une maladie, souhaite-t-il se soigner ?
- 45 ans de métier, dix ans d’expérience plus précise de l'alcoolisme, 362 patients traités par baclofène, plus tard : On ne guérira jamais un patient amené par sa maman, sa compagne ou son fiston, si le patient ne vient pas de lui-même SEUL...
Courage !
NE NOUS REMERCIEZ PAS : ENGAGEZ VOUS.
Parlez du traitement autour de vous, de Aubes et de son engagement, du dévouement des malades et de leurs médecins.
Incitez votre prescripteur à s'inscrire sur notre forum médecins : lieu d'échange entre professionnels de santé, sur lequel il pourra obtenir informations et aide de confrères aguerris à la prescription de baclofène.
Avatar de l’utilisateur
A&B
 
Messages: 516
Inscription: 29 Juil 2009, 13:51

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede bidigui » 14 Fév 2018, 12:31

Bonjour Docteur,

Merci pour votre investissement sur le forum. Je ne suis pas alcoolique, mais consciente que j'ai une fragilité, une vulnérabilité aux addictions diverses (héréditaire, probablement ?).. Je cherche de l'aide. Je souffre de troubles anxieux : crises de panique, anxiété, nervosité, TOCs, hypersensibilité (émotionnelle), et cherche une alternative aux médicaments couramment prescrits pour ces troubles (ISRS et anxio/benzos, car je redoute les effets secondaires)..
Je tente de me documenter sur le Baclofen, en espérant peut-être trouver une aide avec cette molécule qui agit différemment, et cherche à me mettre en contact avec des professionnels qui ont de l'expérience avec ce médicament dans la cadre de l'anxiété. Par avance, je vous remercie.
bidigui
 
Messages: 2
Inscription: 26 Sep 2016, 15:55

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede A&B » 16 Fév 2018, 19:02

bidigui a écrit:Bonjour Docteur,

Merci pour votre investissement sur le forum. Je ne suis pas alcoolique, mais consciente que j'ai une fragilité, une vulnérabilité aux addictions diverses (héréditaire, probablement ?).. Je cherche de l'aide. Je souffre de troubles anxieux : crises de panique, anxiété, nervosité, TOCs, hypersensibilité (émotionnelle), et cherche une alternative aux médicaments couramment prescrits pour ces troubles (ISRS et anxio/benzos, car je redoute les effets secondaires)..
Je tente de me documenter sur le Baclofen, en espérant peut-être trouver une aide avec cette molécule qui agit différemment, et cherche à me mettre en contact avec des professionnels qui ont de l'expérience avec ce médicament dans la cadre de l'anxiété. Par avance, je vous remercie.

Bonjour,
Votre cas est loin d'être désespéré et il est même assez fréquent
La réponse est beaucoup plus auprès de professionnels comme les psychiatres ou mieux, à mon avis, les psychologues.
Avec tes techniques diverses, très efficaces et non douloureuses, genre, yoga, sophrologie, TCA ou hypnose : soyez confiante !

NE NOUS REMERCIEZ PAS : ENGAGEZ VOUS.
Parlez du traitement autour de vous, de Aubes et de son engagement, du dévouement des malades et de leurs médecins.
Incitez votre prescripteur à s'inscrire sur notre forum médecins : lieu d'échange entre professionnels de santé, sur lequel il pourra obtenir informations et aide de confrères aguerris à la prescription de baclofène.
Avatar de l’utilisateur
A&B
 
Messages: 516
Inscription: 29 Juil 2009, 13:51

Précédente

Retourner vers Posez vos questions à un médecin prescripteur et nous publierons ses réponses.

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x