Posté: 03 Fév 2016, 00:17
de hbb
Y aurait-il un intérêt à organiser des post-cures dans des établissements pro-baclofène, où le traitement serait administré jusqu'à l'indifférence de façon progressive et plus rapide que ce qui est possible dans "la vraie vie" lorsqu'on a une vie familiale, sociale et professionnelle à cause des ES ? De plus, les malades y trouveraient un soutien psychologique souvent indispensable.
hbb