Posté: 28 Jan 2020, 18:55
de hbb
Maintenant, grâce au baclofène, il est libéré de la contrainte physique, du craving, de la dépendance.
Il serait préférable qu'il continue à descendre doucement, pour ne rien risquer. Qu'importe le temps, dans la mesure où l'on est bien.
Souffre-t-il d'effets secondaires ?
Pour nous, les accompagnants, il faut beaucoup beaucoup beaucoup d'amour, c'est vrai. La peur sera toujours là, prête à rejaillir ; mais elle finit par s'atténuer au fil des jours, surtout si la confiance n'est pas remise en question.