Posté: 13 Déc 2018, 12:21
de hbb
Ce sont des progrès remarquables. J'ai le sentiment toutefois qu'il serait nécessaire d'aller un peu plus loin, petit à petit.
Voilà ce que je lisais à l'instant, écrit par Annie Rapp, pour en faire part à Christel, Nicolas :
"Qu’est ce que le succès, qu’est-ce que l’échec du traitement avec le baclofene ? Le succès : la personne se sent de nouveau libre face à l’alcool. Elle n’est pas obligée de boire tous les jours, ni de continuer de boire après les premiers verres. Et elle le fait sans effort, sans y penser. De fait certaines personnes ne boivent plus du tout d’alcool car elles ne l’aiment pas. Certaines boivent un peu en convivialité « comme tout le monde ». Certaines gardent ou retrouvent le plaisir de boire pour le gout d’un bon vin ou d’un apéritif.
Par contre, des personnes gardent l’alcool comme le recours en cas de stress en auto-médication, soit qu’elles en prennent en même temps que le baclofene soit qu’elles aient temporairement arrêté d’en prendre.
Certains ont la nostalgie de l’ivresse. Le baclofene agit en supprimant les effets psychotropes de l’alcool qui n’apportent plus la « récompense » habituelle. Donc pour retrouver l’ivresse et la défonce, ils arrêtent temporairement le traitement. C’est particulièrement fréquent chez les jeunes patients (moins de 30/35 ans).
D’autres se laissent aller à reprendre de l’alcool quotidiennement et après quelque temps, la dépendance biologique se réinstalle et ils se rendent compte qu’ils ne peuvent plus s’en passer.
Cependant une chance supplémentaire est donnée avec le baclofene car la rechute peut être enrayée facilement en reprenant le traitement. "


Boire tous les jours, de façon régulière, c'est avoir à portée de main et d'esprit la tentation du "allez, je peux m'autoriser un verre de plus aujourd'hui", verre supplémentaire qui deviendra la norme. Et un de plus un autre jour, et ce sera reparti. Mais, comme l'écrit Annie Rapp, on a toujours la possibilité de remonter les doses de baclofène, ce qui n'est pas une fin en soi, tout de même.
Courage et bravo pour cette belle lutte.
hbb