Posté: 17 Déc 2016, 11:14
de clarinette
Bonjour Cerise,

Merci de donner de vos nouvelles

Je vais sans doute me répéter Cerise, seule sans une aide psy, vous tourner en boucle, c’est un peu comme quand on cherche une erreur dans une opération, on ne la trouve pas car on reproduit toujours le même schéma
Je pense, mais ce n’est bien sur que mon humble avis, qu’il faut émettre à voix haute et avec un professionnel tout ce que vous dites ci-dessous
La compréhension et l’analyse de ce qui vous empêche d’évoluer passe par ce stade d’aide.
Cela vous aidera à comprendre et accepter ce qui est votre vie aujourd’hui et de prendre du recul sur hier
A imposer les directives du JAF, et de ce fait sécuriser vos enfants

Quand vous serez plus sereine, à ce moment là vous pourrez échanger avec d’autres et établir du relationnel. Vous situer dans le monde du travail, et ouvrir des horizons
N’oubliez pas, même si cela paraît plus facile, qu’un forum reste virtuel, et que nous ne sommes pas à même de bien vous épauler, malgré toute l’empathie que nous avons
Posez-vous la question : « qu’est ce qui me retient de me délivrer de mes angoisses auprès d’une personne réelle et compétant ? »
Une fois de plus je me trompe peut-être.
Le désir de vous aider ne règle pas tout

Vos enfants sont chez leur père, profitez de ce temps pour optimiser leur retour ,les accueillir plus sereinement ,faites travailler votre imaginaire ,préparez leur des surprises.

Il vous faut du courage, mais je suis sûre qu’il est au fond de vous

Midinette




aujourd'hui commence la semaine tant redoutée, mes enfants sont chez leur père depuis hier et ils reviennent le 25 en plus il me dit : le soir ! Je suis écœurée de sont comportement, je n'accepte toujours pas d'être dans cette situation alors que l'on se sépare à cause de lui,

Si l'année prochaine j'ai plus de force je vais imposer que l'ordonnance soit respecter et il aura les enfants comme le juge l'a écrit. Se qui est dur pour moi c'est qu'il profite que personne de ne me défends et je n'ose pas aller contre lui la peur....
..


J'ai du mal à me situer, le ne rentre pas dans "le moule" c'est à dire à mon âge on a déjà construit sa vie, moi rien. C'est dure de construire des amitiés avec des personnes, qui sont très sympas, certes mais je sens l'énorme décalage. Comment j'en suis arrivée là ? Ce qui m'inquiète c'est que je ne me sens pas capable de travaillée car je suis très fatiguée, je me sens "désocialisée", une entreprise veut des gens dynamique, prête à prendre en charge un poste, je ne me sens pas capable, surtout qu'il n'y a pas d'offre il n'y a pas de travail.


Mais dés fois je ressent l'injustice, car je n'ai pas une mère pour parler pas une sœur, pas une cousine, rien personne et je sens ma gorge qui gonfle parce que j'ai trop besoin de parler mais j'ai personne. C'est ça qui est dur.

Mais si vous avez des conseils pour ne plus être fatiguée je veux bien.