Posté: 26 Nov 2016, 15:48
de hbb
Midinette a très bien résumé ce qu'est aussi ma pensée, Cerise.
J'entendais hier l'évocation d'une chanson d'Étienne Daho : "le premier jour du reste de ma vie".
C'est ce que vous êtes en train de construire, avec un courage qui force l'admiration. Petit à petit, vous approchez de ce fameux jour.
Vos enfants sont vos trésors, votre raison de vivre et de vous accrocher.

Bien sûr, les activités avec les retraités ne sont pas la panacée, mais si vous joignez OVS et la peinture, pour meubler la solitude, et que vous commencez à avoir des contacts au niveau professionnel, vous verrez du monde.

Vous évoquez ces personnes que vous fréquentiez et avec lesquelles les relations ne duraient pas : étiez-vous sous la dépendance de l'alcool, qui aurait lourdement perturbé la bonne façon de vous comporter de façon plaisante pour les autres ?

Êtes-vous sortie, hier soir ?

Quoi qu'il en soit, pour Noël, si vous n'obtenez pas la garde de vos enfants, vous ne serez pas vraiment seule : nous serons avec vous par la pensée et nous vous lirons.

Quant à la baisse de votre dose de baclofène, faites comme vous le conseille Midinette : demandez conseil à Change. (baclofene/demandes-repartitions-t3862.html#p65439) en répondant à toutes les questions qu'elle pose.

Courage, Cerise.
hbb