Mon médecin a accepté de me prescrire le baclofène

Racontez nous ici comment vous avez réussi à convaincre votre médecin, ou comment il a accepté facilement, de vous prescrire du baclofene.
IMPORTANT: Merci de ne poster sur ce fil, uniquement votre témoignage qui concerne ce sujet.

Mon médecin a accepté de me prescrire le baclofène

Messagede julien » 09 Nov 2009, 15:38

Je lance ce sujet, car nous avons de plus en plus de demande de personnes qui cherchent un médecin prescripteur, et à ce rythme, les médecins présent sur notre liste vont bientôt être débordé.

Donc il ne faut pas oublier que la démarche la plus simple reste de convaincre son propre médecin, ou simplement de lui demander, et si celui-ci refuse, rien n'empêche de se tourner vers d'autres docteurs de sa ville. L'avantage de cette méthode, c'est qu'elle vous évitera de faire des kilomètres, et surtout le suivi médical sera plus simple.

Pour ma part, j'ai découvert le baclofène en parcourant les forums internet, comme vous êtes certainement en train de le faire (pour les nouveaux), j'ai ensuite acheté et lu le livre de Olivier Ameisen. A cette époque j'étais suivi dans un CCAA par un alcoologue, donc c'est à lui que j'ai demandé en premier. Celui-ci a refusé de me prescrire ce traitement et a préféré m'administrer une bonne dose de culpabilité et de motivation, malheureusement ça n'a pas suffit.

Quelques semaines après ce premier échec, je me suis alors tourné vers mon généraliste en lui expliquant les témoignages que j'avais lu sur le net, un bref résumé du livre d'Olivier Ameisen, et surtout une grande volonté d'essayer à mon tour ce traitement. Sans hésiter, il m'a fait une ordonnance bien que n'ayant jamais prescrit du baclofène. Maintenant à chaque RDV, il est de plus en plus surpris de voir les bénéfices que me procure le baclofène, et n'hésite pas du tout à me renouveler mon ordonnance.

Julien

]
julien
 

Messagede la hulotte » 20 Nov 2009, 11:20

Bonjour à tous !

Mon histoire pourra peut-être vous aider, en tout cas je l'espère !

Mon toubib "mon futur prescripteur" sans que je le sache, jusqu'au jour où...

Je le consulte depuis environ 3 ans.

Au début, il prenait mes mains dans les siennes et voyait que j'avais les doigts gonflés, tels de petits "boudins". Il m'a dit : "Il faut arrêter de consommer du gluten et du lactose", en bon homéopathe qu'il est. Et puis il me faisait des "compressions" douloureuses, je dois bien le dire, au niveau de l'abdomen et il a pu constater à quel point c'était pas cool de ce côté là non plus, en plus des yeux qu'il examinait aussi...

Je pense qu'il avait déjà une petite idée de mon problème, mais sans plus, enfin sans m'en parler ouvertement. Je lui ai avoué consommer du rosé "sans plus", alors il m'a dit de boire plutôt du rouge "bio" et en petite quantité...

Les consultations s'enchainant, un jour il a ouvert la "faille" sans le vouloir, quoique je ne sais pas bien finalement (je vais lui poser la question), et là je me suis lâchée. J'en avais marre de lui "mentir" ou de ne pas lui avouer ma dépendance, ma détresse . Je lui ai dit : "oui docteur, je bois trop et depuis trop longtemps..." Les mots étaient lâchés, je ne pouvais plus reculer.

Et là, quelle ne fut pas ma surprise ! Il m'a parlé du livre d'Olivier Ameisen, qu'il avait lu... Et il croyait très fort en cette expérience et cette belle réussite. Il m'a donc prescrit du baclo et sans que je sache de quoi il retournait, je lui ai fait confiance.

Aujourd'hui, je le bénis. Je ne regrette pas de lui avoir fait confiance car mes résultats sont concluants.

J'en suis à 100 mg/jour. C'est vrai que c'est déjà un peu élevé, mais à chacun sa dose en fonction de ses années d'alcoolisation (je bois depuis très longtemps pour ce qui me concerne) alors...

J'en suis à plus de craving du tout, juste encore cette fameuse habitude qui me taraude et que je compte bien combattre très bientôt.

Je souhaite que ce message soit un message d'espoir pour chacun, pour ceux qui le liront.

Me concernant, je crois fort en le baclofène. Sinon, j'ai évidemment quelques désagréments, surtout le matin, mais qui n'en a pas connu avec l'alcool... Quelques nausées, quelques vertiges, qui passent au bout d'une heure à cette dose. Et avec nos gueules de bois, on a bien connu pire non ??

Alors je vous souhaite bon courage à tous sur le chemin de la guérison (avec notre ami baclo)...

Bien à vous. Mèl, bien partie sur le chemin de la guérison, en tout cas celui de "l'indifférence" à cette cochonnerie qu'est l'alcool !!

P.S : J'ajouterai que mon doc ne veut pas que "je lui envoie des cars de malades" (pour reprendre ses termes) pour l'instant en tout cas, car il est déjà fort occupé et ne reçoit plus que sur RV. Question de respect envers ses patients, qu'il ne fait jamais attendre plus d'1/4 d'heure en salle d'attente.

Cependant, je peux toujours essayer de le convaincre (gentiment) de donner ses coordonnées aux admis de ce forum. On verra bien...

En même temps, je suis bien consciente de la chance que j'ai eue, mais chacun doit pouvoir convaincre son doc ou un autre grâce à tous les bons arguments pour ce faire et que vous trouverez sur ce forum.

Bon courage à vous tous.
[b]De nos cris de douleur naîtront des mots d'amour. Michel Jonasz[/b]
Avatar de l’utilisateur
la hulotte
 
Messages: 108
Inscription: 01 Oct 2009, 16:37

Messagede Marion » 20 Nov 2009, 17:30

Moi, j'ai eu de la chance.
C'est mon psy, (un psychologue)avec lequel je travaillais beaucoup sur mon addiction, qui m'a dit un jour,l'hiver dernier:
"Il y a un médicament qui marche bien, vous pouvez boire un peu de vin de temps en temps, apparemment sans tomber dans l'excès".
Il me donne une carte avec écrit dessus "baclofène", sur la carte il avait aussi mis le nom d'un médecin qui pourrait me le prescrire.
A l'époque, j'étais encore persuadée que je pourrais m'en sortir toute seule... Je voulais tenter l'abstinence et je me refusais absolument à prendre des médocs, pas présomptueuse la fille, déjà!
Je commençais à aller mieux, et j'étais sûre de pouvoir y arriver, sans cure sans rien!
J'avais arrêté ma thérapie et j'ai fait plusieurs tentative d'abstinence, je tenais deux/trois jours et à chaque fois
patatras! résultat:j'avais de nouveau le moral dans les chaussettes.
Un jour j'achète "le monde" alors que je ne l'achète quasiment jamais:
je devais avoir de sacrées antennes ce jour là car dans "le monde",il y avait le fameux article sur le Baclofène!
Ça m'a rappelé un truc, mais oui: le fameux médoc que m'avait conseillé mon psy!
J'ai foncé acheter le livre, je l'ai dévoré en une journée, j'ai écumé internet et j'ai rappelé en urgence mon psy pour
qu'il me redonne le nom du médecin qui pouvait me le prescrire: j'avais perdu la carte...
Mon psy me dit: "vous savez ça a l'air vraiment sérieux, Caroline Eliacheff a fait une chronique là dessus sur France culture, alors...."
J'ai eu rendez-vous avec le médecin qui m'a prescrit de très petit dosages, 10mg pendant une semaine, 15 pendant deux semaines, 20 pendant trois semaines. C'était en juillet et je devais le revoir en septembre après les vacances.
Sur internet je suis tombée sur e santé, puis sur PO et Ju, je me suis rendu compte que c'était un protocole un peu frileux que j'avais et qu'il fallait sans doute augmenter un peu plus et un peu plus rapidement, alors je suis allée voir Ber, le médecin qui répond ici aux questions,et c'est lui qui me suit maintenant. J'ai un généraliste qui me connais très peu,( je viens d'emménager dans la région) et en lequel je n'ai pas une énorme confiance, mais dans quelques temps je compte bien lui en parler où d'en trouver un autre, plus ouvert...
La fin de la dépendance grâce au baclofène,http://arreter-de-boire.fr/?cat=83
Avatar de l’utilisateur
Marion
 
Messages: 171
Inscription: 29 Juil 2009, 16:58

Messagede xochipili » 21 Nov 2009, 21:49

bonsoir,j'étais déjà suivis par mon médecin pour polytoxicomanie et ma dernière dépendance était l'alcool,je suis abstinent depuis un mois mais j'ai toujours par moment le craving,c'est ma mère qui a lu un article sur le baclofène et m'en a parlé,coïncidence!j'avais rendez vous chez le doc le lendemain,je lui ai imprimé quelque articles sur le baclofène,il n'était pas chaud du tout,m'a dit qu'il n'y avais pas encore d'étude en double aveugle que le live du dr ameisen,ça se laissait lire,je lui ai dit si personne teste on saura jamais,puis je lui ai dit comme vous voulez,ou vous me le prescrivez,ou je le commande sur le net,il a rigolé et m'as dit ok mais je pourrais pas te le prescrire sur le long terme,je suis plus ou moins hors la loi en te le donnant pour le sevrage alcoolique,j'ai eu une boite de 50 comprimés de 10mg,j'irais pas loin avec ça,enfin je le revois bientôt vais lui parler du forum et des diverses informations que j'ai depuis,affaire à suivre,<br />bien à vous tous.
Avatar de l’utilisateur
xochipili
 
Messages: 1
Inscription: 21 Nov 2009, 20:41

Messagede nicole » 24 Nov 2009, 23:28

Ca y est, j'ai enfin ma prescription

Je suis arrivée en retard d'une demi-heure car je me suis trompé d'heure.
Depuis 3 mois que j'attends ce rdv, j'oublie l'heure le dernier jour........, mais pour moi c'est un effet baclo, les pertes de mémoires.
Finalement, il a bien voulu me recevoir 10mn, je lui ai dit que ce serait suffisant ; il a rigolé, et ce qui ne gâte rien, il est jeune, beau et sympathique.

Je croyais que les psychiatres étaient tous des vieux.....
Je lui ai dit tout ce que je pouvais en si peu de temps et toujours en riant, j'étais tellement heureuse qu'il me reçoive....

Il m'a dit "je vois que vous supportez bien.
Il m'a fait signé le protocole, demandé comment je supportais, quelle posologie j'avais , quelle était ma conso d'alcool et m'a fait mon ordonnance..

J'ai un rdv pour dans 2 mois et m'a promis de me recevoir plus longtemps
On s'est dit " au revoir toujours en riant"

ce baclo, malgré des moments de tristesse, a bien changé ma vie, il m'arrive souvent de rire maintenant............

.
Avatar de l’utilisateur
nicole
 
Messages: 16
Inscription: 02 Aoû 2009, 20:39

Messagede miki » 10 Déc 2009, 23:46

Je voudrais signaler sur ce forum que ce serait sympa (et plus pratique aussi) que les gens qui écrivent disent au moins de quelle région ils sont; en tout cas déjà le pays, ce serait plus simple pour ceux qui cherchent des médecins prescripteurs. Moi je suis de Belgique et, apparement c'est plus simple dans notre pays qu'en France. Alors à tous les Belges, n'hésitez pas à le dire !!! Je transmettrai, en tout cas en ce qui concerne le brabant wallon. A bon entendeur...

Bon courage à tous et PERSEVEREZ !
Kiang
miki
 
Messages: 1
Inscription: 12 Nov 2009, 20:45

Messagede pierre olivier » 14 Déc 2009, 15:10

Voilà, un exemple de plus à suivre !!!!


De Bibiche : bonjour à vous tous,
ça y est j'ai commencé, mon médecin a accepté, nous y allons tout doucement car il ne connait pas trop ce médicament utilisé dans cette situation. JEe suis à 15 mg par jour depuis samedi. on y croit !

merci de m'avoir un peu botté les fesses, vous aviez raison,
et pourquoi ça ne marcherait pas pour moi ?
:merci: :merci:
pierre olivier
 

Messagede bibiche85 » 15 Déc 2009, 10:55

pour une fois que je suis un exemple à suivre, en tous cas, je voudrais dire à tous ceux qui voudraient mais n'osent pas, eh! bien, faites comme moi, qu'est ce qu'on risque, que le médecin refuse,mais si on on n'essaie ps on ne le sait jamais, et puis, remords et regrets je voudrais bien les éliminer de mon vocabulaire,
je trouve qu'en ce moment rien n'est plus difficile que de se dire "SI J'AVAIS SU", je pense qu'il n'est jamais trop tard, "si on ne peut pas changer notre passé, notre AVENIR si", (et ce n'est pas de moi)pensez y , merci de votre attention !!

COURAGE, faut y aller !!
Marie-Claire
bibiche85
 
Messages: 1
Inscription: 04 Déc 2009, 19:48

Messagede pierre olivier » 19 Déc 2009, 05:36

De Gault : Bonsoir Sion,

Personnellement j'ai eu besoin de trouver un médecin généraliste pour prolonger mon 100% et pour contribuer à mon suivi sur un point de vue santé (prises de sang, état du foie et j'en passe...).

J'habite Paris et j'ai téléphoné à plusieurs généralistes de mon quartier qui m'ont refusé car le Baclo leur fait soit "trop peur" soit ils sont pour certains carrément contres... Finalement, j'ai trouvé une généraliste qui soutient ce traitement et qui y croit.

Même si c'est difficile, il ne faut pas hésiter au téléphone d'expliquer pour ce quoi tu viens quitte à te prendre des refus qui ne sont pas toujours agréables. Mais, au final, cela finit par payer crois moi...

Bon courage à toi !

Gault


Encore un exemple à suivre ! :merci: :genial:
pierre olivier
 

Messagede pierre olivier » 01 Jan 2010, 18:25

De Bertr@nd : Bonjour à tous,

pour un premier contact avec "mon médecin" (je ne l'ai vu que 3 fois et pour la grippe...)
tout c'est parfaitement passé:
je ressors avec une ordonnance ,à renouveler 1 fois)
1/2 mms de 10 mg soit 30mg/ jour pour 3 jour
à augmenter de 15 mg tous les 3 jours jusqu'à 90 mg
en me disant que je pouvais faire ma "sauce" si je voulais allez plus loin dans les dosages pour aller
au delà des 90 mg/ jour en écoutant mon corps et mes éventuels déconvenuesImage


voila que du bon ,arrivé avec un max de doc et de détermination , il n'a pas mis longtemps a me dire "OUI" mais ne connaissant pas bien la problématique et les dosage du bacloféne ,il tâtonne et voyant ma "connaissance" du problème ,il me semble qu'il ma donné carte blanche .

l'ordonnance n'étant pas estampillée NR ,il a joué le jeux mais sans aller jusqu'au bout du surdosage préconisé, je verrais donc avec lui à notre prochain rendez vous

aujourd'hui c'est mon anniversaire je fête mes 38 ans , ou plutôt le jour "0" de ma renaissance?

trés bonne année à tous

Bertr@nd

Encore un exemple à suivre ... Et la première bonne nouvelle de 2010. Merci Bertr@nd.
pierre olivier
 

Messagede Amiral » 22 Jan 2010, 12:52

Bonjour à tou(te)s,

Je suis nouveau sur le forum et j'ai ma première ordonnance depuis 24H. Mon médecin avait commencé par se retrancher derrière les indications de l'AMM hors je n'ai pas de sclérose en plaque... Puis, 1 ou 2 mois plus tard, faisant avec lui le bilan négatif de ma période Aotal, il avait entre temps appris par Le Quotidien du Médecin qu'une étude sur le traitement de l'alcoolisme par le Baclofen allait prochainement démarrer à Marseille, et ca l'a "décoincé" pour m'en prescrire, en plus de lAotal et d'un anxiolitique. Maintenant: trouver une pharmacie qui en ait en stock (sinon, à commander).
Je vous ferais part de mes réactions d'ici qqs semaines de traitement.
A bientôt donc...
Avatar de l’utilisateur
Amiral
 
Messages: 1
Inscription: 08 Déc 2009, 11:22

Messagede Marion » 22 Jan 2010, 15:27

Bonjour Amiral
:bienvnue:
C'est super si ton médecin a changé d'avis, mais il n'y a pas besoin de continuer l'aotal si tu es sous baclofène.
Tu peux dire à ton médecin de visiter notre site pour se renseigner sur la façon de prescrire.
Nous pouvons aussi le mettre en contact avec un de ses confrères qui connait la prescription et soigne plusieurs
patient, pour cela il faudra attendre un tout petit peu: ce médecin est en Haïti mais revient dans quelques jours.
Aucun problème pour les pharmacies, elles ont du stock.C'est un médicament assez courant.
Amicalement
marion
La fin de la dépendance grâce au baclofène,http://arreter-de-boire.fr/?cat=83
Avatar de l’utilisateur
Marion
 
Messages: 171
Inscription: 29 Juil 2009, 16:58

Messagede david2a » 24 Jan 2010, 13:44

Salut, en ce qui me concerne, je bois depuis 20 ans...j'en ais 37. J'ais tout essayé : traitement clasique, cure, psy etc...
J'ais entendu parler du Baclofene via une émission TV. A partir de la, mon objectif était simple : réunir la documentation nécéssaire afin de convaincre mon médecin.
Il fut tout d'abord surpris, ne connaissant pas du tout les effets de cette molécule sur l'adiction à l'alcool. Parcourant le dossier de 30 pages
que je lui ais ammenné, il fut du plus en plus surpris. Bien sur j'argumentais en lui faisant bien comprendre que de toute façon je voulais m'en sortir
et ayant tout éssayé je prendrais ce médicament, avec ou sans lui et que je préférais un suivi médical.
Banco, il me dit ok je vais te faire la prescription. Son pricipal dilemme : le dosage. Je lui explique que la dose optimale peux dépasser les recomendations.
Il me dit ok, on vas faire ceci : 15 mg/jour pendant 5 jours - 20 mg/jour pendant 5 jours - 25 mg/jour pendant 5 jours puis enfin 30 mg/jours pendant 5 jours; et on se revois
pour faire un point. Etant entendu que le but étant de trouver la dose qui me convient. En revanche lorsqu'il à vu des dosages a plus de 150 mg/ jour ça l'a fait bondir : hors
de question tant qu'il n'y aurra pas d'études en France. Voilà; la chose à faire pour convaincre son médecin est de lui montrer que vous vous êtes bien
documenté sur la question - lui prouver que se réfugier derrière l'AMM est un faux problème - et surtout bien lui montrer votre détermination : de toute façon je le ferais, avec ou sans vous.
Pour conclure, je suis à ce jour à 25 mg/jour et je puis vous assurer que l'envie de boire ne me vient même pas à l'esprit, sans aucun effort, mais alors aucun (je buvais séverement !!! ;-)).

Bon courage à tous - j'oubliais, ce médecin se situe en Corse, si ça peux aider quelqu'un qu'il me contacte par MP
david2a
 
Messages: 1
Inscription: 22 Jan 2010, 13:02

Messagede lucille » 05 Fév 2010, 00:11

Hier mon fils avait rendez-vous chez son médecin généraliste qui le suit régulièrement. Il lui avait parlé de son souhait de prendre du baclofène, la semaine dernière, mais son médecin était très réticent voire opposé à le lui prescrire.
Avec l'aide de documents du forum qu'il lui a apportés et en lui montrant sa détermination, mon fils a rèussi à le convaincre de venir sur le forum pour y chercher plus d'informations et de lui prescrire le médicament. Donc la semaine prochaine lors d'un nouveau rendez-vous il lui a promis une prescription Image
L'espoir renaît pour nous grâce au forum et à vous tous, mille Image et à bientôt pour la suite...
Le Baclofène pour en finir avec l'alcool
Avatar de l’utilisateur
lucille
 
Messages: 40
Inscription: 31 Jan 2010, 00:15
Localisation: PACA

Messagede lucille » 05 Fév 2010, 18:58

Merci Smooch pour ces compliments ! mais c'est normal qu'une mère cherche à aider son enfant, donc je n'ai pas grand mérite.
En fait mon fils a montré à son médecin qu'il n'en pouvait plus et qu'il croyait très fort en ce médicament et avait une très grande motivation pour s'en sortir.
Comme tu dis tout n'est pas encore joué et il faut attendre la suite des évènements...mais il faut être optimiste, courageux et garder confiance.
En tout cas ce forum est formidable !!! et bisous à toi aussi Smooch.
Le Baclofène pour en finir avec l'alcool
Avatar de l’utilisateur
lucille
 
Messages: 40
Inscription: 31 Jan 2010, 00:15
Localisation: PACA

Suivante

Retourner vers Comment mon médecin à accepté ?

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

x