Discussion sur les questions réponses au médecin

Messagede julien » 29 Oct 2009, 16:46

Venez réagir ici aux questions réponses qui sont posées au médecin. Merci de citer le texte en question afin d'avoir une meilleure lisibilité.
julien
 

Messagede Palianka » 12 Mai 2010, 18:18

J'ai lu ceci en lisant les posts du dt ber de ter "Bonjour,

Vous féliciterez d' abord votre médecin pour son engagement : ce n' est pas facile d'être hors la loi.
Plus précisément sur le cas de votre frère, il tâtonne...comme moi, il y a un an
J' ai découvert par l'expérience personnelle que tout est possible mais que l'on s' expose beaucoup plus aux effets secondaires si les doses sont augmentées trop rapidement ou qu'une prise unique est trop forte : je suis pourtant partisan de la prise beaucoup plus importante, en soirée, quand le craving semble le plus fort
Transmettez moi ses coordonnées tel ( portable ) par mail si il désire me parler : je l'appellerai"


J'avais plutôt l'impression au vue des post que les médecins avaient le droit de prescrire le baclofène hors AMM et là je tombe sur ce post qui semble dire le contraire, je pensais donner l'adresse de ce forum à mon médecin mais s'il tombe sur ça il y a des risques qu'il ne me suive plus alors j'aimerai vraiment savoir au niveau légal ce qu'il en est ?
La liberté c'est avoir le pouvoir de choisir, mais choisir c'est renoncer.
Avatar de l’utilisateur
Palianka
 
Messages: 20
Inscription: 03 Mai 2010, 16:16

Messagede sofianie » 18 Mai 2010, 08:45

Bonjour Docteur,
Vous n'avez pas répondu à ma question du 11 mai j'espère que vous répondrez à celle là, je suis à mon compte et depuis le début de la saison mon chiffre d'affaire est catastrophique et mes revenus en dépendent, je n'ai plus les moyens d'acheter le baclofène, il me reste 268 comprimés de 10 mg, aucun médecin n'accepte de me le prescrire hors AM même pour arrêter, je voulais savoir avec ce qu'il me reste comment je peux arrêter avec quelle posologie à suivre.
Malheureusement si je n'ai pas de réponse aujourd'hui je devrais repartir pour une semaine sans accès à internet car je travaille en déplacement sur les marchés, je continuerais donc à 230 mg par jour et au bout d'une semaine je pourrais voir votre réponse il me restera 100 comprimés pour me sevrer du baclofène, dans ce cas quelle sera la posologie à adopter.
Si je n'ai toujours pas de réponse pouvez vous au moins me dire ce qu'il en sera d'un sevrage brutal de 230 mg à zéro, s'il vous plait.
Merci
Ce n'est pas par la satisfaction du désir que s'obtient la liberté, mais par la destruction du désir. (Epictète)
Avatar de l’utilisateur
sofianie
 
Messages: 24
Inscription: 19 Fév 2010, 08:26

Messagede croquelavie » 18 Mai 2010, 09:45

Bonjour,

Je ne suis pas médecin, mais n'arrête surtout pas brutalement! Tu sais que c'est impossible.
Demande un rendez-vous en urgence au médecin qui te l'a prescrit. Explique ton cas, il te dira comment arrêter en douceur.
En tout cas, ça prouve que l'on n'est pas dans un pays où l'accès aux soins est accessible à tous.

Très bonne chance à toi.
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Messagede pierre olivier » 18 Mai 2010, 10:01

Bonjour,

Désolé pour les retards, le docteur a beaucoup de contretemps en ce moment, et puis ta question n'est pas vraiment d'ordre médical.

Demandes à ton médecin de te prescrire au moins les 80 (90 ?) remboursables ....

Tu vas voir n'importe quel autre généraliste, tu lui dis que tu souffrais de torticolis épouvantable et que ton ancien médecin (dans une autre région) te donnait 90 mg de baclofene et qu'il n'y avait que ça qui marchait. Ca fait déjà quelques boites ...
Pas besoin de l'avis d'un médecin pour savoir qu'un sevrage brutal risque de te causer de gros problèmes avec en plus le retour du craving.

PO
pierre olivier
 

Messagede sofianie » 18 Mai 2010, 10:04

Bonjour,
Les médecins ne veulent pas, réponses : le traitement ne correspond pas aux indications donc hors AM, ils sont catégoriques, j'en ai marre de chercher désespérément, même le médecin du site ne veut pas répondre à mes questions.
Pouvez vous juste m'expliquer comment va se passer mon sevrage.
Ce n'est pas par la satisfaction du désir que s'obtient la liberté, mais par la destruction du désir. (Epictète)
Avatar de l’utilisateur
sofianie
 
Messages: 24
Inscription: 19 Fév 2010, 08:26

Messagede Mouche toi » 18 Mai 2010, 11:34

Bonjour Sofianie,

Je crois comprendre que tu craques de ne pas trouver de médecin et que tu songes au sevrage?
Les récents messages sur le forum montrent que de plus en plus de médecins s'ouvrent, au vue des résultats! Ne lache pas maintenant...
A 230mg tu n'as pas atteint ton objectif qui était l'abstinence totale...Les critères de réussite sont très variables...Dans le cas publié, après celui du Pr Ameisen dans "Alcohol et Alcoholism", le patient a divisé sa consommation par 3. Et sur la dernière étude il suffisait de diminuer de 50%.
C'est peut-être un réaménagement qu'il te faut simplement. Je te le souhaite.
Bon courage pour la suite...j'espère sincérement que tu vas trouver un médecin et je pense que c'est possible!
Avatar de l’utilisateur
Mouche toi
 
Messages: 164
Inscription: 18 Avr 2010, 08:31

Messagede POUSSETTE2008 » 18 Mai 2010, 11:52

je n'ai pas tout suivi de ton parcours. Mais comment te sens tu à 230 mmgs ????
Le fait, pour des raisons précises, que tu veuilles arrêter me parait très grave.
Tu dois trouver un médecin qui te prescrives au moins 90 mmgs.
Je te rappelle que mon ami, après 3 mois d'abstinence, a baissé ses doses et là rechute grave....
Donc, fais attention et pourquoi pas téléphoner à tous les médecins, psy etc...de ton département.
Le fait d'arrêter me semble mauvais...
Surtout pour les raisons que tu expliques...Tu vas finir par trouver un médecin, ne baisses pas les bras...
COURAGE
Avatar de l’utilisateur
POUSSETTE2008
 
Messages: 115
Inscription: 21 Nov 2009, 19:15

Messagede croquelavie » 18 Mai 2010, 12:19

Tu peux peut-être ouvrir un nouveau sujet pour faire appel aux gens du forum qui sont de ta région.
Il y en a peut-être un qui pourra parler de toi et de ta détresse à son médecin prescripteur.
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Messagede maryse » 18 Mai 2010, 15:16

Bonjour Sofianie,
Laisse toi une semaine de réfexion, je comprends tes soucis d'argent, à 230mg/jour, j'ai fait le compte. Je t'en prie, n'arrête pas brutalement. Je ne suis pas médecin non plus, mais le sevrage doit être progressif tout comme son installation, cela semble une évidence.
Peut-être pourrais-tu, cette semaine diminué de 30mg (passer à 200 au lieu de 230) tu économiseras 210 cachets à 10mg, et à ton retour, refais le point. Et si ma foi, tu veux vraiment arrêter le Liorésal, fais le doucement (mais quel dommage)
Maryse.
Avatar de l’utilisateur
maryse
 
Messages: 485
Inscription: 20 Avr 2010, 18:33

Messagede katou » 18 Mai 2010, 18:47

Bonjour Sofianie,
Je comprends ta détresse et ton incompréhension à l'égard des médecins qui refusent de te prescrire le traitement qui peut te sauver.
Il y a de quoi être énervé et désespéré ! J'en ai aussi fait les frais depuis 2 mois.
Je ne sais pas si ce que je vais te dire pourra t'aider mais d'après ma propre expérience, je pense que Pierre Olivier a raison. A problème urgent, réponse urgente !
Donc OUI si le fait de parler d'alcool à un médecin ne marche pas, va en voir un autre et dit lui que tu as un torticolis ou bien des douleurs musculaires !
C'est ce que je viens de faire aujourd'hui et je suis ressortie avec une ordonnance
Je n'en suis pas très fière et je m'en excuse auprès de ce médecin si jamais il vient me lire sur le forum. Surtout qu'après m'avoir fait l'ordonnance, celui-ci me lance :
« Ah mais oui ! le Liorésal, ça me dit quelque chose. Ah, ça y est ! C'est une de mes patientes qui m'en a parlé dernièrement. Et bien c'est un médicament qui marche aussi sur les problèmes d'alcool. C'est intéressant. »
Et là, j'étais très mal car prête à partir. La consultation était terminée et je ne pouvais plus faire marche arrière, en lui disant : « bien sûr docteur, je sais. C'est pour ça que je vous l'ai demandé ».
J'étais extrêmement gênée et n'ai rien dit.
Nous verrons lors d'une prochaine consultation.
En tout cas, ça prouve qu'il y a d'autres solutions pour s'en procurer et que les médecins s'ouvrent peu à peu au baclofène à force d'en entendre parler autour d'eux.
La preuve en est faite avec celui que j'ai consulté ce jour, par hasard.
Encore une fois, docteur, si vous venez sur ce forum ce soir par curiosité et que vous me reconnaissez : sachez qu'excepté pour le problème d'alcool, pour le reste tout ce que je vous ai dit était vrai.
Et je reviens à toi Sofianie, pour te dire surtout : N’ARRÊTE PAS.
Il y a forcément des solutions à ton problème ou quelqu'un qui te contactera en MP pour un dépannage.
Ne baisse pas les bras.
Courage.
Avatar de l’utilisateur
katou
 
Messages: 23
Inscription: 03 Mar 2010, 12:17

Messagede bianca » 18 Mai 2010, 21:06

sofianie,
s'il te plait, n'abandonne pas si près du but! trouve vraiment une autre solution que l'abandon du baclo...j'espère te lire avec des propos plus joyeux, mais je comprends bien ton désarroi,
bien à toi, bianca

katou,
bon, bah, tu l'as enfin trouvé ton médecin prescripteur!
comme il va devenir ton médecin préféré, tu pourras lui avouer que le baclo qu'il t'a prescrit a fait de l'effet sur ton gros problème...d'alcool, il ne sera certainement pas dupe, ça vous fera une petite complicité, un nouveau rapport de confiance va s'installer! super!
allez, décontracte-toi!
bisous, bianca
non, non BACLO? SI! SI! SI!!! vas-y petit!
Avatar de l’utilisateur
bianca
 
Messages: 470
Inscription: 29 Jan 2010, 17:32

Messagede croquelavie » 18 Mai 2010, 21:36

Je pense tu as un médecin d'une grande finesse qui a compris pourquoi tu étais venu et qui n'a pas voulu t'humiler en te faisant avouer ton pieux mensonge.
Retournes-y aussi finement en lui demandant où en était sa patiente dont il avait parlé parceque toi honnêtement tu avais le même problème.
Là, il va comprendre que tu avais compris et tu pourras lui raconter sans honte parcequ'à priori tu as face à toi une personne ouverte, il trouve que "c'est intéressant", en gros ça veut dire "je suis là pour vous".
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Messagede sofianie » 18 Mai 2010, 22:56

Merci à tous pour vos réponses, j'ai eu la chance d'avoir en MP l'adresse d'un médecin prescripteur sur Rennes à 1 heure de chez moi, mon problème va s'en doute être résolu et je vais enfin avoir en face de moi quelqu'un qui me conseille, c'est une vrai chance pour moi.
Je remercie encore cette personne de son aide.
Ce n'est pas par la satisfaction du désir que s'obtient la liberté, mais par la destruction du désir. (Epictète)
Avatar de l’utilisateur
sofianie
 
Messages: 24
Inscription: 19 Fév 2010, 08:26

Messagede DDD » 28 Oct 2010, 22:04

Bonjour,
je suis médecin, et après avoir lu les textes du colloque, j'ai enfin sauté le pas et commencé 2 prescriptions de Baclofène® aujourd'hui, en suivant le protocole du Pr de Beaurepaire. Je pense que ce forum apportera des réponses aux questions qui viendront nécessairement avec cette pratique. à+ DDD
Avatar de l’utilisateur
DDD
 
Messages: 2
Inscription: 25 Oct 2010, 09:57

Suivante

Retourner vers Discussion sur les questions réponses au médecin

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x