La princesse...Le retour?

La princesse...Le retour?

Messagede shaoline » 22 Avr 2012, 12:26

Bonjour tout le monde,

Il m'aura fallu 6 mois et 18 jours pour venir témoigner sur ce topic qui me faisait tant envie dès le premier jour de mon arrivée parmi les baclofiens.

J'ai tellement rêvé ce témoignage, je me suis tellement imaginé les mots que j'allais écrire, qu'aujourd'hui me voilà indifférente et sans mots. N'est ce pas ironique? Je savoure cette indifférence, je me découvre différente.

Comment vais je bien pouvoir commencer ce témoignage...Bah peut être de la même manière que j'ai commencé mon témoignage à tous sur mon fil.

Il était une fois une princesse qui avait cassé le mythe grâce (à cause) de l'alcool. Ma vie d'alcoolique a commencer très jeune (14 ans). A mon souvenir, l'ami avec lequel je vivais m'avait offert un whisky parce que je traversais une sale période, en me précisant que ça allait me faire l'effet d'un tranxène. Tranxène, alcool? Je ne connaissais les effets ni de l'un ni de l'autre. Oh de l'alcool, oui, bien sur, j'avais vu (et je vois) mon père se détruire avec et nous entrainer forcément dans sa chute.

Je m'étais pourtant jurée à l'époque, quand j'étais encore une princesse, que jamais, oui jamais, je ne boirais! La bonne blague. Je n'ai pas pris goût à la substance de suite, c'est venue vers 16 ans. Je vous passe les détails, ou pour les plus courageux, je vous invite à découvrir mon témoignage. Quoi qu'il en soit, à partir de là, j'ai bu pratiquement tous les jours jusqu'à mes 28 ans, et quand je dis tous les jours, ça pouvait aller jusqu'à 1 bouteille de gin voir plus selon les soirs.

J'étais toujours nickel, toujours à l'heure au boulot mais le soir rentrée, je nettoyais ma maison, et oui, fallait que ce soit propre, et là, j'attaquais en solitaire ma bouteille, quand ça ne suffisait pas, je prenais le volant et je me finissais avec les copains. Le lendemain rebelotte.

Et puis l'année de mes 28 ans, j'ai rencontré les AA, j'ai grâce à eux tenue le record de ne pas boire pendant 1 an. J'avais enfin mis un nom à mon mal être: j'étais malade alcoolique! oui, mais aujourd'hui je me rends bien compte que je n'avais jamais accepté que je ne boirais plus. Et c'est là qu'est l'os. Parce que après cette douce année d'abstinence, j'ai eu des rechutes, pleins de rechutes. Même si celles ci n'étaient pas toutes douloureuses, elles étaient toutes CULPABILISANTES. Je ne pouvais plus me battre contre la bouteille, elle gagnait sur ma vie, sur celle des êtres aimés. Ne dit on pas que la maladie alcoolique est un mal familiale!

J'aurais tellement de chose à vous dire sur ma vie d'alcoolique, mais je préfère en venir directement au vif du sujet, parce que finalement, c'est là ou tout commence et tout se termine. Je suivais depuis un bout de temps l'actualité sur le baclofène, sur l'expérience du Docteur Ameisen. J'ai décidé de me lancer, et j'ai été voir le 3 novembre mon médecin traitant. Je ne saurais jamais la remercier assez. En plus de faire la nique à tout ceux qui se cachent derrière le hors AMM, elle a su m'écouter, m'entendre et me guider. Je repars donc de son cabinet avec LA prescription. Je me sens pousser des ailes. J'entrevois alors une lumière, je ne sais pas encore au bout de combien de temps j'arriverais à l'atteindre, mais je m'en fous, je fonce.

Je patauge, j'appréhende un peu cette prise de medocs, moi qui suit anti médicament. Mais j'ai envie de m'en sortir. Je m'inscrit donc sur le forum le 4 novembre 2011. J'y vais tous les jours, je prends toutes les suggestions que l'on me donne. J'ai envie de m'en sortir.

J'ai commencé, comme beaucoup à 15mg, j'ai augmenté mes paliers au début tous les 3 jours et toujours de 10mg, j'ai ensuite augmenté tous les 5 jours, et pour finir tous les 10 jours.

J'ai été assez chanceuse quand aux ES, hormis les somnolences du début, je les ai rapidement apprivoisés. Oh, y'a bien ce gout de m... oups de fer qui persiste et signe. Et puis les pipis incessants, ha les fameux pipi de 15mn, à moi toute seule et en un seul pipi je tirais la chasse sans même à avoir à activer le tire chasse.

J'ai aussi subit une grosse dépression, je l'ai beaucoup mis sur le compte du baclo, mais aujourd'hui avec du recul, même si le baclo avec ses ES comme l'insomnie en a été le déclencheur, il y a eu beaucoup d'autres facteurs comme la fermeture de ma société, l'achat de notre nid d'amour, le déménagement et surtout, le fait de réaliser que l'alcool ne serait plus ma bouée de secours. Sur ce dernier point, je n'était absolument pas prête. Je ne l'étais déjà pas au temps des AA, pourquoi l'aurais je été plus en prenant du baclo.

J'ai pris le taureau par les cornes, j'ai été voir mon médecin traitant, et me voilà parti avec une nouvelle prescription d'AD. A moi toute seule, je peux vous écrire une thèse sur les AD, le prozac par exemple m'a donné l'envie de me tuer. Enfin, bref, j'ai fini avec du Valdoxan qui aura eu une efficacité rapide.

Mais revenons en au baclo. J'ai découvert l'indifférence à 145mg, c'était vers le 10 février, ça m'est tombé dessus comme une bombe. Je vivais de sales moments, et à chaque fois, je me rendais compte, je le disais même régulièrement: dans mon malheur, et bien le seul point positif, c'est que je ne le noie pas dans l'alcool! C'était incroyable, mais il fallait que j'en ai le coeur net, j'ai donc décidé un soir de me servir un verre, et aussi hallucinant que ça pouvait paraitre, je n'avais pas envie d'aller au delà. Mais en bonne alcoolique que je suis, j'me suis dit, allez, prends en un autre, ce que je fis. Sans le finir, j'en arrivais à la conclusion: je suis indifférente!

Suivant les bons conseils de mes anges gardiens sur mon fil, j'ai continué à augmenté, d'abord 155mg, et là aussi bizarre que ça puisse être, j'ai eu un semblant de rechute. Je ne me laisse pas abattre et j'augmente dès le lendemain à 165mg. C'était le 3 mars. Mon indifférence depuis n'a fait que se confirmer.

Au début, je penser viser l'abstinence, mais je me rends bien compte que je n'en ai plus besoin. Pourquoi être abstinente quand on est indifférente à l'alcool. Pourquoi continuer à me battre avec mes vieux démons, alors qu'une nouvelle vie ou l'alcool n'en est plus le centre, s'offre à moi.

Durant ces 6 mois, j'aurais beaucoup appris, sur moi, sur le mal que j'ai pu faire, sur le bien que je peux donner. Même ma dépression m'aura appris beaucoup. J'ai arrêté les AD depuis le 14 avril, et je ne m'en porte pas plus mal.

Je compte rester à 165mg jusqu'en Juin et j'attaquerais progressivement et tout doucement la descente. Je ne veux plus me précipiter et surtout me planter. Je ne veux plus avoir à me battre avec la bouteille. Et je sais que je prendrais à vie du baclo. Je ne compte pas redescendre à 0. Je m’arrêterais à ma dose de confort. Et une fois de plus, j'écouterais les conseils des uns et des autres. Et surtout je resterais vigilante. Oui je suis indifférente quand je bois, mais aucunement indifférente au premier verre. Même si celui ci, ne sera ni bon, ni n'en n'entrainera d'autre.

Je ne peux absolument pas terminer ce témoignage sans remercier:

Olivier Amseisen pour sa grande découverte
L'association Aubes à laquelle j'ai adhéré, et à laquelle je vais essayé de me consacrer maintenant
Mon médecin traitant, my godess
Smooch de m'avoir guider tout au long de mon parcours
Chanthescript pour m'avoir si bien aider dans mes dosages et prises, et de m'avoir guider
Bocly pour ses encouragements chaleureux et quotidien, merci boclinou
Ma maman, pour ce qu'elle ai, pour ce qu'elle me donne, parce que je l'aime tellement
ma soeur, parce que je l'aime si fort, si inconditionnellement
et tous les autres, grenouille, grenouille bis, maman, mariphy, Seb, scorpion, j'en oublie désolé

A tous MERCI

Signée

Une princesse en devenir :pack02:
http://arreter-de-boire.fr/

"La plupart des gens sont heureux parce qu'ils ont décidé de l'être" Abraham Lincoln
Avatar de l’utilisateur
shaoline
 
Messages: 191
Inscription: 04 Nov 2011, 15:43

Retourner vers Nos témoignages de guérison

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x