DU JOUR AU LENDEMAIN

DU JOUR AU LENDEMAIN

Messagede guy » 12 Fév 2016, 06:54

J'ai arrete de boire du jour au lendemain...Sentant que ma vie basculait dans la perte de controle, dans des prises de decisions negatives et dangereuses pour mon avenir, que l'experience limite de la folie semblait aux portes de mon conscient, j'ai decide d'arreter de boire du jour au lendemain un peu comme lorsque j'avais arrete de fumer le 11 mars 1991. Apres un mois de baclofene et des effets secondaires trop lourds a porter j'ai decide de me sauver au sens propre comme au sens figure : J'ai quitte mon emploi. j'ai quitte mon logement. j'ai quitte le pays ou je travaillais et je me suis sauve dans ma ville-reference, la ville ou loin de tout j'ai pu commencer de reprendre le controle et sortir du cercle vicieux de l'alcool-medicaments. Apres un mois sans medicament et sans alcool- je sais ce temps est court- je ne suis plus vraiment le meme sans etre tout a fait un autre. Je me dis chaque jour que plus rien ne sera jamais comme avant et si j'en ai la certitude c'est parce que je reconnais l'homme dans le mirroir tous les matins, celui qui saura etre un bon compagnon pour moi-meme. De plus, j'enchaine des nuits de bon sommeil, des reveils en pleine conscience, des journees lentes et detendues, des envies d'etre et de prendre le temps de comprendre et surtout tres tranquillement le gout de travailler, de faire, de construire, de m'investir reviennent et me projettent dans un avenir meilleur car un avenir que je batirai sans l'alcool.
Pourtant il m'arrive parfois de croiser mon vieil ennemi a l'occasion de soirees conviviales, lorsque je suis invite, quand je frequente les rayons des grands magasins mais la difference c'est l'indifference ou plutot un regard serein meme si le souvenir d'un passe alcoolise revient a ma memoire mais je le regarde comme s'il faisait partie de la vie d'un autre.J'ai l'impression d'avoir fait plus pour moi-meme en un mois de lucidite qu'en 35 ans de deni et je pense que cette nouvelle periode d'abstinence mais qui ressemble plus a de l'indifference ou plutot a une periode qui recherche ses centres d'interets dans autre chose que l'alcool sera la bonne...j'ai connu deux periodes d'arret, l'une medicamenteuse, l'autre avec parcours therapeutique mais je me rends compte maintenant qu'en ce qui me concerne le declic devait venir de l'interieur et que face au danger je pouvais trouver l'energie de prendre enfin la seule bonne decision.
Je reviendrai pour temoigner de la suite de ce nouveau cheminement et meme si je tombe...surtout si je tombe car je sais qu'il y aura sur ce site quelqu'un pour m'aider a me relever.
P.S Lorsque j'ai decide de reduire ma consommation puis lorsque j'ai stoppe definitivement j'ai trouve aide et conseils sur un site belge = aide-alcool.be qui est tres bien fait
guy
 
Messages: 26
Inscription: 21 Déc 2015, 12:47

Re: DU JOUR AU LENDEMAIN

Messagede hbb » 12 Fév 2016, 23:56

"qu'en ce qui me concerne le declic devait venir de l'interieur et que face au danger je pouvais trouver l'energie de prendre enfin la seule bonne decision."
Ça, c'est fondamental, Guy, quel que soit la voie vers la guérison.
On ne peut obliger personne à aller consulter, à aller en cure, à arrêter de boire, à prendre du baclofène, qui est loin de tout faire. Mais tous les chemins que vous avez essayé d'emprunter vous y ont préparé.
Continuez à être vigilant, cependant. L'alcool est un traitre dont il faut se méfier.
hbb
hbb
 
Messages: 15651
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14


Retourner vers Nos témoignages de guérison

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x