ma petite consultation infirmière

ma petite consultation infirmière

Messagede Sandrine » 01 Avr 2012, 20:21

Bon, je me lance avec un nouveau fil: j'ouvre une mini-consultation, infirmière, pour suggérer des petits moyens ou des traitements adjuvants contre les effets secondaires ou les bobos quotidiens. Baclo-compatibles, ça va de soi.

Qui n'en veut, n'en prend.

(Tiens, ça me rappelle un proverbe plein de sagesse garagiste: "Qui ne peut, pneu; qui n'peut pas, pneu plat.")

Précaution d'utilisation: pour poser vos questions, utiliser la voie des MP. Je replacerai ensuite questions et réponses dans le fil public.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede Clogre » 10 Avr 2012, 16:29

Bonjour Sandrine,
Je m'appelle Clogre. Merci de m'accueillir dans ta consultation.
Je vais te faire un super-résumé. Tellement qu'on va appeler ça un srzumé.

La version longue est là :
http://www.baclofene.fr/baclofene/clogre-t1334.html
Mais, même si c'est pas le fil de Changethescript, y'a plus digeste.

En janvier, alors que je touchais à l'indifférence à 250mg/jour après 1 an de baclo, patatra. Un genre de sensation de cystite (envie de pipi mais trois gouttes, etc.). Mais une douleur sourde vient s'installer dans le périnée. Je continue à srzumer, 3 mois plus tard après avoir été échographié, scannerisé, iheremmisé, après un bilan sanguin des plus inquisiteurs, je te le donne en mille : on soupçonne une Névralgie Pudendale. Encore une série de tests : EMG dudit nerf (gégène de ma virilité), scanner du cône terminal et des racines : rien. Ce qui a l'air assez normal pour une Névralgie Pudendale, qu'ils disent.

Dernier élément : une infiltration scanoguidée de mon nerf pas plus tard qu'il y a 2 heures.

Je dois partir alors je terminerai plus tard. Zou. Ca te laisse le temps de faire le tour de la situation, de l'état de la science, etc.
A pus tard,
Clogre
Avatar de l’utilisateur
Clogre
 
Messages: 342
Inscription: 28 Nov 2010, 21:49

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede Sandrine » 10 Avr 2012, 17:04

Youhou Clogre.

Ben t'as gagné la montre en bois, comme on dit chez moi.
Plus prosaïquement, tu l'as où je pense - mékélékon cette fille. :pack54:

Bon, je te livre mes cogitations en vrac: tes soucis me rappelent ces dames qui après de multiples accouchements, venaient se faire remonter la vessie et organes avoisinants au bloc opératoire de la Maternité.
Tout ça était descendu, mal arrimé, pesant là où fallait pas... et voilà, on leur faisait un Blurch (nom barbare pour indiquer que le tout était remonté, et soutenu par une sorte de filet posé à l'interne).

Bref, tout ça pour dire que si tu veux on en cause en mp... mais si tu veux. Parce que j'ai des questions indiscrètes, mais peut-être pas.

Et ptêt que c'est déjà mentionné dans ton fil, mais comme en effet mon portable m'est mouru dans les mains vendredi (tout le monde peut pas ressusciter le même jour, hein!), je ne dispose plus d'autant de latitude jusqu'à ce que le nouveau arrive (tiens j'y pense, j'ai demandé un modèle 13 pouces, parce que pour un portable, l'autre m'arrache l'épaule quand je me déplace avec, moi ausi j'ai des douleurs de l'épaule qui pendouille, voilà, na). Alors comme je te cause depuis le boulot (où je dois travailler, comme c'est emmerdant), je fais vite, hein. Mais je dois cibler juste, du coup.

Alors de fil en aiguille, hop, je me demande des choses...

N'en voilà une: tu portes des suspensoirs? Parce que là déjà, peut-être que tu aurais du confort, un peu?

Deuxième chose: c'est venu progressivement ou tout soudain? Tu peux mettre en relation avec quelque chose, ou pô?

Troisième chose: on essaie l'infiltration et si ça marche pas, tu passes au trabetzet? (à l'opération, je veux dire?)

Quatrième: ton ostéo est fort de chez fort en pudendaleries. Cool. C'est drôle, moi j'aurais pensé ostéo viscérale, pour essayer de remettre le bôzar en place; c'est du même tonneau? Demande z'y voir, à ton charmeur de serpents, sivouplé. Ou de l'ostéo tout court, le corps humain étant ainsi fait que mézigues, je retourne voir la mienne aux 9 mois parce que c'est le temps standard qu'il faut à ma charpente pour épuiser toutes ses possibilités de compenser avant que je reste à l'équerre en allant, je sais pas, moi... allumer l'électraque sous ma kahouatière palestinienne. T'a-t-il mis un doigt dans le fondement pour voir si ton coccyx était toujours en place -c'est un truc qu'on peut se luxer sans s'en rendre compte en tombant sur le popotin, par exemple. Enfin voilà, je profite de me renseigner aussi sur les approches pudendaliennes.

D'où ma cinquième et dernière question: c'est cyclique, ou installé de pire en pire, pas d'épisode de mieux? En relation nette avec le Baclo, ou nada (je mets ça au cas où Smooch aimerait qu'on en parle pour justifier l'existence de cette conversation, clin d'oeil à elle :pack71: )

Raconte, Clogre. Et les suites de l'infiltration, hein.

Demain, je regarderai un peu toutes les ressources...


Cordialement à toi et ton fond de culotte, soutenons-nous les unes les autres.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede untel » 10 Avr 2012, 17:25

(le choeur) : ben mon colon ... scusez-moi j'étais là avant.
Rappelez-moi mon nom ?
untel
Avatar de l’utilisateur
untel
 
Messages: 2247
Inscription: 28 Juin 2011, 22:14

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede Clogre » 11 Avr 2012, 08:39

N'en voilà une: tu portes des suspensoirs? Parce que là déjà, peut-être que tu aurais du confort, un peu?

A vrai dire en ce moment je ne porte rien. Mais ta proposition plairait peut-être à ma copine...

Deuxième chose: c'est venu progressivement ou tout soudain? Tu peux mettre en relation avec quelque chose, ou pô?

C'est venu en dix jours en gros. D'abord l'épisode de dysurie. Petite à petit le découverte de l'influence des postures : assis, penché, accroupi = pas bien. D'ailleurs j'ai mal (ou davantage mal quand j'ai déjà mal) au bout de 15 ou 20mn. Parfois une heure quand j'étais bien reposé depuis quelques jours, et ça monte progressivement façon asymptote.
Pas de relation avec quoi que ce soit sinon la consommation acharnée d'huitres en Arcachon.

Troisième chose: on essaie l'infiltration et si ça marche pas, tu passes au trabetzet? (à l'opération, je veux dire?)

Je ne pense pas. Pour passer sur le billard faudrait déjà qu'il sachent ce qui cloche. Rien n'est visible sur toutes les formes d'imagerie.

Quatrième: ton ostéo est fort de chez fort en pudendaleries. Cool. C'est drôle, moi j'aurais pensé ostéo viscérale, pour essayer de remettre le bôzar en place; c'est du même tonneau?

J'en ai vu plusieurs. Y'en a un qui a travaillé sur le plancher pelvien, et le coccyx, par la voie royale. Il a aussi remué les boyaux, oui. L'autre, le pudendal, s'est intéressé aux attaches bassin-hanches, toutes les zones qui peuvent être responsables d'une compression. Aussi à une cicatrice d'hernie inguinale qui pouvait être responsable d'une perte d'élasticité (l'opération date d'il y a 3 ans)

D'où ma cinquième et dernière question: c'est cyclique, ou installé de pire en pire, pas d'épisode de mieux? En relation nette avec le Baclo, ou nada

C'est installé. Comme je l'ai décrit, cela accompagne mes aléas posturaux. Si je fais gaffe (je parle de rester au lit la moitié de le journée), la douleur baisse.
Le rapport avec le baclo est en effet une question qui reste embrouillée. J'étais à 250 depuis 10 jours quand ça a commencé. J'avais pensé, avec ces histoires de dysurie, que l'aspect myorelaxant pouvait rendre hyperlaxe mon sphincter urétral, et que du coup le périnée compensait pour retenir, ce qui aurait débouché sur un genre de crampe ou de ténesme. Depuis j'étais descendu à 220, là je suis à 230. Les spécialistes baclo n'ont pas vraiment de réponse.

L'infiltration pour l'instant n'a rien changé de particulier.

Hop je file, après avoir apposé une bise qui pique sur ton front.

Clogre
Avatar de l’utilisateur
Clogre
 
Messages: 342
Inscription: 28 Nov 2010, 21:49

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede Sandrine » 11 Avr 2012, 09:46

Salut ma couille Aknot, je savais pas que les Mangalores avaient du poil au menton, j’prends note. :pack37: Merci du bisou, au fait.

(Salut Untel ! MDR, le côlon...)

Alooooors…

En attendant de pouvoir aller me renseigner – je suis sur ma pause, là – je continue à investigationner et creuser.

Le coup du suspensoir me paraît totalement justifié, puisqu’à l’évidence la position couchée te permet d’éviter la douleur en partie. Dans l’idée que tous les petits moyens pour soulager un petit quelque chose peuvent à la fin du compte te ramener dans une zone intéressante de supportabilité de la douleur ? Comme j’imagine que tu as des calmants et des anti-inflammatoires à disposition, ça pourrait compléter le tableau. Je dis ça parce que par expérience, en cas de douleur dans la zone, j’ai pu expérimenter assez longtemps et une fois par mois que si je voulais passer au travers des emmerdements liés à mes organes de femme, il me fallait des médocs certes, mais aussi 2-3 autres trucs adjuvants (j’en prenais moins, du coup, des médocs) : une bouillotte chaude, un mug de thé pour réchauffer et détendre les intérieurs, and so on. Mmh. Ce qui me fait penser, du coup… déjà essayé de mettre du chaud en local, pour voir si des fois ? Au sujet des médics, si ça se trouve tu es réticent, mais une douleur que l'on ne traite pas est encore plus difficile à déloger. Allez, un peu de molécules, tu te tapes déjà du Baclo, un peu plus on peu moins... Hésite pas en tous cas. On alterne les calmants et les anti-inflammatoires toutes les trois heures - ça se prend pas en même temps.

Les huîtres, les huîtres…. À moins que ça t’ait donné la chichi, je vois pas. Car si chichi, hypersollicitation de la zone… bon, je garde ça en réserve, on sait jamais. Dans l'idée que petits soucis après petits soucis, tout-à-coup la machinerie se grippe. Donc il faut essaxer de décortiquer le problème en petits soucis gérables. Se poser des objectifs SMART en somme (simple/mesurable/atteignable/réalisable/temporellement courts); ce qui est absolument dans la cible des petits moyens chers aux soignants.

Pour t’infiltrer, ce qui est pas rien, dis donc, esscusez du peu, il a fallu à tes médecins se satisfaire de ce qu’ils ne voyaient pas aux divers examens, ce qui est normal vu la pathologie qu’on suppose ? Mais il faut des certitudes pour causer opération ??? Ils vont faire comment, alors?

Je les trouve bizarre, les daktari, des fois. Il y a un truc qui s'appelle chirurgie exploratrice, c'est parfois aidant.


L’ostéo, c’est long, le corps s’auto-répare… et comme dit la mienne « Si on est plusieurs à bosser sur vous dans la même période, on se contrecarre peut-être les uns les autres. »
J’dis ça, j’dis rien.

Question réparation lente, et vu qu’on ne peut jamais être sûr qu’une infection urinaire ait passé par là, si j’étais dans ton cas j’irais voir l’herboriste pour obtenir une préparation qui aide à nettoyer les conduits. Enfin voilà, je trouverais aussi justifié de s’occuper de ce qui comme le reste n’a pas été objectivé, mais les p’tits ruisseaux font les grandes rivières, et ça fait moins mal qu’une aiguille dans le périnée.

Hernie inguinale, ha. Voilà une piste sérieuse ; car perte de fonctionnalité du tissu cicatriciel certes, mais aussi bricolage de l’anneau de muscles qui tient le contenu de l’abdomen en place, avec compensation de l'environnement.... La technique opératoire a consisté en quoi, tu sais ? Passque mézigues, un coup, j’allais pour faire diagnostiquer ce qui n’allait pas, et je suis ressortie du bloc avec des anneaux en caoutchouc dans le bidon, c’était pas prévu et on m’a pas exactement demandé mon avis, et je fais avec depuis un quart de siècle… alors suivant ce qu’ils t’ont fait, même sans laisser du matériel dedans, hein… Un peu comme une couturière qui aurait fait une pince trop serrée de quelques millimètres ?

Va pour la possible hyperlaxité du sphincter ; si on en tient compte, ce qui pourrait t’aider à renforcer ton périnée c’est l’exercice du pipi-stop qu’on propose aux dames qui ont le périnée faiblard. Bon résultat en une dizaine de jours si on fait le truc au moins 3x par jour- c’est-à-dire retenir l’urine alors qu’on est en train de faire pipi, 3x par miction, dix secondes d’arrêt et on recommence à uriner.


J'résume: tisane, pipi-stop, suspensoir... pas hésiter à prendre les médocs, essayer le chaud en local... et pourquoi pas s'interroger sur la régulation du transit? Si tu fais des épisodes de constipation, c'est sûr qu'un truc bien dur qui stagne dans le sigmoïde (la portion de l'intestin juste avant l'ampoule rectale) et appuie sur le nerf, ça peut ne pas aider. Le son de froment dans un yog, par exemple, uen fois par jour, ouais, là, pourquoi pas. A toi de voir. (Précision: si on a des épisodes alternatifs de chichi et de constipation, la chichi survient probalemnt parce que l'intestin veut se débarasser d'une constipation. Donc, réguler le transit, oué, pas mauvaise idée.)

A part ça, "pudendal", je connaissais pas, pour moi ça s'appelle le nerf honteux, et je me demande, si ça se trouve, pourquoi on utilise ce mot latin pour ça? Parce que si c'est pour libérer de la honte la partie en question, alors moi je dis que je vois pas comment on peut faire ça en ayant honte du mot honteux. Surtout en le remplaçant par un mot qui veut dire "Ce qui doit être hors de vue"! Au cul, la morale.

:pack70:

Et en parlant de fondement, pour soulager les douleurs lors de la position assise: une bouée, ou un truc du genre, un petit peu dégonflée.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede chantier » 13 Avr 2012, 10:40

bonjour Sandrine !
géniale,cette idée de consultation infirmière :pack26:
tu es trés généreuse,sa fait plaisir a lire !
merci pour ta gentillesse
Ce n'est pas un signe de bonne santé
d'être bien intégré
dans une société
profondément malade
Avatar de l’utilisateur
chantier
 
Messages: 461
Inscription: 05 Avr 2012, 00:47
Localisation: marseille

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede Clogre » 14 Avr 2012, 10:06

Sandrine,
Pris par le temps, j'ai du mal à suivre ta promptitude ! Et puis c'est fou ce que t'arrives à faire dans le dos de ta chef !
Quelques réponses :

Comme j’imagine que tu as des calmants et des anti-inflammatoires à disposition, ça pourrait compléter le tableau

Non, justement comme c'est une douleur d'origine nerveuse, les anti-douleurs classiques ne font aucun effet. On doit se porter sur du benzodiazepine type Rivotryl et consorts. Le souci est que le baclo étant myorelaxant et anticonvulsif, il y a le risque de faire des bêtises. Mon médecin est parti en congrès baclo pour justement soumettre cette problématique à de plus expérimentées que lui.

Le coup du suspensoir me paraît totalement justifié

Je suis bien tenté, d'autant que y'a pas de raison qu'il n'y ait que les gonzesses qui ont une garde-robe sexy. Ceci dit il me faudrait le même chose pour les pantalons, ce qui serait assez cocasse d'ailleurs.

Mmh. Ce qui me fait penser, du coup… déjà essayé de mettre du chaud en local, pour voir si des fois ?

Pas bête du tout. D'autant que j'ai vu que le froid c'est vraiment pô bien. La douche me fait beaucoup de bien par contre, alors je vais chercher des moyens de chauffage.

Pour t’infiltrer, ce qui est pas rien, dis donc, esscusez du peu, il a fallu à tes médecins se satisfaire de ce qu’ils ne voyaient pas aux divers examens, ce qui est normal vu la pathologie qu’on suppose ? Mais il faut des certitudes pour causer opération ??? Ils vont faire comment, alors?
Alors, il s'agit d'une infiltration bi-pudendale, scano-guidée. Y'a deux branches au nerf, et à la clinique des Lilas, où j'ai finalement opter d'aller (pour cause de moins d'attente) ils optent pour deux infiltrations séparées d'un intervalle d'une semaine. J'ai eu la première mardi dernier, la suivante arrive là.
Pas d'amélioration pour l'instant en tout cas.
En tout cas c'est effectivement à visée diagnostique avant tout qu'ils font ça, et toute opération n'est envisageable que si une lésion ou une compression du nerf est constatée en imagerie...

Hernie inguinale, ha. Voilà une piste sérieuse ; car perte de fonctionnalité du tissu cicatriciel certes, mais aussi bricolage de l’anneau de muscles qui tient le contenu de l’abdomen en place, avec compensation de l'environnement.... La technique opératoire a consisté en quoi, tu sais ?

En effet, il faut que je retrouve les infos. Je sais que c'était pas la technique de la grille posée mais plutôt un resserrage des tissus existants.

Va pour la possible hyperlaxité du sphincter ; si on en tient compte, ce qui pourrait t’aider à renforcer ton périnée c’est l’exercice du pipi-stop qu’on propose aux dames qui ont le périnée faiblard. Bon résultat en une dizaine de jours si on fait le truc au moins 3x par jour- c’est-à-dire retenir l’urine alors qu’on est en train de faire pipi, 3x par miction, dix secondes d’arrêt et on recommence à urine

Oh de ce côté là ma grande je suis plutôt blindé. En bon esthète de crapuleries j'ai passé longtemps à muscler mon périnée, dès ma prime jeunesse. Pas de faiblardise dans la zone.

Et en parlant de fondement, pour soulager les douleurs lors de la position assise: une bouée, ou un truc du genre, un petit peu dégonflée.

Oui. J'en ai acheté une, spécialement dédiée. Ca aide un peu en voiture mais c'est pas vraiment convainquant.


Et oui la honte, pudendum, etc. D'ailleurs les gonades en anglais se disent "Pudenda". Intéressant n'est-il ?

Bécots
El Clogro
Avatar de l’utilisateur
Clogre
 
Messages: 342
Inscription: 28 Nov 2010, 21:49

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede untel » 15 Avr 2012, 21:33

Youhou Sandrine infirmière volatile, tu es en ouacances?
untel
Rappelez-moi mon nom ?
untel
Avatar de l’utilisateur
untel
 
Messages: 2247
Inscription: 28 Juin 2011, 22:14

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede Sandrine » 17 Avr 2012, 13:25

Coucouw!

En vacances, j'aimerais!

Non... Comme je le craignais, mon PC m'a agonisé entre les doigts le ouikènnde de Pâques et comme je prospecte tramquillou pour me décider sur l'achat du prochain (faut qu'y soit léger, plat, mais qu'il y ait lecteur CD, enfin quoi je veux la margarine et les graines de tournesol, moué), ben je dépends des ordis que je trouve sur ma route.

Là, je suis en formation continue toute la semaine,à un endroit ousque je peux me connecter, néanmoins au trou du cul du monde, au fin fond du Jura horloger.. mais je peux pas causer des heures. Donc je suis les fils essentiels (çui-çi et le mien) et pour les autres, je vous bizoute bien amicalement tous.

Chantier, merci pour le commentaire...

Clogre, faut donc attendre la deuxième infiltration. Et sinon, ben faut voir ce que donnent les petits moyens comme le chaud, le suspensoir, le coussin... Par ailleurs, je veux bien que les anti-inflamatoires ne soignent pas directement les nerfs, mais je me demande si un pt'it coup de pouce alentour ne serait pas chouya bénéfique? J'dis ça parce qu'une fois un dentiste de mes deux a réussi à me renvoyer à la casa après soins appuyés, mais sans méfénacid... alors même les spécialistes de l'infiltration sont pas des empereurs de l'analgésie, surtout s'ils comptent sur leur intervention pour régler le problème!

Et que pour moi, infiltration = gonflement local et pression qui va pas aider.

Valà valà. Bekitos tout' la gang.

S.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede changethescript » 28 Avr 2012, 14:33

Coucou !

Avec l'accord de Sandrine, je vous recopie un échange de MP au sujet des apnées du sommeil, de la BPCO et du baclo :
Car les apnées ne sont pas forcément dues à la BPCO, mais la BPCO les aggrave. Chez moi cela se cumule, mais les apnées et le baclo sont souvent liés.

changethescript a écrit:Merci pour ces éclaircissements.
D'autant que les apnées du sommeil semblent non pas être un ES du baclo, mais il a été remarqué que la prise de baclo révélait des apnées chez certaines personnes.
Je pense donc que chez moi il n'y a pas forcément de lien, même si les apnées sont clairement apparues avec l'aggravation de ma toux, l'encombrement de mes bronches, avec une grande difficulté à "cracher".


Vu que le baclo amène du relâchement musculaire, ça touche les muscles de la sphère ORL et leur tonus quand on est en période de veille, déjà, alors imagine en période de sommeil, il est d'autant diminué... mais aussi tes muscles respiratoires : diaphragme, intercostaux et cie. D'où ce que tu décris: les poumons du coup drainent moins bien les sécrétions, tu as moins de force pour expectorer ce qui te gêne de plus en plus par accumulation.

changethescript a écrit:

Je pense qu'un traitement local à base d'inhalateurs devrait bien faire l'affaire.



Oui, faut liquéfier les sécrétions au max'. Les bains bien chauds, avec de la vapeur, aussi. Et puis pour t'aider à tousser et virer ce qui t'encombre, idée: quand tu tousses, appuie fortement et tout le temps de la quinte tes mains à la base de tes côtes pour accompagner et soutenir l'effort. Tu relâches quand tu reprends ta respiration, entre chaque kof-kof-kof; les physios le font quand ils administrent un aérosol, ça démerde bien le matos, tu m'en diras des nouvelles. Autre chose, un truc qui décolle bien les sécrétions des parois, c'est de tapoter fermement sa cage thoracique de bas en haut, des deux côtés, comme si on percutait un tam-tam. Et si tu disposes d'aide, qu'on te le fasse aussi dans le dos.
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12155
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede Clogre » 29 Avr 2012, 21:32

Juste pour tenir informée ma bienfaitrice.

2eme infiltration tout aussi décevante. Très mal 10 jours après.
Ai commencé un protocole au Lyrica. Suis a 100mg/jour, dois augmenter jusqu'à 200. Spéciales les ES… l'impression d'avoir le cerveau sous pression.

Tentatives de médecines alternatives (voire déviantes) en perspective.

La bise !

L'ogre en suspensoir…?


Image
Avatar de l’utilisateur
Clogre
 
Messages: 342
Inscription: 28 Nov 2010, 21:49

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede Sandrine » 29 Avr 2012, 21:49

Bienfaitrice, j'aimerais, mon vieux Clogre.

Entretemps, je m'ai pensé comme ça parmi... et si c'était juste dû à un mauvais passage à cause du dosage en baclo du moment, et que ça disparaisse en montant les doses? Un ES particulier qui ne serait que le réveil d'un truc un peu fragile chez toi? La goutte (de quoi, hé, pas de mauvais gag) qui ferait déborder le vase?

T'en es où, depuis quand à ce palier, etc?

(En passant, si ça c'est un suspensoir, moi j'enfile des porte-jarretelles pour aller bosser...)

T'as essayé les p'tits moyens, au fait?
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede Sandrine » 12 Mai 2012, 10:28

Salut les gens!

Je voulais signaler à ceux qui auront envie de me poser une question de le faire par MP - je replacerai ensuite question et réponse dans le fil public.

Tout de bon à tous, n'oubliez pas de me raconter le colloque!
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: ma petite consultation infirmière

Messagede Sandrine » 19 Juil 2012, 19:44

Up pour signaler que les ES et autres emmerdements, je suis hyper-qualifiée pour m'en occuper.

Ici ou en mp!
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43


Retourner vers Les effets secondaires

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x