Les effets secondaires

Les effets secondaires

Messagede pierre olivier » 02 Aoû 2009, 13:48

Les effets secondaires.

Banals, enquiquinants, flippants, angoissants, surprenants, incompréhensibles ...

Tellement différents d'une personne à l'autre qu'ils peuvent être exactement opposés.

Ne jamais paniquer ni arrêter brutalement le traitement. Rappelons qu'en cas d'effets secondaires importants, il faut quand même respecter les paliers descendants car un arrêt brutal aura pour effet de les empirer.

Si vous avez la chance d'être suivis, votre médecin saura vous rassurer ou vous mettre en garde.

Les effets secondaires finissent toujours par passer.

On met souvent sur le compte du baclofene des effets dus à des conséquences indirectes du traitement.

Par exemple :

- On dort moins ... Oui mais, puisque on picole moins on est moins fatigué. Donc ...
- On a très mal à la tête, des courbatures partout etc ... Attention à la déshydratation. Si on buvait 5 litres de bière avant, ça fait quand même beaucoup d'eau. Il faut penser à compenser.
- On a des malaises ... Penser à l'hypoglycémie induite par les éventuelles pertes d'appétit.

Donc, toujours se poser les bonnes questions en cas d'inconfort.

Voici quelques effets secondaires que j'ai répertorié.

Fatigue.
Coups de pompe avec somnolences.
Vertiges.
Impression que l'on va perdre connaissance.
Angoisses.
Pertes d'apétit.
Insomnies.
Pertes de la mémoire immédiate. (absences de moins d'une seconde)
Cauchemars "gore".
Micro-sommeil durant la journée (non récupérateur)
problème de sommeil la nuit avec réveils fréquents et prolongés
difficultés d'endormissement




Cette liste sera complétée.



A ce jour les effets secondaires répertoriés officiellement sont bien entendu cités dans le VIDAL®

. . . . . . . . . ICI extrait du Vidal® en image. . . . . . . . . . ICI extrait du Vidal® en *pdf

Mais attention ... Le pire effet secondaire est bien entendu l'angoisse de l'effet secondaire.

Ce qui nous amène à :

La relation de cause à effet


Nous avons TOUS tendance à considérer comme effet secondaire les déboires que nous subissons pendant le traitement.

Nous savons déjà que le rapport peut être indirect, comme:

spacer Les effets de l'alcool et éventuellement de la gueule de bois :non: augmentés: Posons nous la bonne question: Est ce que ces effets sont augmentés à cause du bacloféne ou parce que je bois moins ?

spacer Les problèmes divers que nous ressentons maintenant et que nous ne ressentions pas avant: Posons nous la bonne question: Est ce que je n'ai pas toujours eu ce genre de problème mais c'est l'alcool qui les anesthésiait ?


Nous savons aussi que des problèmes n'ayant aucun rapport peuvent être à tort attribués au bacloféne ...
Et pourtant, nous cédons souvent à l'amalgame parce que nous cherchons à-priori une RELATION de CAUSE à EFFET... Mais c'est pas bien ! On peut passer à côté d'un problème et mal le soigner parce qu'on attribue sa cause au traitement.

Je pense que nous devons tous réfléchir à chaque fois que nous ressentons "quelque chose d'anormal" et nous poser systématiquement la question:

Mon trouble est un effet, cet effet a une cause. Je pense d'abord que la cause est le bacloféne.

Mais pourquoi au fait ???

Qu'est ce qui me prouve que ce que je ressens est un effet du bacloféne ???

Et souvent la réponse est "rien".

On peut être sous bacloféne et attraper la grippe, des insomnies dues à la contrariété, des problèmes gastriques dus à des CAUSES diverses ... Des tas de petits ennuis que nous devons éviter de considérer systématiquement comme EFFETS secondaire de la CAUSE bacloféne.


_________________________________________________________________________________________________


Mise à jour au 05/08/2013


de untel » 01 Mai 2012, 07:18

Pour les ES, voilà la liste, avec des liens pour faire la recherche appropriée dans le site, savoir ce qui s'est dit ...
On peut alors à nouveau chercher autre chose dans ces résultats.
Par exemple, tu cliques sur "somnolence" (445 résultats), puis tu entres "seresta" (6 résultats) dans la boite de recherche.

Sympa non ?

C'est fait à partir d'un extrait de la page sur les effets secondaires sur le site de Change.
Merci Change

On devrait le retrouver dans mon sommaire prochainement.
Merci de vos encouragements.
untel

Effets indésirables


Survenant le plus souvent en début de traitement, lors d’une augmentation trop rapide de la posologie ou d’utilisation de doses trop élevées, ils sont le plus souvent transitoires et peuvent être atténués ou supprimés par une réduction de la posologie. Ils imposent rarement l’arrêt du traitement.
Ils sont parfois plus sévères chez les personnes âgées, ou ayant des antécédents psychiatriques ou des troubles vasculaires cérébraux.

* Effets neurologiques
• Très fréquents:
- somnolence, surtout en début de traitement,
- asthénie (grande fatigue);

• Fréquents, à plus rarement :
- vertiges,
- confusion,
- dépression respiratoire,
- hypotonie musculaire pouvant être corrigée par une diminution de la dose administrée en journée et par une augmentation éventuelle de la dose le soir,
- dysphorie : instabilité de l’humeur,
- dépression,
- céphalées,
- acouphènes,
- paresthésie : trouble de la perception des sensations tactiles, thermiques, vibratoires ou douloureuses, se manifestant notamment par une sensation de picotements, de fourmillements, de chaud ou de froid… alors qu’aucun stimulus n’est appliqué.
- insomnies,
- tremblements,
- dysarthrie : difficulté à parler et à émettre des sons (au sens large), sans qu’il existe une paralysie ou des lésions des organes de la phonation c’est-à-dire de la langue, des mâchoires, du larynx, entre autres. Au cours de la majorité des dysarthries la voix apparaît trop grave ou trop aiguë, rauque, scandée, explosive et parfois complètement éteinte),
- troubles de l’accommodation : troubles oculaires qui traduisent une fatigue visuelle se manifestent, par une sensation d’inconfort, de tension, de lourdeur dans la région des yeux, des orbites ou des paupières. Ce peut être aussi des sensations d’irritation, de brûlures, de picotements, de démangeaisons avec parfois yeux rouges, larmoiement ou irritation du bord des paupières, de sécheresse oculaire. Le sujet peut ressentir des douleurs le plus souvent sourdes et peu intenses mais pouvant devenir aiguës se situant généralement derrière les yeux. Les globes oculaires sont douloureux à la pression à travers la paupière supérieure et aux mouvements du regard.;
- épilepsie : abaissement du seuil épileptogène chez les épileptiques.

* Effets digestifs
nausées, vomissements, constipation;
• fréquemment à plus rarement:
- diarrhée,
- perte d’appétit, anorexie,
- sécheresse buccale,
- dysgueusie : trouble de la perception normale du goût consistant le plus souvent en une diminution voire une perte du goût , parfois à une anomalie de la perception gustative comme une perception gustative en l’absence de tout stimulus, ou bien le goût perçu n’est pas celui attendu et est parfois désagréable.

* Effets cardiovasculaires
hypotension, bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque).

* Effets urogénitaux
• aggravation d’une dysurie préexistante (Difficulté à uriner).

* Effets cutanés
éruption cutanée (notamment eczéma), sueurs (surtout nocturnes).

* Autres
• augmentation paradoxale de la spasticité chez certains patients;
• modification dubilan hépatique: augmentation des phosphatases alcalines et des transaminases.

* Très fréquemment rapportés par les patients depuis ce résumé de l’AFFSAPS :

Mictions+pisser fréquentes (très fréquent)
cauchemars « gores » (rarement)
hallucinations (rarement)
• et augmentation significative de la consommation de tabac.


Ce sujet est verrouillé, si vous désirez contribuer à son amélioration, vous pouvez intervenir sur
Discussion sur les effets secondaires
pierre olivier
 

Retourner vers Les effets secondaires

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x