Erwan : Abandon par K.O.

Erwan : Abandon par K.O.

Messagede Erwan » 07 Jan 2014, 14:09

Bonjour,
5ème semaine de Baclofène, seulement 80 mg en 4 prises et je ne peux plus supporter les effets secondaires.
Dès le début du traitement j’ai réduit spontanément ma consommation d’alcool d’un tiers.
A ce jour le désir d’alcool n’a pas été diminué.

Plusieurs fois par jour : tremblements, perte de mémoire, problème de concentration, impossible de suivre un fil de résonnement, alternance de diarrhée/constipation, agressivité verbale et plus grave… endormissements soudains vers 19 heures, perte d’équilibre jusqu’à mon lit pour sombrer dans un sommeil comateux jusqu’à 2 heures du matin.
Les conséquences sont insupportables, je réduis dès aujourd’hui pour arrêter cette expérience aux conséquences plus graves qu’un alcoolisme mondain sans ivresse ni dommage pour mon entourage.
Pour moi, ce traitement est incompatible avec une vie familiale et professionnelle normale.

Y a-t-il des précédents parmi vous ?
Merci.
Erwan
 
Messages: 6
Inscription: 07 Jan 2014, 13:44

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede changethescript » 07 Jan 2014, 14:27

Salut Erwan, :membresbienvenue:

Peut être que ton protocole n'était pas adapté, et ta répartition, non plus. C'est super important pour minimiser les effets indésirables.
Ça ressemble à une surdose ce que tu racontes ...

Puis je te poser quelques questions ?

  • Quels ont été les paliers observés ? Je veux dire par là, tu as augmenté la posologie tous les combien de jours et de combien de mgs ?
  • A quelle heure prends tu tes comprimés ?
  • Quel dosage à chaque prise ?
  • A quelle heure est tu saisi par le craving, cette envie irrésistible de boire se traduisant par une consommation compulsive, le 1er verre entraînant les suivants sans que tu ne puisses t'arrêter malgré la meilleure volonté du monde ?
  • Et enfin, qu'en est-il de ta consommation d'alcool ?

Bises et bonne journée
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12384
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede hbb » 07 Jan 2014, 15:15

Ça ressemble aussi à une surdose + alcoolisation, car les effets du baclofène sont les mêmes que ceux de l'alcool. Les vertiges m'y font penser.
Vos tremblements ressemblent à un effet du manque d'alcool. Qu'en pensez-vous ?
Alcoolisme mondain : avez-vous une piste pour remplacer les boissons alcoolisées par autre chose, si vous n'êtes "que" alcoolique mondain ? Il n'y a pas de honte à préférer un Perrier à un whisky, non ? Vous pouvez trouver mille excuses ou tout simplement être un fer de lance, un précurseur car, dans un futur que j'espère proche, l'alcool devrait subir le même sort que la cigarette.
Tentez une baisse en suivant les conseils de Change et une meilleure répartition. Vous ne devriez pas être déçu. Ça vaut vraiment le coup.
hbb
hbb
 
Messages: 14833
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede Erwan » 07 Jan 2014, 15:23

Salut et merci de me répondre.
Les paliers ont été progressifs, augmentation de 10 mg tous les 2 jours.
9 h, 11 h, 14 h, 17 h (2 comprimés à chaque prise).
Craving vers 16 heures.
Je suis suivi par l’un des plus grands en qui j’ai une totale confiance, je le revois demain.

J’ai toujours bu (depuis plus de 40 ans) 1 litre de vin et une demi-bouteille de whisky étalé sur une journée sans effet sur mon comportement (sauf sur l’état de mon foie).
Sans effet ? Si, une euphorie et une jovialité le soir qui finalement était plutôt agréable à mon entourage.
Aujourd’hui, dès le milieu de l’après midi, je deviens agressif, insupportable et ne peux plus me concentrer sur une activité professionnelle alors que j’ai supprimé le whisky.
Impossible de conduire, je serais dangereux.
Ma femme me conseille de revenir à la situation précédente.

Je voulais vaincre l’emprise de l’alcool et c’est le baclofène qui me détruit.
Erwan
 
Messages: 6
Inscription: 07 Jan 2014, 13:44

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede Erwan » 07 Jan 2014, 16:01

hbb, remplacer le whisky par du Perrier ? Vous plaisantez je pense !
Croyez-vous que les effets euphorisants soient les mêmes ?
Je pense que vous devriez revoir la définition de l’alcoolisme mondain.

Un traitement au baclofène promet la suppression de l’addiction, pas de la totale abstinence.
Dans 2 mn j’ai un rendez-vous professionnel, si je suis pris d’un soudain endormissement, que va-t-il se passer ?
Erwan
 
Messages: 6
Inscription: 07 Jan 2014, 13:44

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede changethescript » 07 Jan 2014, 17:14

Erwan a écrit:Salut et merci de me répondre.
Re Erwan !
Les paliers ont été progressifs, augmentation de 10 mg tous les 2 jours.
Si tu veux mon avis, c'est beaucoup trop rapide : je ne suis pas étonnée que tu sois perclus d'effets indésirables avec un tel protocole...

LES PALIERS

Je vois parfois passer des paliers de 3 jours et je trouve déjà ça court, mais 2 ...C'est le bouquet... Pourquoi pas tous les jours pendant qu'on y est :pack10:

Lorsque on augmente, on peut observer :
  • L'apparition d'un ou plusieurs effets indésirables qui très souvent, disparaissent ou s'estompent spontanément en 4 ou 5 jours.
  • Le craving lui même se met généralement en sourdine et refait surface au bout de 4, 5 jours, signe qu'il est temps d'augmenter d'ailleurs.

Avec des augmentations tous les 2 jours :
  • Tu ne laisses pas ton cerveau s'habituer au changement de dosage que tu en rajoutes une couche
  • Tu ne laisses pas le temps au craving de revenir et donc tu n'as aucun signal t'informant qu'il est toujours là ou pas. Tu risques ainsi de dépasser ta dose efficace, celle "tuant" le craving.
  • Ne laissant pas le temps aux effets indésirables de disparaître ou de s'atténuer, les augmentations successives finissent par aboutir à un cumul d'effets indésirables qui peuvent devenir insupportables, obligeant à drastiquement baisser, voire à tout recommencer à zéro.
  • De plus tu risques un surdosage en augmentant si rapidement, avec des effets pas très agréables (confusion mentale, accès hypomaniaques, hallucinations ...) Certes pas dangereux, mais j'en vois de plus en plus avec cette "mode" de monter le plus vite possible.

    Tu risques donc de te retrouver avec un dosage très élevé alors que ce n'était pas nécessaire et dans un état dont tu te serais largement passé...

    Alors qu'avec des augmentations tous les 5 à 7 jours :
  • Ton cerveau a le temps de digérer l'augmentation de la dose
  • Lorsque le craving réapparaît au bout de 4/5 jours, c'est signe que tu n'es pas à ta dose efficace et qu'il est nécessaire d'augmenter
  • Les effets indésirables ayant disparu, ou devenant minimes, tu attaques la montée suivante dans de bonnes conditions.

Voilà pourquoi vouloir monter trop vite n'est pas un bon calcul.
Les personnes en échec le sont souvent par abandon à cause des effets indésirables parce qu'elles n'ont pas observé de paliers raisonnables.

Les paliers sont en général de 5 jours en l'absence d'effets indésirables, de 7 jours si il y en a, et peuvent être beaucoup plus longs.
Personnellement effets indésirables ou pas, je préconise 7 jours. Car j'estime qu'on n'est pas à la minute, après toutes ces années d'alcoolisme, et qu'il ne faut pas oublier que même si le baclofène n'est pas une molécule dangereuse, elle agit tout de même sur le cerveau. Chi va sano va piano, chi va sano va lontano, comme dirait l'autre.


9 h, 11 h, 14 h, 17 h (2 comprimés à chaque prise).
Craving vers 16 heures.

Je suis suivi par l’un des plus grands en qui j’ai une totale confiance, je le revois demain.
Ben, je n'en doute pas, mais que préconise t-il concernant tes effets indésirables ???
J’ai toujours bu (depuis plus de 40 ans) 1 litre de vin et une demi-bouteille de whisky étalé sur une journée sans effet sur mon comportement (sauf sur l’état de mon foie).
Sans effet ? Si, une euphorie et une jovialité le soir qui finalement était plutôt agréable à mon entourage.
Aujourd’hui, dès le milieu de l’après midi, je deviens agressif, insupportable et ne peux plus me concentrer sur une activité professionnelle alors que j’ai supprimé le whisky.
Impossible de conduire, je serais dangereux.
Ma femme me conseille de revenir à la situation précédente.

Je voulais vaincre l’emprise de l’alcool et c’est le baclofène qui me détruit.Parce que tu es monté beaucoup trop vite.
Je ne peux que te conseiller de baisser de 20 mg, afin de te retrouver à un dosage acceptable niveau effets indésirables et d'essayer d'adopter la répartition suivante :

60 mg en 4 prises, craving 16 heures
  • 09h30 : 10 mg
  • 11h30 : 15 mg
  • 14h30 : 20 mg
  • 17h30 : 15 mg

Puis, une fois la machine calmée, on remontera tranquillement en observant des paliers raisonnables.
Enfin c'est toi qui voit. Ce serait dommage de te priver du baclofène qui pourra te permettre d'avoir une consommation contrôlée, si tu ne choisis pas l'abstinence, ainsi que je l'ai choisi.
Bises et à plus.
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12384
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede hbb » 07 Jan 2014, 18:15

Ce que je sais pour l'avoir constaté, Erwan, c'est que l'alcoolisme mondain conduit à la dépendance, tout comme toute autre pratique non contrôlée de l'alcool. Si vous parvenez à vous contenter d'un whisky de temps à autre, ce sera déjà un bien beau résultat de baclofène.
Au fond de vous, avez-vous vraiment envie de cette vie sans "trop" d'alcool ?
hbb
hbb
 
Messages: 14833
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede Erwan » 07 Jan 2014, 22:38

Bonsoir et merci pour vos réponses.
Change,
Vous avez probablement raison, je garde votre commentaire sous le coude. Je connaîtrai demain l’avis de mon médecin.
hbb,
Envie d’une vie sans trop d’alcool ? C’est mon but, mais surtout pas de me priver de la convivialité d’une soirée un peu arrosée.

Durant toutes ces années, l’alcool a été un ami et même un soutien précieux lors de prises de parole en public. Aujourd’hui, je n’ai plus rien à prouver, l’âge de la retraite venue, il n’est plus question de compétitivité.
Chaque année, je m’imposais une abstinence alcoolique de 2 semaines pour voir si je contrôlais toujours la situation jusqu’à voilà environ 5 ans où c’est l’alcool qui a pris le dessus.
Impossible de faire une nouvelle pause.
Ceci associé à un foie d’allure stéatosique, des réveils anxio-dépressifs ; les soirées euphoriques ont fait place à l’irritabilité.
J’ai profité de l’alcool, il est temps de stopper avant qu’il ne profite de moi.

Contre l’avis de mon généraliste j’ai décidé de faire une cure de baclofène, force est de constater que sur moi, la méthode est en échec voire même dangereuse.

Erwan

P.S. ce soir tout va bien, hier, à cette même heure, j’étais dans un semi-coma.
Erwan
 
Messages: 6
Inscription: 07 Jan 2014, 13:44

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede hbb » 08 Jan 2014, 00:04

"Contre l’avis de mon généraliste j’ai décidé de faire une cure de baclofène, force est de constater que sur moi, la méthode est en échec voire même dangereuse."
La méthode ? Pas le baclofène en lui-même mais la trop forte et trop rapide progression, sans aucun doute. Vous avez dû atteindre la surdose sans avoir les bienfaits de la bonne dose, celle qui apporte l'indifférence, Erwan. J'espère de tout coeur que vous suivrez les conseils de Change et que vous reprendrez le traitement, après une baisse raisonnable.

"Envie d’une vie sans trop d’alcool ? C’est mon but, mais surtout pas de me priver de la convivialité d’une soirée un peu arrosée." N'y a-t-il, selon vous, de convivialité que grâce à l'alcool ? Pour quelqu'un d'extérieur, comme moi qui ne bois pas, cette convivialité est bien artificielle et faussée, et les conséquences si désastreuses à moyen ou long terme...

Par contre, l'indifférence, c'est à dire que l'alcool ne vous hante plus, ne vous domine plus, ne vous ronge plus, que vous n'avez plus d'intérêt pour cet état artificiel tout en gardant le plaisir du goût d'un bon vin et du partage raisonné et raisonnable, ça, c'est une sacrée victoire que le baclofène peut vous faire gagner.

hbb
hbb
 
Messages: 14833
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede Erwan » 08 Jan 2014, 18:54

Retour de consultation.
Effectivement le dosage a été diminué à 60 mg pour se rapprocher des données de Change.
9 h : 1
11 h : 2
14 h : 1
17 h : 2
Ensuite, c’est à moi d’augmenter la dose par demi-comprimé en fonction de ma tolérance.
Selon mon médecin, l’alcool et le baclofène ne font pas bon ménage et 15 jours de sevrage en milieu hospitalier semblent nécessaires pour poursuivre le traitement.
Ça c’est nouveau !
Ce n’est pas ce qui est prétendu ici et ailleurs, je croyais qu’il était possible de continuer à boire jusqu’à atteindre progressivement un niveau de désintérêt pour l’alcool.
Une nouvelle fois : je ne souhaite pas être abstinent, je souhaite ne plus être addict , et ce, en accord avec les affirmations des partisans du baclofène.

J’ai terminé l’entretien par une question naïve :
Est-ce que la prise de baclofène et les « malaises » qui en résultent ne risquent pas d’endommager mon cerveau ?
Là… le maître de l’art m’a répondu par un assourdissant silence.
Erwan
 
Messages: 6
Inscription: 07 Jan 2014, 13:44

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede changethescript » 08 Jan 2014, 19:49

Salut Erwan

L'alcool et le baclofène ne font pas bon ménage dans le sens où le baclo démultiplie les effets de l'alcool et où c'est vraisemblablement pour atteindre la dose efficace et que la dose en question sera sans doute plus haute que si on est abstinent.
Ceci dit, il n'est absolument pas obligatoire d'être abstinent pour y arriver. Je n'ai jamais été abstinente, beaucoup d'entre nous ne l'ont jamais été. Je n'ai jamais envisagé de l'être et c'est bien l'avantage du baclofène.

Est-ce que la prise de baclofène et les « malaises » qui en résultent ne risquent pas d’endommager mon cerveau ?
Là… le maître de l’art m’a répondu par un assourdissant silence.


Ben je te répondrai, bien que n'étant pas médecin, que le baclofène est une vieille molécule prescrite depuis plus de 40 ans, dont les effets indésirables sont bien connus, et que même si nous ignorons encore sur le long terme les conséquences de prises à haute doses et pendant très longtemps, voire à vie du baclofène, une chose est à ce jour avérée : l'alcool à coup sûr endommage le cerveau, pas que le cerveau d'ailleurs, et fait 120 morts par jour.
Ça s'appelle le bénéfice/risque, et pour moi, il n'y a pas photo.

Quant à faire un sevrage, mon médecin prescripteur de baclofène, qui est est l'un des prescripteurs historiques du baclo, ne le propose jamais à ses patients. Il est contre l'abstinence forcée pendant le traitement, ne demande jamais à ses patient d'arrêter de boire, car le baclofène rend INDIFFÉRENT à l'alcool lorsqu'on atteint sa dose efficace sans aucun effort, et rend la liberté de boire un verre ou de ne pas le boire. Il faut attendre que le baclofène supprime le craving.
Comme quoi ...Même parmi les grands pontes, il y a des différences :pack24:

Bises
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12384
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede hbb » 08 Jan 2014, 20:03

L'alcool est bien plus néfaste pour le cerveau que le baclofène, Erwan, d'autant que la dose "confort" est en général basse et que certains malades peuvent totalement arrêter le traitement, quitte à le reprendre en cas de rechute.
L'idée de la cure sous baclofène est excellente. Cela permettrait une montée sous surveillance.
J'ai l'impression que les médecins conseillent de plus en plus de limiter au maximum l'absorption d'alcool pendant le traitement, sans doute à cause de l'effet cumulé alcool et baclofène.
Quant à continuer à boire, certes, je comprends votre désir car j'ai cru comprendre que vous aimez boire, sans doute pour le goût, mais aussi pour l'effet euphorisant. Ce dont il faudra vous méfier, c'est de l'habitude car l'alcool aura tôt fait de vous reprendre insidieusement dans ses griffes.
hbb
hbb
 
Messages: 14833
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Erwan : Abandon par K.O.

Messagede Erwan » 09 Jan 2014, 09:45

Bonjour,
Et voilà ! Deux sympathiques interlocutrices sur ce fil.
L’une dit : L’abstinence n’est pas nécessaire…
L’autre dit : Le sevrage est nécessaire…
Comment faire sa religion ?
Erwan
 
Messages: 6
Inscription: 07 Jan 2014, 13:44


Retourner vers Les effets secondaires

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x