Thierrynath

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: Thierrynath

Messagede hbb » 05 Fév 2017, 14:53

Comment allez-vous, Thierry ?
Le moral commence-t-il à redevenir meilleur ?
Et votre fils ?
hbb
hbb
 
Messages: 13712
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Thierrynath

Messagede chouchou » 24 Mar 2017, 22:42

Coucou thierry comment vas-tu??
Bises
chouchou
 
Messages: 1099
Inscription: 13 Déc 2013, 19:21

Re: Thierrynath

Messagede Thierrynath » 16 Avr 2017, 08:13

Bonjour,

Cela fait longtemps que j'ai déserté le forum et, en y revenant hier soir, j'y ai découvert pas mal de nouveaux et des nouvelles pas forcément terribles d'anciens.

De mon côté, cela ne va toujours pas mieux et j'ai mis en route un dossier d'arrêt de longue maladie car je n'ai pas travaillé depuis septembre dernier, la dépression ne faisant qu'empirer, avec son corollaire inévitable de rechutes. Je pense que les collègues ne sont pas près de me revoir au collège. Là, je suis de nouveau en arrêt jusqu'au 21/05 mais mon médecin m'a dit que je ne reprendrai pas à cette date.

Tant de rechutes que Nathalie est sur le point de me quitter si cela ne change pas. Alors, pour me changer un peu les idées et lui permettre de décompresser un peu, j'ai passé dix jours chez mes parents à Reims avec 1h30 de marche par jour en moyenne (le pain, le marché, etc). Nous sommes allés avec mon père dans des églises où il avait fait des vitraux, nous sommes retournés dans les lieux de leurs enfances et j'ai passé une demi journée tout seul dans les lieux de la mienne. J'ai même réussi à aller au cimetière sur les tombes de mes grand-mères où je n'avais jamais pu aller depuis trente ans car je suis très sensible et je craque très vite. Et le soir, jeux de société. Naturellement, avec les petits plats de ma mère, j'ai repris 3,7 kilos en 10 jours. Et seulement un whisky en 10 jours.

Et puis, mardi de la semaine dernière, j'avais rendez-vous chez ma psy à Charleville et j'ai voulu éviter un nouveau trajet à mon père (presque 80 ans) et j'y suis allé tout seul sauf que chargé comme j'étais en médocs lourds en ce moment-là, j'ai commencé à somnoler puis à avoir des phases des sommeil qui m'envoyaient d'un côté et de l'autre de la route. Le pompon a été qu'un poids lourd à pilé devant moi à 70/km heure alors que je le suivais à 110. J'ai pilé en me réveillant et j'ai frôlé le crash. Il se trouve que j'étais suivi par le sous-préfet qui a mis son gyrophare, bientôt rejoint par les gendarmes. Résultat : deux mois de suspension de permis pour le moment, en attendant une visite médicale et trois points en moins. Mais je suis vivant et je n'ai tué personne. Et je n'avais rien bu.

Le lendemain de mon retour, j'ai rechuté avec une flask, du coup, d'un commun accord, Nathalie m'a "confisqué" tous mes moyens de paiement ; c'est très infantilisant, surtout quand il faut quémander un euro pour aller chercher le pain, mais pour le moment, depuis une semaine, cela fonctionne et Nathalie a passé sa première semaine de congés l'esprit tranquille.

Depuis mon retour, j'ai du mal à trouver de l'énergie et de la volonté pour m'occuper, à part pour marcher (entre 1h30 et 2h30 par jour en plusieurs fois). C'est mieux que rien mais bon... Quant à mon fils, il est désormais sous bracelet électronique, de retour à la maison avec quatre heures de sortie autorisées par jour, mais il recommence à partir en vrille et cela ne m'aide pas vraiment...

Joyeuses Pâques à tou(te)s quand même...
Thierry
(Désolé pour le pavé, comme dirait Fred)
Thierrynath
 
Messages: 1401
Inscription: 17 Juil 2013, 13:13
Localisation: Ardennes

Re: Thierrynath

Messagede kohler » 16 Avr 2017, 11:58

Bonjour ..pépé ! ,je suis un intardé congénital ,mon indignation est vitale. Beaucoup de mes potes me prennent pour un insatisfait ,je ne suis qu’un râleur tonique….Je voudrais être compris sans avoir a préciser ! C’est une écoute avisée qui te permettrait d’exprimer ta faiblesse et ton enthousiasme ,de te montrer toi-même…T’a » fait ton chemin de croix !tu sais , Je suis allé plusieurs fois en prison, c’était a une période ou personne ne s’occupait, des améliorations a apporter au régime carcéral! Nous étions empilés a huit dans une cellules de quatre mètres , ,je me suis souvent entrainé a faire ce que je ne veux pas ,ce qui me nuit et me rend malheureux ,c’est plus fort que moi .Je suis un bon compagnon pour moi Par exemple , écrire sans retenue ,…Tu as narrer ce qui peut être relever de l’extraordinaire ,ce qui n’est que trop vrai , mais que le sacrifice de soi s‘accompagne presque toujours de celui d‘autrui !On touche dans ton texte, le récit a l’état pur , …Actes ,pensées, avec de soudaineté ….j‘ai franchi un barrage grâce a l’administration pénitencier une culture écrite , …te tape pas le chou ,répond a l‘occase …
kohler
 
Messages: 2220
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Re: Thierrynath

Messagede hbb » 16 Avr 2017, 22:23

Vous avez des anges gardiens costauds, Thierry !
Nathalie a gros à porter entre votre déprime chronique, vos rechutes-alcool et votre fils.
L'espoir est là : vous avez opté tous les deux pour que vous ne buviez plus en utilisant un moyen comme un autre. Je souhaite de tout coeur qu'il vous permette d'aller jusqu'à la déconnexion de l'envie d'alcool.
Continuez à vous battre avec courage et confiance, en revenant nous voir plus souvent peut-être.
hbb
hbb
 
Messages: 13712
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Thierrynath

Messagede Thierrynath » 23 Avr 2017, 10:12

Hbb,
Depuis deux semaines, je tiens le coup avec seulement un peu d'alcool lors de trois repas de familles. Mais à part faire de la marche, mon état dépressif m'amène à être morose, inactif et silencieux toute la journée. Nathalie, même si elle a pu savourer ces quinze jours sans rechutes, commence à en avoir assez de me voir comme cela. Bref, rien ne va jamais bien comme il faut.
Bon dimanche
Thierry
Thierrynath
 
Messages: 1401
Inscription: 17 Juil 2013, 13:13
Localisation: Ardennes

Re: Thierrynath

Messagede kohler » 23 Avr 2017, 12:06

Salut, tu parle de ton dilemme …tu sais ,dans la vie ,on ne fait jamais d’erreur; ! On ne fait que des expériences ? Qu’es tu venue sur le fil de Change ,sinon vivre des expériences pour ton évolution ? LES VIEUX ?pépés ,on ne peux pas faire la même constatation ,qu’un changement est toujours un plus et pour un mieux ! Mais la peur ,nous fait souvent nous accrocher et nous empêche d’avancer ..! Cette peur ,c’est la peur de vivre ; car vivre ,c’est aussi prendre le risque de d’avancer …!
kohler
 
Messages: 2220
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Re: Thierrynath

Messagede Karine26 » 23 Avr 2017, 14:00

Je pense que la dépression est une répercussion de l'alcoolisation. Tout vient de ce put... d'alcool de m.... Après je ne sais pas quelles sont les solutions mais déjà quand on prend conscience de notre problème avec l'alcool c'est un grand pas.
De tout coeur avec toi
Bises
Karine

Ne jamais abandonner quelque chose que vous voulez vraiment. Il est difficile d'être patient, mais il est plus difficile d'éprouver du regret
Avatar de l’utilisateur
Karine26
 
Messages: 1270
Inscription: 09 Mai 2015, 13:07
Localisation: drome

Re: Thierrynath

Messagede hbb » 23 Avr 2017, 14:59

Continuez à vous désintoxiquer de l'alcool, Thierry. Ce sera bon pour votre corps au moins.
Vous avez déjà dû chercher quelle est la cause de ce mal profond qui vous rend si triste. Votre fils ne doit pas y être étranger aussi.
Avez-vous tenté d'autres antidépresseurs ?
Pourquoi pas essayer le millepertuis ?
Courage à Nathalie et vous pour cette lutte qui doit vous paraître sans fin.
Je vous fais suivre un article qui vous intéressera peut-être :
DÉPRESSION
L’acide aminé « L-tyrosine » stimule la « bonne » l’humeur en tant que précurseur de la synthèse des neurotransmetteurs tels que dopamine, noradrénaline et adrénaline.

La dopamine est considérée comme le neurotransmetteur du bien-être, qui est produit par le cerveau quand celui-ci veut « se faire plaisir » ou s’accorder une récompense. Elle aide à réguler les états d'hyperinsulinisme qui surviennent souvent chez ceux qui sont trop réceptifs au stress et, de ce fait, facilement déprimés. La glande thyroïde a besoin d’iode et de L-tyrosine pour fabriquer la thyroxine (dite T4).

Vous trouverez de la tyrosine dans les bananes, les avocats, les amandes, les graines de citrouille, de sésame et les volailles mais si vous êtes « sous l’emprise » du stress chronique, il vous faudra probablement prendre un complément alimentaire.

La L-tyrosine peut être conseillée, théoriquement sans problèmes, à des doses pouvant aller jusqu'à six grammes par jour (pour un adulte de poids moyen), mais elle doit, préférentiellement, être prise en début de journée. Attention aux cumuls : certaines spécialités pharmaceutiques dont la liste serait trop longue, en contiennent. Elle est déconseillée (à fortes doses) en cas d'hypertension artérielle. En pratique, je propose, soit une demie heure avant le petit déjeuner et en fin de matinée, soit en fin de matinée seulement, une à deux gélules de 500 milligrammes de L-tyrosine. C’est une des meilleures stratégies nutritionnelles pour stimuler le mécanisme dopaminergique et donc pour se projeter dans l’avenir.

Pour mémoire, je vous rappelle que l’excès de consommation de produits sucrés à fortes charges glycémiques s’opposera à tous vos efforts pour booster votre dopamine. Nous avons tous éprouvé, au moins une fois, ce fameux « coup de pompe » après consommation, à jeun, d’un aliment trop sucré : apéritif sucré, en cas, dessert, etc…

Une fève tropicale tonique et aphrodisiaque

Le Mucuna Pruriens ou Pois Mascate pousse dans les régions tropicales de l’Inde et de l’Afrique. Cet « adaptogène » [1] vient de la médecine Ayurvédique. Son utilisation remonte à plusieurs milliers d’années, car en Inde, le pois mascate est réputé avoir une action tonique et aphrodisiaque.

Cette fève tropicale contient une multitude de principes actifs intéressants dont la nicotine [2], la L-dopa (ou L-dihydroxyphénylalanine), principal précurseur de la dopamine, isolée par des scientifiques indiens en 1936. Bien qu’ayant des effets cliniques semblables à ceux de la dopamine, elle n’en a pas les effets secondaires et, contrairement à elle, ses bénéfices ne s’épuisent pas avec le temps. Elle peut donc être envisagée au début du syndrome parkinsonien [3]comme un traitement alternatif, puis par la suite, comme un complément [4]. Il m’est même arrivé de l’associer, avec bénéfices exprimés par le patient, soit avec la dopamine soit avec des médicaments dits « dopaminergiques », particulièrement au cours de syndromes parkinsoniens débutant.

Par contre ne la prenez pas en cas de diabète insulino-dépendant, d’insuffisance hépatique, d’ulcères gastriques à risque hémorragique, de cancer de la peau (mélanome) ou associé avec des antidépresseurs et par prudence chez la femme enceinte. Elle peut avoir des effets hypotenseurs et il est conseillé d’arrêter la supplémentation plusieurs jours avant une anesthésie et de la signaler à l’anesthésiste.

Enfin, sachez que le mucuna pruriens peut provoquer quelques petits troubles digestifs parfaitement réversibles lors de l’arrêt.

Dans tous les cas la complémentation ou la supplémentation doivent être conduits sous surveillance d’un thérapeute averti.

Il est possible que certains types de dépression débutant chez la personne âgée puissent masquer une forme débutante de maladie de Parkinson. Dans ce cas la prise simultanée de mucuna pruriens, de tyrosine, d’acides aminés et de magnésium provoque, en quelques jours, des améliorations patentes.

Associé au « Tribulus Terrestris » [5] une autre plante de la médecine ayurvédique, le mucuna pruriens est souvent utilisé pour stimuler la libido chez l’homme. Plus généralement, je l’ai constaté, cette association renforce l’action des deux composants.


Tryptophane et 5 HTP-tryptophane.
Le tryptophane est un acide aminé essentiel que l’organisme ne sait pas fabriquer. Il doit donc être apporté par l’alimentation. Il est présent naturellement dans certains aliments protéinés comme la viande, la volaille, le poisson (morue), les produits laitiers, le salami, les légumineuses, le persil et les noix, mais l’apport peut être insuffisant dans certains types de régime, en cas de malnutrition et de situations prolongées de stress chronique.

Le tryptophane est un précurseur de la 5 hydroxytryptamine ou sérotonine, neurotransmetteur qui contribue à mieux réguler l’humeur et la résistance au stress. Cette dernière est, elle-même, à l’origine de la mélatonine.

Les difficultés d’endormissements, réveils en pleine nuit ou encore très tôt le matin peuvent être les conséquences d’un stress important voire, l’un des premiers symptômes de la dépression. En outre, plus l’organisme humain est fatigué après plusieurs nuits de sommeil non réparatrices, moins il pourra faire face au stress de la journée suivante.

Un déficit en tryptophane accélère et aggrave les rechutes dépressives et augmente l’agressivité. La prise d’une dose de tryptophane le soir limitera ces récidives dépressives et diminuera l’agressivité.

La sérotonine contribue aussi à réguler l'appétit des aliments glucidiques.

Je connais un bon nombre de femmes qui ont réussi à freiner leur appétit et donc perdre du poids grâce à la prise de tryptophane.

Le « profil pharmacologique » du L-Tryptophane est voisin de celui des antidépresseurs de type « inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) » :

• Dépressions sous toutes leurs formes,
• Insomnies avec réveils en milieu de nuit,
• Tendances migraineuses,
• Fringales avec dépendance aux sucre et sucreries (carbohydrates),
• Addictions, quelle que soit la substance ou la situation (tabac, alcool, drogues, médicaments, vitesse ou télévision…).
• Agressivité, anxiété et angoisses,
• Troubles obsessionnels compulsifs (TOC) pour lesquels les médicaments inhibiteurs de la recapture de la sérotonine sont proposés.
Pour éviter la compétition avec d’autres acides aminés, il est conseillé de prendre le tryptophane à jeun ou le plus loin possible des repas.

Attention : tryptophane et 5 htp tryptophane (voir ci-après) ont aussi leurs contre-indications : ils peuvent provoquer, dans de rares cas un syndrome sérotoninergique [6] ou de Call Fleming [7] dit de « vasoconstriction cérébrale réversible ».

Ne remplacez jamais un traitement médical par le tryptophane sans avis médical, ne dépassez pas la dose conseillée et diminuez ou arrêtez en cas de somnolence dans la journée.

N’associez jamais la prise de tryptophane à la prise d’antidépresseurs, au millepertuis, à certains médicaments contre l’anxiété, aux béta-bloquants et à certains analgésiques. Pensez à prévenir votre anesthésiste !

Ne le conseillez jamais chez un trisomique ou chez une personne atteinte de sclérodermie et sachez qu’il provoque parfois des troubles digestifs bénins et réversibles. Par mesure de prudence et par manque de données, il est déconseillé chez la femme enceinte.

On peut aussi essayer de le remplacer par du 5 HTP-tryptophane, ou L-5 hydroxytryptophane, un acide aminé que notre organisme produit à partir du tryptophane qui est extrait d’une plante africaine qui pousse au Ghana, au Bénin, au Togo, au Kenya et en Côte d'Ivoire : le Griffonia Simplicifolia.

Certains préfèrent une substance végétale et traditionnelle plutôt qu’un acide aminé, mais, in fine, les effets secondaires et les contre-indications sont assez semblables.

Ce 5 HTP-Tryptophane a, de fait, des propriétés voisines de celles du tryptophane et certains disent en avoir plus de bénéfices, mais je pense que c’est là, une question individuelle.

Si vous commencez une supplémentation avec du Griffonia, débutez la en la prenant, de préférence, le soir [8] afin de minimiser le risque de somnolences diurnes et d’éventuelles pertes d’attention lors de la conduite automobile.

Comme le tryptophane, il ne faut pas associer le Griffonia à d’autres antidépresseurs, le conseiller à des enfants, à des femmes prenant une contraception ou enceintes et il est formellement déconseillé chez les épileptiques.

Je rejoins l’opinion du docteur Jean-Paul Curtay qui propose de remplacer le tryptophane par une prise quotidienne de 500 milligrammes de vitamine PP ou nicotinamide [9], avec du magnésium, des acides aminés comme la taurine et l’arginine et les vitamines du groupe B.

Cette supplémentation aurait des effets synergiques semblables à ceux du tryptophane et, de ce fait, permettrait de grandement contribuer au difficile problème du sevrage des benzodiazépines.

Mais attention la vitamine PP comme toute substance active peut avoir des effets secondaires qu’il faut connaître :

• Elle peut être consommé pendant la grossesse, mais elle est déconseillée en cas d’allaitement et chez les enfants,
• Flush ou sensations de bouffées de chaleur au moment de la prise (rares à la dose de 500 milligrammes/jour), [10]
• Troubles gastro-intestinaux (nausées, diarrhées) ou hépatiques (rares à la dose de 500 milligrammes/jour) avec élévation des transaminases [11]. De ce fait elle n’est pas recommandée en cas de troubles hépatiques chroniques.
Et le « fameux » millepertuis alors ?
Beaucoup d’entre vous connaissent le millepertuis, cet « antidépresseur végétal » que les médecins homéopathes nomment de son nom latin hypericum perforatum.

Le millepertuis [12] est une plante vivace de 20-60 cm avec une tige dressée, ramifiée, ligneuse à la base. Ses fleurs jaune d'or apparaissent en Juin et Septembre. Répandue à travers le monde, elle est en partie cueillie et surtout cultivée et importée des pays de l’Est de l’Europe.

Une méta-analyse publiée en 1996 dans le célèbre British Medical Journal [13] résume 23 études randomisées incluant 1757 patients. Elle démontre une efficacité au moins égale à celle d’antidépresseurs classiques dans le cadre de dépressions légères et moyennes et cette efficacité ne génère aucun effet secondaire aux doses journalières étudiées.

Le ministère de la santé allemand reconnaît le millepertuis comme traitement de l’anxiété, des troubles dépressifs et des troubles du sommeil. En 1993, plus de 2,7 millions d’ordonnances d’extraits de millepertuis ont été rédigées en Allemagne. Depuis une dizaine d’années des essais rigoureux, contre placebo, ont validé scientifiquement son activité antidépressive de type IMAO (inhibiteurs de la monoamine oxydase).

Cette plante est proposée dans de nombreux pays pour combattre l’anxiété et la dépression, améliorer l’humeur et la qualité du sommeil. Prise le soir elle augmente la sécrétion de mélatonine.

De récents articles, dans la presse médicale et grand public, ont émis des réserves quant à l’utilisation du millepertuis. Mieux encore, son efficacité fut remise en cause. Mais ici, comme pour d’autres substances «naturelles » venant en concurrence avec d’importants marchés pharmaceutiques, il faudrait prendre les critiques avec esprit critique ! A ma connaissance, aucune interdiction de mise sur le marché n’a eu lieu et le millepertuis peut certainement aider bon nombre de dépressifs légers ou moyens à limiter les doses d’antidépresseurs ou à s’en sevrer. Quelles ont les précautions à respecter ?

Certaines personnes doivent éviter la prise de millepertuis qui peut modifier l’activité de certains médicaments :

• La digoxine préconisée dans le traitement de certaines insuffisances cardiaques,
• La théophylline, préconisée dans le traitement de certains asthmes,
• La cyclosporine, préconisée après certaines greffes d'organe comme immunosuppresseur,
• Les contraceptifs oraux,
• Les anticoagulants de type « antivitamines K »,
• Certains antiviraux proposés dans le traitement du HIV,
• Chez certains sujets le millepertuis peut être "photosensibilisant" et donc induire des taches sur la peau lors de l'exposition au soleil. Ces taches sont réversibles à l'arrêt de la supplémentation.
On trouve le millepertuis dans beaucoup de compléments nutritionnels, en général sous forme d’extraits standardisés. Assurez-vous de leur qualité et ne prenez que des extraits standardisés à 3% d’hyperforine ou de 0,2% à 0,3% d’hypericine. Quelques centaines de milligrammes [14] sont suffisantes pour agir sur les dépressions légères et modérées.


Connaissez-vous Sammy ?
La S-Adénosyl Méthionine ou SAMe (prononcez Sammy) est un métabolite de l'acide aminé Méthionine qui intervient comme un donneur de méthyle [15] . L’apport de SAMe contribue à détoxiquer le foie.

La SAMe a été utilisée dans le traitement des cirrhoses et pour faciliter l'arrêt de la consommation d'alcool ou d'autres drogues et permet d’améliorer certaines dépressions.

Elle soulage nombre de douleurs arthrosiques et une étude récente constate qu’une prise pourrait avoir, en huit semaines, des résultats supérieurs à ceux d’une antiinflammatoire classique [16], la nabumetone.

Une étude récente [17] compare son activité antidépressive à celle des antidépresseurs de type IRS (inhibiteurs de la recapture de la sérotonine).

Une autre étude [18] conclue qu’elle diminuerait l’agressivité chez les schizophrènes.

La SAMe améliore les symptômes douloureux de la fibromyalgie (considérés par certains comme une manifestation de dépression), et contribue (avec les vitamine B) à réduire les taux élevés d'homocystéine [19]. Elle est contre indiquée en cas de dépressions bipolaires.

En cas de traitement par antidépresseurs de type IRS, non seulement elle peut leur être associée, mais une autre étude [20] conclue qu’elle peut améliorer leurs effets. Personnellement, je pense qu’elle peut, aussi, protéger le foie de ces patients.

La SAMe est conseillée pour l'aide à la détoxication des drogues, de l'alcool et de beaucoup de médicaments à visée anxiolytique car elle favorise la synthèse du glutathion (voir la lettre : ici ) et elle peut être prise pendant de longues périodes sans craindre d’effets secondaires. Son action est renforcée par la prise de citrate de betaïne que l'on trouve dans toutes les pharmacies, d'arginine et de L-tyrosine.

Il est important d'absorber les comprimés sur un estomac vide pour que le produit soit bien métabolisé.

Malheureusement la SAMe revient cher : pour atteindre, en quelques semaines, des doses efficaces de 800 à 1200 milligrammes, il faut, en moyenne dépenser près d’une centaines d’euros ! Il est possible que la prise concomitante de substances moins chères comme la méthionine ou le citrate de bétaïne, permette, à terme de diminuer les doses.

Cette liste de suppléments contre la dépression n’est pas exhaustive. D’autres substances non médicamenteuses sont ou seront proposées dans l’avenir, soit pour reculer le moment du recours à des médicaments, aux effets secondaires plus importants, soit pour s’y associer en respectant les conditions que nous avons essayées de bien préciser. Et toujours en informant vos médecins traitants.

Et n’oubliez pas : tout complément efficace, comme tout médicament, peut avoir des effets secondaires et des contre-indications. Ne faites donc pas « d’automédication sauvage » et encore moins d’interruptions ou de modifications de traitement sans en référer à un thérapeute aguerri.

Docteur Dominique Rueff
hbb
 
Messages: 13712
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Précédente

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités

x