Syntaxerror : Débutant du Baclofène cherche conseils

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Syntaxerror : Débutant du Baclofène cherche conseils

Messagede Syntaxerror » 16 Avr 2017, 23:22

Bonjour à tous,

J'ai commencé le baclofène il y a de ça environ 2 ou 3 mois. Je suis actuellement à 150 mg, ce qui me parait beaucoup. Je précise que j'essaye de "cibler" le craving, qui vient chez moi vers 20h.

J'ai senti dès le début du traitement un effet puissant sur le craving, effet qui était déjà merveilleux pour moi : plus d'assignation à résidence par l'alcool, plus d'anxiété lorsqu'on me proposait de se voir "pour un verre" au délà de mon heure d'excitation, etc. Bref, le bonheur de retrouver au moins une liberté de mouvement...

Seulement voici mon problème : je sentais déjà cet effet à de faibles doses (environ 60/70 mg), mais je ne vois toujours pas d'effet prononcé sur ma consommation (environ 6 ou 7 pintes à 5,5 quasi tous les soirs). Il y a peut-être une légère diminution, de l'ordre d'une pinte en moins en moyenne, mais cela était déjà le cas à des dosages beaucoup plus faibles...

J'ai la "chance" de ne pas ressentir tellement d'effets secondaires, mais cela veut peut-être aussi dire que je suis très (trop ?) tolérant à la molécule. Ou alors, et c'est ma question, faut-il aussi de mon côté combattre d'avantage l'envie de l'alcool ( je ne pose pas cette question par "faiblesse"', j'ai longtemps essayé mais avec des résultats peu probants) ? Changer de quotidien ? La fameuse indifférence vient-elle naturellement ou aussi par l'effort ?
Syntaxerror
 
Messages: 7
Inscription: 16 Avr 2017, 22:56

Re: Syntaxerror : Débutant du Baclofène cherche conseils

Messagede changethescript » 17 Avr 2017, 17:18

Bonjour Syntaxerror ( excellent le pseudo ! :pack37: ) :membresbienvenue: sur ce forum d'entraide !

Je suis actuellement à 150 mg, ce qui me parait beaucoup.


Perso j'ai du monter à 280, d'autres montent beaucoup plus haut.

Tu n'es pas tant à haute dose que ça :pack10: .


J'ai senti dès le début du traitement un effet puissant sur le craving, effet qui était déjà merveilleux pour moi : plus d'assignation à résidence par l'alcool, plus d'anxiété lorsqu'on me proposait de se voir "pour un verre" au délà de mon heure d'excitation, etc. Bref, le bonheur de retrouver au moins une liberté de mouvement...


C'est vrai que cette reprise de contrôle sur sa vie est déjà extraordinaire ! Ne plus être prisonnier à ce point de cette dépendance est un pur bonheur !
Mais tu verras : quand ton craving disparaitra complètement, ce sera encore mieux !

Je précise que j'essaye de "cibler" le craving, qui vient chez moi vers 20h.


Et de quelle manière t"y prends tu pour cibler ton craving ?


Ou alors, et c'est ma question, faut-il aussi de mon côté combattre d'avantage l'envie de l'alcool ( je ne pose pas cette question par "faiblesse"', j'ai longtemps essayé mais avec des résultats peu probants) ? Changer de quotidien ? La fameuse indifférence vient-elle naturellement ou aussi par l'effort ?


Il n'y a pas d'effort à fournir. Même si il est désormais admis que ne pas boire pendant le traitement est positif.

Une étude sur les EI que je n'ai pas encore eu le temps de synthétiser totalement a été effectuée sur 730 patients sous baclofène .
Concernant la consommation d'alcool et le baclofène, il en résulte que la prise d'alcool concomitante a bien un ,impact direct sur le dosage pour parvenir à la dose efficace, ou dose seuil, et sur les effets indésirables.

Sur ces 730 personnes,

  • 14% ont arrêté de consommer
  • 38% ont observé une consommation moindre limitée volontairement
  • 32%une consommation moindre sans limitation volontaire
  • 16 % ont continué à consommer soit à l'identique, soit plus qu'avant.

Durant le traitement, la consommation d'alcool a bien des conséquences sur :

  • le dosage pour atteindre dose efficace.

    Et pas qu'un peu ! La moyenne du dosage pour atteindre la dose efficace semble être liée à la consommation d'alcool.

    Cette moyenne est de :

    • 126mg/jour pour ceux qui n'ont pas consommé durant le traitement,
    • 187mg/jour pour ceux qui ont eu une consommation moindre limitée volontairement
    • 200mg pour ceux qui ont eu une consommation moindre sans limitation volontaire
    • 246mg/jour pour ceux ont continué à consommer soit à l'identique, soit plus qu'avant.

  • et les effets indésirables qui semblent impactés par la consommation d'alcool pendant le traitement tant au niveau de

    • leur survenance :

        les effets indésirables sont
      • beaucoup plus présents chez ceux qui ont continué à consommer pendant le traitement (93% ont ressenti des effets indésirables)
      • que chez ceux qui ont été abstinents pendant le traitement (69% ont ressenti des effets indésirables)
      • Chez ceux qui ont limité leur consommation que ce soit volontairement ou non 88 % ont ressenti des effets indésirables.
      • Et comme on peut supposer que ceux qui se limitent boivent moins que ceux qui ne se limitent pas, on peut en déduire que l'importance de la consommation d'alcool impacte aussi sur la survenance des effets indésirables.

      • que de leur intensité

        • Chez ceux qui ont continué à consommer soit à l'identique, soit plus qu'avant, 64 % ont des effets indésirables d'intensité assez forte à insupportable
        • alors que chez ceux qui ne consomment pas durant le traitement
          • 31 % n'ont pas eu d'effets indésirables
          • et seulement 27 % d'entre eux ont des effets indésirables d'intensité assez forte à insupportable

En conclusion:

Sachant que
  • les doses assez fortes favorisent l'apparition d'effets indésirables,
  • que pour ceux qui ont continué à consommer pendant le traitement la dose efficace est bien plus élevée que pour ceux qui ne consomment pas durant le traitement
    • Entre +50 et +80mg/jour en moyenne pour ceux qui ont limité leur consommation que ce soit volontairement ou non
    • +120mg /jour en moyenne pour ceux ont continué à consommer soit à l'identique, soit plus qu'avant
  • Que la prise d'alcool concomitante pendant le traitement favorise l'apparition d'effets indésirables et les intensifient

La conclusion est évidente : Parvenir à réduire le plus possible, sa consommation d'alcool ne peut être que bénéfique pour que le traitement se déroule dans les meilleures conditions possibles : Dosage plus faible et effets indésirables moins intenses.


Je rajouterai que :

Une fois la dose efficace atteinte, continuer à boire régulièrement
  • Conduit à une dose de confort plus élevée que chez celui qui est abstinent sous baclofène.
  • favorise le retour du craving et la perte de l'indifférence, si d'aventure on s'amuse à vouloir arrêter le baclofène complètement, ou à trop le baisser.


    Ceci dit il n'est pas du tout obligatoire d'arrêter de consommer. C'est d'ailleurs tout l'intérêt du baclofène.
    Personnellement, j'en ai toujours été incapable et j'y suis parvenue quand même.

    Ceci étant dit, je vais t'aider à optimiser tes prises et à arriver au but !

    Pour cela j'ai besoin d'en savoir plus concernant la répartition de tes prises car c'est un paramètre ESSENTIEL dans la réussite de ce traitement :

    • Ta répartition actuelle, c'est à dire
      • Ton dosage global
      • Tes heures de prises
      • Ton dosage à chaque prise
    • EI éventuels
    • HEURES de cravings
    • ta consommation d'alcool (quantité et heure de début et de fin de conso)

En fonction, je vais te proposer une autre répartition qui sera très certainement bien plus efficace.

Pour être sûr que je ne loupe pas ta réponse, merci de poster ces infos sur le fil dédié à ce genre de message : DEMANDES DE RÉPARTITIONS

Grosses bises.

Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 11825
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Syntaxerror : Débutant du Baclofène cherche conseils

Messagede Syntaxerror » 18 Avr 2017, 00:51

Merci beaucoup pour ta réponse, et de tes questions détaillées. Je vais répondre plus précisément sur le lien indiqué, mais c'est déjà chouette de voir que les gens sont ici à l'écoute :)
Syntaxerror
 
Messages: 7
Inscription: 16 Avr 2017, 22:56

Re: DEMANDES DE REPARTITIONS

Messagede Syntaxerror » 18 Avr 2017, 01:10

Bonsoir ou bonjour, c'est selon.

Je poste ici selon la demande de Change, mais j'ignore si c'est le bon endroit (pour tout dire, le forum me parait un peu bordélique :/). Sinon, je comprendrais que l'on supprime ou change l'adresse de ce post.

Pour répondre à la question qui m'était posée, voici les aspects concrets :

Je prends environ 6 à 7 pintes à 5,5 tous les soirs, et ce depuis environ 2 ou 3 ans (je suis passé à la consommation quotidienne il y a environ 1 an, avant j'essayais d'espacer d'au moins un soir chaque consommation, mais je n'y parviens plus).

Le craving se fait ressentir vers 20h, parfois un peu avant.

Je prends actuellement 150 mg de baclofène. Soit : 70 vers 18h30 ; puis 80 vers 19h45.

Je ressens peu d'effets secondaires, mais je continue à boire environ les mêmes quantités qu'avant le baclo. Je ressens en revanche un effet clair sur le craving. Je prenais aussi parfois de la cocaine (sniff), de façon "festive", mais de manière trop régulière et je sentais que l'addiction n'était pas loin : le baclofène a au moins totalement détruit tout attrait à ce produit, je n'en prends plus du tout. Je suppose donc que la molécule a un effet sur moi, mais je suis encore très loin de la fameuse indifférence à l'alcool.

Voilà pour les détails. Que puis-je changer ? Comment optimiser l'effet du baclofène ?

Cdt.
Syntaxerror
 
Messages: 7
Inscription: 16 Avr 2017, 22:56

Re: DEMANDES DE REPARTITIONS

Messagede Syntaxerror » 18 Avr 2017, 01:13

J'ajoute que je bois "lentement", c'est à dire que je bois 6 pintes en environ 6h. Donc en commencant vers 21h je cesse de boire vers 3h/4h du matin. Cela peut être un facteur important, dans la mesure où le baclofène agit durant 4/5h, je crois.
Syntaxerror
 
Messages: 7
Inscription: 16 Avr 2017, 22:56

Re: DEMANDES DE REPARTITIONS

Messagede Syntaxerror » 18 Avr 2017, 01:28

J'ajoute (encore) que je suis encore à peu près capable de ne pas boire 3 soirs de suite (disons, sans risque pour ma santé et sans effets secondaires trop prononcés) selon les circonstances (m'éloigner de chez moi et de mon quotidien). J'ai cru comprendre que le fait ne pas boire durant le traitement était un facteur d'éfficacité. Faire cela pourrait-il aider l'effet du baclofène ?

Cdt.
Syntaxerror
 
Messages: 7
Inscription: 16 Avr 2017, 22:56

Re: DEMANDES DE REPARTITIONS

Messagede changethescript » 18 Avr 2017, 10:55

Syntaxerror a écrit:Bonsoir ou bonjour, c'est selon.

Je poste ici selon la demande de Change, mais j'ignore si c'est le bon endroit (pour tout dire, le forum me parait un peu bordélique :/). Sinon, je comprendrais que l'on supprime ou change l'adresse de ce post.

Tu as posté tes messages au bon endroit !
Désolée si le forum te semble bordélique :pack02:

Tu postes sur DEMANDES DE RÉPARTITIONS et je rapatrie sur ton fil ta demande et ma réponse.
C'est comme cela que ça fonctionne.
Ça m'évite de lire tous les fils et ça permet qu'aucune demande ne m'échappe surtout !


Pour répondre à la question qui m'était posée, voici les aspects concrets :

Je prends environ 6 à 7 pintes à 5,5 tous les soirs, et ce depuis environ 2 ou 3 ans (je suis passé à la consommation quotidienne il y a environ 1 an, avant j'essayais d'espacer d'au moins un soir chaque consommation, mais je n'y parviens plus).

Le craving se fait ressentir vers 20h, parfois un peu avant.

Je prends actuellement 150 mg de baclofène. Soit : 70 vers 18h30 ; puis 80 vers 19h45.

Effectivement tu ne cibles QUE le craving.
Or le craving peut aussi s'anticiper par des prises bien en amont.
2 prises ... Ce n'est pas l'idéal. Il vaut mieux faire au minimum 3 prises pour que ton cerveau soit bien inondé de baclofène sur une plus longue période.
Bref, ce n'est pas terrible comme répartition.


Je ressens peu d'effets secondaires, mais je continue à boire environ les mêmes quantités qu'avant le baclo. Je ressens en revanche un effet clair sur le craving. Je prenais aussi parfois de la cocaine (sniff), de façon "festive", mais de manière trop régulière et je sentais que l'addiction n'était pas loin : le baclofène a au moins totalement détruit tout attrait à ce produit, je n'en prends plus du tout. Je suppose donc que la molécule a un effet sur moi, mais je suis encore très loin de la fameuse indifférence à l'alcool.
Je pense
  • que ta répartition n'est pas bonne
  • et que tu n'as pas atteint le dosage efficace.


Voilà pour les détails. Que puis-je changer ? Comment optimiser l'effet du baclofène ?

En changeant la répartition et en augmentant le dosage par paliers de 3 à 5 jours, en fonction des effets indésirables.


J'ajoute que je bois "lentement", c'est à dire que je bois 6 pintes en environ 6h. Donc en commencant vers 21h je cesse de boire vers 3h/4h du matin. Cela peut être un facteur important, dans la mesure où le baclofène agit durant 4/5h, je crois.

Le baclofène a une demie vie d'élimination entre 3.30 et 4 heures, de sorte qu'il atteint son efficacité maximale ou pic sérique en 1h30 à 2 heures après la prise.
C'est la raison pour laquelle, il ne faut pas espacer les prises de plus de 4 heures : c'est un maximum.
Au delà de 4 heures, il reste dans l'organisme les 3h30 à 4 heures suivantes, mais il n'a quasi plus d'efficacité.

Partant de là, les effets des prises successives se cumulent. Les effets indésirables aussi, pour ceux qui y sont malheureusement sujets ...


J'ajoute que je bois "lentement", c'est à dire que je bois 6 pintes en environ 6h. Donc en commencant vers 21h je cesse de boire vers 3h/4h du matin.


Ça c'est clairement un effet du baclo ! On ne ne jette plus sur la bouteille comme la faim sur le Biafra :pack10:

J'ajoute (encore) que je suis encore à peu près capable de ne pas boire 3 soirs de suite (disons, sans risque pour ma santé et sans effets secondaires trop prononcés) selon les circonstances (m'éloigner de chez moi et de mon quotidien). J'ai cru comprendre que le fait ne pas boire durant le traitement était un facteur d'éfficacité. Faire cela pourrait-il aider l'effet du baclofène ?


Ainsi que je te l'ai dit, ne pas boire pendant le traitement permet :

  • au baclofène
    • d'agir mieux
    • plus vite
  • A un dosage moindre
  • Avec moins d'effets indésirables
    • Tant au niveau de leur survenance
    • qu'au niveau de leur intensité.
  • Et qui dit dosage moindre, dit dose de confort plus faible qu'une personne qui continue à boire et qui atteindra sa dose seuil à un dosage plus élevé.

Donc ne pas boire présente des avantages non négligeables.


Niveau répartition, si tu n'as pas d'effets indésirables, je te propose d'essayer plutôt ceci :

150mg en 3 prises, craving 20 heures

  • 15h30 : 10mg
  • 17h00 : 60mg
  • 18h30 : 80mg

Fais moi un point d'ici 3 jours pour me dire ce que ça donne
  • Rappel de la répartition,
  • effet niveau craving,
  • conso
  • EI éventuels
pour une éventuelle augmentation.

Bises.
change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 11825
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Syntaxerror : Débutant du Baclofène cherche conseils

Messagede Syntaxerror » 18 Avr 2017, 16:22

Merci pour ta réponse et sa rapidité,

Je vais faire selon tes conseils, à commencer par trois prises et une augmentation de 10 mg, et je reviens vers toi. A bien y repenser, le ralentissement, tout relatif, de ma consommation est très probablement un effet du baclofène, en effet.

Merci encore et bonne journée !


P.S. : je te retourne le compliment pour le pseudonyme :p
Syntaxerror
 
Messages: 7
Inscription: 16 Avr 2017, 22:56

Re: Syntaxerror : Débutant du Baclofène cherche conseils

Messagede hbb » 19 Avr 2017, 10:43

Je vois votre sujet aujourd'hui, Syntaxerror, et je suis ravie des premiers effets du baclofène sur votre craving, même si la consommation est encore similaire en quantité.
Ne parlons pas de ma satisfaction concernant la cocaïne !
Peut-être pourriez-vous vous aider en ayant à votre disposition des boissons sans alcool ? À vous de trouver celle qui vous apportera le plus de plaisir tant au goût qu'au "circuit de récompense", en privilégiant toutefois celles qui n'ont rien à voir avec les bières sans alcool ou autres ersatz.
Les fruits secs (amandes, noisettes, noix de cajou, raisins secs etc... il y en a beaucoup) aident aussi certains.
Lorsque vous aurez trouvé l'indifférence, vous nous raconterez peut-être quelle boisson accompagne vos soirées entre amis. Et vous convaincrez sans doute autour de vous que l'alcool n'est pas indispensable pour passer de bons moments. Vous constaterez aussi que les effets de l'alcool sur les convives sont la plupart du temps plutôt lourds et fort médiocres.
Bravo pour cette belle lutte.
hbb
hbb
 
Messages: 13708
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Syntaxerror : Débutant du Baclofène cherche conseils

Messagede Syntaxerror » 19 Avr 2017, 23:32

Merci hbb :)

Je suis depuis longtemps convaincu que l'alcool n'aide aucunement les relations entre amis, en particulier en situation d'addiction : les amis deviennent bien vite un fardeau qui vous empêche de profiter de l'alcool. En revanche, l'alcool est un lubrifiant social lorsque l'on est pas addict : il aide à l'échange, cela est (malheureusement ? Je ne sais pas, il y a de toute façon derrière tout ça un problème de société) vrai. Pour moi, le problème vient lorsque l'alcool excède et prend le pas sur ces relations, et qu'il devient necessaire d'avoir "sa dose" pour éprouver des sensations.

Quant à la boisson de substitution, elle est déjà trouvée pour moi : le coca zéro sans caféine. Ce que mon amie appelle de "l'eau sale". Loin de moi l'idée d'en faire la pub, mais cette boisson produit pour moi la même sensation que la bière (outre le problème du circuit de la récompense) : elle est gazeuse, certes dégeulasse, mais ressemblant à s'y méprendre au gout de la bière. Bien sûr, ce type de boisson n'est pas non plus sans effet sur la santé. Mais bon, si cette expérience peut aider d'autres personnes ...


La vérité est aussi que l'alcool m'a fait perdre mes sensations, mon désir de connaitre les individus, les choses, ma foi en la vie et en l'avenir. Il a formé autours de moi un sorte de bulle protecrice, dont peut-être j'ai eu besoin à un moment de ma vie, mais ce faisant je n'ai pas compris d'abord la difficulté que j'aurais à m'en délivrer. Et, sans considérer que l'alcool soit mon seul problème (c'est l'arbre qui cache la forêt ; et c'est pourquoi, je crois, on tombe dans la dépendance : pour avoir un seul problème qui puisse voiler tous les autres) - j'ai tellement hâte de vivre à nouveau, de connaitre à nouveau les difficultés concrètes de la vie ! Voilà pour le monologue que personne n'avait demandé.

Cordialement !
Syntaxerror
 
Messages: 7
Inscription: 16 Avr 2017, 22:56

Re: Syntaxerror : Débutant du Baclofène cherche conseils

Messagede kohler » 20 Avr 2017, 10:09

"""" j'ai tellement hâte de vivre à nouveau, de connaitre à nouveau les difficultés concrètes de la vie ! .

.les pépés ,bonjour ! tu as l'intuition qu'un changement viendrait,mais t'ignore d'ou ! il viendrait et comment ! hé, c'est au fond de toi que tu trouvera ce que tu souhaite vraiment ...perce la carapace protectrice que tu a érigée ,au fond de toi ! mais peut etre tu n'es pas pret a faire le ménage de tes émotions ! l'amour se donne a celui qui est heureux ,la pitié va au malheureux ...! Allez side plutot de perdre du temps et énergie dans tes rencontres ,que tu crois stériles ;mais au fond de toi,elle te prépare doucement vers une prise en charge ? Hé..
kohler
 
Messages: 2217
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51


Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

x