Que vous a apporté la lecture du Dernier Verre ?

Réflexions sur le livre d'Olivier Ameisen

Messagede diky » 30 Mar 2011, 17:59

J'ai acheté le livre lundi dernier. Je l'ai lu d'une traite.
Je me retrouve complètement dans la description de la maladie de l'alcoolisme faite par Olivier AMEISEN.
J'ai souligné des passages, annoté, je me suis appropriée ce livre. Ca fait aussi partie de la thérapie, il me semble.
J'ai admiré la sincérité, l'honnêteté et la grande humanité de ce grand Monsieur.

J'en parle autour de moi. Je viens d'en parler à ma fille infirmière..Elle avait vaguement entendu parler du BACLOFENE et l'assimilait au MEDIATOR...en me disant que ce médicament était très dangereux. Je l'ai rassurée et lui ai conseillé de se renseigner en venant sur ce forum.

La description du craving m'a aussi beaucoup interpellée. J'ai enfin mis un mot sur cette pulsion terrible. J'ai découvert que ce fameux craving justifiait mes achats compulsifs, la satiété jamais atteinte...bref, tous les excès provenant de mon anxiété latente. J'ai pris conscience de mon état de tension. Je ne suis jamais tranquille, apaisée, toujours sur le qui vive...comme un chien de berger qui surveille son troupeau de mouton.
Cette image peut faire sourire, mais je me sens toujours à l'affut.

J'ai pourtant tout essayé : médecin alcoologue durant 6 ans, réunions AA durant 10 ans, cure de désintoxication cet été...Je comprends enfin que je peux espérer une guérison en travaillant sur cette terrible anxiété qui me pousse vers le premier verre.
Je suis dans un état euphorique....comme dans le petit nuage rose après une cure..car j'ai enfin une piste sérieuse que je ne vais pas lâcher.

Merci à Olivier AMEISEN de m'avoir redonné espoir.
Et merci à ce forum
[size=16][size=16]Ce n?est pas parce que les choses sont difficiles que nous n?osons pas, c?est parce que nous n?osons pas qu?elles sont difficiles. Sénèque[/size] [/size]
Avatar de l’utilisateur
diky
 
Messages: 22
Inscription: 27 Mar 2011, 16:42

Messagede diky » 30 Mar 2011, 18:10

achat du livre d'Olivier AMEISEN : 18 euro

cout d'un bouteille de VODKA de 70 cl : 8 euro

je pense que le retour sur investissement est rapide.

diky
Image
[size=16][size=16]Ce n?est pas parce que les choses sont difficiles que nous n?osons pas, c?est parce que nous n?osons pas qu?elles sont difficiles. Sénèque[/size] [/size]
Avatar de l’utilisateur
diky
 
Messages: 22
Inscription: 27 Mar 2011, 16:42

Messagede papou » 30 Mar 2011, 20:07

salut diky je suis papou du canada.que c'est si bien dis "j'ai pris conscience de mon état de tension. je ne suis jamais tranquille apaisé
toujours sur le qui vive" et voilà c'est comme çà que je me sens aussi.j'espère qu'un jour le baclo va m'aider à connaitre un état d'àme
et de bien-être.

amicalement,papou
papou
 
Messages: 90
Inscription: 24 Déc 2009, 05:10

Messagede diky » 01 Avr 2011, 15:32

Bonjour Papou
un coucou de France et un grand merci pour avoir salué mon message.

J'ai tout essayé pour me sortir de l'alcool qui me donne tant d'anxiété.
Maintenant que l'on pose l'énigme à l'envers ; à savoir, soigner d'abord l'anxiété pour ne plus tomber dans le verre, le paysage s'éclaircit pour moi.
J'ai souvent entendu dans des réunions AA qu'il fallait rester l'esprit ouvert et accepter toutes formes d'approche de cette maladie..Sauf que ma fréquentation des AA depuis plus de 10 ans ne m'a pas apportée grand chose. Je ne compte surtout pas sur les AA pour bénir ma décision d'essayer le baclofène.
La lecture du livre d' AMEISEN a été un électrochoc pour moi. C'est là que j'ai pris conscience de mon anxiété latente, persistante, tenace.. Ça vient de loin, de l'enfance. Mais même ma cure récente ne l'a pas jugulée. Je n'ai trouvé que des explications, mais pas le remède.

La description du craving a aussi été une grande découverte pour moi. J'ai enfin mis un mot sur ce chaos intérieur à un moment précis...Ma vue se trouble, je n'entends plus rien, juste envie de boire jusqu'à l'anesthésie. C'est totalement irrationnel et indescriptible... à ceux qui n'ont jamais connu ce sale moment.

Si tu veux "jaser" avec moi, ça sera avec plaisir....nous échangerons sur cette saleté d'anxiété qui nous pourrit la vie et essaierons mutuellement de nous aider.
Grosse bises de France et j'espère à bientôt en MP
Diky
[size=16][size=16]Ce n?est pas parce que les choses sont difficiles que nous n?osons pas, c?est parce que nous n?osons pas qu?elles sont difficiles. Sénèque[/size] [/size]
Avatar de l’utilisateur
diky
 
Messages: 22
Inscription: 27 Mar 2011, 16:42

Messagede Fabulous » 28 Avr 2011, 15:00

J'ai lu le livre d'Ameisen il y a plus d'un an, sur le conseil d'une amie qui souffre de fibromyalgie et avait fait une recherche pour elle. Elle avait pensé à mon ami alcoolique aussi.

J'ai tout de suite acheté le livre car je m'intéresse à ce qui touche à la médecine, au mieux vivre et au-delà. C'est surtout le domaine de la naissance et des premiers mois de la vie du bébé et de sa mère pour lequel je me suis passionnée, après avoir fait de bien mauvaises expériences et m'être heurtée à l'iignorance, l'indifférence, voire des pratiques motivées par l'intérêt financier du monde médical.

Je suis naïve peut-être ; et je crois dur comme fer que nous ne sommes pas sur terre pour ne penser qu'à nous ; je crois tout connement aux valeurs chrétiennes d'entr'aide, de désintéressement, de protection des plus faibles, de devoir moral... ça s'arrête juste avant tendre la joue gauche... et encore... je crois que ça s'appelle le don quichottisme. J'en suis atteinte.

Franchement, en ce qui concerne les pratiques autour de la naissance, ce que j'ai découvert m'a sidérée. Et il n'était pas question que je me laisse faire comme un agneau qui va à l'abattoir. Je me suis éduquée sur ces questions aussi médicales que philosophiques, et puis je me suis battue. Cela m'a surtout mise en rupture de tout ce que j'avais appris à respecter : bonne élève, bonne étudiante... tout ça c'était fini. Cela m'a rendue rebelle et militante, et ouverte à tout signe de mouvement positif dans un paysage qui souvent me désole. Notre pays n'a hélas pas été capable de vraiment évoluer. Nous sommes encore un refuge des corporatismes, de l'attachement aux privilèges et au respect d'une époque révolue, alors que l'ensemble de la population a elle évolué, eu accès à l'information (même si...) et réclame des droits aussi car elle n'est plus prête à écouter benoitement le docteur, le notaire et le prêtre.

Désolée d'avoir dérapé. J'ai donc lu le livre d'Ameisen en cours de polémique pour me faire ma propre idée. J'ai d'abord été frappée par un vrai livre, une vraie histoire, avec l'irruption de l'Histoire avec une grande hâche, celle de la guerre, de la déportation. L'histoire d'un timide (que l'on deviine encore dans son côté posé que rien ne semble pouvoir déstabiliser), d'un frenchie et de son ascension américaine, et tant d'autres aspects que je n'attendais pas, bien plus riches que la polémique pouvait le laisser deviner. Un vrai plaisir à le lire.

Surtout bien sûr, le livre confirmait mes observations sur la quantité de personnes souffrant d'alcoolisme, le déni de la société (ça n'engage que moi), le manque d'humanité à l'égard de ces personnes, etc... C'est une machine à les broyer !! Et ces notions de leur faiblesse, de leur manque de volonté, de "l'esprit tordu des alcooliques" nous habitent depuis si longtemps qu'il n'est pas aisé, dans notre comportement quotidien, de nous en défaire.

Nous aussi, les accompagnants, sympathisants, famille, nous chutons et rechutons dans notre acceptation, tolérance, amitié et amour. Tout comme vous rechutez dans la cuite, nous retombons régulièrement dans la peur, la rancoeur, le dégoût.

Comme pour d'autres pathologies, ceux qui pensent aller bien, ont tellement à apprendre de ceux qui se savent aller mal. Mon ami, en refusant parfois mon aide, m'a renvoyé à mon désir de tout contrôler. Souvent je me suis dit : Mais il a raison. Il a beau avoir (presque) tout perdu, il se tient droit et digne. Qui suis-je pour lui imposer ? Régulièrement, il me remet dans le droit chemin. Et c'est lui qui me pardonne. N'y voyez pas de la culpabilité de ma part, pas du tout, c'est juste la réalité des rapports "croyant aller bien" - "croyant aller mal".

Oops, j'ai été longue mais j'avais envie de dire tout ça.
Merci à Ameisen pour ce livre, pour ce travail qui continue. Je crois que son nom ne sera pas oublié de sitôt, et je souhaite qu'il reste inscrit avec les autres grands noms de la médecine.
Après vous avoir lu, j'ai décidé de rejondre Aubes et de me bouger pour faire connaître ce combat pacifiique, cette grande cause.
Avatar de l’utilisateur
Fabulous
 
Messages: 139
Inscription: 24 Avr 2011, 23:16

Messagede Bingobtz » 15 Oct 2011, 03:12

Bientôt deux ans que je prends du Baclophène

120mg pendant 1 an
Et depuis 80mg

Je ne me pose plus de questions depuis.

Encore faut-il avoir d'abord compris que le sevrage est une chose, le traitement de fond de l'addiction une autre...

Le dernier verre m'a aidé parce que je me suis retrouvé dans les confidences d'Olivier Amelsein, et que cette complicité m'a donné l'envie d'essayer ce médicament. J'ai vite compris que je pouvais peut-être enfin en sortir.

Que ce soit dit partout.

Je veux bien participer à vendre les mérites de cette vertu.
Bingobtz
 
Messages: 1
Inscription: 15 Oct 2011, 03:02

Messagede changethescript » 15 Oct 2011, 04:12

Bonjour Bingobtz

Merci 1000 fois pour ton témoignage qui va sans doute éloigner les doutes de certains petits nouveaux,autres membres de ce forum en cours de traitement, et donner du courage à tout le monde.

Bonne route à toi !

Je t'embrasse
Alexandra
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12500
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Que vous a apporté la lecture du Dernier Verre ?

Messagede jacky OPPENDINGER » 08 Déc 2011, 11:25

J'ai tout récemment découvert le BACLOFENE grâce à votre livre ;
5 ans déjà que j'ai plongée après un échec au concours de Médecine , puis à des études rendues "difficiles" du fait d'absorbtion d'alcool en doses "massives", plusieurs hospitalisations aux "URGENCES" .
PERSONNE , ne m'avait parlé du BACLOFENE ( ni le psychiatre hospitalier qui me suit toutes les semaines, ni mon généraliste , etc...)
J'ai finalement été convoqué chez le chef de clinique addictologue à l'Hôpital , à qui j'ai parlé de ce traitement, et qui le prescrit depuis quelques années ! ENFIN !!
J'ai tout de suite démarré le traitement qui va sans doute me sauver la vie !
MERCI Doc
jacky OPPENDINGER
 
Messages: 1
Inscription: 06 Déc 2011, 18:41

Re: Que vous a apporté la lecture du Dernier Verre ?

Messagede hélène » 15 Fév 2012, 16:37

J'étais comme beaucoup de gens : tu n'a qu'à arrêter de boire et voilà !!!
Je pensais ça de tous les alcooliques y compris de Paul (en convalescence chez nous)
J' ai lu le livre en 5 jours alors que le temps me manque pour lire un magazine.
Je n'ai jamais été ivre mais franchement j'avais des nausées à la lecture, j'étais malade pour lui et j'en avais mal au ventre : peut-être suis-je trop sensible ?
Enfin cela m'a permis de comprendre que l'alcoolisme n'est pas qu'une question de volonté et d'aider Paul plus sérennement et plus patiemment que je ne l'aurai fait avant.
Bonne continuation à tous et bonne chance dans votre combat...
hélène
 
Messages: 18
Inscription: 27 Déc 2011, 22:38

Re: Que vous a apporté la lecture du Dernier Verre ?

Messagede Falcopelgrin » 07 Mar 2012, 00:23

Bonsoir à vous tous et toutes,

J'ai lu le livre en 3 jours. J'avais mal pour lui aussi!

Cette histoire m'a permis de m'analyser. Mon alcoolisme ne m'a jamais amené à des situations aussi fortes que décrit Olivier Ameisen mais cela aurait pu m'arriver si je n'avais pas limité les alcools forts de moi même. Cela fait quelques années que je trouve que je consomme trop (1 à 1 et demie bout de vin par jour en moyenne). Avec mon médecin, j'ai essayé plusieurs traitements homéopathiques. Il y a 11 ans j'ai arrêté la cigarette avec le livre d'Alan Carr "Une façon facile d'arrêter de fumer" en faite c'est de l'auto-subjection. Cela a marché. Et je ai toujours aucune envie de fumer, cela ne m’intéresse plus. Je me rappelle des craving avant que je découvre ce livre. J'ai voulu essayer pour l'alcool mais cela n'a pas marché et j'ai commencé à boire de plus en plus. Je n'ai jamais rencontré les AA. J'ai déjà du mal à me supporter et le montrer en public, je ne m'en sentais incapable. Ma prise de poids a été ma première grosse alerte car les commentaires de mes proches me faisaient faire une réaction inverse 'plus de consommation et chez nous en Bretagne c'est vite fait de boire un premier verre.
Avec ce livre, je m'aperçois que ce n'est pas réservé à la Bretagne (même si je le savais au fond de moi même) mais mondiale. Parfois il faut savoir lire les mots pour que cela fasse le déclic dans notre tête.
Avec ce livre, j'ai découvert que j'étais anxieuse. Je n'ai jamais aussi bien dormi que ces derniers jours. Enfin mon cerveau se repose! C'est au 14 ième jr de prise que j'ai découvert cela.
Aujourd'hui je suis au 22 ième jr de Baclo (60gr). Je n'ai pas d'effets secondaires pour l'instant si ce n'est ce bien être. Je ne suis plus sur mes gardes et je ne démarre plus au car de tour.
Je terminerais par cette phrase de Gandhi.
"A l'instant où l'esclave décide qu'il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent."
Merci à cet humain Olivier Ameisen d'avoir découvert comment nous libérer de nos chaînes.
Merci à mon médecin de me l'avoir proposé.

Bon courage!
Avatar de l’utilisateur
Falcopelgrin
 
Messages: 37
Inscription: 15 Fév 2012, 16:43
Localisation: Bretagne

Re: Que vous a apporté la lecture du Dernier Verre ?

Messagede gtl724 » 03 Juil 2012, 17:30

Bonjour,

Non pour moi ce livre n est qu'un roman, je l 'ai lu et ce type plein de fric qui fait x cures de desintox et sans compter le nombre de fois qu'il ce retrouve a l'hopita et comme par hasard le baclofène réalise des miracles
c est pour de la pub et non la réalité.
Moi le baclofène a petite dose a des effets très indésirables et lui a grosse doses il revit bizarre
gtl724
 
Messages: 4
Inscription: 03 Juil 2012, 16:50

Re: Que vous a apporté la lecture du Dernier Verre ?

Messagede paris110110 » 29 Déc 2012, 00:11

Je viens de finir le livre.
Comme tout le monde, je m'y reconnais bien souvent et cela me permet de dedramatiser ma situation et de comprendre que ma maladie n'est pas honteuse mais physique.
Tout le monde peut se soigner. Il s'agit d'une pathologie qui pour certain restera chronique toute leur vie.
Dans tous les cas, bravo a OA pour sa decouverte.
Merci
Avatar de l’utilisateur
paris110110
 
Messages: 80
Inscription: 19 Déc 2012, 03:15
Localisation: paris

Précédente

Retourner vers Que vous a apporté la lecture du Dernier Verre ?

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

x