Discussion sur le thème : distinguer le craving de l'habitud

Discussion sur le thème : distinguer le craving de l'habitud

Messagede A&B » 06 Aoû 2009, 13:35

Dans ce chemin vers l'indifférence, il y aura des questionnements et des angoisses. Nous nous sentirons désemparés a chaque envie de boire car nous aurons l'impression que ça "ne marche pas" tant paraît encore fort l'appel de notre ancien allié. Mais qu'en est-il vraiment?

Le baclofene nous libère de notre prison chimique mais pas de nos habitudes.

Mais alors comment savoir, si cette envie de boire encore est due à un échec, un dosage insuffisant ou à autre chose de plus facilement maîtrisable.

Le craving est généralement défini comme une envie irrépressible de consommer la substance addictive. C'est à dire que lorsqu'on en est victime, plus rien d'autre n'existe que cette pulsion. Ou plutôt tout existe encore mais à travers cette pulsion.

Je comparais l'appel de l'alcool à un verre coloré, disons rouge, qui ferait voir tout rouge autour de nous. L'univers existe certes, est perceptible mais déformé par le filtre-craving.

Une émotion très intense comme une peur, une grande douleur, met le craving de côté pendant de brefs instants.

Un changement radical de vie ne l'éloigne pas... Par contre.

L'envie banale ou l'habitude ne résiste pas à une diversion.

L'envie banale est aussi liée à une situation donnée, la fameuse madeleine de Proust.

Alors, me dira t-on, il est très facile de savoir si c'est du craving ou une envie ... Et bien Non ! parce qu'habitués a essayer de dominer le craving on a oublié ce qu'était une envie banale.

Il nous faut donc ré apprendre à résister raisonnablement à une envie raisonnable, à retrouver l'envie "d'avant".

Mon truc était de me créer une diversion. pour "voir" si l'envie allait résister ou pas. Bien sûr, ça ne fonctionnera pas pour tout le monde mais nous avons tous un repère personnel qu'il faudra identifier.

Il vaut mieux ressentir clairement le craving pour savoir s'il est bien mort ou trouver l'énergie pour l'achever.
NE NOUS REMERCIEZ PAS : ENGAGEZ VOUS.
Parlez du traitement autour de vous, de Aubes et de son engagement, du dévouement des malades et de leurs médecins.
Incitez votre prescripteur à s'inscrire sur notre forum médecins : lieu d'échange entre professionnels de santé, sur lequel il pourra obtenir informations et aide de confrères aguerris à la prescription de baclofène.
Avatar de l’utilisateur
A&B
 
Messages: 516
Inscription: 29 Juil 2009, 13:51

Messagede Marion » 07 Aoû 2009, 00:59

Yes!
La fin de la dépendance grâce au baclofène,http://arreter-de-boire.fr/?cat=83
Avatar de l’utilisateur
Marion
 
Messages: 170
Inscription: 29 Juil 2009, 16:58

Messagede Visitor » 08 Aoû 2009, 14:16

je sais que mon avis n'est pas partagé par tous mais moi pour le savoir j'utilise la technique suivante:
il y a en permanence de la Bière à la maison, mais pas au frigo
une bonne bière se boit fraîche
alors si c'est une envie raisonnable, je peux prendre le temps de la mettre au congélateur pendant 20 ou 30 minutes
mais si c'est du craving , je la boirais chaude ou tiéde, même si ça n'est pas très agréable ;)
Visitor
 
Messages: 16
Inscription: 01 Jan 1970, 02:00

Messagede ALEWOBLE » 06 Mai 2010, 02:18

Aujourd'hui il neige. Je suis levé tard (merci le baclofène). il ne reste qu'une bière de 50 cl.
Je n'ai absolument pas d'autre raison de sortir
J'ai fait l'après-midi avec et puis vers 18h j'ai pris la voiture, j'ai acheté:
-5 l de vin rouge
-un pack de Leffe
-du boudin
-de la choucroute
-des yaourts
C'est ça le craving, mon congel contiens de quoi me nourrir et conduire me demande un effort. Pourtant je l'ai fait.
Je ne prends le Baclo que depuis Vendredi, je ne veux pas augmenter trop vite.
Par moment quand je me sers un verre je ne suis pas sur de la différence entre l'habitude et le "craving" mais s'il n'y a plus rien là tu comprends la différence.
Alex
Avatar de l’utilisateur
ALEWOBLE
 
Messages: 5
Inscription: 21 Avr 2010, 19:12

Messagede clairette » 14 Mai 2010, 23:51

Bonsoir Alex !

Ce que tu dis est très vrai...C'est quand il 'y en a pas ET que tu as décidé de ne pas y aller en chercher que tu gères...J'ai eu ce sentiment au début du baclo aussi. Et depuis lors d'ailleurs. J'ai décidé que je ne courrais plus pour aller chercher de l'alcool et ca va très bien. Parfois j'achète 2 ou 3 bières pour dire d'en avoir et elles sont toujours dans mon frigo plusieurs jours après. Tu me fais sourire! Du coup, tu as fais le plein !!

Mais au fur et à mesure de ton parcours 'baclo' tu verras que tes cubis tiendront de plus en plus longtemps !!

Moi j'ai bien compris (depuis le temps! ) la différence entre craving et habitude, mais c'est vrai que l'habitude, c'est une poisse !

POur l'alcool, certes, mais pour plein d'autres petites choses dans la vie... Ca peut faire sourire, mais je pense aux chaussettes sales de mon fils aînés qui traînent... au tube de dentrifrice éternellement 'non-rebouché'....Parfois ça pourrit la vie après, et j'essaye de le lui faire comprendre ;-)

Bon courage Alex... (je continue ma lecture, lol! ) Bises! Clairette
[font=comic sans ms][font=comic sans ms][/font][/font]
Avatar de l’utilisateur
clairette
 
Messages: 237
Inscription: 03 Oct 2009, 12:10

Messagede philippe zambardi » 21 Mai 2010, 22:28

on dit en équitation qu'il faut cent chutes pour faire un bon cavalier ,je pense que nous avons tous gagné nos éperons d'or
Avatar de l’utilisateur
philippe zambardi
 
Messages: 39
Inscription: 07 Mai 2010, 14:24

Messagede volteface » 15 Juin 2010, 14:28

bonjour,je parcours vos post relatifs à la différenciaciiation entre habitude et craving.

Pour ma part, j'ai parfois ressenti des cravings mais ceux-ci n'étaient pas programmés à heure fixe, chaque jour (à l'instar de certains chaque midi et chaque soir par exemple). En effet, ils pouvaient se manifester à n'importe quel moment et sans qu'il y ait d'événement précis. Souvent, la "pression" montait sur qques jours ou quelques heures et je sentais que ma consommation allait exploser: une véritable obsession de défonce. En général , je commençais à me sentir oppressé, triste , un peu de mal à respirer, une sorte de compression au niveau du thorax et de la gorge...Une envie d'être "libéré". De quoi? je ne sais pas. Ce sont des moments que j'ai toujours trouvés pénibles et très angoissants car je savais ce qui allait se passer et j'avais l'impression que le sol se dérobait sous mes pieds, comme pris dans une bulle qui allait me mener direct à la bouteille...quelle que soit l'heure, peu importe que j'aie prévu des activités pour le reste de la journée,peu importe les engagements pris : il fallait que je boive énormément. J'ai souvent pleuré en allant acheter l'alcool car je me sentais complètement impuissant face à l'appel de l'alcool qui allait m'engloutir une fois de plus, et pour une très longue période. Le craving c'est (pour moi) la perte totale de raison à un moment précis. A la lecture des posts sur d'autres fils, il semble que le baclofène puisse chez certains malades enrayer ces "crises" de manière efficace, et c'est tant mieux.

L'habitude est, selon moi, plus liée à l'organisation de ma vie . Sur ce point précis, je peux agir en revanche.Par exemple: mes sorties après le travail dans les mêmes bars avec les mêmes consommateurs (comme par hasard, tous de très gros buveurs, étrange, non? Il est évident que si je garde le même organisation de vie, le même rythme, si je suis coutumier des grosses réunions de famille arrosées, si j'invite essentiellement des gens à la maisons pour boire etc..la liste peut être longue. Si je prends le parti de dire que chaque "occasion de boire" justifie que je boive ....je risque de faire passer l"habitude" sous la bannière du craving. La sortie du bourbier dans lequel mène l'alcool doit être accompagné (c'est juste mon avis) du changement de ses repères. Prendre du baclofène pour tenter de gérer ses habitudes de consommation afin d'éviter un emballement de la machine ne me semble pas opportun. Je le perçois juste comme un frein.
Avatar de l’utilisateur
volteface
 
Messages: 5
Inscription: 01 Juin 2010, 12:05

Messagede alain5 » 15 Juin 2010, 16:15

Bonjour Volteface

Comme tu le fais remarquer dans ton message . Surtout en début de traitement . Il est plus prudent d'avoir un environnement où l'alcool n'est pas trop présent .C'est une question de bon sens et je partage ton avis .
Toutefois nous sommes tous différents . En conséquences d'autres personnes auront d'autres points de vues , qui peuvent être intéressants .
Je crois que la question essentielle : c'est de mettre toutes les chances de son côté pour s'en sortir .
Avec le baclofène c'est bien plus facile .

Avatar de l’utilisateur
alain5
 
Messages: 110
Inscription: 16 Sep 2009, 21:01

Messagede ONA » 30 Juin 2010, 22:45

Bonjour à toutes et à tous,

je me permets d'être un peu..."agressive" - mais je suis étonnée que ce post n'a pas été suivi ni "développé" beaucoup plus.

En effet, c'est une question cruciale - quand on arrive à une certaine dose de Baclo (différente d'une personne à l'autre) - ON N'EPROUVE PLUS DE CRAVING !!!

Et pourtant on continue de boire - POURQUOI ? L'habitude... Mais l'habitude de QUOI ?

C'est mon cas, je suis à 160/jour et JE N'AI PLUS DE CRAVING or, je continue de boire (moins qu'avant certes) - et je suis incapable de comprendre moi-même POURQUOI je continue de boire.

Il y a certainement des réponses à mon interrogation dans les multiples posts du site - mais les nouveaux venus qui bossent à plein temps et qui se "tapent" des trajets de 2-3 heures par jour - comme moi - n'ont pas vraiment le temps d'éplucher tous les posts

Or, -je me répète - c'est une question vitale : quand on N'A PLUS LE CRAVING QUE ET COMMENT FAIRE DE L'HABITUDE ??? Et c'est quoi, l'HABITUDE ?

Merci à celle ou celui qui voudrait bien relancer la discussion et rendre ce post plus explicite pour les nouveaux venus.

Bises et bonne nuit à tous
Avatar de l’utilisateur
ONA
 
Messages: 12
Inscription: 07 Mar 2010, 00:55

Messagede Mouche toi » 01 Juil 2010, 00:02

Désolée Ona, je vais pas beaucoup t'aider car je n'ai pas eu l'habitude de boire. Seul le craving gérait mes achats d'alcool.Je ne faisais pas de stock et si une bouteille "rentrait" elle était bu dans la demi-heure.
Je me permets de te répondre parce que je fume et que là je fais bien la différence entre la cigarette-réponse au craving et la cigarette-habitude.
Pour moi, dans l'habitude il y a le geste, l'odeur, les images, l'ouïe et la vue, bref les sens qui vont répondre à un stimulus. Si je regarde un film et que je vois un acteur prendre une cigarette, je vais m'en allumer une. Si je m'ennuie dans une discussion, je vais prendre une cigarette pour m'occuper les mains ...l'odeur du café va "appeler une cigarette"etc...
Dans le craving, je ne vais pas avoir besoin de stimulus, ça va partir de l'intérieur, ça va s'imposer!
Tu peux peut-être identifier ce qui t'incite le plus à boire et t'en éloigner un temps, choisir des boissons que tu aimes moins, changer les bouteilles de place qu'elles soient moins accessibles, ...si tu ouvres des canettes de bières, achètent des canettes de soda...?je ne sais pas trop, mais qq chose qui changent tes habitudes d'une façon plus générale. C'est Yves qui racontaient qu'en laissant son paquet de cigarettes à l'étage..il fumait beaucoup moins!
Et pourquoi pas... ne pas en avoir systématiquement chez toi?
Je crois que c'est la thérapie comportementale et cognitive qui peut aider dans ce cas.

En tous cas, fais nous part de tes expériences dans le domaine, ça devrait en aider plus d'un.
Bon courage
Avatar de l’utilisateur
Mouche toi
 
Messages: 164
Inscription: 18 Avr 2010, 08:31

Messagede alain5 » 01 Juil 2010, 13:02

Smooch
Tu as bien identifié et discerné le sens du mot habitude , pour corriger une dépendance . En principe les psychologues proposent les activités ou les pensées alternatives , pour casser les anciens réflexes

Avatar de l’utilisateur
alain5
 
Messages: 110
Inscription: 16 Sep 2009, 21:01

Messagede Balthus » 01 Juil 2010, 20:35

L'Habitude avec un grand H
La mienne est celle de répondre à l'angoisse avec un grand A et l'alcool avec un grand A me
permettait d'oublier toute mon anxiété mais c'était un leurre alors que répondre ?
Je suis à 170mg avec il est vrai, des difficultés dans les prises mais le craving a disparu
et je bois encore, mais si raisonnablement...
Je partage ma vie avec quelqu'un qui travaille en psy avec ces pathologies et l'idée de ne plus
être abstinent n'est pas envisageable, comment peut on y croire ? L'idée du baclo est pourtant
de permettre de ne plus avoir, avec toute addiction qu'un rapport "dépassionne" et c'est tout
simplement révolutionnaire dans l'approche de cette maladie.
Je me pose sans arrêt des questions depuis que j'ai commencé ce traitement avec tous les effets
secondaires qu'il provoque. Où vais je ? Où cours je ? Dans quel état j'erre ? Pour résumer.
Et après, surtout l'après ?
C'est tellement compliqué, mais aujourd'hui c'est un anniversaire puisque j'ai commencé le 1er
avril, cela fait donc trois mois que je prends ce médicament et si cela bouleverse mon équilibre,
il me semble qu'avant tout je suis capable d'avoir dans cette douloureuse relation un certain
détachement et il y a trois mois c'était chose impossible.
Cette idée de l'habitude chacun la porte en soi tout simplement parce qu'elle illustre ce que
nous sommes avec nos différents chemins de vie.
Que te dire, sinon que l'alcool n'est pas plus fort que toi et que c'est une lutte, celle
de ne pas se dire que nous ne sommes que cela : alcoolique à jamais.
Nous avons le pouvoir de dire non à la seule condition d'écouter véritablement cette petite voix
intérieure qui nous encourage dans notre chute, notre combat c'est celui là c'est un combat très
intime.
Dire son ressenti c'est partager et rien ne peut remplacer cela.
A bientôt.
Balthus
Avatar de l’utilisateur
Balthus
 
Messages: 222
Inscription: 26 Fév 2010, 23:02
Localisation: Cannes

Messagede Maman » 01 Juil 2010, 21:15

Bonsoir ma chère ONA,

Que te dire de plus que ce que Mouche toi, Smooch et Balthus t'ont écrit? Ta "Maman" de coeur pense à toi très souvent mais ne peut pas te guider dans ce domaine. Je pense comme Smooch qu'il faut que tu organises tes journées différemment pour ne pas tomber sur les habitudes que tu avais prises, aux mêmes heures, aux mêmes endroits! Essaie de "boulverser" ta vie.

Je te fais de grosses bises. Courage! Tu es sur la bonne voie, si le craving a disparu, tu vas vite venir à bout de ces fichues habitudes! Moi, c'est une pâte de fruit, un caramel et un chocolat en m'asseyant le soir devant la télé! C'est bête, c'est comme le réflexe de Pavlov!

Allez!!! Tu y es presque!!!

"Maman"
Avatar de l’utilisateur
Maman
 
Messages: 907
Inscription: 19 Aoû 2009, 19:56
Localisation: Loire Atlantique

Messagede ONA » 02 Juil 2010, 00:07

Chers amis, merci à tous,

j'espère que cette discussion va continuer car je pense vraiment que la fameuse HABITUDE joue beaucoup dans la dépendance et elle,l'habitude, - hélas - ne peut pas être soignée par Baclo.

( En fait, je suis "gonflée" -je veux le beurre, l'argent du beurre et la crémière avec..., - grand merci Baclo, la disparition du Craving - et tout ça sans les souffrances atroces que j'avais vécu lors des multiples sevrages - c'est un MIRACLE !!!)

Samedi je vois un médecin, psychiatre et expert en Baclo, dont j'ai eu les coordonnées grâce à une amie que j'ai rencontrée sur le Forum (grand merci à toi mon amie !)

Nous avons déjà, ce médecin et moi, discuté longuement au téléphone et je pense que cette personne pourra répondre à plusieurs questions que je me pose

- ( entre autres, le rôle de la VOLONTE de diminuer l'alcool lors de l'augmentation des doses de Baclo - en effet, ce que je pensais - et lu dans multiples bouquins, sites etc... - jusqu'à maintenant, c'est que la première chose que l'alcool détruit, c'est justement la VOLONTE car il intervient au niveau de notre cerveau dit "robot"... Donc, j'en avais déduit que je pouvais continuer de picoler autant que je veux et "laisser faire le médicament"...)

Je vous tiens au courant des suites de ce rendez-vous.

Surtout, continuez SVP de parlez de vous, de vos expériences, de vos astuces pour bouleverser les habitudes.

Je pense que vos - nos -témoignages seront utiles pour plein de gens, surtout les nouveaux.

Bises à toutes et à tous et encore merci!
Avatar de l’utilisateur
ONA
 
Messages: 12
Inscription: 07 Mar 2010, 00:55

Messagede clairette » 02 Juil 2010, 01:07

Bonsoir à tous ;-) ;-)

Alors.....Ces fichues Habitudes !!! Je te remercie ONA d'en parler car à moi aussi ça me pose problème !!

Souvent, je me demande: "Mais tu le fais exprès, Claire, ou quoi??", "Manques-tu autant de motivation, ou quoi? "......

En fait, non. Je ne le fais pas exprès, et je sais que je suis pleine de motivation pour en être arrivée là !

Comme je le pense souvent: il y a bien un avant baclo, et un après baclo!

Mine de rien, j'ai déjà changé pas mal d'habitudes. Avant, dès qu'on m'appelait au téléphone, j'allais dansla cuisine avec mon verre et mon paquet de cloppes. Sans avoir envie de boire, un jour je me suis rendue compte qu'un appel téléphonique m'avait fait ouvrir l'armoire et me faire servir un verre !!!

Je l'ai bu, et apprécié, mais j'ai compris bcp de choses ce jour-là!

Pas plus tard que cet après midi, j'ai pris plaisir à travailler dans mon jardin, et j'ai pensé: " wahoo! j'ai déjà bien avancé! "

Avant j'aurais fait cela en 2 heures car je me serait arrêtée toutes les 1/2 heures pour boire une bière... et j'aurais même commençé à 13h alors que là il était 16h et que je ne pensais qu'à boire de l'eau sous ce soleil torride!

C'est vrai que le coup du PC devant le feu de cheminée le soir est aussi qquechose à laquelle je devrai faire attention!

Par contre, ouvrir une canette en rentrant du boulot, je le faisais systématiquement et il est vrai que parfois j'y pense mais c'est comme dit uheliad, il faut contourner ce caprice, et ça passe vite !

Changer ses habitudes est sans doute le plus difficile à faire dans ce combat, c'est vrai !!!! Je te le répète, merci d'avoir relancé ce fil.

Avec Baclo, nous avons déjà plus facile à le faire, il faut s'accrocher !!

ONA, je suis ravie pour ton RDV de samedi !! Donnes-nous de tes nouvelles! Bisous à tous!
[font=comic sans ms][font=comic sans ms][/font][/font]
Avatar de l’utilisateur
clairette
 
Messages: 237
Inscription: 03 Oct 2009, 12:10

Suivante

Retourner vers Discussion sur le thème: distinguer le craving de l'habitude

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x