urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede urgence44 » 17 Juin 2013, 09:08

Bonjour,

Mon amie élève seule deux enfants et est aux prises avec cette terrible maladie.
Elle a besoin de cette aide.
Nous avons besoin de votre aide.

Merci
urgence44
 
Messages: 7
Inscription: 17 Juin 2013, 08:48

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede changethescript » 17 Juin 2013, 12:45

Bonjour urgence44 et Imageà toi sur ce forum.

Je comprends bien ton inquiétude concernant ton amie et ta volonté de la voir s'en sortir, et je lui indiquerais un médecin, tout en rappelant que nous ne sommes pas les pages jaunes... mais est elle au courant de ta démarche ? Est elle partie prenante ? Motivée, déterminée à s'en sortir ? Ne peut elle venir elle même sur le forum ?
Que connaissez vous du baclofène ?
Ce n'est pas une pilule miracle, il faut être très motivé, patient et un minimum au courant du fonctionnement de la molécule et du déroulé du traitement. L'est elle ?
A t-elle essayé d'en parler avec son propre médecin ?
Tu ne peux la soigner contre son gré c'est ce que je veux dire par là.

Bonne journée et à très vite !
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12508
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede urgence44 » 17 Juin 2013, 13:42

Tout d'abord je vous remercie de m'avoir répondu aussi rapidement.

Je vous dois effectivement quelques explications.
Mon amie et moi vivons dans des régions différentes, à plus de 600 kms de distance.
Je connais mon amie depuis près d'un an et nos nombreux contacts téléphoniques entre deux rencontres, ont vite révélé le problème.
Mon amie m'a informée totalement de ce qu'elle vivait ainsi que de son histoire passée.
Depuis 6 mois maintenant, je vais dans un groupe d'Al-Anon dans ma région pour apprendre surtout à ne pas lui faire plus de mal et apprendre également à me gérer personnellement face à son alcoolisme. Je sais que la solution ne peut venir que de sa décision de la trouver. J'ai notion aussi que je ne dois pas relater sa vie. Elle est bien entendu au courant de cette démarche concernant ma participation à un groupe d'Al-Anon mais ne peut pas elle-même aller à la rencontre d'AA. J'ai lu également beaucoup de forum sur ce problème. Et il y a quelques temps le livre du docteur Amasein "Le dernier verre". Elle le lit actuellement.
Depuis 2 mois environ, nous pouvons tous les deux parler du sujet, je dirais presque naturellement, calmement.
Je peux l'écouter et lui apporter mon amour mais cela n'est bien entendu pas suffisant. Je ne suis pas médecin non plus donc je ne peux pas parler honnêtement et correctement de l'alcoolisme. Je suis aussi trop impliqué sentimentalement.
Elle évolue dans l'approche de sa maladie. Elle reconnait sa dépendance à l'alcool mais ne parvient pas à considérer qu'il s'agit d'autre chose que d'un manque de volonté. Elle se considère comme une moins que rien, lâche et honteuse. Bien sûr elle admet qu'il s'agit d'une maladie mais n'accepte pas que sa volonté ne suffise pas.
Je me suis inscrit ce matin sur ce forum avec son accord.
Elle veut véritablement s'en sortir mais elle a besoin qu'on lui mette le pieds à l'étrier. Elle sait que l'issue viendra aussi de son engagement. Nous en avons longuement parlé. Elle veut essayer. Je sais qu'en elle elle en a la force car sans exposer sa vie, je sais que c'est une personne qui va au bout ou qui tout au moins va au bout des décisions qu'elle prend.
Je vous remercie de nous aider à faire ce premier pas.
urgence44
 
Messages: 7
Inscription: 17 Juin 2013, 08:48

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede changethescript » 17 Juin 2013, 14:23

Re bonjour,

Et merci de ces précisions importantes. Tu devrais l'inciter à venir parcourir ce forum et à venir s'y inscrire. Elle pourrait y trouver une grande aide et un soutien salvateur. Nous sommes tous logés à la même enseigne : pas de jugement ici. Il s'agit d'une maladie. Elle souffre de dysphorie, la volonté n'a rien à voir à l'affaire.
Lorsqu'elle commence à boire, elle ne peut plus s'arrêter. Les cures ne servent à rien. Les autres médicaments non plus. Seul le baclofène peut "tuer" ce qu'on appelle le craving, c'est à dire cette envie irrésistible de boire se traduisant par une consommation compulsive, le 1er verre entraînant le second et les suivants sans qu'on ne puisse plus rien contrôler malgré la meilleure volonté du monde.

Je ne peux que vous inciter à vous renseigner plus avant. Pour cela il y a certes les témoignages du forum, mais aussi le site arrêter de boire: qui est très complet et documenté.

Et des articles plus faciles d'accès et indispensables à avoir lu avant débuter et savoir au moins de quoi il s'agit :

Je vais vous aider à trouver un médecin, mais j'insiste sur l'importance du forum. Pour le soutien que je viens d'évoquer, mais aussi parce que la plupart des médecins prescripteurs ne savent pas trop bien le prescrire et que ce traitement n'est pas anodin, ne résout pas tout en 3 coups de cuillère à pot. Il y a des effets indésirables, la répartition et le protocole sont hyper importants. Rester seul dans son coin n'est pas un bon calcul.
Penses tu qu'elle accepterait de parcourir le forum et d'y venir ? Ce serait très positif pour elle.

Bonne journée.
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12508
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede urgence44 » 17 Juin 2013, 14:56

Je lui ai communiqué le lien sur ce site "http://www.baclofene.fr" ainsi que celui "http://arreter-de-boire.fr/".
Je lui ai effectivement recommandé de s'y connecter et de s'y inscrire.
Nous en reparlerons de nouveau bien entendu.

Je vous remercie pour tout.
urgence44
 
Messages: 7
Inscription: 17 Juin 2013, 08:48

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede hbb » 17 Juin 2013, 22:46

Voici une superbe démarche pleine d'amour, urgence44. Je souhaite de tout cœur que votre amie entame le traitement avec foi, car il fonctionne remarquablement.
Honte d'elle-même : c'est un sentiment partagé par tous les alcooliques, jusqu'à ce qu'ils comprennent qu'ils sont tout bonnement malades, qu'enfin un médicament existe et qu'ils ont eu le grand courage de faire la démarche de s'en sortir, tête haute. La lecture du Dernier Verre devrait lui faire comprendre énormément sur elle-même. Je dois la "résurrection" de notre fils à ce récit : ce fut primordial pour lui, comme pour moi.
Quant à la volonté, est-ce qu'un diabétique peut guérir grâce à sa volonté sans insuline ? Pour l'alcoolique, c'est identique. Elle va avoir besoin de volonté et de détermination non pas pour ne plus boire, mais pour se soigner.
Sur le portail ou l'index du forum (sous le logo AUBES), elle et vous trouverez, sur la colonne du milieu, des vidéos très intéressantes.
N'hésitez pas si vous avez la moindre question, le moindre doute, le moindre besoin d'encouragement.
hbb
hbb
 
Messages: 15594
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede urgence44 » 17 Juin 2013, 23:40

Merci pour ce message.
Je l'encourage, tout en douceur, dès que l'occasion m'est donnée soit de s'inscrire sur le forum, soit de dialoguer avec d'autres malades.
Elle est seule face à son ressenti, sa pudeur et sa honte l'en empêchent actuellement.
Je tente, avec mes mots, de lui ouvrir cette voie fondamentale du dialogue avec d'autres personnes qui sauront bien mieux que moi échanger sur cette souffrance et de qui elle entendra très certainement qu'il s'agit bien d'une maladie et non pas "de bien ou de mal", "de honte et d'absence de volonté".
Je ne désespère pas qu'elle le fasse d'une part parce qu'elle progresse dans l'échange avec moi même, échange qui est devenu plus aisé et plus naturel ( petite étape mais c'est une étape ) et parce que ma détermination pour l'accompagner ( je dis bien accompagner et non guider ou impulser ) dans le chemin qu'elle devra parcourir est sans faille.
Je crois enfin et surtout en elle et au travers de tous les témoingnages que je lis, je crois dans son futur.
Sa volonté de comprendre et suivre ce traitement est un signe fort. C'est le premier pas qu'elle fait.
Je lui ai extrait les articles du site qui m'ont été conseillés, je lui ferai écouter ce we les vidéos du colloque du 3 juin.
Merci à vous.
urgence44
 
Messages: 7
Inscription: 17 Juin 2013, 08:48

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede changethescript » 18 Juin 2013, 10:39

Coucou urgence 44,

Sa volonté de comprendre et suivre ce traitement est un signe fort. C'est le premier pas qu'elle fait.

Quand elle aura avancé dans ce cheminement, qu'elle aura compris que le baclofène va la sortir de sa dépendance contre laquelle elle ne peut rien, et dont elle n'est pas responsable, quand elle sera déterminée à foncer pour s'en sortir avec le baclofène, et qu'elle ne sera pas seule tout au long de son parcours, faites signe : je vous donnerai les coordonnées d'un médecin prescripteur.

Si elle était diabétique, se sentirait elle honteuse et responsable ? Je rajouterai que les alcooliques sont tout sauf des merdes sans volonté. Se dire tous les jours "aujourd'hui je ne boirais pas" lutter contre le craving, ne jamais arriver à le vaincre, se culpabiliser, et se redire la même chose tous les matins que le bon Dieu fait sans jamais y parvenir, ben il en faut de la volonté.
Si elle cherche à comprendre comment le baclofène fonctionne et pourquoi il marche je vais te résumer l'affaire rapidos.
Tous les produits qui peuvent déclencher une dépendance chez l’homme ont en commun une propriété : ils augmentent la quantité de dopamine disponible dans une zone du cerveau, le circuit de récompense.

Une substance psychoactive dont la structure moléculaire ressemble à celle d’une substance produite naturellement par l’organisme, peut se fixer à la place de celle-ci sur des récepteurs spécifiques et ainsi mimer son action déstressante.

« Chez tout individu, le gaba est un neurotransmetteur essentiel au métabolisme cérébral. Abondamment présent dans le cerveau, il se fixe principalement sur deux types de sites, gaba A et gaba B, et permet le passage de l’information nerveuse entre deux neurones connectés par une synapse.
On sait qu’un dysfonctionnement du système du gaba est à l’origine de troubles du système nerveux.

Lorsqu’un individu boit de l’alcool , cette substance prend la place du gaba sur les sites gaba A, mimant son action déstressante.
Il en résulte une perturbation de la sensibilité de la membrane du neurone par une modification du flux d’ions chlore qui la traverse.
Lorsque la prise d’alcool est chronique, la désensibilisation des récepteurs a des effets excitateurs et délétères pour le comportement (tremblements, désorganisation du sommeil, delirium tremens…) Lorsqu’un individu prend du baclofène, cette molécule a une action unique, que l’on ne retrouve dans aucun autre médicament: elle est la seule capable de mimer l’action du neurotransmetteur gaba sur les sites gaba B, à la fois en amont et en aval de la synapse.
Ce faisant, le baclofène modifie la circulation des ions calcium et potassium entre neurones. Pour l’instant, on ignore toujours en quoi cette modification peut rétablir la perturbation synaptique induite par la consommation d’alcool ou des stupéfiants. »
Hervé Ratel


Ainsi, le baclofène est la seule molécule connue à ce jour, qui supprime totalement le craving, et rend indifférent à l’alcool.
C'est à dire que la vision d'une bouteille ne déclenche plus d'envie irrésistible, les pensées ne sont plus obnubilées par l'approvisionnement et la consommation, et si d'aventure on boit si on n'a pas choisi l'abstinence : il n'y a plus de compulsion. Si j'avais une définition à donner de l'indifférence ce serait celle là.
On m'avait dit en cure que le cerveau avait de la mémoire et que c'était la raison pour laquelle je ne devais plus boire une seule goutte, parce qu'immédiatement il réclamerait sa dose, même si c'était après 10 ans d'abstinence totale. Et c'est la vérité.

Je ne résiste pas, surtout pour les nouveaux à la mise en ligne une fois de plus, de la vidéo étonnante d'imagerie cérébrale montrant l'action du baclofène sur le craving .
Vidéo présentée lors du colloque organisé par l’association AUBES le 26/06/2010, cette vidéo montre l’action du baclofène sur la dépendance à la cocaïne, et fut commentée en ces termes par Renaud de Beaurepaire :

« Elle provient d’une équipe d’américains menée par Anna Rose Childress, qui est addictologue.
Cette image provient de cerveau de cocaïnomanes sevrés et à qui on montre un indice de prise de cocaïne, par exemple une ligne blanche, ou quelque chose qui rappelle la drogue et qui déclenche chez eux l’envie d’en reprendre.
C’est une chose très connue, c’est un modèle utilisé universellement par l’imagerie cérébrale, c’est très intéressant d’ailleurs.
Quand on montre à quelqu’un qui a été sevré en cocaïne un indice qui lui donne envie d’en prendre, on voit s’allumer son cerveau : toutes sortes de structures impliquées dans la dépendance aux drogues et qui s’appellent l’amygdale, l’insula, le striatum, deviennent hyperactives quand la personne a envie, quand elle a du craving.

L’image allumée de gauche est l’image du craving d’un cerveau qui a envie de drogue.
A droite, les patients ont été traités par baclofène : rien ne s’allume.

Voilà donc une démonstration par l’imagerie cérébrale de l’efficacité du baclofène. »





Bises et bonne journée.
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12508
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede urgence44 » 18 Juin 2013, 13:51

Merci Change de nous avoir aidé.
urgence44
 
Messages: 7
Inscription: 17 Juin 2013, 08:48

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede hbb » 18 Juin 2013, 22:06

Petite idée : vous pouvez imprimer, lui envoyer ou lui apporter tout ce qui vous semble utile...
hbb
hbb
 
Messages: 15594
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede urgence44 » 19 Juin 2013, 09:11

Bonjour hbb,

Je lui ai communiqué dès lundi les liens internet sur les documents.
Ces documents sont clairs et précis.
Mon amie les a lus et relus et elle m'en parle longuement lors de chacun de nos échanges téléphoniques.

Elle s'inquiète des effets secondaires et notamment de la somnolence. Son activité professionnelle est exigente en terme d'attention, de concentration, d'écoute, de dialogue et de négociations. Elle est en contact permanent avec des entreprises.

Je vous tiendrai informé.

Je vous remercie encore de votre soutien.
urgence44
 
Messages: 7
Inscription: 17 Juin 2013, 08:48

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede hbb » 19 Juin 2013, 10:25

La méthode conseillée par Change est de commencer tout doux, pour que la molécule s'installe lentement dans le corps et le cerveau.

Je dois dire que j'ai lu avec grand intérêt la technique utilisée par le médecin d'arf (baclofene/arf-pragmatisme-t4882-15.html#p92670). Je ne sais pas si cela conviendrait à tout le monde et si ce médecin travaille ainsi avec autant de succès sur tous ses patients. Il faut aussi s'assurer de l'efficacité de la méthode sur la durée. Ce serait à creuser par Change, si elle peut avoir un contact avec lui.

hbb
hbb
 
Messages: 15594
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede urgence44 » 19 Juin 2013, 11:14

Nous avons effectivement compris sur le site « arreter-de-boire.fr » au travers du document « Protocoles et répartition » que plusieurs possibilités existent pour trouver la posologie qui convient le mieux à chaque individu.
Les différents échanges sur le forum montrent bien également que la répartition des différentes prises du médicament en cours de journée tout en ciblant le craving, en prenant le temps nécessaire également entre chaque palier et en adaptant les augmentations des doses à chaque paliers, qu’il y a moyen de limiter les effets indésirables.
A suivre …
Merci à vous.
urgence44
 
Messages: 7
Inscription: 17 Juin 2013, 08:48

Re: urgence44 : Je recherche un médecin dans le 44

Messagede Sandrine » 19 Juin 2013, 11:26

Les limiter, oui, mais parfois ils sont irréductibles.

La somnolence et les problèmes de vigilance sont les ES les plus souvent cités, et les plus forts pour certains. Dans un premier temps, certains médecins suggèrent la suspension de la conduite automobile.

Mon travail nécessite aussi beaucoup d'attention, de concentration, d'écoute, de dialogue et de négociations; mais je travaille avec du "matériau" humain, dans le social.

On peut pas savoir avant d'avoir essayé... l'avantage c'est que c'est vite réversible, et qu'en prolongeant les paliers, en s'arrangeant pour que la montée ait lieu le week-end, on a la possibilité de contrôler les conséquences.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43


Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 27 invités

cron

x