Thierrynath

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: Thierry

Messagede hbb » 30 Juil 2013, 23:09

Thierry, allez faire un saut sur le sujet de François42 : baclofene/francois42-t2716-165.html?hilit=fran%C3%A7ois42#p94951, au 28 juillet 2013.
je suis sûre que cela va vous aider.
hbb
hbb
 
Messages: 15594
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Thierry

Messagede Thierrynath » 31 Juil 2013, 07:01

Bonjour à tou(te)s,

Impressionnant ton parcours psy, Sandrine, cela fait en effet réfléchir...
Hbb, j'avais en effet lu le post dont vous parlez, et cela fait réfléchir aussi quant à l'opportunité de repartir pour un tour. je vais néanmoins attendre de voir ce que le Baclo m'apporte et si je retrouve quelque fierté à mon égard, ce qui est le cas depuis plusieurs semaines. Ma femme et moi-même soufflons en effet de ne plus avoir affronté de crises dues à l'alcool depuis près d'un mois. Je suis conscient de l'aide apportée par le médicament, mais je sais au fond de moi que j'y suis aussi pour quelque chose, et cela m'apporte beaucoup, croyez moi.

Cela dit, hier soir, j'ai traversé un moment de tourmente, pas un craving, mais une remontée à la surface de sensations atroces. Il faut vous dire que j'ai un fils de 19 ans, désœuvré, punk, dépressif mais qui refuse de se soigner, et surtout addict à l'alcool et au cannabis. Et une fois de plus, comme de plus en plus souvent, il est rentré à la maison en fin d'après-midi complétement bourré et défoncé, et dans ces cas-là, c'est à moi qu'il veut se confier. Trois heures de palabres, de délires, de pleurs, de désespoir à encaisser avant qu'il n'accepte que sa mère ne vienne l'écouter à son tour. Et moi, j'ai revu en direct ce que j'inflige à ma femme quand je suis dans cet état là, et je l'ai très mal vécu. Je n'ai pas eu envie de boire pour autant, juste une douleur intense, parce que j'avais l'impression que c'était moi qui était ivre. Plus le sentiment de culpabilité parce que je sais bien que son rapport à l'alcool a aussi été induit par les scènes auxquelles il a assisté à de nombreuses reprises, ou même participé, puisqu'il est arrivé que ce soit lui qui appelle la police parce qu'il avait peur que je devienne violent contre sa mère.

Il y a peu de temps encore, un épisode comme celui d'hier soir m'aurait fait replonger dans le craving, c'est souvent comme ça que redémarrent mes cycles. J'espère que le Baclo va m'aider à surmonter cette épreuve, car j'aurais vraiment besoin de calme pour me soigner. Mais avec mon fils, le calme et la paix de l'esprit n'existent pas vraiment.

Bonne journée
Thierry
Thierrynath
 
Messages: 1444
Inscription: 17 Juil 2013, 13:13
Localisation: Ardennes

Re: Thierry

Messagede Sandrine » 31 Juil 2013, 07:27

J'aime bien trouver ce genre de message pour démarrer la journée, c'est plutôt porteur et encourageant.

La lucidité pour s'en sortir, c'est précieux!

Et en effet, "laisser voir venir", bonne idée. Avec en filigrane le souvenir que souvent, c'est la volonté d'assumer en solitude les difficultés qui ronge gentiment le réservoir d'énergie. Comme quand on est seul devant une classe, et que sur le moment on se sent démuni, mais sans forcément la ressource de pouvoir ventiler avec les collègues; en tant que formatrice d'adultes en santé-social, j'ai la chance de côtoyer un collège d'une dizaine de personnes avec qui le debriefing est un must prévu dans le cahier des charges - surtout que "adulte" est une notion toute relative puisque ce statut s'acquiert avec les 18 ans...

Je m'en suis rendue compte en m'égratignant l'ego et l'estime de moi au contact d'une immense majorité de gens en insertion ou réinsertion professionnelle, qui souvent n'ont pas fait la paix en eux-mêmes - et s'il y a des métiers où c'est nécessaire, c'est bien ceux où l'on s'occupe de personnes dépendantes, affaiblies, sur lesquelles on a un certain pouvoir: personnes âgées, mais aussi adolescents mal dégrossis, en pleine phase d'apprentissage des responsabilités mais pas exactement libres de leurs choix.

Si le réseau d'entraide est inexistant ou défaillant, un bout de soutien, thérapeutique ou de formation continue, ou les deux fondus ensemble, c'est un recours important.

Nous on est là, mais bénévoles... je trouve vital de se ménager des soupapes de sécurité, de se garder de la marge pour pouvoir réagir avant le malaise total.

Et ce que tu vis avec ton fils te renvoie inévitablement, comme tu le dis, à des périodes personnellement craignos. Si le privé et le professionnel appellent chacun des attitudes différentes théoriquement, c'est pas si facile que ça de démêler l'un de l'autre en pratique.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: Thierry

Messagede Thierrynath » 31 Juil 2013, 07:33

Tu cernes avec une grande justesse ce que je ressens, Sandrine, et cela fait plaisir, et du bien. Merci à toi.
Thierrynath
 
Messages: 1444
Inscription: 17 Juil 2013, 13:13
Localisation: Ardennes

Re: Thierry

Messagede hbb » 31 Juil 2013, 15:36

J'imagine très facilement le malaise dans lequel vous a plongé l'incident que vous nous racontez avec autant de confiance, Thierry.
Bien sûr, votre fils n'est pas prêt, mais il a une chance énorme: celle de savoir, à travers vous, qu'un traitement existe pour soigner cette "maladie" que vous avez en commun. C'est en ce sens, entre autres pistes, que vous allez lui redonner confiance en la vie. Peut-être est-il devenu dépendant en rapport au passé, mais il est fort probable que, comme notre fils, il ait rencontré l'alcool, un joir, même si vous aviez été vous-même non dépendant, parce qu'il y était prédisposé.
Il a la chance considérable d'avoir des parents qui le soutiennent. A-t-il des pistes pour son avenir social et professionnel? C'est souvent extrêmement déstabilisant de ne pas savoir dans quelle direction aller.
Vous avez vécu une soirée difficile, vous aurez encore à lutter, mais c'est plein d'espoir.
hbb
hbb
 
Messages: 15594
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Thierry

Messagede joseph99 » 31 Juil 2013, 15:53

Bonjour Thierry,

Comme ton témoignage doit être chargé d'espoir pour ceux qui débutent le traitement !
Tu racontes avec une lucidité et une justesse remarquables l'évolution que tu vis depuis que tu te soignes.
Une pensée pour ton épouse, moi qui suis aussi épouse d'un alcoolo-dépendant, je lis dans tes messages la place qu'elle occupe auprès de toi et je conseille à tous les accompagnants de malades de s'en inspirer.

baclofene/tatice-est-possible-t3752-225.html
Sur le sujet de Tatice, dont voici le lien, j'ai exprimé, selon mon point de vue, les chemins possibles face au traitement ; ce sont des questions qui sont fréquentes lorsqu'on arrive à haute, voire très haute dose de baclo (ce qu'a connu mon mari).
Tu as la chance d'être réactif dès le début ; c'est formidable pour vous 2.
Alors bonne continuation et bonne fin de journée.
Joséphine J99 épouse de Joseph99
Avatar de l’utilisateur
joseph99
 
Messages: 782
Inscription: 14 Avr 2012, 10:26

Re: Thierry

Messagede Thierrynath » 31 Juil 2013, 17:55

Merci Hbb et Joseph99.

Sinon, non, mon fils n'a actuellement aucune porte de sortie en vue, d'où l'impasse dans laquelle il se trouve, et nous aussi par la même occasion...
Thierrynath
 
Messages: 1444
Inscription: 17 Juil 2013, 13:13
Localisation: Ardennes

Re: Thierry

Messagede Thierrynath » 31 Juil 2013, 19:17

Gros coup de cafard depuis 17 heures. Aucune envie de boire, mais le blues complet. Plus ça vient, plus l'envie de rien est forte. Incapable de me botter les fesses pour faire quoi que ce soit, à part les courses, la cuisine et les lessives. Tout ce que me propose ma femme pour m'occuper, je le repousse, juste pas envie, c'est tout. Alors je me traîne de plus en plus, du matin jusqu'au soir. Voilà, fallait que ça sorte...
Thierrynath
 
Messages: 1444
Inscription: 17 Juil 2013, 13:13
Localisation: Ardennes

Re: Thierry

Messagede Sandrine » 31 Juil 2013, 19:34

Salut, Cafardo.

Bon, ben y'a des moments comme ça. Pour ressentir le vide qu'on comblait avant en se pintant, et c'est comme ça, le mieux c'est de se laisser l'éprouver, quand il est épisodique. Si ça s'installe, méfiance que ça ne parte pas en dépression...
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: Thierry

Messagede hbb » 01 Aoû 2013, 14:23

Qu'est-ce que votre fils aime ? À quoi pourrait-il s'intéresser ? Essayez de remonter à son enfance, creusez, tout en douceur. Parlez, tout calmement, dès que cela se présente. On véhicule tellement de non-dits qui empoisonnent la vie ! En cherchant ensemble, vous trouverez et il aura peut-être la sensation que, votre maladie s'en allant, la sienne pourra aussi s'éloigner.
Quant à votre coup de mou, il est normal, Thierry. D'autres sont en train de lutter contre : Hub, Moananui, Montchascott, Tatice. Vous avez un vécu à digérer, un équilibre physique à retrouver. Comme vous le signale Sandrine, si cela s'installe et devient une déprime latente, pensez à trouver un bon psychologue ou psychothérapeute.
Sans l'alcool, vous avez tous vos moyens pour avancer dans tout ce chantier prometteur.
hbb
hbb
 
Messages: 15594
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Thierry

Messagede yvlis » 01 Aoû 2013, 19:39

Hbb,
Vous avez oublié de me citer aussi parmi les "mous du genou". C'est carrément une déferlante de -envie de rien du tout- en ce moment !
Je plie et ne romps pas.
"Le chêne et le roseau"
Avatar de l’utilisateur
yvlis
 
Messages: 1288
Inscription: 22 Mai 2013, 21:57

Re: Thierry

Messagede Sandrine » 01 Aoû 2013, 19:50

Bon, hé, sinon... avec la tiède qu'il fait, pas avoir envie de trop bouger, quoi de plus normal?
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: Thierry

Messagede hbb » 01 Aoû 2013, 21:57

C'est vrai, pardon, Yvlis... Tiens, si vous faisiez une compèt : à celui qui trouvera le premier la clé pour en sortir et qui la livrera généreusement aux autres ? On peut rêver car je doute qu'il y ait une clé universelle...
hbb
hbb
 
Messages: 15594
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Thierry

Messagede GIFRAN » 02 Aoû 2013, 13:04

A tous,

Dialoguer sur le forum, c'est déjà une activité !

Et bien moi, épouse d'alcoolo-dépendant, je ne suis pas toujours à 100%. Il m'arrive d'être à 0% quand j'ai le moral en berne.
Par exemple, depuis 5 jours, je me dit qu'il faut que je repasse les chemises. Je passe, repasse et re-repasse devant elles sans y toucher. Pas envie !!!
Sérieusement, il faut veiller à ce que la dépression ne soit pas aux aguets.

Je vous transmet mes ondes positives :pack73:

Bon courage
Gifran
"Goutte à goutte, l'eau creuse la pierre"
Cachet après cachet, le baclo tue le craving !
Avatar de l’utilisateur
GIFRAN
 
Messages: 497
Inscription: 03 Mai 2013, 11:04
Localisation: 95110

Re: Thierry

Messagede yvlis » 02 Aoû 2013, 23:14

Hé Hé Gifran, bonne question et bonne réponse me concernant.
Je vais sur mon fil pour écrire les news de mon psy.
Quant aux chemises, le nombre de fois que tu as passé devant elles, elles doivent être super repassées maintenant ha ha ha !
Je plie et ne romps pas.
"Le chêne et le roseau"
Avatar de l’utilisateur
yvlis
 
Messages: 1288
Inscription: 22 Mai 2013, 21:57

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

x