rechute après 5 ans d'abstinence

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede fab2003 » 30 Mai 2012, 22:14

Bonsoir à tous,

Un petit coucou juste pour vous dire que je vous lis tout les soirs et vous encourages à persévérer dans votre cheminement avec le baclofène.
Salut Bocly, Alex, Smooch, les nouveaux et les anciens...

Et oui, n'en déplaise à certains, le baclofène, ça marche. Et pour preuve, je suis délivré de ma dépendance à l'alcool depuis 1 mois à 250 mg/ jour sans aucun ES.

Merci à tous. Bonne soirée et à plus. Fabrice.
fab2003
 
Messages: 164
Inscription: 09 Jan 2012, 11:48

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede LaColombe » 30 Mai 2012, 23:15

Bonsoir Fabrice,

Merci pour ce message d'espoir, ici ont percevers 120mg/j pour mon Zhom
Felicitation pour ta reussite :bravo:

Etre positif
Rester résolument enthousiaste, optimiste, savoir faire confiance à la vie et rebondir ! :pack51: :pack51:

Bonne continuation
Ne fuis pas en avant tout au long de ta vie de sorte que tu oublies d'où tu viens et où tu vas.
La vie n'est pas une course, mais un voyage dont il faut savoir goûter chaque étape...

LaColombe ♫♪♫♪ ♥☻♥ ♫♪♫♪
Avatar de l’utilisateur
LaColombe
 
Messages: 214
Inscription: 14 Mar 2012, 16:52

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede chantier » 01 Juin 2012, 14:39

génial,c'est trés encourageant !
droit au but,alors !
Ce n'est pas un signe de bonne santé
d'être bien intégré
dans une société
profondément malade
Avatar de l’utilisateur
chantier
 
Messages: 461
Inscription: 05 Avr 2012, 00:47
Localisation: marseille

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede Lyana » 01 Juin 2012, 16:09

Il est trop chou n'est-ce pas?!
J'espère qu'on pourra poster un témoignage comme le sien très bientôt.

Lyana
On recommence à zéro
Avatar de l’utilisateur
Lyana
 
Messages: 497
Inscription: 10 Mar 2012, 18:21

fabrice

Messagede fab2003 » 15 Juin 2012, 10:23

Bonjour à tous,

Une fois n'est pas coutume... quelques nouvelles de moi !

Toujours libéré de ma dépendance à l'alcool grâce entre autre au baclofène depuis 1 mois maintenant. Plus de craving, plus d'ES si ce n'est de la fatigue le soir après ma dernière prise. Toujours à 250 mg/ jours en 4 prises pour 5 mois encore, ensuite, j'irais voir Alex pour la suite. Peut être que l'avancée des chercheurs nous dira de ne plus en prendre du tout ?

Je dis entre autre car nonobstant le fait que la molécule agit sur le cerveau, une certaine connaissance des agissements pervers de l'alcool ainsi que de ses impacts sur notre comportement s'impose pour mener à bien notre chemin vers la délivrance.

Ainsi, étant convaincu de ses effets néfastes, j'ai néanmoins entrepris de me laisser allez à boire de temps en temps 2 ou 3 verres d'alcool ( vins et bières trappistes ) dans certaines circonstances bien définies ( resto, terrasses ensoleillées )

Quelle ne fût pas ma surprise de constater que non seulement je n'ai pas trouvé que le gout de mon breuvage était excellent ( pourtant vins et bière de grande qualité ) mais en plus, je me suis senti vraiment mal car le baclo et l'alcool ne font vraiment pas bon ménage, même à très petite dose.

J'étais déjà persuadé que seul la non consommation d'alcool était de rigueur mais là, on ne m'y reprendra plus !
De plus, avec le baclo, et un changement d'habitude, c'est vraiment très facile...

Pourquoi avoir peur de l'abstinence heureuse ? Pourquoi infliger à notre corps et à notre esprit l'ingestion d'un produit toxique et mortel ?

Et bien la réponse est que nous recherchons tous l'évasion ? Moi le premier !

Le soi disant gout, le soi disant socialement correct, les soi disant pouvoirs qu'aurait l'alcool à nous déstresser et à nous rendre moins timide, à nous rendre la joie et embellir nos journée astreignantes ne sont en réalité qu'un prétexte à s'évader de la vie quotidienne quelques heures...

Est- que les non buveurs sont plus stressés et angoissés que nous ? Ont- ils une vie moins agréable que nous ?
La seule différence c'est que nous sommes malade et eux pas !

Mais avec le baclo, nous avons trouvé le médicament qui traite enfin notre pathologie !
Tout comme les diabétiques, les séro- positifs, les malades cardiaques, et autres hyper- tensions: nous avons nous aussi notre traitement maintenant !

Mais il ne viendrait pas à l'esprit à ces malades d'aller à l'encontre de leur traitement ! Un diabétique ne mange plus de sucre ! De même un malade cardiaque cesse de fumer sur le champs ! Et ainsi de suite pour bien d'autres maladies...

Mais nous alcoolique nous ne trouvons pas indispensable de cesser de s'alcooliser...
Le traitement au baclofène laisse entrevoir l'idée que la consommation '' raisonnable '' est possible. Je laisse à chacun le soin de se faire sa propre opinion. En ce qui me concerne, j'ai choisi...



Mais à quel prix !

Personnellement, je n'ai rien changé à mes habitudes d'avant ( sauf bien- sûr vis à vis de l'alcool ) et je n'ai pas essayé de combler le temps libre à tous prix pour m'occuper l'esprit.
Il faut voir la réalité en face. Et cette réalité, c'est que personne n'a besoin d'alcool pour avancer et qu'il n'y a aucune bonnes raisons de s'infliger un tel supplice...

Voila pour mon état d'esprit actuel.
Je n'interviens plus beaucoup sur le forum car j'ai décidé de m'occuper d'une personne en particulier. En effet, mon emploi du temps ne me permets pas d'en faire plus.

Je parcours néanmoins vos fil chaque jour!

Un merci tout particulier à Alex, smooch et Bocly.

A plus. Fabrice.
fab2003
 
Messages: 164
Inscription: 09 Jan 2012, 11:48

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede clara » 15 Juin 2012, 14:59

Bonjour Fabrice

Nous ne nous connaissons pas mais je suis sur le forum depuis septembre 2010, j'ai dû déserter pendant quelques mois pour problèmes de santé, et tu es passé telle une étoile filante durant mon absence pour atteindre cette merveilleuse indifférence; tu as fait un parcours sans faute, tu fonçais tête baissée sans t'occuper d'éventuels ES dont tout le monde parle sur le forum. C'est en lisant ton fil par hazard lors d'une insomnie que je me suis rendue compte de ton fabuleux parcours, pour moi tu es encore plus fort que le doc AImesen car tu as pratiquement tout fait en travaillant et quel travail !!!J J'ai sentie ta motivation, ta grande détermination et une question m'est venue et je te la pose : Pensais tu que c'était ta dernière chance

Respestueusement et admirativement

Clara
La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé. (Socrate)
Avatar de l’utilisateur
clara
 
Messages: 2905
Inscription: 21 Sep 2010, 01:19
Localisation: Bordeaux

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede bocly » 15 Juin 2012, 20:09

Bonsoir Fab!

Une vraie bouffée d'espoir et de motivation en te lisant (je n'avais rien perdu, mais un coup de pouce ça fait du bien).
Avant d'illustrer mes propos je fais un copier-coller de tes sentiments:
... Et bien la réponse est que nous recherchons tous l'évasion ? Moi le premier ! ...

Avant, pendant et après le baclo ... j'espére que cela sera toujours le cas!
...Il faut voir la réalité en face. Et cette réalité, c'est que personne n'a besoin d'alcool pour avancer et qu'il n'y a aucune bonnes raisons de s'infliger un tel supplice...

Que nous tous ... t'endentions!

En attendant, merci pour ta présence et ton témoignage!

Bonne soirée!
: clindoeil :
Bocly
C'est en nous que l'on trouve ... la liberté, la sobriété et la "paix de l'esprit"!
Avatar de l’utilisateur
bocly
 
Messages: 3932
Inscription: 27 Oct 2011, 09:47
Localisation: Hautes Alpes

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede fab2003 » 15 Juin 2012, 20:25

Merci Bocly,

Continue ton chemin et merci d'être là.

A plus. Fabrice.
fab2003
 
Messages: 164
Inscription: 09 Jan 2012, 11:48

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede fab2003 » 15 Juin 2012, 21:14

Bonsoir Clara,

Bien sûr que je le pensais ! J'avais même programmé et informé ma femme de disparaître au cas ou !

J'ai vécu l'enfer avec l'alcool. Vous savez, à l'époque, j'étais chef de cuisine dans un palace Bruxellois et je dirigeais +- 35 cuisiniers. Certains services du soir, j'étais incapable de monter une vulgaire béarnaise...
De même à la maison, je pouvais me réveiller la nuit pour aller aux toilettes et ma femme de me faire constater au matin que j'avais uriné sur ces vêtements dans la garde- robe...
Et de me retrouver à plat ventre sur la terrasse sous la pluie avec ma fille de 8 ans entrain de hurler tellement elle était horrifiée de cette situation...

J'en ai encore la chair de poule !

Le matin, avant de partir au boulots, j'étais incapable de boire mon café tellement les tremblements et les crampes d'estomac me faisaient souffrir. Mais après 2 grosses gorgées d'un alcool fort et infect, les choses s’arrangeait et la journée pouvait commencer...

Alors, quand je tiens des propos visant à la non- consommation pendant et surtout après le traitement, peut de personne sont réceptives...
Il est évidemment plus facile de commencer un traitement visant à la modération plutôt que de viser la non- alcoolisation pour le restant de ces jours...

Après tout, il n'est pas si désagréable de siroter un '' bon '' petit verre de temps en temps...
Nul doute que les personnes qui tiennent ce genre de discours ne sont jamais descendu au fond du trou...

Je pourrais argumenter encore et encore, mais ici, cela n'a pas d'impact tant les gens sont persuadés d'avoir enfin trouvé un remède à leur problème... tout en étant ( et surtout ) rassurés qu'ils pourront enfin continuer à s'alcooliser '' socialement '' et sans plus aucune culpabilités...

Et tant mieux s'ils trouvent leur bonheur de la sorte. Après tout, chacun fait son lit comme il aime dormir !

A plus. Fabrice.
fab2003
 
Messages: 164
Inscription: 09 Jan 2012, 11:48

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede clara » 15 Juin 2012, 23:09

Merci Fabrice, tu peux me tutoyer je suis cht'i c'est plus facile pour moi, je sais ce que c'est de toucher le fond, en 1998 après 20 ans d'alcoolisation quotidienne je me suis réveillée gonflée comme une outre et jaune comme un citron, scanner abdominal d'urgence, ma vessie baignait dans l'ascite, verdict : si vous continuez je vous donne 6 mois maximum; cela faisait 2 ans que je passais mes journées dans le vomis et la M...e, mon estomac avait rendu l'ame et je n'avais plus de transit intestinal, malgré tout j'ai continué, mon corps et mon cerveau réclamant sans cesse jusqu'au jour où n'en pouvant plus j'ai lancé un appel de détresse à une asso "Vie Libre" un homme m'a répondu et j'ai hurlé ma détresse à cet homme qui est venu chez moi ce jour là, je dois la vie mais ce serait trop long à raconter. Toujours est il que je me suis arrêtée du jour au lendemain seule chez moi avec son aide, celle de mon psy et celle d'une femme médecin alcoologue. Pendant 6 mois et demi j'ai livré mon combat contre l'alcool, l'enfer je connais, j'étais en lutte contre le diable qui me harcelait jour et nuit, les pulsions ne me laissaient aucun répis, j'ai souvent pensé au suicide mais entre la vie et la mort j'avais choisi la vie et je ne faisais que tomber et me relever, je crois que j'ai frolé la folie. Et puis au bout de 6 mois les pulsions ont commencé à s'espacer, à être moins fortes, le diable était fatigué, enfin pour faire court j'ai gagné mon combat, il m'a fallut 2 ans pour me sentir enfin bien, enfin LIBRE.
Tu comprends pourquoi mon fil a pout titre "J'aurais tellement voulu pouvoir bénéficier du baclofène". Lorsque j'ai entendu parlé du baclo j'étais membre bénévole actif dans l'asso déjà citée, pendant 12 ans j'ai apporté mon aide et mon soutien aux malades que j'allais voir dans les centres de sevrage où qui venaient dans nos réunions et quand j'ai vu les premieres réussites du baclo j'ai décidé d'en parler, de leurs dire qu'il y avait un espoir et à ma grande surprise les dirigeants de l'asso m'ont fait taire, m'interdisant de distribuer la doc que j'imprimais ici, j'ai été espionnée sur ce forum, ils ont vu que j'avais adhéré à "Aubes" et le responsable national en personne m'a demandé de choisir entre Vie Libre et Aubes, je n'ai pas hésité une seconde mais ça m'a fait mal tout de même.
Je suis donc abstinente (je n'aime pas ce mot) depuis 13 ans, je ne rechuterai pas, je hais l'alcool, je ne suis incapable de toucher une bouteille avec les mains mais on peut boire devant moi, cela ne me dérange en rien mais interdit de faire entrer l'alcool dans ma maison, je l'ai banni de ma vie à tout jamais
J'ai choisi ton fil par pur hasard, parce que j'ai un ami qui a rechuté lui aussi après 5 ans d'abstinence et ce fut terrible, lui il a connu l'abstinence après une cure et l'indifférence après un sevrage sous baclofène, c'est un cas intéressant. Te concernant mis à part une atteinte à l'indifférence rapide, tu as mené je trouve le même combat que moi, un point important nous sépare : tu peux boire une bière et moi non, mais j'en ai bu pour une vie entière. L'alcool est une drogue dure et en vente libre, ce n'est pas normal. Heureusement que même les médecins peuvent devenir, comme le commun des mortel, des malades alcooliques, sans cela nous n'en serions pas là. VIVE LE BACLOFENE.
J'espère ne pas t'avoir ennuyé et je te souhaite à toi et à ta famille une longue et heureuse vie sans alcool

Amitiés

Clara
La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé. (Socrate)
Avatar de l’utilisateur
clara
 
Messages: 2905
Inscription: 21 Sep 2010, 01:19
Localisation: Bordeaux

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede clara » 15 Juin 2012, 23:17

Juste un petit oubli, si je dis bien si, j'avais eu la chance de guérir grâce au Baclofène j'aurai la même attitude envers l'alcool, je n'y retoucherai pas, plus jamais!!!
La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé. (Socrate)
Avatar de l’utilisateur
clara
 
Messages: 2905
Inscription: 21 Sep 2010, 01:19
Localisation: Bordeaux

Nul doute ...

Messagede untel » 15 Juin 2012, 23:20

Salut Fab2012,
Je lis ton message, et il m'interpelle : pourquoi les gens devraient-ils faire leur lit comme d'autres se couchent ?
Tu as touché le fond, très bien. C'était le tien, j'espère, parce qu'en matière de fond, pour des raisons que je préfère ignorer, il y a parfois confusion...
Tu as fait tes choix, c'est tout à ton honneur.
Je trouve que dans ces problématiques d'alcool, ou d'addictions diverses, une constante se dessine : certains, pour avoir trouvé leur propre voie, en viennent à l'estimer universelle, et la seule digne d'éloges.
En gros, tu as trouvé une solution à ton problème, félicitations, cela ne te rend pas dépositaire des solutions (oui, tu as bien lu, c'est un pluriel) pour les autres.
Chacun son fond, et que je sache, tu n'as pas touché le mien, je te recommande d'ailleurs de ne pas t'en aviser.
Je ne te donne aucune leçon. Juste un sentiment.
Tu connais, les sentiments ?
Enfin, ceux des autres, je veux dire ...
Je voudrais profiter de l'occasion que je me donne, pour signaler à tous les gens entre le fond de LEUR trou, et la surface du monde, qu'il ne faut JAMAIS s'en remettre à une seule personne pour en sortir.
Croisez les informations, vérifiez les dires d'autrui, personne ne détient la vérité. Et quand on est au fond du trou, on est vulnérable, il faut se prémunir.

Votre toujours dévoué
untel
Rappelez-moi mon nom ?
untel
Avatar de l’utilisateur
untel
 
Messages: 2247
Inscription: 28 Juin 2011, 22:14

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede grenouille » 16 Juin 2012, 09:28

bien dit tell,
et surtout pas confondre fond et -dement...
pasque on sait pas ce qui risque de se passer
des bisouilles
demain, y f'ra beau
grenouille
Avatar de l’utilisateur
grenouille
 
Messages: 331
Inscription: 05 Aoû 2010, 09:24
Localisation: athée côte d'or

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede Lyana » 16 Juin 2012, 10:09

Bonjour,

Je pense que vous n'avez pas compris ce que voulait dire Fabrice. Ce qu'il dit c'est "si l'alcool vous a fait autant de mal alors pourquoi continuer à en boire (même un p'tit verre)? Cela ne viendrait jamais à l'idée de quiconque de dire à un cocaïnomane qui vient de se sevrer "prend un rail de temps en temps, ça ne te fera pas de mal).
C'est avec ce genre de phrases que j'ai replongé après mes sevrages.

Je pense qu'au fond ce qu'il se demande c'est "N'avez-vous pas peur de replonger un jour, lorsque le baclo ne sera plus dans votre vie?"

Bonne journée
Lyana
On recommence à zéro
Avatar de l’utilisateur
Lyana
 
Messages: 497
Inscription: 10 Mar 2012, 18:21

Re: rechute après 5 ans d'abstinence

Messagede hbb » 16 Juin 2012, 15:47

Che Untel,
Comment critiquer le moindre message de guérison ? Quelle que soit l'expérience, elle est bonne à lire. Quel que soit le chemin, il est bon de savoir qu'il en existe. Fabrice n'a pas LA solution, mais il a trouvé la sienne.
A chacun son chemin, avec l'aide des autres.
hbb
hbb
 
Messages: 15651
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités

cron

x