proline: A la recherche de réponse à mes questions

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

proline: A la recherche de réponse à mes questions

Messagede proline » 01 Juil 2013, 12:24

Bonjour à tous,

Je m’appelle Alexandre j’ai 23 ans et j’ai une question assez simple concernant le Baclofene.

Je suis victime d’ivresse festive. Pour faire simple je n’ai ni l’envi ni le besoin de boire la semaine (entendez ici semaine travaillé). Que ce soit avec des amies à table, au travail ou en famille je peux boire du vin et l’apprécier, même un digestif et rentré le soir et domir sans avoir été ivre ou m’être mis dans le mal (et en ayant consommé au final entre 5 et 10 verres champagne, vin, digestif, mais le tout agrémenté d’un gros repas et d’eau)

Par contre j’ai pris l’habitude depuis mes 16-17 ans dans le cadre de soirée (bar, boite, entre amis proches) de boire à ne plus en pouvoir.
En clair de nombreuses soirée ou le but était de finir ivre, parfois le plus vite possible et de voir qui pouvait boire le plus.
Etant devenu un maître en la matière et trouvant au démarrage cela très valorisant (être considéré comme le plus gros buveur) je suis aujourd’hui confronté à un problème.

Aujourd’hui dans ce type de soirée je ne sais plus m’arrêté de boire (à vrai dire dans le cadre de soirée entre amis je ne sais pas si j’ai su un jour m’arrêté). Je ne sais ni pourquoi ni comment mais je ne peux pas m’empêcher de consommer, à en dépenser des sommes folles en boîte, à en faire n’importe quoi, à faire des trou noir, à me retrouver dans des sales histoires de baston et comportement déplacé avec les filles et j’en passe…

En clair aujourd’hui cette consommation me pose un problème à quasiment toute les soirées festive que je fais avec mes amies proches. Toute mes soirées finissent quasiment en trou noir. Heureusement pour moi j’ai toujours pu éviter les hospitalisations et les choses graves, je suis grand et plutôt costaud et ma résistance m’a permit d’éviter des gros problèmes. D’ailleurs je ne vomis quasiment jamais ou alors je ne m’en souviens pas et ce sont des amis qui me le racontent.
Au dela de la honte, les dépressions qui suivent ce type de soirée sont terrible psychologiquement, il me fois parfois plusieurs jours ou semaines pour m’en remettre (suite à ma plus grosse cuite et ma plus grosse honte avec des gens que je connaissais moins je suis resté chez moi en sortant un minimum pendant près d’une semaine), c’est d’une violence incroyable.
Déjà que pour mon corps je trouve ça dur mais l’alcool dans ces doses me détruit principalement d’un point de vue psychologie et il me faut du temps pour me remettre de ces soirées.

Ma question est simple aujourd’hui pour moins boire je n’ai que des possibilités dérivés : retirer du liquide et ne pas prendre ma carte pour éviter de trop consommer en boite par exemple ou alors conduire pour emmener des amis et donc ne pas boire du tout (mais soyons clair, ce n’est pas une solution plaisante, sortir en boite de nuit sans pouvoir boire est un véritable enfer, ne pas se mettre minable est un chose mais comme je l’ai dis surtout en boite pour moi l’alcool est un excellent fluidifiant social à condition de rester mesuré car dans l’excès il vous coupe de tout le monde).
Mais ces astuces me permettent de contourner le problème, mais pas de le régler de face comme je souhaiterais le faire pour y mettre un terme définitivement.

J’ai changé de ville récemment, je suis moins au contact de mon cercle d’amis privilégié, je sors moins et je bois moins et à vrai dire je m’en sens pas forcément plus mal (d’un point de vue physique et psychologique, pour autant passer son week end à la maison sans partager avec ces amis n’est pas un plaisir mais plutôt une contrainte).

Ma question est simple aujourd’hui est ce que le baclofene pourrait me permettre d’éviter de surconsommer en soirée et de rester dans des limites raisonnable.
A vrai dire je ne sais pas si c’est moi qui est mal éduqué mon corps et surtout mon cerveau depuis mon adolescence ou si je suis simplement malade comme des milliers de gens.

Ps : j’imagine ici comme à d’autres endroit que certains me diront que l’alcool est une drogue dangereuse et que peut être malheureusement je suis de ce type de personne qui n’est pas faites pour la consommer. Mais en toute honnête vu mon âge, mes amis et ma vie je ne me vois absolument pas tenter une abstinence total. J’aimerais surtout savoir comment il me serait possible de réapprendre à consommer, avec ou sans l’aide d’un traitement, peut être avec des professionnels de la médecine ou autres…

Merci à tous
proline
 
Messages: 2
Inscription: 01 Juil 2013, 03:47

Re: proline: A la recherche de réponse à mes questions

Messagede changethescript » 01 Juil 2013, 12:48

Salut Alexandre et Image

Tout d'abord, merci de cette présentation.
Ton mode de consommation d'alcool, également connu sous le terme d’intoxication alcoolique aiguë ou alcoolisation paroxystique intermittente, est donc le binge drinking (biture express), ou la beuverie effrénée est un mode de consommation excessif de grandes quantités de boissons alcoolisées sur une courte période de temps, par épisodes ponctuels ou répétés.
Ce type de comportement où l'état d'ivresse est recherché rapidement, est considéré comme une addiction ou une dipsomanie, dès lors que la dépendance à l'alcool sous forme épisodique est établie.
Et c'est bien ce que tu as l'air de décrire. On peut être alcoolo dépendant, même en ne buvant pas tous les jours et le baclofène peut te venir en aide.

Dans un premier temps, je ne peux que te conseiller de d'informer sur le fonctionnement du baclofène, car son mode d'action, la façon de le prendre sont particuliers et il est important de le savoir avant de se lancer.

Pour te renseigner, tu as certes les témoignages du forum, mais aussi le site arrêter de boire: qui est très complet et documenté.

Et des articles plus faciles d'accès et indispensables à avoir lu avant débuter et savoir au moins de quoi il s'agit :
.

Bien informé, tu pourras ensuite peut être aborder ton médecin généraliste afin qu'il te le prescrive. En cas de refus, je t'indiquerais un prescripteur le plus proche possible de ton domicile si tu le souhaites.

Bises et à bientôt.
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12425
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: proline: A la recherche de réponse à mes questions

Messagede hbb » 03 Juil 2013, 11:25

Vous avez beaucoup de clairvoyance. Vous êtes jeune. Vous allez, grâce au baclofène, retrouver votre liberté de pensée face à l'alcool. Vous avez compris que le poison conduit plutôt à la catastrophe qu'à la réussite et que c'est un faux-ami de première catégorie, un envahisseur sournois.
Vous avez pris la bonne décision.
hbb
hbb
 
Messages: 15255
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: proline: A la recherche de réponse à mes questions

Messagede proline » 04 Juil 2013, 20:53

Merci à tous pour vos réponses et pour les liens vers les différents articles que j'ai lu.

Je vais prendre assez rapidement un rendez-vous avec mon médecin traitant pour lui parler de mes problèmes d'alcool et de l'aide que pourrait m'apporter la baclofène dans ma démarche.

Néanmoins un dernier point pose question : si je suis les articles que j'ai pu lire, je suis dans une situation de craving ponctuelle (effet de groupe, amis, bar en soirée, boite de nuit, ambiance festive etc...).
Et si j'ai bien suivi il y à plusieurs prises de traitement possible : soit celle ou l'on prend du baclofène pour éviter une période ciblé de craving ou alors une prise étalée sur l'ensemble de la journée.
J'imagine que c'est bien à mon médecin d'établir ma prise du traitement ?
Et pensez-vous que même avec un craving de mon type il me sera nécessaire de prendre le traitement toute ma vie ?

Cordialement,
proline
 
Messages: 2
Inscription: 01 Juil 2013, 03:47

Re: proline: A la recherche de réponse à mes questions

Messagede hbb » 04 Juil 2013, 22:56

Change vous répondra de façon plus professionnelle que moi, sans aucun doute, Proline.
À mon sens, le traitement au baclofène devrait vous permettre, lorsque vous serez entre amis, de garder le contrôle face à l'alcool. Le résultat devrait être (enfin... je le crois étant donné les résultats que j'ai pu suivre chez les uns ou les autres) assez rapide, d'autant que vous ne buvez pas pour "oublier" un passé lourd et que vous commencerez le traitement en n'étant pas alcoolisé.
Par contre, il me semble que prendre du baclofène toute la journée de façon régulière est la meilleure des méthodes.
Quant à prendre toute votre vie, rien n'est moins sûr. Il est fort probable que vous puissiez baisser les doses, voire arrêter. Cela, personne ne peut le savoir avant que vous ayez atteint l'indifférence, ce fameux état qui remet l'alcool au rang des produits lambda.
Avez-vous écouté l'intervention de Pascal Gache ? (index du forum en haut à gauche sous le logo Aubes : sur la page qui s'ouvre, colonne centrale : 7ième visage en partant du haut vers le bas.). Celle du Pr Dubois et la conférence de presse sont également intéressantes.
Bonne réflexion.
Vous trouverez toujours l'un ou l'autre d'entre nous pour vous aider, au moindre doute.
hbb
hbb
 
Messages: 15255
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14


Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités

x