MON MALAISE TROP LOURD A SUPPORTER

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

MON MALAISE TROP LOURD A SUPPORTER

Messagede JUAN » 13 Juin 2012, 15:58

Bonjour,
Je travaillais dans un château comme ouvrier de chai et j'ai
été blessé car un collègue m'a fait tomber une barrique sur
l'épaule droite en février 2009, et je suis donc en accident de
travail depuis ce jour. La médecine du travail et la MSA de la
Gironde ont reconnu mon handicap à 15% en novembre 2010
et je touche une rente depuis ce jour. Mais je n'ai pas accepté
mon handicap j'ai trouvé donc du réconfort dans l'alcool,
voyant que ça me soulageait mon épaule je consommais de plus
en plus du whisky et aujourd'hui j' en suis à 1 bouteille par jour et
voir dès fois 2. En plus je suis sous anti dépresseurs (SEROPLEX,
TIAPRIDAL et LAROXYL) et sous AOTAL pour l'alcool et je continue
toujours à boire avec les médicaments. J' ai même eu un accident
de la circulation avec mon véhicule à 1.42 gr d'alcool et j'ai eu
mon permis supprimé pendant 6 mois, malgré la prise de sang
effectué pour le récupérer (2,20 % CDT) on m'a remis mon
permis. J' ai la chance d'avoir ma femme qui m'aide, qui me
remonte le moral mais je sais que je peux la perdre à tout
moment. J'ai perdu mes amis, je n'ai plus de vie. Je passe mon
temps à dormir.
Je vis en Gironde (33) à Mérignac exactement, je n'arrive pas à trouver un médecin qui veuille me prescrire le Baclofène. Mon médecin traitant me donne un traitement qui sert à rien mais ne veux pas me prescrire le Baclofène. J' ai été aussi suivi par un médecin à l'hôpital Suburbain du Bouscat, il ne veux pas non plus ! et j'ai peur de l'hospitalisation, la peur de l' abandon, je ne peux pas être séparé de ma femme, dès qu'elle disparaît je pars me chercher à boire, quand elle est là je peux m'en passer mais elle travaille et ne peux rester avec moi constamment. Depuis tout petit j' ai été abandonné, mon père est mort d'une leucémie à 31 ans quand j'avais 6 ans, ma mère nous a abandonné avec mes sœurs pour vivre avec un autre homme. J'ai grandi chez une dame qui m'a bien élevé et nous avons été séparé avec mes soeurs, depuis je ne parle plus à personne, même si j'ai revu ma mère qui a d'autres enfants, elle ne veut rien savoir de moi. Après je me suis marié, j'ai été abandonné par ma 1ère femme, j'ai rencontré une autre femme qui m'a abandonné aussi et m' a tout pris, argents, biens, j'ai tout construit, j'ai été chef d'entreprise, j' ai résisté et maintenant j' ai rencontré ma femme actuelle qui est bien avec qui j'ai envie de construire et là j'ai tout pour réussir et à cause de mon accident du travail je baisse les bras, mon médecin dit que je fais une dépression. Je me rends compte que je fais du mal à tout le monde, mes enfants, mes amis, ma femme mais je n'arrive pas à me raisonner. J' ai absolument besoin de vous. Je ne sais plus vers qui me tourner puisque tout le monde me ferme les portes, sauf ma femme qui est toujours là pour moi mais qui ne sait plus non plus comment gérer ! Vous êtes ma seule chance, je ne veux pas baisser les bras, je sais que ma femme qui me soutiendra ! j' étais prêt à commander le médicament sur Internet mais j'ai peur et je vous avoue qu'en étant en arrêt de travail, je n'ai pas les moyens financiers pour payer ses médicaments, c'est pour cela que je vous demande de faire parti des essais cliniques.

Je vous remercie par avance de votre compréhension.
Dans l'attente de vous lire,
Cordialement.

M. RAMBAUT Jean Sylvestre.
JUAN
 
Messages: 2
Inscription: 12 Juin 2012, 18:31

Re: MON MALAISE TROP LOURD A SUPPORTER

Messagede JUAN » 13 Juin 2012, 17:32

Bonsoir,
Concernant le baclofène, j'ai vu juste les reportages sur la télé, du coup je me suis dirigé sur Internet, les forums, et j'ai regardé les effets indésirables, j'ai pas encore acheté le livre c'est vrai je me sens pas capable encore de lire. Je commence à boire dès 8h du matin et je fais surface pas avant 19 h avec quelques réveils entre pour fumer des cigarettes, le paquet y passe très vite ! là c'est mercredi j'ai mes enfants et en plus un ouvrier pour les travaux dans ma maison, j'ai bu un peu depuis ce matin ça se dissipe mais je n arrive pas à me raisonner ! J espere un jour pouvoir lire le livre !
JUAN
 
Messages: 2
Inscription: 12 Juin 2012, 18:31

Re: MON MALAISE TROP LOURD A SUPPORTER

Messagede bocly » 13 Juin 2012, 19:02

Bonjour Juan!

Ton histoire m'interpelle à double titre, l'alcool bien sur et "l'handicap actuel".
Le baclofène va te permettre de sortir de la "pieuvre", c'est sur. Mais il ne fait pas tout.

L'alcool, dans lequel nous avons trouvé refuge, n'est qu'une partie du problème. D'ailleurs, ton titre parle de lui même. Je ne te parlerais donc que de mon expérience pour peut-être t'apporter un soutien et une piste.

Aotodidacte depuis toujours, je ne pouvais compter que sur mon énergie et mon physique pour entreprendre ... plein de choses ... et j'en garde une certaine fierté.
25 ans en arrière premiers problèmes de vertèbres ... 15 ans plus tard, 3 opérations lourdes ... je me retrouve dans l'inpacité de réaliser le moindre projet et abandonné du systême (je n'appartiens à aucune catégorie).
Pendant des années et malgré tous mes efforts, tout ce que j'entreprenais partait en vrille.
Je n'avais pas encore "accepté" mon handicap.

Là, à ce stade si ça te parle tu peux gagner des années de lutte, de colère et de faux semblants qui à part te bouffer ton énergie et t'entrainner vers l'appitoiement, pourrait te permettre de faire le vrai bilan de l'actuel.
De ce que j'ai lu, tu es un "physique" ... aujourd'hui, c'est fini ... enfin pas tout à fait!

Pour l'instant, ce que tu vis (je l'ai bien connu) est une fuite en avant. Tu as malgré tout une chance énorme, dans toutes tes blessures sentimentales, tu as encore aujourd'hui quelqu'un qui partage ta vie.
Et ta "petite lumière" s'est éclairée pour tout changer.
Tu viens de nous rejoindre, pour l'alcool on va pouvoir t'aider.

Ensuite, une fois soulagé de ce fardeau tu devras trouver toutes les ressources qui sont en toi (et je suis sur que tu en as encore des tonnes ... n'est pas entrepreneur qui veut!) pour envisager des projets professionnels réalistes.

Désolé de cette intervention un peu "moraliste" ... mais je suis aussi à fleur de peau en te lisant.

Je reviens quand même sur les conseils de Smooch ... car pour beaucoup d'entre nous la lecture du livre a été un véritable déclic et surtout un réconfort et une aide pour aborder le traitement, qui lui n'est pas anodin.
Alors, un petit clic et tu l'as en 48h. C'est que du bonus! :pack37:
Nous n'avons aucun % sur les ventes :pack37:
Tu peux le commander ici:
Image

Au plaisir de te lire bientôt!
: clindoeil :
Bocly
C'est en nous que l'on trouve ... la liberté, la sobriété et la "paix de l'esprit"!
Avatar de l’utilisateur
bocly
 
Messages: 3932
Inscription: 27 Oct 2011, 09:47
Localisation: Hautes Alpes


Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 28 invités

cron

x