maux d'enfant et héritage

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Messagede JFAlgiers » 05 Juil 2010, 14:20

Bonjour à tous

je pense que vous pourrez m'être de bon conseil. Le sujet est un peu délicat pour moi (il m'a fallu prés de trente pour admettre que ma relation à l'alcool était anormale) mais c'est important.

Mon dernier fils est âgé de vingt ans et suit actuellement ses études à Montréal. Or, chaque samedi, je crains que ça ne soit devenu rituel, c'est la sortie dans les bars et les concours de shot de vodka (ces petits verres que l'on aligne et qu'on siffle les uns après les autres). C'est à la limite du Binge drinking, ce n'est peut être aussi qu'une manière de profiter de sa vie d'étudiant mais étant moi-même alcoolique je m'inquiète de ce que ça ne le prédispose pas à le devenir lui aussi.

Quand on a vingt ans, le papa n'est peut être pas le meilleur interlocuteur pour aborder un sujet aussi délicat, aussi intime que la relation à l'alcool, surtout quand elle est déviante, mais il faudra bien que quelqu'un le fasse. Sa mère dont je suis séparé depuis six ans et divorcé depuis trois n'interviendra pas sur cette question car ce n'est pas dans culture. Sa demi soeur qui vit aussi Canada non plus donc il ne reste que moi et j'aurais besoin, si ce n'est de conseils, d'avis sur le comment qui lui permettrait de prendre conscience des risques sans me retrouver dans la position du "père la morale".

L'ayant vu boire une demi bouteille de vodka à lui tout seul en une soirée, J'avoue être assez inquiet d'autant, mais c'était peut être une forme de provocation à mon égard, qu'il donnait l'impression d'être fier de lui.
Jean-François
Avatar de l’utilisateur
JFAlgiers
 
Messages: 299
Inscription: 02 Juil 2010, 16:36

Messagede Mouche toi » 06 Juil 2010, 09:18

Bonjour JF et bienvenue!
Je rejoins lola...
Ton inquiétude est tout à fait compréhensible, quel parent ne s'est pas inquiété de ces fêtes incontrôlées où l'alcool est le personnage principal?
Pourtant, ce n'est peut-être qu'une transition estudiantine.
Est-ce que cela perturbe son travail? sa relation aux autres?
Y a t-il un malaise qui lui ferait prendre de l'alcool comme un médicament?
Boit-il seul?

Critères de dépendance
?Tolérance accrue
?Symptômes de sevrage
?Perte de contrôle, incapacité d?arrêter
?Préoccupations liées à l?approvisionnement
?Désir persistant et infructueux de diminuer ou d?interrompre sa consommation
?Répercussions négatives de la consommation sur les loisirs et la vie sociale
?Consommation persistante malgré des problèmes de santé physique ou psychique
Il faut cumuler au moins 3 critères pour être considéré comme dépendant

Il existe des dangers immédiats à l'abus d'alcool, il doit les connaître. Mais peut-être qu'il n'a pas idée de ce qu'est la maladie alcoolique.(tu peux trouver des témoignages poignants sur ce forum, le film qu'a cité Smooch etc...)

Si tu est concerné, tu peux peut-être en parler simplement avec lui, lui dire qu'il existe un risque de "transmission " de cette dépendance, qu'il faut qu'il soit au courant et donc vigilant. Cela sans dramatiser, il s'agit de l'informer d'une "fragilité héreditaire", comme une mère prévient sa fille d'un risque du cancer du sein...ON PREVIENT c'est tout.
J'ai une fille de 16 ans et je sais qu'il est difficile d'aborder certains sujets sans se faire jeter (n'oublions pas qu'ils ont tout vu, tout vécu...et blabla)
Alors je te souhaite bon courage, ton fils a de la chance...
Avatar de l’utilisateur
Mouche toi
 
Messages: 164
Inscription: 18 Avr 2010, 08:31

Messagede JFAlgiers » 07 Juil 2010, 01:51

Bonsoir à tou(te)(s)

je me trompe peut être mais j'ai l'impression que Mmes et Melles semblez être nombreuses sur ce forum c'est peut être là la marque de ce forum.

Je ne suis encore en mesure d'apporter des témoignages positifs mais merci de votre attention et de votre soutien.

C'est compliqué (peut être plus que difficile) de mettre en garde un garçon de vingt ans quand on a derrière soi quelques dizaines d'années de quatre cent coups qui sont entrées dans la légende familiale.

Le compliqué : dire qu'il y a d'autres moyens de mener sa vie.

Le difficile : avouer qu'il y a eu plus de bêtises que de vraie vie.

Bref Papa n'est pas le héros de la famille.

Désolé de disperser mes interventions mais j'ai une tendance marquée au cloisonnage.

Vous êtes tou(te)s(s) très sympa
Jean-François
Avatar de l’utilisateur
JFAlgiers
 
Messages: 299
Inscription: 02 Juil 2010, 16:36

Messagede JFAlgiers » 07 Juil 2010, 02:00

Bonsoir Smooch

je ne connais pas ce film; le garçon suit des études de cinéma; je vais faire une recherche ou peut être lui demander s"il le connait.

Merci à toi
Jean-François
Avatar de l’utilisateur
JFAlgiers
 
Messages: 299
Inscription: 02 Juil 2010, 16:36

Messagede JFAlgiers » 07 Juil 2010, 13:05

Bonjour Smooch

c'est tout à fait le titre d'un des fils du forum, se reconstruire.

Pour la Kiné je la vois vendredi; j'ai imprimé pour elle toute une documentation (mais pas trop quand même pour ne pas la décourager de la lire).

A bientôt
Jean-François
Avatar de l’utilisateur
JFAlgiers
 
Messages: 299
Inscription: 02 Juil 2010, 16:36

Messagede Anne-Françoise » 11 Juil 2010, 12:00

Bienvenue sur ce nouveau fil!

Nous avons tous, quelque soient notre âge, notre sexe, notre parcours, notre milieu, notre éducation , des blessures.
Les blessures sont parfois très difficiles à cicatriser; pour qu'elles se cicatrisent, et nous permettent de vivre bien, nous devons d'abord les exprimer, nous en libérer mais aussi les soigner de la manière la plus saine possible.
Savoir que l'on est pas seul, pouvoir échanger réconforte un maximum...ce forum en est la preuve!

En tant qu'enfant, laissez vous guider par ce fil...qui de partage en partage vous permettra peut-être de comprendre que vous avez tout à gagner !
En tant que parent, aidez vos enfants à y aller "surfer" pour qu'ils comprennent qu'ils ont tout à y gagner!

Pour que l'amour l'emporte sur l'alcool!
Anne-Françoise
 
Messages: 79
Inscription: 28 Nov 2009, 10:28

Messagede Anne-Françoise » 11 Juil 2010, 12:54

Bonjour,

A ceux qui ne me connaissent pas...

Je me suis mariée , il y a très longtemps avec l'homme que j'aime et qui continue de partager ma vie.
Ensemble, nous avons 3 enfants que nous avons accueillis avec le plus grand bonheur.
Un jour, sans qu'on ne s'en rende vraiment compte, un étranger s'est introduit dans notre vie: l'alcool.

Au début, on ne savait pas que c'était une maladie...
Tout le monde était en colère!
Tout le monde se disputait!
L'alcool a bouleversé notre famille et la vie de chacun!
Nous sommes finalement tous les 5 tombés malade...

Aujourd'hui, nous sommes toujours 5! Quel bonheur!
Nous nous aimons tous les 5 mais ...les blessures de la maladie nous font encore mal, parfois, souvent, chez l'un ou chez l'autre...

Nous les parents, nous avons décidé de partager nos expériences, nos sentiments sur ce forum...cela nous aide beaucoup!!!
Pour que nos enfants, pour que tous les enfants, pour que toi, ton frère ou ta soeur puissent aussi y trouver de l'aide, du réconfort, des réponses à tes questions, rejoins ce fil si tu en as envie, en postant des messages dans l'anonymat ou non, ou juste en les lisant.

Pour mieux me sentir, pour me rétablir,j'ai beaucoup lu.
Une phrase a attiré mon attention :
"l'envers d'un être, c'est cet être encore. On ne peut s'emparer du côté face, accepter les qualités d'une personne et refuser le côté pile, l'abandonner dès que les difficultés surgissent. Le soutenir, l'aider avec coeur, sagesse et humilité est le meilleur que nous puissions si nous-même voulons être humain."

Toi aussi, tu peux te sentir mieux, entre autres en venant sur ce fil, en accordant à ton Papa et/ou ta Maman, la place dont il est digne dans ton coeur, en te demandant peut-être aussi comment tu réagirais si ton Papa et/ou ta Maman souffrait (aient) d'une autre grave maladie?

Le fil est pour toi
Anne-Françoise
 
Messages: 79
Inscription: 28 Nov 2009, 10:28

Messagede San-Mononoké » 12 Juil 2010, 13:08

Bonjour. Je m'appelle Clara et je suis la fille de Mouche toi (la honte) (nan je plaisante) (enfin non c'est la honte). J'ai 16 ans, j'aime la vie, les rêves, les feux d'artifices, les arbres, le dessin et les sushis.
Bref, je suis ici car ma très chère maman m'a tellement poussée à venir sur son forum pour y écrire un message que j'ai fini par craquer.
Non en fait j'ai compris que c'était important pour elle et pour d'autres personnes, et comme je l'aime infiniment, je vais le faire (promis).

Tout d'abord, il faut que vous sachiez qu'avant (quand mes parents étaient ensembles), je ne me souciais de rien, tout était si simple, je pensais que c'était ça la vie, je ne me rendais pas compte de mon bonheur à vrai dire.
Quand tout a commencé à se dégrader, je me souviens que je pensais être assez puissante pour endurer le divorce, ce qui était vrai, j'en avais vraiment rien à faire. J'y gagnais au final, avec mes deux chez moi (bon j'avoue au début c'était galère pour mes affaires scolaires mais bON). Si c'était fini, c'était comme ça et PUIS c'est tout. Ma mère n'allait pas gâcher sa vie avec quelqu'un qu'elle n'aimait pas sous prétexte qu'il fallait s'occuper des gros boulets de base (les enfants) (nous) (moi et ma soeur) (d'autant plus qu'on s'en moquait royalement). BREF.

Cependant, ma mère traversa une période étrangement glauque (c'est ce que j'ai ressenti, je ne me souviens pas très bien des détails car j'étais en fin de primaire). C'est en fait à partir de là que l'alcool (celui-dont-il-ne-faut-pas-prononcer-le-nom) a commencé à la détruire. Tout de suite (sans même m'en être rendue compte à l'époque) je commençai à être mal dans ma peau, à m'habiller avec des sacs poubelles intitulés "j'aime le rock les gothiques et je vous emmerde tous", à me trouver insipide. Peut être était-ce l'adolescence, (mouais en 6ème..) mais je sentais bien que mon ancienne vie me manquait. Le pire, je l'avoue, c'était quand mon père m'emmenait chez ma mère et que je flippais à mort de voir la méchante maman toute décoiffée au nez rouge (limite je jouais à pile ou face avant d'y aller). C'était vraiment dur et je me souviens qu'il m'arrivait de crier à m'en arracher la gorge, je voulais faire sortir cette chose gênante coincé en moi, un mot si simple si ridicule que je me sentais impuissante, car le crier ne servait à rien, ce mot était "pourquoi ?".
Alors, la méchante maman est allée à l'hopital. Mais comme la méchante maman était méchante (selon moi à cette époque), elle ne voulait pas se soigner. Je la trouvais égoiste, elle avait deux enfants Oh MON Dieu ! Quelle mère irresponsable... Quelle personne inhumaine ! Mon entourage s'efforçait de me le rappeler à l'occasion.
Mais je n'avais rien compris. C'était moi qui était égoiste. Quelle idée de penser qu'elle ne vivait que dans le but d'élever ses enfants et qu'elle devait donc se rétablir POUR ses enfants. Et puis, un peu après, j'ai compris qu'elle était malade. En fait on me l'a répété environ deux milliards de fois donc j'ai fini par tilter la nuance. Ma mère était alcoolique. En sortant d'un énième hopital (je ne me rappelle plus trop du cursus ni de leur nom) ma mère n'était plus alcoolique mais bipolaire. Et la vie dans tout ça ? Oui c'est vrai j'en ai oublié de vivre simplement. J'étais dans la crainte constante, quand je l'appelais, quand j'allais la voir. Elle me faisait des promesses et ne les respectait jamais, j'avais perdu toute confiance en elle. Le pire dans tout ça, c'est que je l'aimais. Parce que quand elle ne se transforme pas en sorcière au nez rouge ma mère, et ben elle est fantastique. Mieux que celle de mes amis en tout cas car d'après ce que j'avais pu comprendre -quand ils avaient le malheur de m'en parler- leur mère était chiante, trop attentionnée et lèche-botte. Les pendre ou leur flanquer un coup de poing aurait été judicieux, mais je préfèrais leur répondre que ma mère était la meilleure, qu'elle me laissait faire tout ce que je voulais et que je l'aimais atrocement fort. Bref, c'était l'époque de merde intercidérale pour les mères, qu'elles soient attentionnée ou bipolaire. Ma mère faisait des efforts certes, mais elle replongeait sans cesse dans la débauche.
C'était lors des grandes vacances dernières que ma maman chérie a découvert ce médicament divin à l'hopital, le baclofène (celui-dont-il-faudrait-parler-à-tout-le-monde). Inutile de vous dire que depuis qu'elle les prend, ben... On nage tous dans le bonheur quoi ! Nan mais sérieux ! J'explose de joie. C'est vraiment terrifiant.
Depuis, ma mère et moi on s'est très rapprochées et on a jamais été aussi bien toutes les deux ! (mouche toi: c'est toi qui le dit.. -moi: pardon maman chérie ? tu disais quelque chose ?* -mouche toi: nan nan, laisse mon coeur..)

Tout ça pour dire que le bonheur, je l'avais perdu de vue. C'est ce médicament qui me l'a rapporté. Il était caché, quelque part sur une plage en Bretagne, dans un coquillage. Depuis ce jour, avec mouche toi, on l'écoute tous les jours. On le pose sur notre oreille et il fait battre notre coeur. (c'était une petite improvisation poétique, désolé si ça n'est pas à votre goût, je débute. Hum.)

Et voilà, la-vie-de-klara, c'est fini pour aujourd'hui ! Rideau !!
Avatar de l’utilisateur
San-Mononoké
 
Messages: 2
Inscription: 12 Juil 2010, 11:32

Messagede Anne-Françoise » 12 Juil 2010, 14:25

Bonjour Clara,

Ton post est super bien écrit...je trouve que ta plume est excellente et pleine de tendresse mais aussi de maturité!
Je suis heureuse de voir que toi et ta Maman vous entendiez si bien...c'est formidable de l'avoir retrouvée, d'être retournée vers elle, de lui refaire confiance...
Tout ce que tu disais de ta Maman, j'ai entendu mes enfants le dire aussi... et c'est aussi dur de l'entendre...alors je leur répondais que leur Papa, ils n'en auraient jamais qu'un, qu'il était malade...

Aujourd'hui, c'est différent, comme pour ta Maman...
Tu sembles réagir très vite et très positivement, peut-être pcq tu as compris que ta Maman était ton trésor, comme ton Papa d'ailleurs aussi, sans doute.

Tu sembles aussi être libérée de tout ressentiment...c'est super chouette!

De mon côté, je vais aussi insister auprès de mes enfants pour qu'ils postent.

Un tout grand merci d'avoir répondu à l'appel de ce fil...LA PREMIERE car je comprends qu'à 16 ans, il y a des tas de choses plus rigolotes et sympa à dire et à faire!!

Anne-Françoise
Anne-Françoise
 
Messages: 79
Inscription: 28 Nov 2009, 10:28

Messagede San-Mononoké » 12 Juil 2010, 15:06

Merci beaucoup Anne-Françoise ! J'ai pris beaucoup de plaisir à écrire ce message même s'il me rappelait de mauvais souvenirs, il m'a permit de me rappeler toute l'histoire et de constater que tout avait changé depuis qu'elle prenait ce médicament !
Je voudrais juste expliquer pourquoi je n'ai aucuns ressentiments (comme tu me l'as fait remarquer)..
Je n'arrive pas à en vouloir à ma mère comme avant, à l'époque où je ne la comprenais pas. Je lui en voulais parce que je me sentais trahie, pourquoi avait-elle fait des enfants si c'était pour les faire souffrir ?
Mais ce que j'ai appris c'est que ma mère avait également une vie à elle ! Les enfants sont très importants dans la vie d'une mère certes mais elle reste une personne qui a une vie entière et variée qu'elle ne peut pas assimiler constament à ses enfants.
De plus, c'est une personne qui est MALADE. Or, à ce que je sache, les enfants ne sont pas des médicaments ! Ils sont néanmoins une motivation énorme pour l'aider à guérir.

Voilà, c'était juste pour compléter mon message :) et de rien, ça m'a fait plaisir de vous aider !!
Avatar de l’utilisateur
San-Mononoké
 
Messages: 2
Inscription: 12 Juil 2010, 11:32

Messagede croquelavie » 12 Juil 2010, 15:19

Bonjour Clara,

Ta maman a sans doute raté plein de choses dans sa vie, mais elle a merveilleusement réussi sa fille.
On a du mal à croire qu'une jeune fille de 16 ans puisse écrire d'aussi belles choses avec tant de lucidité.
T'es un sacré p'tit bout de femme.
Tu pourras dire à Mouche Toi que sa fille m'a "mouché".

Bisous.
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Messagede julien » 12 Juil 2010, 16:33

Bonjour Mouche toi (oups le lapsus, plutôt clara :lol: ),

J'espère que tu n'héritera pas de la maladie de ta maman, mais en revanche je remarque que tu as hérité de sa merveilleuse façon d'écrire.
En tout cas tu as une Maman géniale, c'est aussi aussi super que tu viennes raconter ton vécu en tant que fille d'une malade désormais guérie.

A très bientôt

Julien
julien
 

Messagede Anne-Françoise » 12 Juil 2010, 16:58

Bonjour Mouche toi,

A toi aussi un tout grand merci d'avoir donner un petit coup de pouce à Clara pour le fil.
Que d'éloges!

Tu peux être fière d'elle et surtout être fière de toi...

J'espère de tout coeur que ce fil déliera les langues d'un maximum d'enfants...c'est peut-être à ce prix qu'ils se libéreront de leurs souffrances et éviteront à leur tour le piège de l'alcool.
Et que ces dures épisodes de leur vie leur offrent la possibilité de vivre en harmonie avec eux-même et les autres, de savourer le moindre petit moment de bonheur...qu'ils fassent le choix de s'en ENRICHIR plutôt que de
se donner la raison de s'en détruire!!


Je vous embrasse

Anne-Françoise
Anne-Françoise
 
Messages: 79
Inscription: 28 Nov 2009, 10:28

Messagede Mouche toi » 12 Juil 2010, 22:55

Merci à tous de l'accueil que vous lui avez réservé!!!! (et merci pour tous ces compliments...! c'est trop!!!)
Je n'avais aucune crainte de ce côté mais je ne vous cache pas que je ne savais pas ce que j'allais lire d'elle, j'ai attendu, nerveusement, dans le jardin, exilée.

J'ai été très émue, je ne m'étais pas rendue compte à quel point elle avait compris.

Clara a été mon plus grand soutien mais aussi mon juge le plus dur.
Un jour, où j'étais alcoolisée, (bien sûr), je suis venue les chercher chez leur père, comme il hésitait à me les laisser (on le comprend!) je l'ai menacé (verbalement!), Clara est restée très calme et a dit à son père "ne lui répond même pas, c'est pas maman, c'est L'AUTRE!"
Sans commentaire.
Avatar de l’utilisateur
Mouche toi
 
Messages: 164
Inscription: 18 Avr 2010, 08:31

Messagede JFAlgiers » 12 Juil 2010, 23:45

Bonsoir Princesse

Princesse Mononoké (princesse des esprits vengeurs, Hayao Miyazaki).

Ton post est vraiment très touchant de grâce, d'intelligence, de compréhension et d'amour.

Je suis le papa de trois garçons un peu plus âgés que toi; je suis aussi séparé de leurs mères et même si l'alcool n'a pas été la cause de des séparations il a sûrement eu sa place.

Ce que tu fais est important et courageux. Tu vois, je suis à la foi le malade et l'inquiet pour mon troisième garçon qui commence dans l'alcool. Aussi un témoignage comme le tien peut faire comprendre que l'on peut surmonter le déterminisme.

Merci et bravo pour ton écriture.

Bien cordialement
Jean-François
Avatar de l’utilisateur
JFAlgiers
 
Messages: 299
Inscription: 02 Juil 2010, 16:36

Suivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 26 invités

cron

x