maux d'enfant et héritage

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Messagede Anne-Françoise » 03 Oct 2010, 12:25

Bonjour vous tous,
Me voilà de retour, bon signe ou pas bon signe, je n'en sais plus trop rien.

Mon cerveau a des ratés, jugés inquiétants par le médecin...l'autre jour je ne savais plus faire avancer ma voiture et ai appelé le garage, pensant à un problème de boite de vitesses....après 25 min d'attente, il a résolu le problème en moins de 2...ben oui j'appuyais sur le frein ????
Je vous épargne le reste...enfin tant que je ne sors pas toute nue de chez moi....(j'ai déjà mis 2 chaussures de couleur différente!)

Enfin neurones atteintes ou pas, j'en rigole...et pourtant je bois pas, je fume pas, je drague pas!

Cerveau en déglingue ou simple panne, mon coeur bat toujours pour mes amours!

Je passe peu sur le forum et pourtant je sais encore comment on fait (là je rigole) mais je vois que chacun suit lentement et sûrement son petit bonhomme de chemin et cela me fait du bien de voir vos avancées.

Je me permets de m'intéresser à vos enfants...
Vont-ils bien?
Comment se passent vos relations avec eux depuis que vous avez le baclofène?
Vous font-ils confiance?
Souffrent-ils en silence ou sont-ils parvenus à vous "pardonner"?
Ont-ils une révolte en eux qui les déséquilibre en faisant des bêtises plus ou moins graves?
Et vous comment réagissez-vous face à leurs réactions?
Attendez-vous quelque chose de leur part ou faites vous le maximum pour leur offrir l'équilibre que vous aviez perdu avec l'alcool en espérant qu'un jour aussi ils tourneront la page?
Avez-vous l'impression d'avoir repris votre place de parent aimant, de parent éducateur, de parent responsable?
Faites vous attention à ce que vous leur dites, comment ?
Vous importe-t-il de soigner votre image de parent ? Ne fais pas ce que je fais ou fais ce que je ne fais pas ou fais ce que je fais?
Quelle image pensez-vous qu'ils ont de vous à présent que tout rentre dans l'ordre?
Vous arrive-t-il de vous mettre à leur place pour comprendre leur comportement?
Pensez-vous qu'ils garderont des séquelles de l'alcool ?

Ce n'est pas une enquête , donc chacun est libre d'y répondre ou non...et ce n'est que pour nous aider, nous parents mais eux aussi nos enfants.
Nos enfants peuvent donc aussi répondre.

Je vous souhaite une belle journée toute en douceur et partage

Bizzz

Anne-Françoise
Anne-Françoise
 
Messages: 79
Inscription: 28 Nov 2009, 10:28

Messagede Mouche toi » 03 Oct 2010, 19:37

Bonjour Anne-françoise,

Si tu étais sous baclo on parlerait d'effet secondaire type confusion mentale! Mais bon, pour une fois ce n'est pas de sa faute.
J'espère tout de même que ça va.

En ce qui concerne mes rapports avec mes filles, ma culpabilité s'efface un peu tous les jours et j'ai souvent tendance à me remémorer les scènes les plus douloureuses comme s'il s'agissait d'une autre personne.

Je crois que j'ai retrouvé leur confiance (elles me le prouvent) en affirmant aussi mon autorité.
Il n'y a plus d'excuses ni de mon côté ni du leur, donc chacun reprend la place qui lui est due.
Ce qui, même si elles râlent, les rassure.

Même si tout porte à croire qu'elles m'ont pardonné, il y a des séquelles c'est évident.
Clara fait une petite "régression" et elle a besoin d'attirer l'attention de sa môman.
La petite (9 ans) peut être très irrespectueuse (envers un peu tout le monde) et je suis obligée de sévir, j'attends d'elle ni plus ni moins qu'un comportement en rapport avec son âge. Je ne suis pas plus sévère si c'est vis à vis de moi.
Par mesure de sécurité, elles vont toutes les deux voir un psy.
Ce qui nous "sauve" c'est que leur père et moi sommes toujours en excellents termes et que nous faisons face ensemble.
Nous parlons beaucoup d'elles et avec elles.

Le tableau n'est pas tout rose, mais en matière d'éducation rien n'est jamais perdu et rien n'est jamais définitivement acquis.
Les épreuves qu'elles ont endurées, en commencant par le divorce que je leur est imposé il y a 7 ans, puis ma maladie, les ont certainement obligées à grandir trop vite. En contrepartie, elles ont appris à relativiser et à appréhender les aléas de la vie...qui n'est pas un long fleuve tranquille.
Je ne rattraperai pas le temps perdu, alors je profite pleinement de celui que nous avons.

Quant à mon image...je l'assume et je l'impose. Je me suis battue pour en sortir, c'est aussi un "exemple".
Bien sûr, je me mets à leur place pour comprendre leur comportement mais cela ne dicte pas ma conduite qui vient en réponse.

Pour rendre l'atmosphère plus agréable, chacun doit pouvoir faire preuve d'auto-dérision et nous rions de nos petits (et nos grands) travers.
Si on ne peut pas en rire, c'est que ce n'est pas "compris".
Il n'y a pas de tabou, on parle de tout et si possible avec humour.

Voilà, c'est peut-être un peu prétentieux et un peu brouillon mais le message: c'est parler, en reparler et puis trancher comme n'importe quel adulte responsable.

Je t'embrasse Anne-Françoise et j'espère avoir de vous nouvelles très prochainement!
Avatar de l’utilisateur
Mouche toi
 
Messages: 164
Inscription: 18 Avr 2010, 08:31

Messagede changethescript » 03 Oct 2010, 20:30

Je viens apporter mon expérience de maman
Mon fils à 17 ans et demi et désormais il se fout de mon problème d'alcool il a d'autre chat(ttes ! lol) à fouetter !

J'ai divorcé quand il avait 4 ans et outre le divorce qui a été dur pour lui, mon alcoolisme n'a rien arrangé
C'était un enfant très calme, très réservé, qui ne voulait pas me déranger, comme si il voulait m'épargner (ça me fait de la peine en y pensant mais bon) : Il s'est éduqué tout seul, même bébé il n'a jamais fait de bêtises : une fois il s'est approché d'une prise et je lui ai dit " non c'est dangereux ! il n'a plus jamais recommencé et tout à l'avenant

Il était très responsable, très sérieux (trop sérieux pour son petit âge) Entré à l'ecole il en pensait qu'à avoir de bonnes notes ! ( ça a bien changé depuis !)

Mais, en grandissant ça s'est un peu . Quand il a eu genre 8 ans et que je recommençais (tout en buvant comme d'hab) à penser revivre et avoir une vie affective il n'a pas supporté : je me suis fait traiter de pute par mon fils de 7 ou 8 ans et un jour de fête des mères il m'a dit qu'il voulait aller vivre avec son père. Je l'ai accepté (après tout il avait ses raisons avec une mère comme moi ) Mais il a changé d'avis
C'était un enfant vers 10 ans très anxieux, trop anxieux : et son père et moi l'avons envoyé chez un pédospychiatre
Je ne sais pas ce que lui a dit ce mec mais ce que je sais c'est qu'il a changé du tout au tout : d'anxieux il est devenu serein ! Voire je m'en foutiste ...
Une chose importante : je n'ai jamais caché à mon enfant que j'étais alcoolique
Quand j'ai fais des cures je le lui ai dit, je n'ai jamais été dans le déni mais le truc c'est qu'il y a cru et que ça n'a jamais marché...
Là avec le baclo je lui en ai parlé mais vu les experiences passées je pense qu'il attend de voir et je pense aussi que désormais il s'en fout : il a dit un jour à son père "j'ai compris que ce n'était pas de ma faute, que je n'y étais pour rien". Désormais il a une copine, des copains, il vit sa vie et c'est très bien comme ça pour lui

j'ai été longue ! bisous à ceux et celles qui sont allés jusqu'au bout !
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12509
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Messagede Anne-Françoise » 04 Oct 2010, 17:21

bonjour Mouche toi et changethescript,

Vos réponses me tiennent à coeur et je suis pleine d'admiration pour vos combats...votre lucidité et votre humilité.
Ce dont nos enfants ont besoin pour eux-mêmes parfaire leur construction, c'est de cet exemple-là, je pense:savoir que ni leur papa ni eux-mêmes sont responsables et pouvoir désormais compter sur vous les Mamans qui êtes formidables.

C'est sûr que la crédibilité à l'égard des enfants est capitale pour pouvoir les éduquer harmonieusement...je lis que la confiance vous relie désormais toi et tes filles, Mouche-toi.
On m'a dit que l'amour, la compréhension, la sérénité, l'humilité et l'empathie pouvaient faire des merveilles et redonner à l'enfant la confiance en son parent et en lui-même mais cela passe sans doute par le respect de soi
d'abord.

C'est encourageant de vous lire
Simplement merci à vous 2

Bisous
Anne-Françoise
Anne-Françoise
 
Messages: 79
Inscription: 28 Nov 2009, 10:28

Messagede clairette » 04 Oct 2010, 23:45

Bonsoir Anne-Françoise et heureuse de te revoir ici...

Dernièrement à table on parlait d'alimentation, et je ne sais plus comment c'est venu, mais on en est arrivé à ses cochonneries telles que les boissons red-bull et autres, puis tabac:ce que les grandes firmes (et toutes d'ailleurs) mettent comme produits stupéfiants qui nous rendent accros. Puis nous en sommes arrivés à parler brièvement de l'alcool. Donc du nombre de personnes qui tombent accroc à la substance et deviennent alcooliques... Un moment donné, mon fils m'a dit: " oui, mais pas toi".
J'ai répondu du tac au tac: " m'enfin, pas moi peut-être, mais des millions de gens en meurent"...

Je n'ai toujours pas compris comment mes enfants ne m'ont jamais reproché la boisson, et Dieu sait pourtant dans quels états j'ai pu être! Sans nul doute que je l'ai très bien caché, certes...Mais ils m'ont quand-même vu pleurer avec une bière ou du vin, tituber, m'exaspérer, 'gueuler', à bout de nerfs... Puis je dormais jusqu'à des midi le week-end, souvent!...

Je ne comprends pas!

A présent, la tête sur les épaules, bien plus exigente à tous niveaux (propreté, devoirs, télé, jeux, .......) ils en ont besoin, mon fils râle mais me remercie par la suite, ma fille est de plus en plus câline...
Nous avons un rythme soutenu entre leurs activités et les miennes. Ils savent que je vais voir un Psy pour résoudre des choses 'du passé' mais ne me posent pas plus de question car je leur ai promis d'un jour le leur dire.

Je pense qu'ils étaient p-ê encore un peu jeunes, qu'en effet, j'ai bien caché mon 'jeu' en mettant tout sur la fatigue, les problèmes financiers, "tout sur les épaules", les quelques déceptions amoureuses...
En contrepartie je trouvais la force de défouler ma colère, ma tristesse dans des moments de crises tels que des heures à tailler des arbustes, à couper des grandes branches, ou à charger des remorques... A faire des trucs d'homme car pas le choix, ou encore à nettoyer la maison de fond en comble!

Donc, si je me fais bien comprendre, OUI! Ils voient la différence et nous la vivons mais ils ne savent pas le pourquoi du comment!
Je compte écrire mon histoire. Ils la liront et de toute façon je leur en parlerai en temps voulu.

La vie est autre, ça c'est sûr!!

Merci pour ton fil! Bisous!

Clairette
[font=comic sans ms][font=comic sans ms][/font][/font]
Avatar de l’utilisateur
clairette
 
Messages: 237
Inscription: 03 Oct 2009, 12:10

Messagede Anne-Françoise » 09 Oct 2010, 19:52

Bonsoir Clairette,

Je suis heureuse de voir que tu as cette intelligence et cette lucidité par rapport à toi-même et tes enfants.
Tu as bien du courage face aux effets secondaires...il faut y croire, je suis sûre que tu vas petit à petit y arriver.J'ai une amie qui n'en sortait plus avec de très grosses bouffées de chaleur , effets secondaires d'un médicament suite à son cancer...et puis il y a ma petite maman qui survit depuis que Papa est parti...à 89 ans, elle pense à se maquiller, bien s'habiller, encore faire en sorte d'avoir un bon jardin, entretenir sa maison.Et tous les jours se dire, qu'il faut continuer...
Je suis au plus bas et j'essaye de continuer...vous avez toutes raison...c'est la vie mais quelle vie et pourtant j'ai de la chance, je n'i pas de cancer, je ne vis pas toute suele.... mais j'ai beaucoup d emal...le psy pense que j'ai puisé mes dernières ressources mais je crois que jd ne se rend pas compte ...
Je ne suis pas trop bien et j'ai beaucoup de mal face aux pressions en ce moment
Je croyais vraiment que le baclofene allait nous changer notre vie. Elle est changée, je dois l'avouer mais je crains que les enfants ne reprennent jamais confiance en leur papa...c'est le cercle infernal et le pre pour moi c'est que Jean daniel m'en rend responsable...que l'image que les enfants ont de lui c'est moi qui l'ai forgée en les manipulant....il ne comprendra jamais que je ne suis pas celle que je suis et pas une ma^tresse femme dont il se plaint;

Il m'en veut et revient sur le passé, sur la séparation provisoire...j'ai beau lui expliqué il est tetu comme une mule et ne veut pas comprendre que je ne pouvais plus subir et que j'ai donc agi.

Je crains que sous l'alcool se cache autre chose mais je ne sais pas quoi ... j'ai trop dur et je perds la tête.Il ne comprend pas que je sui restée avec lui et l'alcool pendant 10 ans et que je lui trouve le baclofene, que je l'aime...il ne veut pas le voir...c'est trop dur.
J'ai peur de ne plus tenir mais je n'ose pas le dire sur le forum car on risque de me dire que je polémique.

J'attends et je décompte les jours pour ma seance chez la psy ou là je sais que je peux lacher tout...

Je comprends que l'alcool ou toue autre substance peut devenir la solution...ce soir je vais pour quitter le temps d'une bonne nuit, me prendre une double dose de produits homeopathique pour dormir...cel me fera quelques heures de repis.

Je n'en veux pas à mon mari mais je m'en veux d'accepter d'avoir une famille branlante et d'offir cela à mes enfants...je suis tellement heureuse que Virginie se soit installée avec son amoureux...il faut à présent qu'elle soigne ses émotions et ses problèmes d'angoisse...cela se répercute sur son transit intestinal ...où c'est galère pour elle....à en pleurer.

Et il y a tant de belles choses, je te le promets....nous passons à côté tous les 4 pour soutenir mon mari mais malgré cela rien n'y fait....son mal, je ne sais plus trop lequel, le ronge et nous ronge à petits feux....et Benjamin qui fait plein de grosses betises et Xavier qui échoue... c'est trop dur depuis trop longtemps mais je dois tenir debout. et montrer que tout va aller, que tout va s'arranger, qu'il faut y croire....je preche en ne sachant plus pourquoi, pour qui...j'avance comme un robot. Chaque jour qui passe sans ciel bleu mais sans orage est une chance....pour moi...c'est déjà ca!

J'admire votre courage ...cela va m'en redonner.

Merci pour tes posta aussi...et ceux des autres...quand on ne voit plus que la fin du chemin...ils apportent la raison, la raison d'exister au moins pour le bonheur de ceux qui m'aiment.

Je t'embrasse
Anne-Fançoise
Anne-Françoise
 
Messages: 79
Inscription: 28 Nov 2009, 10:28

Messagede croquelavie » 09 Oct 2010, 20:08

Anne-Françoise,

Il arrive un moment où il faut arrêter de réfléchir et surtout de trouver des excuses aux gamins (même s'ils en ont, on est bien d'accord). JD te reproche ceci ou cela, ok. Ca c'est votre problème de couple.

Il faut que JD retrouve son rôle de père. J'imagine que lorsqu'il essaie, ses ados lui renvoient des réflexions bien sympas dans la poire. Qu'importe! Les ados c'est toujours comme ça, il ne faut surtout pas se sentir coupable. L'autorité ça rassure. Tu peux me croire, je sais de quoi je cause!

Allez vous 2, gardez vos soucis pour vous et faites union devant vos pestes.

Bisous à toi et à JD.
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Messagede Anne-Françoise » 09 Oct 2010, 22:13

Bonsoir Croquelavie,

je te remercie de ton post et je suis d'accord avec ce que tu y écris.
Il nous faut nous préoccupper de nous2.
A 2 on est plus fort.
Et c'est vrai que tout le chemin parcouru depuis bientôt un an est énorme....je souhaite du fond de mon coeur que nous retrouvions tous notre équilibre et que nos garçons et leur Papa se témoignent leur amour.
Ils en ont tous les 3 grand besoin!

Je l'aime, nous l'aimons .

Bisous
Anne-Françoise
Anne-Françoise
 
Messages: 79
Inscription: 28 Nov 2009, 10:28

Messagede croquelavie » 09 Oct 2010, 22:30

A lui de taper du poing sur la table. Ca fera le plus grand bien à vos enfants.

Je t'embrasse.
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Messagede clairette » 10 Oct 2010, 01:19

Anne-Françoise,

Je découvre ton post à l'instant.
Tu dis que tu m'admires...Mais tu sais ce combat je l'ai fait seule, je veux dire en tant que célibataire. Je ne sais absolument pas ce que ça aurait donné en étant en couple, mais ce que je peux te dire c'est que l'alcool a bousillé quelques-une de mes relations timidement entamées.

J'ai envie de te dire 'encore' de garder courage. Je lis très clairement dans ton message que votre vie a bien changé depuis le baclo, tu le reconnais. Il ne faut juste pas mélanger, dans le sens ou la vie est ainsi faite: quoi qu'il se passe, les enfants grandissent, ils se révoltent, l'école fait partie de leur vie avec les réussites et les échecs... Toi et ton mari évoluez, grandissez, et avec moins d'alcool. mais il y a les aléas de vos travails respectifs, les familles, les saisons, tout!

Les gamins quoi qu'il arrive reprocheront toujours quelque chose à leur parents, nous avons fait pareil non? J'ai cessé de culpabiliser lorsque j'ai compris que si je n'avais pas tant bu, j'aurais quand même sans doute fait des choses de travers, mais autrement. Il n'y aucun parent parfait et aucun enfant parfait. Il n'y a aucun homme parfait, aucune femme parfaite et aucun couple parfait.

Par contre j'ai envie de dire que notre vie forme un TOUT de choses belles, de personnes belles, de merveilleux moments. Ce 'tout' composé de moins belles choses aussi fait que nous soyons dans la réalité de la VIE, véritable énergie en continuelle évolution. C'est pas beau ça? Image

Je suppose que l'alcool n'étant plus là (ou moins là), cela doit changer des choses dans le couple. P-ê des choses à combler? A changer?
Je suppose qu'il en est de même au sein de la famille toute entière, puisque c'est le cas pour moi aussi.

Pour ma part, ce parcours et ce sevrage est long mais me permet de travailler en profondeur sur les véritables causes de mon mal-être. J'en parlerai sur mon fil, mais comme je l'ai souvent répété, pour guérir, il faut absolument chercher au plus profond de soi les raisons de notre souffrance. Il en va de même pour tout le monde, alcoolique ou non.

J'ai été un peu longue (pour changer...) Mais je tenais à te répondre.
J'entends souvent le message de chercher à l'intérieur ce que l'on s'évertue à chercher à l'extérieur.

Je suis contente que tu sois suivie par une psy, cela doit te faire beaucoup de bien.
Je t'embrasse et vous souhaite de vivre le meilleur.

Clairette
[font=comic sans ms][font=comic sans ms][/font][/font]
Avatar de l’utilisateur
clairette
 
Messages: 237
Inscription: 03 Oct 2009, 12:10

Messagede Anne-Françoise » 10 Oct 2010, 10:27

Bonjour Croquelavie et Clairette,

Oui, il doit pouvoir le faire, seul, sans me demander de le faire moi.
Le faire à sa place est une erreur, et je le lui dis mais il doit avoir lui-même trop peur de perdre leur amour et moi je devrais arrêter d'avoir mal pour lui et pour les enfants...je me rends compte de ma situation dans laquelle je me trouve.
je suis tiraillée dans le sens où chacun vient se plaindre de l'autre chez moi et j'ai beau dire que chacun doit avoir le courage de soigner sa relation avec l'autre, rien n'y fait...ils m'ont collé l'étiquette de négociateur, d'arrangeur...j'en suis épuisée

J'en suis épuisée d'essayer de maintenir un pseudo -équilibre....car d'un côté comme de l'autre quand il bascule, c'est moi qui prend des 2 côtés et pour eux, c'est plus facile mais moins enrichissant, donc echec.

Pourtant je les renvoie souvent , tout le temps devant leurs responsabilités dans leur relation avec leur papa et fils et tous les 3 agissent , il faut le reconnaitre, ils font des pas vers l'autre mais pas en même temps...et c'est cela qui ne va pas je pense...alors ils viennent rouscailler et chez qui, chez moi, sans doute parce que j'écoute, je comprends...

Donc je donne des excuses à tout le monde....quand des amies ou des collègues viennent critiquer d'autres,c'est pareil. je mets pourtant les point sur les i, en justifiant l'imperfection de chacun pour ne pas me laisser entraîner dans ce jeu de critiques....cette tolérance me donne peut-être l'image de quelqu'un qui peut tout entendre,endurer... j'en sais rien?

La seule chose que je sais c'est que j'en peux plus de tenir les rennes....et que je ne demande qu'une chose, ne plus en tenir q'une , voire zéro le temps de me requinquer.
Si mes 3 hommes pouvaient comprendre cela!

je vous embrasse
Belle journée

Anne-Françoise
Anne-Françoise
 
Messages: 79
Inscription: 28 Nov 2009, 10:28

Messagede akimito » 10 Oct 2010, 11:36

[font=garamond]Être médiateur n'est pas chose facile et ne s'improvise pas.
Mais quand on a un talent inné pour cela, tout le monde nous tombe sur le dos pour en profiter et pomper l'énergie du négociateur, pour au final n'en faire qu'à sa tête.
C'est pourquoi des personnes éclairées ont pris la chose à c?ur et mis au point des méthodes qui ont fait leurs preuves.
Il y a Marshall Rosenberg, qui a créé le concept de communication non violente et dont le tout petit livre Nous arriverons à nous entendre (éditions Jouvence 4 ?90, on aurait tort de s'en priver) donne des règles simples pour tous les acteurs de la communication et pour qu'on arrive à un RÉSULTAT concret.
Et puis Thomas d'Ansembourg qui s'en est inspiré dans le livre passionnant Cessez d'être gentil, soyez vrai! : Être avec les autres en restant soi-même (Pocket Évolution pour pas cher!).

Tout cela évite de se laisser envahir et épuiser malheureusement souvent en vain et permet d'établir une communication véritablement constructive.
C'est clair, cela demande l'effort de lire les ouvrages, et de mettre les suggestions en pratique, mais c'est profitable assez rapidement.
Je les ai transmis plus loin, prêtés à mon frère qui se plaint.... tu l'as lu? Ah mais on doit d'abord aller chez le conseiller conjugal, j'ai trois livres à terminer et j'en ai acheté quatre autres...
On ne peut pas faire boire un âne qui n'a pas soif. Le conseiller conjugal, c'était super, mais maintenant il recommence parce que ça ne va pas avec la fille de son amie qui est le n?ud du problème depuis toujours. Et elle, rebelle, ben elle se drogue!
Quelque part, on est un peu con de se compliquer la vie. Pourquoi l'être humain doit-il toujours choisir d'expérimenter son côté sombre.
Se sent-il coupable quand il est tout simplement bien, content, à défaut d'être heureux?

[/font]
[font=georgia]
[/font]
Avatar de l’utilisateur
akimito
 
Messages: 193
Inscription: 25 Mar 2010, 22:18

Messagede Anne-Françoise » 10 Oct 2010, 19:01

Merci Akimito pour tes titres de livres...je les ai déjà lus et relus...mais cela me fera sûrement du bien de les relire encore.
J'ai d'ailleurs toute une collection de petits livres des Editions Jouvence; je les trouve très concis, concrets et pratiques. Je me suis achetée les derniers petits cahier d'exercices du lâcher prise, de l'estime de soi et de la bienveillance envers soi et bien entendu celui de la communication non-violente...et je les laisse trainer dans la maison pour que chacun puisse avoir aussi l'occasion de sinon les lire, savoir qu'ils pourraient s'ils le voulaient les lire.
J'en ai offert aussi mais je crois qu'ils n'ont malheureusement pas beaucoup de succès auprès des concernés.

Bien sûr lire c'est bien, appliquer encore mieux mais il faut que les 2 ou plusieurs parties agissent en même temps et c'est cela le hic...sinon on a l'impression de jouer à cache-cache, de ne jamais être sur la mëme longueur d'ondes car les états d'âmes viennent tout bousculer.
Ces décalages n'apportent alors que du négatif mais le pire c'est que cela ne s'arrête jamais...et le scénario se répète et se répète encore.

C'est lassant, décevant, épuisant et à la fin on finit par douter de l'intérêt et on a envie de tout envoyer en l'air.

Sinon c'est vrai que tout cela est constructif et je le vois bien dans mes relations professionnelles et amicales Comme tu dis si bien, on ne peut faire boire un âne qui n'a pas soif!
Anne-Françoise
 
Messages: 79
Inscription: 28 Nov 2009, 10:28

Messagede akimito » 10 Oct 2010, 19:23

[font=garamond]Sont bien les éditions Jouvence! C'est vrai, pas de blabla, concis et clair.

Tout envoyer en l'air?
Il fut un temps où je pratiquais "le salut par la fuite" pour se sauvegarder soi-même c'est un bon plan.
Et puis on trouve même qu'après tout on est bien comme ça, et pourquoi donc se replonger dans les emm. des autres?
Souvent, ben, les autres réagissent et sentent comme un vide et soudain trouvent qu'on leur manque.
Et font amende honorable. Jusqu'à la prochaine fois?
Mais le risque est qu'on n'ait plus envie de toujours ressasser les mêmes problèmes et qu'après tout, z'ont qu'à faire un effort tout seuls.
Mais moi, je n'ai pas d'enfants, et c'est donc bien plus simple.
Que des chiens et des chats.
Et eux s'ils ont des problèmes de territoire, ne se font pas d'angoisses métaphysiques!

Je te sentais épuisée, vidée, dégoûtée, incomprise...
Tu as tout lu, tout compris... heureusement qu'il te reste le psy chez qui exprimer sans risque ton découragement.
Il y a aussi le coiffeur, l'esthéticienne, le masseur, toutes ces personnes qui s'occupent de nous sans nous juger,
S'occupent de nous avec bienveillance sans nous juger!
[font=garamond][size=16]

[/font][/size][/font]
[font=georgia]
[/font]
Avatar de l’utilisateur
akimito
 
Messages: 193
Inscription: 25 Mar 2010, 22:18

Messagede croquelavie » 11 Oct 2010, 22:33

Anne-Françoise,

Lache un peu tes bouquins, relis tes posts, la réponse est sans doute là.

J'ai connu des choses similaires à toi, cet été j'ai "convoqué" tout le monde en leur disant "je fais une dépression, c'est pas grave, c'est comme tout, ça se soigne. Je préfère vous le dire pour que vous ne vous posiez pas de questions." Du coup, ils se sont débrouillés avec leur père pour tout (la bouffe, le linge,....). Ca a duré un mois. Je n'ai jamais entendu d'engueulades ou autres.

Bien sûr, je ne te dis pas de sombrer dans la dépression, mais ne pourrais-tu pas aller 1 semaine ou 2 dans ta famille ou chez des amis? Tu dis à ton mari et tes enfants que tu as besoin de souffler pour ne pas tomber malade. Interdiction de t'appeler sauf en cas d'urgence. C'est marrant les ressources qu'ils trouvent en eux quand on n'est plus là. Parce que tu as bien raison, nous sommes toujours là pour entendre, comprendre.

Tout ça, ça n'est encore que mon avis.

Je t'embrasse Anne-Françoise.
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Précédente

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 43 invités

cron

x