lola79 : Je me décide enfin à parler...

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

lola79 : Je me décide enfin à parler...

Messagede lola79 » 21 Fév 2012, 14:54

Bonjour à tous,

J'ai 32 ans et je bois depuis 8 ans avec une fortement augmentation ces 6 dernières années. Je bois 1 bouteille à 1 bouteille 1/2 de vin blanc par soir.
Je ne suis pas mariée (on comprend pourquoi), je n'ai pas d'enfant mais j'ai encore un travail!
L'alcool me permet de m'évader, de rêver... Je ne suis pas dans le déni, j'ai bien sonscience de mon alcoolisme. Ma soeur qui a 9 ans de plus que moi et qui est médecin refuse pour l'instant d'admettre sa dépendance. Elle est convaincue de pouvoir s'en sortir seule, ce n'est pas mon cas. Nous avons des parcours similaires, des maux identiques mais des points de vue et des solutions différentes. Je suis cependant certaine que si j'arrive à me libérer, à recommencer à vivre, cela lui redonnera espoir.

J'ai commandé 'le dernier verre" et j'attends à présent la livraison. Je prendrai soin de le lire comme j'ai lu avec grand intérêt les différents articles sur le Baclofène.

J'ai tâté le terrain avec mon généraliste. Il a assisté récemment à une conférence sur le Baclofène et ses effets positifs sur le traitement de l'alcoolisme, cependant il est totatelemnt opposé à l'idée de me prescrire ce médicament qui peut détruire le foie à forte doses !!! C'est bien connu l'alcool est sans danger.
Il m'a conseillé de me rendre dans un centre de traitement de l'alcoolisme afin de devenir abstinente. Selon lui, je manque de volonté et je ne veux pas réellement m'en sortir. Il a juste augmenté ma dose d'alprazolam en me disant " dès que vous ressentez l'envie de boire, vous n'avez qu'à prendre un cachet, en plus c'est sans danger". Ok parfait, résultat des courses, lundi,je ne me suis pas réveillée (sans commentaire)

Je me suis sentie honteuse face à lui et à ses propos. J'avais juste envie de lui hurler ma colère. Je suis partie sans rien dire avec la culpabilité en plus.

Il ne me prends pas au sérieux. Peut être à cause de mon âge.

Je suis une thérapie et je suis sous antidépresseurs depuis 6 ans maintenant et même si j'avoue que cela m'aide au quotidien, je ne ressens aucun effet positif sur ma consommation d'alcool.

Et me voilà, nue devant vous.

A bientôt
Avatar de l’utilisateur
lola79
 
Messages: 40
Inscription: 21 Fév 2012, 12:31
Localisation: 92

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede changethescript » 21 Fév 2012, 16:55

Bonjour Lola et bienvenue à toi sur le forum !

Je rebondis sur la réaction de ton médecin qui t'a indiqué
il est totatelemnt opposé à l'idée de me prescrire ce médicament qui peut détruire le foie à forte doses !!!


Le baclofène est métabolisé principalement par les reins et pas par le foi, et c'est la raison pour laquelle il peut être administré sans problème à des personnes cirrhotiques. De plus, les analyses de sang s'améliorent sous baclofène en ce qui concerne les sérologies hépatiques. Ce que t'a indiqué ton médecin ne reflète donc pas la réalité.

Bises.
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12557
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede bocly » 21 Fév 2012, 18:02

Bonjour Lola!
J'ai tâté le terrain avec mon généraliste. Il a assisté récemment à une conférence sur le Baclofène et ses effets positifs sur le traitement de l'alcoolisme, cependant il est totalement opposé à l'idée de me prescrire ce médicament qui peut détruire le foie à forte doses !!! C'est bien connu l'alcool est sans danger.
Il m'a conseillé de me rendre dans un centre de traitement de l'alcoolisme afin de devenir abstinente. Selon lui, je manque de volonté et je ne veux pas réellement m'en sortir. Il a juste augmenté ma dose d'alprazolam en me disant " dès que vous ressentez l'envie de boire, vous n'avez qu'à prendre un cachet, en plus c'est sans danger". Ok parfait, résultat des courses, lundi,je ne me suis pas réveillée (sans commentaire)

Pour sur, ou il s'est trompé de conférence ou il jouait avec son portable.
j'espère qu'à ton réveil tu as eu envie d'en changer (de médecin) vu son incompétance.
... Je me suis sentie honteuse face à lui et à ses propos. J'avais juste envie de lui hurler ma colère. Je suis partie sans rien dire avec la culpabilité en plus ... Il ne me prends pas au sérieux. Peut être à cause de mon âge ...

Bientôt, ce sentiment non seulement ne t'habitera plus mais tu pourras lui renvoyer une autre image de toi ... grâce au ciel sans son aide.

Juste une question, et ta soeur médecin ne peut-elle pas te prescrire le baclofène et suivre ton évolution?

Et puis c'est pas parce que t'es déjà "une vieille" que l'on doit pas te prendre au sérieux. :mdri:

Bocly, un jeune homme de 53 ans!
: clindoeil :
C'est en nous que l'on trouve ... la liberté, la sobriété et la "paix de l'esprit"!
Avatar de l’utilisateur
bocly
 
Messages: 3932
Inscription: 27 Oct 2011, 09:47
Localisation: Hautes Alpes

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede lola79 » 21 Fév 2012, 18:16

Bonjour à vous deux,

Ma soeur n'habite pas en France et n'exerce plus en tant de médecin généraliste. Mais je lui ai quand même parlé du Baclofène, je lui ai transféré les documents. Je pense que pour l'instant elle n'est pas prête à m'aider dans ce sens. Elle a tout simplement peur des potentiels effets à longterme. Je ne souhaite pas la méler à mon combat.
C'est pour moi une démarche personnelle.

Une fois que j'aurai reçu et lu "le dernier verre", j'aurai peut être les clés pour parler et convaincre mon médecin. Car je ne compte pas faire de l'automédication.
Mais si jamais il me ferme encore une fois la porte faudra bien que je trouve un généraliste compétent et à l'écoute de mon problème.

C'est pas très évident d'en parler (mais ça vous savez sans doute ce que c'est), on se sent faible et honteux.

Pouvoir évoquer le sujet ici me fait beaucoup de bien. J'ai l'impression d'avoir fait un petit pas.

La vielle Lola!
La légende du colibri
« Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul, le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part ! »
Avatar de l’utilisateur
lola79
 
Messages: 40
Inscription: 21 Fév 2012, 12:31
Localisation: 92

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede changethescript » 21 Fév 2012, 19:25

Bonsoir Lola,

Pour parler du sujet avec ton médecin dans de bonnes conditions , tu as un article sur mon site consacré à cela Aborder le sujet avec son médecin.
Tu as également le livre interactif qui contient de nombreuses informations.

Bises
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12557
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede lola79 » 22 Fév 2012, 14:33

Bonsoir Change,

Merci pour le lien.

A bientôt

Bise
La légende du colibri
« Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul, le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part ! »
Avatar de l’utilisateur
lola79
 
Messages: 40
Inscription: 21 Fév 2012, 12:31
Localisation: 92

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede lola79 » 22 Fév 2012, 22:27

bonsoir,

Et voilà la crise vient d'arriver... C'est un soir sur deux en ce moment. La bouteille est presque vide et je compte combien de petits verres il me restera avant de filer à l'épicerie du coin. J'aimerai tellement tenir mais c'est impossible.
"Le dernier verre" sera livré demain. J'espère juste que cela me permettra de comprendre mon comportement. J'ai réellement envie de m'en sortir et une vie sans alcool ou modérée en alcool est tout à fait envisageable et même voulu. Je n'en suis qu'à mes débuts sur ce forum, j'ai pas vraiment l'habitude de me livrer ainsi. En somme je garde la face vis à vis des autres mais c'est une grande solitude que je ressens.

Cela fait 5 ans que j'ai exposé pour la première fois mon problème d'alcool et on m'a conseiller les AAA, les cures... Mais faut-il réellement que je passe par là pour être entendue?

J'ai eu vent du Baclofène il y a 2 ans déjà, en faisant une recherche sur internet: "soigner l'alcoolisme". je me suis juste demandé pourquoi n'y a t il pas d'étude clinique à ce sujet??? et bien je sais.. C'est malheureux mais les médecins ne sont pas toujours du côté des patients et certains veulent sauver leur peau.

C'est ma chère maman qui en voyant le reportage sur l'intervention de Docteur Ameisen à paris, m'a envoyé un mail en me demandant de me renseigner, juste me renseigner c'est tout. J'ai eu un sentiment partagé: voilà que ma mère pense encore avoir trouvé une solution pour moi et en même temps je me suis dis mais quelle avancée! Voilà que ce drôle de docteur semble susciter l'intérêt en France!!!!

Je vous écris, ça me fait du bien, et pour cela je remercie cette association, ce forum d'exister.

J'ai parlé du traitement au Baclofène à ma sœur, il y a déjà 3 semaines, elle était prête à m'aider mais bien évidemment elle avait trop bu et le lendemain elle c'est rétractée. Je ne veux pas qu'elle se sente responsable si j'ai des effets néfastes à long terme ou autre.

Mon médecin me dit que j'ai une déficience au niveau du cerveau, il ne sécrète pas assez de sérotonine. mais bien sur cela n'est étayé par aucun résultat scientifique. Est ce que vous connaissez des analyses capables de confirmer ou infirmer ses dires?

Je vous remercie par avance pour votre aide.

Lola, un peu perdue ce soir..
La légende du colibri
« Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul, le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part ! »
Avatar de l’utilisateur
lola79
 
Messages: 40
Inscription: 21 Fév 2012, 12:31
Localisation: 92

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede rotoprivalu » 22 Fév 2012, 23:22

Salut Lola,
Pas le même parcours, mais le même résultat ...
Pas de médecin prêt à nous suivre dans notre démarche.
Je suis de tout cœur avec toi et tient bon, je ne suis pas inscrit depuis très longtemp sur ce forum, mais en deux jours, j'ai de meilleurs résultats qu'avec mon psy en en 2 ans.

De tout cœur avec toi
rotoprivalu
 
Messages: 324
Inscription: 20 Fév 2012, 16:43

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede lola79 » 23 Fév 2012, 01:15

merci Rotoprivalu,

ton message me touche beaucoup. Je me sens soutenue. j'espère pouvoir un jour me mettre du côté des gens "heureux" et vivre ma vie sans la contrainte de l'alcool. ce soir j'ai bu, je suis bien mais pas soule il en faut plus... mais je sais que je suis sur la bonne voie et ça me donne du baume au cœur. merci pour ton message, ton soutien.
bisous
Lola
La légende du colibri
« Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul, le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part ! »
Avatar de l’utilisateur
lola79
 
Messages: 40
Inscription: 21 Fév 2012, 12:31
Localisation: 92

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede lola79 » 23 Fév 2012, 21:31

Bonsoir,

Je suis sous Effexor 37,5mg, deux comprimés le matin depuis 2 ans (avant sous Sertraline 50mg pendant 4 ans) et j'aimerai savoir si le Baclofène pourra se substituer à terme aux antidépresseurs?
Mon médecin est persuadé que je suis une dépressive chronique. Il semble formel, je ne pourrais jamais arrêter les AD. j'ai lu sur le forum que le Baclofène pouvait faire empirer la maladie. Qui peux me renseigner à ce sujet?
PS: je ne suis pas convaincue d'être dépressive. Je pense que c'est en grande partie liée à ma consommation d'alcool, qui m'inquiète et qui me rend de plus en plus fatiguée.

Merci pour vos réponses

Lola
La légende du colibri
« Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul, le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part ! »
Avatar de l’utilisateur
lola79
 
Messages: 40
Inscription: 21 Fév 2012, 12:31
Localisation: 92

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede François42 » 23 Fév 2012, 21:59

Bonsoir Lola,
Sans être médecin, je partage ton analyse à propos des origines de ta dépendance. Tu semble entretenir ton mal-être par l'alcool. Debarrasse toi de l'alcool, et tu iras bien mieux à tout point de vue !
En revanche, ta sœur semble poser un grand sujet d'inquiétude. Lui as-tu parlé de ce site et des médecins qui l'animent ? Elle pourrait parler à ses confrères autant du baclofene que de son problème. Commence peut-être par lui offrir le livre d'Ameisen.
Je t'embrasse et te témoigne de mon soutiens,
TNAC,
François.
"Ch'prefère quand tu bois, t'es plus marrant..."
François42
 
Messages: 376
Inscription: 06 Fév 2012, 11:58
Localisation: Saint Étienne (42)

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede lola79 » 23 Fév 2012, 22:26

Bonsoir François,

Ma sœur est effectivement médecin généraliste de formation mais n'a jamais souhaité exercer. Elle a fait des remplacements lorsqu'elle vivait encore à Marseille, ça lui a plu, j'avais l'impression qu'elle était en train de remonter la pente et puis il y a eu la mutation de son mari à Kiev et depuis un an c'est la dégringolade. Elle est anorexique boulimique depuis 17 ans et boit une bouteille de vin blanc par soir depuis environ 3 ans. Elle est en grande détresse psychologique et physique.
J'ai suivi le même chemin qu'elle. J'ai réussi un temps à me sortir de la boulimie vomitive et puis j'ai changé de travail il y a un an 1/2 et ça a été si stressant : crises de panique sur crises de panique. J'ai recommencé à me faire vomir et j'ai augmenté ma consommation d'alcool. C'est dramatique!

J'ai obtenu un rdv avec un psychiatre prescripteur pour le 27 mars prochain. Je vais lui exposer mon cas le plus simplement et le plus honnêtement possible et je trouverai sans doute beaucoup de réponses à mes interrogations.

Je m'inquiète pour ma sœur, elle est malade et suicidaire. Étant médecin c'est assez facile pour elle de se procurer un cocktail explosif. Je lui ai parlé du Baclofène, je lui ai envoyé le lien du site, les articles. pour l'instant elle est rétissante , je pense qu'elle a juste peur. Moi aussi j'ai peur. J'ai peur des effets secondaires, j'ai peur de devoir prendre le médicament à vie, peur de ne pas pouvoir faire des enfants...
Je l'ai appelé aujourd'hui pour l'informer de ma décision et de mon rdv futur. Elle semblait angoissée car elle n'est pas prête pour l'instant à avouer sa dépendance à l'alcool. Il lui faudra du temps (enfin j'espère qu'il lui en reste encore un peu) cela doit venir d'elle.

Et pour rien arranger à mon angoisse quotidienne, j'ai appris hier que j'allais sans doute être licenciée. Encore une épreuve, il faudrait que je me batte, car je suis persévérante (et pas seulement avec l'alcool!) mais je suis juste fatiguée, très fatiguée.

Merci pour ton message

A bientôt

Lola
La légende du colibri
« Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul, le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part ! »
Avatar de l’utilisateur
lola79
 
Messages: 40
Inscription: 21 Fév 2012, 12:31
Localisation: 92

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede lola79 » 23 Fév 2012, 22:39

Bonsoir Change et bonsoir aux autres membres

J'ai une autre question , j'ai fait un bilan hépatique que j'ai moi même demandé à mon médecin, en octobre 2011 et à ma grande surprise tout était normal. 8 ans d'alcoolisme et rien au niveau des ASAT, ALAT et Gamma GT. Comment est-ce possible?

Merci pour vos commentaires

Lola
La légende du colibri
« Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul, le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part ! »
Avatar de l’utilisateur
lola79
 
Messages: 40
Inscription: 21 Fév 2012, 12:31
Localisation: 92

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede rotoprivalu » 23 Fév 2012, 22:56

Bonsoir Lola,
Pour ton bilan hépatique, je ne pourrai pas te répondre car je ne suis pas médecin. Par contre, en ce qui concerne ta soeur, je pense qu'il faut d'abord penser à toi, on ne peut pas mener 2 combats de front. Tu a déjà fait beaucoup pour elle en lui parlant du baclofène et de ce site. tu le dis toi même "elle n'est pas prête ..."
Le jour ou elle sortira du deni, elle fera surement parti des notres.
Occupe toi de toi, une fois que tu ira mieux, tu pourra mieux aider ta soeur.

A bientôt
Rotoprivalu
rotoprivalu
 
Messages: 324
Inscription: 20 Fév 2012, 16:43

Re: Je me décide enfin à parler...

Messagede lola79 » 23 Fév 2012, 23:26

Bonsoir Rotoprivalu,

Tu as tout à fait raison, ça m'a pris plusieurs années de thérapie pour en venir à cette conclusion. Je ne peux rien faire à sa place, je dois m'occuper de moi et mes progrès futurs feront le reste. Je m'insurge parfois contre elle, c'est elle la "grande" sœur pas moi! Nos relations sont totalement inversées et je ne veux plus l'infantiliser. Elle a des choix à faire et je ne peux rien lui imposer. mais je dois reconnaître que c'est difficile de se sentir impuissante face aux gens que l'on aime.
Je me suis dit que je lui parlerai des mon parcours. Il y a quelques années lorsque j'ai commencé une thérapie avec un premier psychiatre qui m'a viré de son cabinet à coup de pied dans le c.. elle a bien rigolé, pour elle les psy sont tous psy eux-même. J'ai changé de médecine, j'ai expérimenté une médecine alternative. Au début, cela a plutôt bien fonctionné et puis les années passant, les résultats n'étaient plus au rdv. J'ai bien failli être ruinée!
Depuis je suis suivie par une psychologue. Je travail sur l'estime de moi et la confiance en moi qui ne fait tant défaut. J'ai tout de même beaucoup d'espoir dans la rencontre avec le psychiatre recommandé. C'est un médecin qui connaître les problèmes d'alcool, qui semble convaincu que ce n'est pas uniquement une question de volonté et que ce n'est pas une cause mais une conséquence d'un mal être plus profond (enfin ça c'est ce que je dis, j'espère qu'il aura la même analyse que moi). Peut être que je pourrai également entamer un travail avec lui.

Parfois cela ne se voit pas mais je suis une battante!

Lola
La légende du colibri
« Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul, le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part ! »
Avatar de l’utilisateur
lola79
 
Messages: 40
Inscription: 21 Fév 2012, 12:31
Localisation: 92

Suivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 35 invités

cron

x