Jean Baptiste : Help

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Jean Baptiste : Help

Messagede Jean-Baptiste » 21 Sep 2013, 13:29

Bonjour,

Mon addiction est devenue sérieuse à partir de mon départ en retraite, soit cinq ans. J'arrive à m'abstenir sur des périodes allant jusqu'à 7 semaines sans médication. Mais le stress est toujours présent, voire s'intensifie.
Il y a deux ans, mon médecin généraliste m'a prescrit : AOTAL + EQUANIL + CITALOPRAM, sans effet positif, au contraire. Je n'ai donc pas continué le traitement. Mais ce n'est pas un spécialiste des addictions.

Ma lecture des livres des Drs Ameisen et de Breaurepaire ainsi que différents articles et témoignages sur internet, dont le présent forum, me laissent à penser que le baclofène pourrait m'aider, même si la liste des effets secondaires laisse perplexe, cela d'autant que beaucoup d'entre eux ne semblent pas anodins.

J'ai lu qu'il était important d'établir une bonne relation avec le médecin prescripteur, qu'il était était nécessaire que celui-ci procède aux examens de bilan et de suivi nécessaire, q'u'il y ait une vraie discussion confiante sur le programme de soins et sur la gestion dans le temps des effets secondaires.

J'aimerais avoir des avis sur ces différents points.

Je souhaiterais par ailleurs disposer des coordonnées, si possible de deux médecins prescripteurs (à Paris) que je puisse consulter et qui aient suffisamment d'expérience (je sais que la prescription de baclofène est assez récente) pour répondre aux exigences ci-dessus et surtout être à même de prendre en compte d'autres pathologies (prises en charge par mon médecin généraliste en liaison avec des spécialistes).

Merci par avance pour votre aide.
Jean-Baptiste
 
Messages: 4
Inscription: 21 Sep 2013, 10:59

Re: Jean Baptiste : Help

Messagede changethescript » 21 Sep 2013, 15:02

Bonjour Jean Baptiste et Image à toi sur ce forum sur lequel tu trouveras aide et soutien tout au long de ton parcours.

AOTAL + EQUANIL + CITALOPRAM, sans effet positif, au contraire.
J'ai pris de l'aotal et de l'équanil pendant des années : cela ne m'a jamais empêché de boire non plus ...

Ma lecture des livres des Drs Ameisen et de Breaurepaire ainsi que différents articles et témoignages sur internet, dont le présent forum, me laissent à penser que le baclofène pourrait m'aider, même si la liste des effets secondaires laisse perplexe, cela d'autant que beaucoup d'entre eux ne semblent pas anodins.


Les effets de l'alcool sur l'organisme laissent également perplexe, et sont mortels. L'alcool tue, le baclofène ne tue pas.

J'ai lu qu'il était important d'établir une bonne relation avec le médecin prescripteur, qu'il était était nécessaire que celui-ci procède aux examens de bilan et de suivi nécessaire, q'u'il y ait une vraie discussion confiante sur le programme de soins et sur la gestion dans le temps des effets secondaires.

Il est évidemment important d'établir une relation de confiance avec son médecin. Quant aux bilans, pas tous en prescrivent, mais je pense que c'est très important. Tous les médecins prescripteurs devraient exiger une analyse de sang : pour voir l’évolution, car les gamma gt and co s'améliorent assez rapidement, mais aussi pour pouvoir déceler si, sous baclofène, certains marqueurs changent dans le mauvais sens. Ça peut parfois arriver pour les transaminases par exemple.
Si ton prescripteur ne te le propose pas, rien ne t'empêchera de lui demander une ordonnance pour une analyse.

Je souhaiterais par ailleurs disposer des coordonnées, si possible de deux médecins prescripteurs (à Paris) que je puisse consulter et qui aient suffisamment d'expérience (je sais que la prescription de baclofène est assez récente) pour répondre aux exigences ci-dessus et surtout être à même de prendre en compte d'autres pathologies (prises en charge par mon médecin généraliste en liaison avec des spécialistes).


Je vais te contacter en privé pour t'orienter vers un médecin proche de ton domicile, mais j'insiste sur la particularité du protocole et du déroulé du traitement qui est relativement atypique, car il ne s'agit pas de prendre 3 comprimés par jour et terminé : si patience et motivation à toute épreuve sont indispensables, le mode d'action du baclofène, la façon de le prendre sont particuliers et il est très important de le savoir avant de se lancer.

Pour te renseigner, tu as certes les témoignages du forum, mais aussi le site arrêter de boire: qui est très complet et documenté.

Et des articles plus faciles d'accès et indispensables à avoir lu avant débuter et savoir au moins de quoi il s'agit :

De plus, tous les prescripteurs, ne sont pas attentifs aux heures de prises alors que c'est hyper important. Si tu as parcouru ce forum, tu as dû te rendre compte que nous ne sommes pas un simple annuaire, et que beaucoup de membres viennent pour ajuster un protocole inadapté, bien que prescrit par leur médecin.

Bon week end et à bientôt !
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12407
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Jean Baptiste : Help

Messagede Sandrine » 21 Sep 2013, 15:12

Bonjour Jean-Baptiste, bienvenue.

Les effets secondaires, oui, liste déroutante. Ce n'est pas sûr que tu en souffres, et on ne peut tabler de leur intensité s'ils surviennent.

Dans une certaine mesure, une répartition des doses grâce à Changethescript peut les amender, voire les juguler. Les expériences des autres, et celle des soignants ici présents peuvent livrer des trucs et astuces pour y faire face.

Mon dada, c'est la relation collaborative avec le prescripteur, donc, oui, la confiance est primordiale, ne pas bricoler avec son traitement est un must et si l'on y est amené, cultiver la transparence.

Quant au suivi attentif des bilans divers, je pense que tu en as déjà cerné l'importance si tu es suivi pour une polypathologie. Un médicament de plus signifie encore plus d'attention, surtout que le traitement n'est pas linéaire, que chaque augmentation change la donne. Et comme tu es la personne de référence pour parler de la manière dont tu supportes le tout, une auto-observation soigneuse via un journal de bord, par exemple, est également une riche idée.

Bonne journée.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Questions

Messagede Jean-Baptiste » 26 Oct 2013, 22:41

Tout d'abord un grand merci à Change pour ses conseils et surtout pour son aide dans la recherche d'un médecin prescripteur.

J'ai commencé la prise de baclofène il y a trois semaines. Je suis arrivé à 100 mg par jour et ne souffre pas trop d'effets secondaires. Au démarrage du traitement, je n'avais pas consommé d'alcool depuis 5 semaines. J'arrive à le faire assez bien sans aide de médicament (certes en faisant des efforts), mais le craving devient de plus en plus fort et je replonge. C'est pourquoi j'ai voulu essayer le baclofène. Après une semaine de prise de ce médicament, j'ai eu le sentiment que l'effet craving avait diminué, voire presque disparu. Les circonstances et le désir de vérifier que j'étais au stade de l'indifférence ont fait que j'ai bu un verre deux soirs de suite sans avoir envie d'en prendre davantage, mais cela n'a pas duré. Le besoin est revenu très fort et au bout d'une semaine j'étais de nouveau à ma consommation habituelle et même davantage.
La motivation est toujours là mais plusieurs questions me viennent à l'esprit :

- y a-t-il des cas de figure où la prise de baclofène peut entraîner une consommation d'alcool supérieure à celle antérieure au début du traitement ? Et si oui, cela dure-t-il longtemps ? Faut-il arrêter le baclofène si son effet est contreproductif ?

-comment vérifier que le stade de l'indiférence est bien atteint (si cela n'est pas aussi net que certains le décrivent) et qu'il faut donc arrêter d'augmenter les doses journalières de baclofène ? Faut-il pour cela faire un test comme je l'ai fait il y a dix jours au risque de retomber dans la dépendance ?

-peut-on, lorsque l'on est à 100 mg/jour ou plus, si le craving se poursuit en fin de journée après la prise de la dose journalière, prendre 20 ou 40 mg supplémentaires sans risques pour atténuer celui-ci ?


Merci par avance à tous ceux qui peuvent m'aider de leur expérience.

J. B.
Jean-Baptiste
 
Messages: 4
Inscription: 21 Sep 2013, 10:59

Re: Questions

Messagede thierry90 » 26 Oct 2013, 22:50

bonsoir, ben ecoute dans nos cas le mieux c'est d'augmenter doucement et se limiter en alcool dejas ...
sinan oui tu peut aussi faire comme ça doucement pour casser le graving, mais reguler tout ça meme dans ta tete l'amis, au plaisir, Thierry .
THIERRY DECIDER A SORTIR DE MON ALCOOLISME!
Avatar de l’utilisateur
thierry90
 
Messages: 749
Inscription: 27 Mai 2012, 22:15

Re: Questions

Messagede Sandrine » 27 Oct 2013, 04:21

Salut!


Jean-Baptiste a écrit:
- y a-t-il des cas de figure où la prise de baclofène peut entraîner une consommation d'alcool supérieure à celle antérieure au début du traitement ? Et si oui, cela dure-t-il longtemps ? Faut-il arrêter le baclofène si son effet est contreproductif ?



Si tu tentes le diable, tout est possible... N'arrête pas, arrête plutôt tes tests à l'alcool.

Jean-Baptiste a écrit:- comment vérifier que le stade de l'indiférence est bien atteint (si cela n'est pas aussi net que certains le décrivent) et qu'il faut donc arrêter d'augmenter les doses journalières de baclofène ? Faut-il pour cela faire un test comme je l'ai fait il y a dix jours au risque de retomber dans la dépendance ?


T'as vu ce que ça donnait, donc plutôt pas. Parfois, l'humeur change du tout au tout, déprime, pleurs, etc. Ca peut aussi se manifester autrement - comment, c'est variable; donc bien s'observer, c'est indispensable, et nous faire part des changements, on verra à voir sur le moment.


Jean-Baptiste a écrit:
-peut-on, lorsque l'on est à 100 mg/jour ou plus, si le craving se poursuit en fin de journée après la prise de la dose journalière, prendre 20 ou 40 mg supplémentaires sans risques pour atténuer celui-ci ?



Oui. Et plutôt 20 mg que 40, et certains arrivent à juguler ça avec 10 mg seulement, à toi de voir. Et laisse fondre sous la langue, c'est dégueu, mais... faut ce qu'il faut.


Bon week-end!
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: Questions

Messagede Jean-Baptiste » 27 Oct 2013, 07:56

Merci à Thierry 90 et à Sandrine pour vos réponses.

Sandrine, ma question sur la cohabitation alcool -baclofène est importante. Certes, il ne faut pas tenter le diable et le mieux est peut-être de ne pas faire de tests.
Mais cela est contradictoire avec les propos de médecins prescripteurs tels de Beaurepaire qui disent que le gros avantage du baclofène
est qu'au-delà de supprimer le craving, il permet, sans risque de rechute, d'avoir une consommation restant dans les prescriptions de l'OMS.

Mon projet est plutôt de viser l'abstinence. Mais quand même, j'aimerais savoir si, dans les propos échangés sur les forums ou dans la littérature médicale, des consommateurs d'alcool sous traitement baclofène ont vu leur consommation d'alcool augmenter ? Et, si oui, combien de temps cela a duré et est-ce que, ensuite, cela a diminué ? C'est peut-être un phénomène passager ?

Hier, c'était mon premier jour à 100 mg. Je n'ai rien bu. J'arrive à m'abstenir après une période de consommation intense. J'ai néanmoins pris en fin de journée 20 mg supplémentaires dont je ressentais le besoin. Quelques ES : vertiges et insomnie qui était déjà latente. J'ai dormi cinq heures et n'ai pu me rendormir après.

Si quelqu'un a une expérience ou a lu des choses sur le phénomène que j'évoque, je le remercie de m'en faire part.

J. B.
Jean-Baptiste
 
Messages: 4
Inscription: 21 Sep 2013, 10:59

Re: Questions

Messagede Cédric » 27 Oct 2013, 12:31

Salut JB,
:membresbienvenue:
3 semaines de traitements ? Ce n'est rien...
! PATIENCE MOTIVATION et REGULARITE dans les prises !
Humilité face à l'alcool : "Sur le plus haut trône du monde, on n'est jamais assis que sur son cul." (Montaigne)
Avatar de l’utilisateur
Cédric
 
Messages: 2923
Inscription: 22 Juil 2011, 21:30
Localisation: Charente Maritime

Re: Questions

Messagede Jean-Baptiste » 27 Oct 2013, 13:20

cedric a écrit:Salut JB,
:membresbienvenue:
3 semaines de traitements ? Ce n'est rien...
! PATIENCE MOTIVATION et REGULARITE dans les prises !


Bonjour Cédric

Merci pour ta réponse. Je me rends bien entendu compte que trois semaines, c'est bien peu au regard de tout ce que j'ai lu sur le sujet et du long et pénible parcours de certains. Le message de Bib de ce matin, après une longue utilisation, a de quoi inquiéter un nouvel utilisateur. Et il se pose les mêmes questions que moi. J'attends sur ce sujet de l'effet démultiplicateur du baclofène sur la consommation d'alcool une réponse technique, médicale. C'est pourquoi j'ai posé la question sur le forum aux médecins prescripteurs. J'en parlerai aussi au mien que je vois prochainement.

Si on prend un médicament et que son premier effet est d'accroît le mal qu'il doit soigner, il y a là une vraie question qui ne se résout peut être pas seulement par la persévérance dans le traitement.

Encore merci pour tes encouragements. Je garde de toute façon le moral.

Cordialement.
Jean-Baptiste
 
Messages: 4
Inscription: 21 Sep 2013, 10:59

Re: Questions

Messagede Cédric » 27 Oct 2013, 13:28

JB, peut être qu'il est encore trop tôt pour se prononcer et que ta surconsommation n'est pas forcement du au baclofène.
A 100 mg beaucoup (moi aussi) ont connu des turbulences !
Humilité face à l'alcool : "Sur le plus haut trône du monde, on n'est jamais assis que sur son cul." (Montaigne)
Avatar de l’utilisateur
Cédric
 
Messages: 2923
Inscription: 22 Juil 2011, 21:30
Localisation: Charente Maritime

Re: Questions

Messagede changethescript » 27 Oct 2013, 14:59

Jean-Baptiste a écrit:Tout d'abord un grand merci à Change pour ses conseils et surtout pour son aide dans la recherche d'un médecin prescripteur.

J'ai commencé la prise de baclofène il y a trois semaines. Je suis arrivé à 100 mg par jour et ne souffre pas trop d'effets secondaires. Au démarrage du traitement, je n'avais pas consommé d'alcool depuis 5 semaines. J'arrive à le faire assez bien sans aide de médicament (certes en faisant des efforts), mais le craving devient de plus en plus fort et je replonge. C'est pourquoi j'ai voulu essayer le baclofène. Après une semaine de prise de ce médicament, j'ai eu le sentiment que l'effet craving avait diminué, voire presque disparu. Les circonstances et le désir de vérifier que j'étais au stade de l'indifférence ont fait que j'ai bu un verre deux soirs de suite sans avoir envie d'en prendre davantage, mais cela n'a pas duré. Le besoin est revenu très fort et au bout d'une semaine j'étais de nouveau à ma consommation habituelle et même davantage.
La motivation est toujours là mais plusieurs questions me viennent à l'esprit :

- y a-t-il des cas de figure où la prise de baclofène peut entraîner une consommation d'alcool supérieure à celle antérieure au début du traitement ? Et si oui, cela dure-t-il longtemps ? Faut-il arrêter le baclofène si son effet est contreproductif ? Ben, non, il faut au contraire continuer d'augmenter car si le craving revient cela signifie que tu n'es pas à ta dose ...

-comment vérifier que le stade de l'indiférence est bien atteint (si cela n'est pas aussi net que certains le décrivent) et qu'il faut donc arrêter d'augmenter les doses journalières de baclofène ? Faut-il pour cela faire un test comme je l'ai fait il y a dix jours au risque de retomber dans la dépendance ? Il n'y a pas de test à faire ou ne pas faire. Le jour où tu seras indifférent, tu n'auras plus de compulsion à boire. Tu boiras un verre, ou deux et basta.

-peut-on, lorsque l'on est à 100 mg/jour ou plus, si le craving se poursuit en fin de journée après la prise de la dose journalière, prendre 20 ou 40 mg supplémentaires sans risques pour atténuer celui-ci ?Le principe est d'augmenter de 10 mg tous les 5 jours en l'absence d'effets indésirables, tous les 7 jours si on en a jusqu'à disparition du craving, jusqu'à devenir INDIFFERENT à l'alcool. Pas de rester 15 ans à 100 mg et de s'administrer au coup par coup 20/30/40 mg de plus selon les jours, parce que le craving est toujours présent.

Pour résumer : tu n'es pas à ta dose. Il faut continuer d'augmenter.

Bon dimanche et courage !
Change



Merci par avance à tous ceux qui peuvent m'aider de leur expérience.

J. B.
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12407
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Jean Baptiste : Help

Messagede hbb » 27 Oct 2013, 20:23

Le jour où vous serez guéri, Jean-Baptiste, vous serez INDIFFÉRENT, c'est à dire que l'alcool sera un produit banal, au même rang que ceux qui ne vous obsèdent pas.
Il arrive fréquemment qu'aux alentours de 100mg, des rechutes se produisent. Elles ont le mérite de vous rappeler les affres de ce que vous voulez fuir et de vous faire apprécier un peu plus la vie sans alcool.
Le baclofène, étrangement, donne beaucoup d'ES communs à l'alcool. L'ÉNORME différence, c'est que le baclofène soigne et sauve, qu'après avoir atteint la dose de l'indifférence, au bout de 6 mois, on peut baisser doucement la dose alors que l'alcool tue, que les doses sont de plus en plus grandes et ses ES en augmentation constante.
Je ne saurais trop vous conseiller de vous tenir à ne pas boire, le temps que le traitement vous mène à la liberté. En buvant durant le traitement, même si ce n'est pas dangereux comme avec d'autres remèdes, vous retardez les effets positifs du baclofène et vous augmentez les effets négatifs de l'alcool.
Bravo pour votre courage.
hbb
hbb
 
Messages: 15149
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Jean Baptiste : Help

Messagede bocly » 28 Oct 2013, 05:27

Bonjour Jean Baptiste!
:membresbienvenue:
Tu est ici sur le forum au bon endroit et au bon moment.

En lisant tous tes posts, je vois que tu te poses beaucoup de questions.
TU es aussi motivé, c'est bien

Il est peut-être temps maintenant de prendre un peu de recul et de laisser faire à la molécule son job.
3 semaines, tu en es juste au début de ton "voyage" avec le baclo.

On ne peut pas vraiment répondre avec certitude à tes questions sur une consommation supérieure.
Chacun a son proche chemin, son propre vécu.

En ce qui me concerne, des "glissades bien arrosées, au delà de ma "bouteille de James" quotidienne" le soir (ça, c'était il y a longtemps) ... j'en ai connues des tonnes.
Peu importe, hier c'est du passé et on reprend le cours normal de son traitement (la culpabilité en moins).

L'essentiel (on te l'a déjà dit) est de trouver un protocole qui te correspond.
Pour ça, n'hésites pas à poser des questions à Change qui adaptera en fonction.

Ca aussi, Cédric l'a souligné.
Tu liras souvent ces 3 mots sur le forum (comme un leitmotiv):

- Motivation ( tu l'as)
- Régularité (les heures de prises)
- Patience (ce n'est pas une course , mais "un voyage au long court")

Personne ne sait à l'avance quand on franchit "la ligne d'arrivée".
Tu t'en apercevras le jour où tu verras si prendre un verre t'est indifférent.

Ensuite, abstinence (je n'aime pas trop ce mot) ou conso modérée ... là aussi, c'est le choix de chacun.
Tu verras bien à ce moment là, quelle décision tu prendras.

Quoiqu'il en soit, tu trouveras toujours du soutien et de l'aide ici sur le forum.
C'est une véritable chaîne d'entr'aide et de solidarité.

Il y aura (tu l'as bien vu) toujours quelqu'un pour te répondre (et l'on sait de quoi l'on parle).

Au plaisir de te lire souvent!
: clindoeil :
Bocly
C'est en nous que l'on trouve ... la liberté, la sobriété et la "paix de l'esprit"!
Avatar de l’utilisateur
bocly
 
Messages: 3932
Inscription: 27 Oct 2011, 09:47
Localisation: Hautes Alpes

Re: Jean Baptiste : Help

Messagede hbb » 28 Oct 2013, 11:05

Je pense, Jean-Baptiste, que vous suivez le sujet de Bib, puisque vous vous retrouvez en lui. Avez-vous lu ses tout derniers messages ? baclofene/bib-t2122-300.html#p101199

On peut boire malgré la prise de baclofène et l'arrivée à la dose seuil, noyant ainsi les effets du traitement, comme on peut manger du gras sous traitement anticholestérol ou du mauvais sucre sous insuline. Méfiez-vous des habitudes et du "besoin" psychologique, tant que vous n'êtes pas indifférent.

Bonne journée remplie d'espoir.
hbb
hbb
 
Messages: 15149
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14


Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: ONOMOGUEST et 17 invités

x