Abstinents:avez-vous (eu) des maux physiques (autres que ES)

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Abstinents:avez-vous (eu) des maux physiques (autres que ES)

Messagede cristale » 18 Mar 2016, 21:40

Bonsoir à toutes et tous,

Ce fil s'adresse comme le sujet l'indique aux patients guéris ou abstinents sous baclofène ainsi qu'aux accompagnants bienveillants que je connais ici.

La question que je pose est la suivante:

- Une fois guéri ou abstinents avez vous eu dans les semaines/mois/années qui ont suivi des manifestations d'ordre physiques?
- Si oui, de quel ordre?

Je vous remercie chaleureusement pour ces témoignages que vous voudrez peut être bien nous livrer et vous souhaite une belle route.

Cristale,
Abstinente depuis le 11/12/15
Dernière crise le 15/04/16
Avatar de l’utilisateur
cristale
 
Messages: 375
Inscription: 26 Sep 2015, 07:08
Localisation: Paris

Re: Indifférents, vos témoignages sont importants!

Messagede hbb » 18 Mar 2016, 23:47

Bonne idée que l'ouverture de ce sujet, Cristale. J'espère que vous aurez beaucoup de réponses.
hbb
hbb
 
Messages: 15213
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Indifférents, vos témoignages sont importants!

Messagede clarinette » 19 Mar 2016, 01:57

Bonsoir Cristale,

Si tu poses cette question est ce en relation avec les maux que tu ressens actuellement ?
Est-ce à dire que tu as des ennuis d'ordre physique ,ou d'ordre psychologique ? des sensations inconnues ?
S'agit il d'ES
Peux-tu nous en dire plus sur ce que l'abstinence( depuis 3 semaines environ si je ne me trompes pas)a déclenché comme malaises inconnus avant .
Pour qu'on puisse te répondre et t'aider à débrouiller tout ça ,il nous faut des pistes .
Nous attendons avec impatience tout ce que tu pourras nous dire
Bonne nuit
Bises
Midinette
ImageImage Midinette QUAND ON VEUT NOYER SON CHIEN ,ON L'ACCUSE DE LA RAGE
Avatar de l’utilisateur
clarinette
 
Messages: 855
Inscription: 31 Mar 2015, 17:25
Localisation: Région Lyonnaise

Re: Indifférents, Abstinents: vos témoignages sont important

Messagede cristale » 21 Mar 2016, 11:51

Coucou!

Il s'agit de ce que je ressens physiquement depuis quelques jours et coïncide avec l'arret de la boulimie depuis une semaine tout juste!
Ce ne sont pas des ES.
3 semaines d'abstinence, une semaine sans boulimie et voila les symptômes:

Symptômes:

- Hypersalivation,
- envie de vomir latente (vomissement fulgurant sur un épisode ponctuel du 28.02, avant ma rechute du lendemain et après avoir été abstinente depuis le 11.12.15).
- sentiment d'impulsons électriques au bout des doigts, dans le corps en général causant une légère absence, une perte d'équilibre / des apparitions d'étoiles dans les yeux (je ne vois pas encore d'éléphants roses, dommage!),
- insomnie partielle (je dormais 5 à 6h je suis passée à 4h), voir, insomnie totale.

Aussi, je me demandais si certains abstinents avaient pu avoir des manifestations physiques afin d'échanger à ce sujet!

Au plaisir de vous lire!
Abstinente depuis le 11/12/15
Dernière crise le 15/04/16
Avatar de l’utilisateur
cristale
 
Messages: 375
Inscription: 26 Sep 2015, 07:08
Localisation: Paris

Re: Indifférents, Abstinents: vos témoignages sont important

Messagede hbb » 21 Mar 2016, 12:54

Est-ce que ce ne serait pas des manifestations de manque au niveau de la nourriture, Cristale ?
De la boulimie, n'êtes-vous passée à presque rien pour compenser ?
hbb
hbb
 
Messages: 15213
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Indifférents, Abstinents: vos témoignages sont important

Messagede clarinette » 21 Mar 2016, 17:12

Hello Cristale

En attendant les témoignages voici un article de Change concernant les effets secondaires ,peut-être retrouveras tu du vécu
A plus tard
Bises
Midinette

es effets secondaires
Publié le 2 mai 2011 par changethescript
Si la liste des effets secondaires inscrits sur la notice est impressionnante, il faut savoir que :

Tous ces effets secondaires sont bien connus, vu l’ancienneté de la prescription de baclofène.
Ils sont totalement bénins.
Des tentatives de suicide ont été rapportées avec des doses de 30 fois supérieures à celle préconisée par l’AMM.Non seulement il n’y a pas eu décès, mais aucune séquelle, suite à ce fort surdosage, n’a été observée.
Et enfin, aucun médicament, qui est une substance active, n’est totalement exempt d’effets secondaires.
Et pour vous rassurer, souvenez vous que ces effets sont peanuts à côté de ceux de l’alcool.

Pour vous remettre en tête les effets néfastes de l’alcool sur l’organisme avant de poursuivre( visibles sous Les principaux effets secondaires observés sous baclofène (pas tous obligatoires et pas tous en même temps ! Dieu merci !), et selon un communiqué de l’AFFSAPS, du 22 mai 2008 (donc dans le cadre d’une prescription dans l’AMM, soit maxi 80 mg/jour) sont les suivants :

Effets indésirables

Survenant le plus souvent en début de traitement, lors d’une augmentation trop rapide de la posologie ou d’utilisation de doses trop élevées, ils sont le plus souvent transitoires et peuvent être atténués ou supprimés par un changement de répartition et/ou une réduction de la posologie. Ils imposent rarement l’arrêt du traitement.
Ils sont parfois plus sévères chez les personnes âgées, ou ayant des antécédents psychiatriques ou des troubles vasculaires cérébraux.

* Effets neurologiques
• Très fréquents:
– somnolence, surtout en début de traitement,
– asthénie (grande fatigue);

• Fréquents, à plus rarement :
– vertiges,
– confusion,
– dépression respiratoire,
– hypotonie musculaire pouvant être corrigée par une diminution de la dose administrée en journée et par une augmentation éventuelle de la dose le soir,
– dysphorie : instabilité de l’humeur,
– dépression,
– céphalées,
– acouphènes,
– paresthésie : trouble de la perception des sensations tactiles, thermiques, vibratoires ou douloureuses, se manifestant notamment par une sensation de picotements, de fourmillements, de chaud ou de froid… alors qu’aucun stimulus n’est appliqué.
– insomnies,
– tremblements,
– dysarthrie : difficulté à parler et à émettre des sons (au sens large), sans qu’il existe une paralysie ou des lésions des organes de la phonation c’est-à-dire de la langue, des mâchoires, du larynx, entre autres. Au cours de la majorité des dysarthries la voix apparaît trop grave ou trop aiguë, rauque, scandée, explosive et parfois complètement éteinte),
– troubles de l’accommodation : troubles oculaires qui traduisent une fatigue visuelle se manifestent, par une sensation d’inconfort, de tension, de lourdeur dans la région des yeux, des orbites ou des paupières. Ce peut être aussi des sensations d’irritation, de brûlures, de picotements, de démangeaisons avec parfois yeux rouges, larmoiement ou irritation du bord des paupières, de sécheresse oculaire. Le sujet peut ressentir des douleurs le plus souvent sourdes et peu intenses mais pouvant devenir aigues se situant généralement derrière les yeux. Les globes oculaires sont douloureux à la pression à travers la paupière supérieure et aux mouvements du regard.;
– abaissement du seuil épileptogène chez les épileptiques.

* Effets digestifs
• nausées, vomissements, constipation;
• fréquemment à plus rarement:
– diarrhée,
– perte d’appétit, anorexie,
– sécheresse buccale,
– dysgueusie : trouble de la perception normale du goût consistant le plus souvent en une diminution voire une perte du goût , parfois à une anomalie de la perception gustative comme une perception gustative en l’absence de tout stimulus, ou bien le goût perçu n’est pas celui attendu et est parfois désagréable.

* Effets cardiovasculaires
• hypotension, bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque).

* Effets urogénitaux
• aggravation d’une dysurie préexistante (Difficulté à uriner).

* Effets cutanés
• éruption cutanée (notamment eczéma : rarement), sueurs (surtout nocturnes : fréquemment).

* Autres
• augmentation paradoxale de la spasticité chez certains patients;
• modification du bilan hépatique: augmentation des phosphatases alcalines et des transaminases.

* Très fréquemment rapportés par les patients depuis ce résumé de l’AFFSAPS datant de 2008 :

• Mictions fréquentes (très fréquent)
• cauchemars « gores » (rarement)
• hallucinations (rarement)
• et augmentation significative de la consommation de tabac.
Je suis loin d’être la seule à avoir constaté cela, et je considère que c’est un effet secondaire non négligeable, et dangereux pour la santé.(très fréquent)

Ces effets secondaires pris un par un, sont totalement bénins. Mais quand on en cumule 3 ou 4 en même temps, ça peut devenir très pénible.

En règle générale, ces désagréments apparaissent en début de traitement, lors d’une augmentation trop rapide, ou lors d’un changement de palier et il disparaissent d’eux même en 3/4 jours. Sinon, il faut plus fractionner plus les prises et rallonger le palier avant d’augmenter de nouveau.
Si cela ne passe pas il faut baisser le dosage pour remonter plus lentement .

Mais parfois les effets secondaires se cumulent pour certains, et il y en a à qui je tire mon chapeau !
Raisons principales : mauvaise répartition, protocole trop rapide.
Les petits désagréments, genre nausée, vertiges, etc, passent en augmentant en général et en adoptant une répartition adaptée.
Restent principalement les insomnies.
Et pour certains aux insomnies s’ajoute une très grande somnolence la journée, très difficile à supporter quand on travaille, et pour d’autres un ou deux petits effets se rajoutent .

Enfin, il a été rapporté par plusieurs personnes soignées par baclofène un effet indésirable se rapportant à l’activité sexuelle: Il s’agit d’anorgasmie, c’est à dire de difficultés voire d’impossibilité à atteindre l’orgasme.

La libido, le plaisir, la lubrification chez la femme, l’érection chez l’homme ne sont nullement affectés (au contraire même parfois), mais l’atteinte de l’orgasme devient problématique.
Cet effet indésirable a été constaté aux alentours de 100 mg, et la seule solution à ce jour semble consister en une baisse du dosage. La baisse à la dose de confort résout ce problème, je peux en témoigner.

Plus de détails dans la rubrique : Baclofène et sexualité

N’oublions jamais que ces désagréments ne sont rien à côté de ceux de l’alcool !
ImageImage Midinette QUAND ON VEUT NOYER SON CHIEN ,ON L'ACCUSE DE LA RAGE
Avatar de l’utilisateur
clarinette
 
Messages: 855
Inscription: 31 Mar 2015, 17:25
Localisation: Région Lyonnaise

Re: Indifférents, Abstinents: vos témoignages sont important

Messagede clarinette » 21 Mar 2016, 17:15

Une autre question : où en es-tu de tes bilans hépatiques ? je ne me souviens pas que tu nous en aies parlé
ImageImage Midinette QUAND ON VEUT NOYER SON CHIEN ,ON L'ACCUSE DE LA RAGE
Avatar de l’utilisateur
clarinette
 
Messages: 855
Inscription: 31 Mar 2015, 17:25
Localisation: Région Lyonnaise

Re: Indifférents, Abstinents: vos témoignages sont important

Messagede cristale » 21 Mar 2016, 22:10

J'ai une ordonnance pour bilan complet! On verra bien le avant/après alcool/boulimie!
Tu fais bien de me le rappeler! merci!
Abstinente depuis le 11/12/15
Dernière crise le 15/04/16
Avatar de l’utilisateur
cristale
 
Messages: 375
Inscription: 26 Sep 2015, 07:08
Localisation: Paris

Re: Indifférents, Abstinents: vos témoignages sont important

Messagede cristale » 23 Mar 2016, 22:38

Coucou Maman 2.0!

Il faut savoir que mon premier malaise est survenu avant ma dernière augmentation avec une répartition classique en journée. Le lendemain j'ai eu ma rechute, c'est alors que j'ai augmenté! Les malaises qui ont suivi les jours d'après étaient bien moins violents que le premier avant augmentation avec répartition de la dose de 290mg en journée que je tenais depuis fort longtemps sans ES.

Alors ES ou pas ES? d'ou la création de ce fil.
Y aurait il une autre hypothèse?

D'ou ma demande ici de savoir si d'autres ont eu des manifestations physiques en période d'abstinence.

Je t'embrasse fort!
Abstinente depuis le 11/12/15
Dernière crise le 15/04/16
Avatar de l’utilisateur
cristale
 
Messages: 375
Inscription: 26 Sep 2015, 07:08
Localisation: Paris

Re: Indifférents, Abstinents: vos témoignages sont important

Messagede cristale » 23 Mar 2016, 22:40

hbb a écrit:Est-ce que ce ne serait pas des manifestations de manque au niveau de la nourriture, Cristale ?
De la boulimie, n'êtes-vous passée à presque rien pour compenser ?
hbb


Cette hypothèse la me parait bien aller dans le bon sens!
Une fois la pulsion écartée, celle que le corps connait et ou il se "réfugie", comment le corps réagit?!

Abstinents, une fois la pulsion mise à mal, avez vous eu des malaises?
Abstinente depuis le 11/12/15
Dernière crise le 15/04/16
Avatar de l’utilisateur
cristale
 
Messages: 375
Inscription: 26 Sep 2015, 07:08
Localisation: Paris

Re: Indifférents, Abstinents: vos témoignages sont important

Messagede clarinette » 24 Mar 2016, 11:40

voilà maman 2.0 :pack73:

cristale a écrit:J'ai une ordonnance pour bilan complet!

Quand comptes tu faire ce bilan ?

cristale a écrit:D'ou ma demande ici de savoir si d'autres ont eu des manifestations physiques en période d'abstinence.


Il semble que les effets indésirables que tu décris soient plus le fait de baclo que de l'abstinence ,mais il serait intéressant d'avoir des témoignages sur les EI des uns et des autres ,mais tu as lu dans le récapitulatif de Change que le champs des EI est large et que quelques fois un petit changement dans la répartition( je ne dis pas réduction)du baclo peut apporter une amélioration
Si j'étais toi je reverrais le titre du fil en faisant apparaître " les effets indésirables "
Pour toi le baclo à deux visées ,celle de l'alcool et celle de la boulimie/vomissements

Comme le suggère hbb tiens compte du volet nourriture
Bisous ma fille 2.0
:pack71: :pack71: :pack71:
ImageImage Midinette QUAND ON VEUT NOYER SON CHIEN ,ON L'ACCUSE DE LA RAGE
Avatar de l’utilisateur
clarinette
 
Messages: 855
Inscription: 31 Mar 2015, 17:25
Localisation: Région Lyonnaise

Re: Indifférents, Abstinents: vos témoignages sont important

Messagede cristale » 30 Mar 2016, 09:54

Il y a déjà de nombreux écrits sur les ES du baclo, il ne s'agit pas d'ES,
D'ailleurs, sur toute ma montée jusque 310mg, je n'en ai presque jamais eu!
Sauf une légère fatigue musculaire et des nuits avec forte transpiration.

Je crains désormais de ne plus avoir de réponse

Avez vous eu des manifestations physiques / malaises en période d'abstinence ne relevant pas d'ES du baclo (que vous devez bien connaitre vu votre parcours avec cette molécule vous ayant permis de les appréhender).
Abstinente depuis le 11/12/15
Dernière crise le 15/04/16
Avatar de l’utilisateur
cristale
 
Messages: 375
Inscription: 26 Sep 2015, 07:08
Localisation: Paris

Re: Abstinents:avez-vous (eu) des maux physiques (autres que

Messagede kohler » 30 Mar 2016, 12:09

Ce fil s'adresse comme le sujet l'indique aux patients guéris ou abstinents sous baclofène ainsi qu'aux accompagnants bienveillants que je connais ici.
La question que je pose est la suivante:
Une fois guéri ou abstinents avez vous eu dans les semaines/mois/années qui ont suivi des manifestations d'ordre physiques?
- Si oui, de quel ordre?

CHRISTALE .
L’alcoolique-face a sa liberté, !,Bonjour! les pépés victime sans doute d’excès maladif , ? l'appel par cristal,, ,mes potes ont demander a leur toubibs, ! d'abord qui supportent mal d’être dépossédés de leur pouvoir dans ce domaine ,que de la réadaptions sociale ne peut pas faite par n'importe qui ,,, »le dithyrambe «  ho pépé ? Quoi ?
Une fois sorti du service hospitalier dans lequel on a été soigné pour alcoolisme ,commence la longue étape de notre réadaptation sociale,,,Et cela n'est pas de la tarte,, glisse nous plutôt un genre de questionnaire comme Proust,,
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Re: Abstinents:avez-vous (eu) des maux physiques (autres que

Messagede cristale » 30 Mar 2016, 13:34

Kohler, le thème de la réadaptation est juste incroyablement riche pour nos cas! Tu pourrais créer un fil à ce sujet! J'y contribuerai, sois en sur!
Pour l'heure, le débat que je lance n'est pas des maux de l'âme, mais de maux physiques que tu aurais pu expérimenter une fois abstinent, autre que les es que tu connais peut-être déjà bien. Des maux dont on ne connait l'origine afin de l'expliquer ensemble!
Bonne journée,

Cristale
Abstinente depuis le 11/12/15
Dernière crise le 15/04/16
Avatar de l’utilisateur
cristale
 
Messages: 375
Inscription: 26 Sep 2015, 07:08
Localisation: Paris

Re: Abstinents:avez-vous (eu) des maux physiques (autres que

Messagede kohler » 30 Mar 2016, 14:36

Pour l'heure, le débat que je lance n'est pas des maux de l'âme, mais de maux physiques que tu aurais pu expérimenter une fois abstinent, autre que les es que tu connais peut-être déjà bien. Des maux dont on ne connait l'origine afin de l'expliquer ensemble!
RE tu illustre bien l'ambiguité du probleme ,pas facile de rencontrer une oreille attentive a qui l'on va pouvoir racontrer ce que l'on ressent ,ce qui ne va pas ou ce qui va mieux ,,,j'aide a me potes de sortir du trou ? Sortir de l'impasse Ah ! Ne plus souffrir ,etre libéré de cet engrenage infermal de l'alcool ,,bon attend un peu je ferai le portrait avec drolerie et libations ....a plus pépé je file aux boules hé ?
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Suivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

x