grégory

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

grégory

Messagede gregory » 27 Jan 2018, 13:29

bonjour a tous

je parcours depuis quelques temps le site, super source d'infos et témoignages. je suis un proche d'alcoolique, j'ai 40ans et constate depuis 2mois sans qu'il le sache, que mon père 70 ans buvait en cachette environ chaque jour 1,5L/2L de tres mauvais vin type bouteille plastique, tout doucement dans la journée en gros chaud fois qu'il va au garage. je ne sais pas depuis combien de temps ça dure. j'en ai parlé avec plusieurs personnes dont en centre d'addicotlogie pour les proches ou j'ai assisté a quelques réunions en petit groupe, lu et vu un dernier verre et autres multiples livres et émissions sur alcool, symptômes, traitements, etc ...bref je suis bien informé sur la maladie, et les traitements possibles.

profil de mon father : 70ans montagnard bourru et taiseux - mais adorable attentionné et super gentil - qui n'aime pas les blouses blanches. fumeur dépendant depuis...55ans, actuellement 5cigarillos et 5kamel filtre par jour. retraite paisible tranquille famille mais jardin voyage depuis 2005. Puis opéré cancer prostate en janv14, super suites sans radio ni chimie, pas nickel. toux du fumeur le matin, épaisse pendant 20 bonnes minutes. pas sportif mais marche tous les jours 30mn pour faire les courses. bonne alimentation tres équilibrée avec bons produits. pas d'autre pb de santé. il ne présente jamais d'ébriété, ne raconte pas n'importe quoi, ne ricane pas, ne titube pas. problème ma grand mère, sa mere a 87ans, de ces naturel vieillesse après une belle vie entourée, est decedee en octobre. il n'a donc plus de parents maintenant. plusieurs cas d'alcoolique ds sa famille maternelle (oncle, tante, grand père). j'ai très peur que tout cela dégénère. C'est un peu l'effervescence, psychologique surtout -maitrisée tout de meme- à la maison entre ma soeur et ma mère. mais on s'informe et réfléchit ensemble a comment aborder la chose et soir un dialogue constructif et efficace avec mon père. Ce n'est pas chose facile, j'ai bien compris qu'en parlant en JE et ne culpabilisant pas, c'est plutôt la bonne méthode. nous sommes bien conscients qu'il s'agit d'une maladie qui demande des multi-approches psy-sociale-medicament, etc....On n'est pas des brutes donc ça devrait se passer. petite question de néophyte surement, je me permets de te demander des détails, des symptômes comme ceux ci que nous avons remarqué chez mon père ((mais par contre il ne parait jamais ivre, ni ne divague ou titube))

suite a un rdv de contrôle annuel urologue auquel j'ai assisté début janvier le doc a parlé d'intoxication alcoolique, et mon père a éludé la question en disant qu'il voyait ça avec son généraliste. nous avons parlé après et il m'a dit pas de problème, je n'ai pas envie de boire entre repas, j'ai compris qu'il était donc classiquement dans le déni. la discussion a tourné court et je n'ai pas insisté tout en lui disant que j'étais là si il avait besoin. Depuis je suis donc méfiant et j'essaie de réfléchir a comment l'aider au mieux. depuis 3-4 mois constat de changements importants : il s'est vouté (il vieillit je sais mais pas que) , ridé bcp,
- ses yeux ont grisé (mais pas jaunes) et coulent presque toute la journée
- impatiences des jambes avec besoins de les bouger pour soulager, douleurs diffuses dans les jambes après très peu de marche (du coup ne fais plus de balade hors courses quotidiennes)
- cauchemarde avec gestes brusques presque toutes les nuits en criant (il dit ne pas s'en souvenir au matin quand on lui demande comment as tu dormi?), se débattant souvent.

Mes questions sont de plusieurs ordres :

1)) un personnel médical peut iil me dire sans concession ce qu'il voit dans le tableau joint, est ce alarmant cirrhose, etc.. ? (abat, alat, vcm, ...). est ce compatible avec AG pour coloscopie de contrôle ce lundi 29.01 (car hemocult+ pour la première fois depuis 10ans, en dec). je ne sais pas si il a parlé de sa conso d'alcool avec l'anesthésiste et j'ai très PEUR. dois je prévenir les docs à l'hôpital ??

2)) après toute cette réflexion et démarches comment passer maintenant aux actes matériellement - par quoi commencer ?? je me sens très démuni. serait ce le bon moment pour créer un électrochoc et-ou faire d'autres analyses ?

HELP please - SORRY j'ai été long mais j'ai essayé d'etre précis
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
gregory
 
Messages: 38
Inscription: 27 Jan 2018, 13:18

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede hbb » 30 Jan 2018, 00:32

La tâche que vous vous êtes fixée, Grégory, est extrêmement délicate et difficile.
Par mon expérience auprès de notre fils, je pourrais ajouter ceci :
Il est très difficile de voir un être cher s'abîmer doucement par l'absorption d'alcool. Pour moi, maintenant, c'est même insupportable.
Notre fils savait sa dépendance. C'est lui qui nous en a parlé. Il voulait vivre mais n'avait plus aucun espoir de pouvoir le faire après tant de sevrages. Il se sentait dominé par l'alcool. Je ne l'ai aidé qu'à ne pas baisser les bras.

-on peut aider si la victime de l'alcool est sortie du déni, se sent malade et désire profondément guérir. Le doute durant le traitement est souvent présent, les effets secondaires lourds, surtout au début lorsque alcool et baclofène s'ajoutent, et c'est là que les malades ont besoin de nous, les accompagnants.

-on peut aussi aider à ce que le malade puisse arriver à parler de son problème d'alcool s'il en a conscience mais ne peut ou ne veut l'évoquer par honte, autrement dit s'il est prêt.

-on peut tenter de sensibiliser quelqu'un dans le déni sans attaquer directement, avec une infinie patience, sans jamais trop insister, simplement en évoquant de temps à autre tel article, tel bouquin, en notant que l'alcoolisme est de plus en plus considéré comme une maladie, que la honte n'est donc plus de mise, en expliquant le rôle de l'alcool (refuge, oubli, fuite, béquille, etc.). C'est un long travail de patience à faire avec diplomatie et tact, sans espoir que cela porte ses fruits dans l'immédiat. C'est essayer de provoquer ce que Sam appelle le point de bascule (baclofene-baclofene/sam70-enquete-solidaire-point-bascule-t4942.html).

Courage, Grégory. Vous allez trouver. Je tâcherai de vous soutenir et de vous aider autant que je le pourrai, à ma toute petite mesure, si vous en ressentez le besoin.

hbb
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede gregory » 30 Jan 2018, 08:42

merci HBB et A&B pour vos réponses

il n'est pas facile de trouver la bonne habitude
@suivre
gregory
 
Messages: 38
Inscription: 27 Jan 2018, 13:18

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede hbb » 30 Jan 2018, 10:40

Soyez attentif à la moindre "faille". Si déjà l'urologue l'a envisagé, c'est déjà un bon point.
hbb
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede gregory » 30 Jan 2018, 11:50

ok, mon père a juste dit "j'en ai parlé a mon généraliste" pour clore la discussion ....
gregory
 
Messages: 38
Inscription: 27 Jan 2018, 13:18

Re: grégory

Messagede hbb » 01 Fév 2018, 15:23

Je viens de lire votre message au médecin du forum, Grégory.
Comme je vous suis dans vos angoisses !

Quant à votre médecin, il n'a peut-être pas tout bien compris. La RTU s'arrête à 80mg par jour, mais il peut très bien la dépasser, surtout si des progrès sont constatés grâce au traitement. Il se pourrait aussi que votre père ait à signer une décharge. Cela existait déjà en 2011, lorsque notre fils a eu recours au traitement.
L'information est décidément fortement biaisée.
Si Change parvient à trouver un peu de temps, elle vous renseignera de façon bien plus complète que moi.
J'avais relevé cette phrase sur le communiqué de l'ANSM :" La prescription et la délivrance du baclofène hors AMM reste possible sous la responsabilité des professionnels de santé concernés qui ont alors notamment pour obligation d'informer les patients des bénéfices et des risques attendus dans cette situation."

Continuez votre travail de "sape". Proposez peut-être à votre père la lecture du "Dernier verre", ou de "vérités et mensonges sur le baclofène" de Renaud de Beaurepaire.

hbb
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: grégory

Messagede hbb » 02 Fév 2018, 00:26

Voilà un peu d'espoir pour la suite, Grégory : https://www.challenges.fr/entreprise/sa ... ool_564508
hbb
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: grégory

Messagede hbb » 06 Fév 2018, 13:13

Je viens de lire votre message au médecin, Grégory.

Si j'étais à votre place, je parlerais franchement et directement à votre père, avec beaucoup de délicatesse, sans attaquer et en laissant une grosse fenêtre d'espoir.
Appuyez-vous sur les deux bouquins dont je vous ai donné les références.

S'il boit, c'est qu'il n'est pas bien psychologiquement.

Courage, courage...

hbb
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Posez vos questions à un médecin prescripteur.

Messagede gregory » 17 Fév 2018, 23:14

salut merci de vos différents messages

résultats encourageants mon père déjà niveau coloscopie, les docs pensent que malgré des nbreux polypes il ne devrait ps y avoir de cancers, tout a été enlevé. résultats de l'anapath dans 3 semaines.

dans son CR oral le doc a fait mention des taux alarmants concernant le foie (devant mon père, ma mère et moi), interrogé mon père sur son estimation de la consommation "2verres par repas"... ma mère a répondu pudiquement c'est ce que je vois en effet. ensuite il a dit que ce n'est pas ce que les taux sanguins lui disaient, donc a prescrit échographie abdo et analyses sanguine plus poussées (cdt, vcm, ggt, bilirubine, transferrine et d autres trucs)

dans la voiture en ramenant mon père on a pu discuter, cela a été assez doux, et j'ai essayé d être le plus englobant possible, pas culpabilisant. j'ai dit amour, compréhension et soutien. il m'a dit qu'il en avait parlé avec son MG. il n'est pas arrivé a me dire depuis bien de temps ça se passait, ni estimé sa conso en quantité, ni exprimer ce qu'il ressentait. mais au moins il sait que je sais maintenant, que je peux l'aider si il le souhaite. je ne sais pas quoi faire plus.

Ce matin je suis allé a une réunion d'ex alcooliques d'une asso, c'"était interessasant il y avait 4 gars qui avaient de pluviales cures mais qui au finish s'en étaient sorties seuls sans traitement, avec gros efforts et motivation. l'échange était intéressant

a bientot
gregory
 
Messages: 38
Inscription: 27 Jan 2018, 13:18

Re: grégory

Messagede hbb » 18 Fév 2018, 00:45

Vous avez marqué des points très intéressants, Grégory.
Continuez à être présent auprès de votre père, tout en douceur.
hbb
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: grégory

Messagede changethescript » 21 Fév 2018, 15:06

Salut Grégory,

J'ai déplacé ton message au médecin ici, sur ton propre sujet de discussion, car le fil du médecin est destiné uniquement à des questions précises concernant le baclofène.

Ici c'est ton espace, sur lequel tu peux communiquer et être soutenu par les autres membres du forum.

Bises et courage !
change

Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12512
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: grégory

Messagede gregory » 23 Fév 2018, 00:05

ok, je ne comprenais plus rien ... peut e monde apparemment ici, a bientot
gregory
 
Messages: 38
Inscription: 27 Jan 2018, 13:18

Re: grégory

Messagede hbb » 23 Fév 2018, 00:12

Où en êtes-vous avec votre père, Grégory ? A-t-il un peu avancé dans son désir de guérir de l'alcool ?
hbb
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: grégory

Messagede gregory » 23 Fév 2018, 00:15

bonsoir, apparemment arrêt de la conso hors repas depuis la sortie d hôpital

mon père est Etre fatiguée suite a 2 coloscopie, hémorragie et anémie. le médecin a fait mention du trop d alcool et j imagine que cela la bien réfléchir, nous en avons parlé

merci
gregory
 
Messages: 38
Inscription: 27 Jan 2018, 13:18

Re: grégory

Messagede hbb » 23 Fév 2018, 00:20

C'est un énorme progrès, plein d'espoir. Mais soyez attentif, le craving est d'une telle puissance et tellement sournois !
Il est précieux que vous ayez pu parler. Continuez dans cette relation de confiance, sans tabou, tout en douceur.
hbb
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Suivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités

x