femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son insue?

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede femme de Pierre » 01 Nov 2013, 13:39

Ca y est, c'est de nouveau le week end et Pierre est une fois de plus parti depuis 9h ce matin. Le pari est lancé avec mes enfants pour savoir si on va le revoir d'ici dimanche et dans quel état!
Une fois de plus j'ai le moral au plus bas!Question d'habitude.
Regardes le chemin parcouru en 2 mois, c'est un beau résultat !

Un beau résultat pour lui, certes, car il ne souffre plus de la dépendance physique mais je ne peux vraiment pas dire qu'il fasse quelconque effort pour accorder de l'importance à notre vie de famille. Il mène son petit bout de chemin en célibataire, à mes frais, occultant complètement mes envies, mes besoins.
Aujourd'hui c'est la Toussaint et je n'avais pas envie d'aller au cimetière toute seule.Il connait ma difficulté en ce mois de novembre débutant et il n'est pas là, comme à son habitude.
C'est pas dirigé contre toi,

Oui, juste le reflet de sa personnalité égocentrique et très très loin de mes préoccupations.
Bonjour Solène
untel

Bonjour untel
Quelque part, il faut que tu parviennes toi aussi à surmonter les difficultés qui n'ont pas encore disparu, en pensant à toi et à tes enfants.

Tu sais, ma principale difficulté vient de lui et c'est lui qui nous met des bâtons dans les roues. Ma vie est réglée et organisée comme du papier à musique. Il fait des taches d'encres dessus régulièrement et moi je subis et répare inlassablement.
j'admire ta persévérance et ton courage.

Persévérante et courageuse? Non! J'ai 2 choix: vivre ou mourir. A partir du moment où j'ai choisi de vivre, je le fait du mieux que je peux.
Ceci pour te dire que pour le rapport entre ton mari et vos enfants n'est certainement pas cassé,

J'aimerai qu'il en soit ainsi. Je sais par ailleurs que dans 2 ans ma fille sera majeure et qu'elle fera tout pour quitter la maison, quitte à prétexter des études à l'autre bout de la terre pour ne plus jamais avoir à être confronté à lui. Une gamine de 16 ans qui souhaite la mort à son père et qui me dit de lui laisser la voiture alors qu'il a 3 grammes avec l'espoir qu'il lui arrivera quelque chose, ce n'est pas anodin. J'en ai déjà parlé ici mais elle a fait des démarches pour ne plus porter son nom.Quant à mon fils de 11 ans, il suit le même chemin. Il n'y a que ma petite dernière de 3 ans qui s'accroche inlassablement et est systématiquement déçue.
Quant à toi, je pense que même si tu dis le contraire, tu dois encore avoir des sentiments pour lui, si ce n'était pas le cas tu ne pourrais pas supporter tout ce que tu supportes.

Non, je n'ai pas d'autres alternatives que de supporter. Nous sommes mariés, vivons dans ma maison de famille, il n'a aucune ressource, je n'ai pas droit à l'aide juridictionnelle pour payer un divorce (2500e) et quelque démarche que je fasse dans ce sens là, le temps qu'une décision soit prise il y en a pour 8 mois. Sincèrement, si quelqu'un aujourd'hui me disait comment faire pour qu'il sorte de ma vie, je suis preneuse. Pour lui, cette vie est du pain béni. Il vit à mes frais, ne travaille pas, part et reviens comme bon lui semble et tire tous les bénéfices de l'éducation que je donne à nos enfants, de la maison qu'il est fière de montrer à ses amis et de la petite carte bleu qui lui donne comme par magie de l'argent à chaque fois qu'il en a besoin!
Pourquoi alors je fais tout ça? Pour me faciliter la vie car je sais très bien que tant qu'il ne se sera pas émanciper socialement, il ne partira pas
femme de Pierre
 
Messages: 126
Inscription: 21 Aoû 2013, 10:36

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Thierrynath » 01 Nov 2013, 14:13

Bonjour Solène,

Je découvre ton message avec beaucoup de tristesse. Je comprends à quel point le comportement de Pierre est un désastre toi, et tes enfants. Si un jour il venait à se rendre vraiment compte de tout ce qu'il a brisé, je crains en effet qu'il ne soit trop tard. Par bonheur pour moi, je n'ai pas eu à connaître les affres des procédures de séparation. Mais n'existe-t-il pas des assistantes sociales qui pourraient te conseiller ou bien des organismes d'aide à la famille ? Concernant la carte bleue, n'y a-t-il pas de possibilités pour qu'il en soit légalement privé, compte tenu de son état et du fait qu'il soit à ta charge pour tout ce qui est de la vie quotidienne normale ?

Les mots me manquent pour t'encourager. Il faut tenir, Solène, et te rapprocher encore davantage de tes enfants, mais je crois que ça, c'est fait, pour vous protéger et vous soutenir le moral.
Bises
Thierry
Thierrynath
 
Messages: 1444
Inscription: 17 Juil 2013, 13:13
Localisation: Ardennes

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede hbb » 01 Nov 2013, 14:59

Admirable courage !
hbb
hbb
 
Messages: 15651
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede femme de Pierre » 01 Nov 2013, 16:48

Thierrynath a écrit: Si un jour il venait à se rendre vraiment compte de tout ce qu'il a brisé, je crains en effet qu'il ne soit trop tard.
Tu sais, quant on fait les choses avec bonne conscience, on ne se cache pas. je pense que si il préfère faire l'autruche plutôt que d'assumer quelconque responsabilité, c'est bien qu'il se rend compte que ses comportements vis à vis de notre vie de famille ne sont pas normaux.Alors oui, on peut mettre ça sur le dos des cravings, d'un mal être vis à vis de moi ou de tout ce qu'on veut. Malgré tout le résultat est là. il est une fois de plus en balade, à profiter de sa journée avec ses amis, à boire pendant que moi je suis là, au retour du cimetière à ressasser mes souvenirs
Par bonheur pour moi, je n'ai pas eu à connaître les affres des procédures de séparation
Je suis sure qu'on peut être malade de l'alcool mais être quelqu'un de bien. Ta femme l'a certainement compris.
Mais n'existe-t-il pas des assistantes sociales qui pourraient te conseiller ou bien des organismes d'aide à la famille ?
Si pleins mais il faudrait que je sacrifie la maison dans laquelle nous vivons depuis 3 générations pour partir sans laisser d'adresse et accepter qu'il la squatte. Dans les faits, je pourrai partir mais lui resterait par défaut, ne l'entretiendrai pas et surtout ne payerai pas le crédit. C'est matériel, c'est sure mais avoir ce toit sur notre tête nous permet de garder des repères solides. Financièrement, personne ne peut rien pour moi. je suis autonome et je paye même des impôts. Après, les services sociaux, et par conséquent l'argent du contribuable n'ont pas à assumer ses choix de vie
Concernant la carte bleue, n'y a-t-il pas de possibilités pour qu'il en soit légalement privé, compte tenu de son état et du fait qu'il soit à ta charge pour tout ce qui est de la vie quotidienne normale ?
C'est très anecdotique la CB en fait. Il ne se gène pas pour la prendre dans mon sac. A défaut, je l'ai déjà vu aller se présenter au guichet de la banque pour retirer sur les comptes épargnes des enfants.Et puis même, quel sens ça a de lui couper les vivres? Lui faire comprendre que ce n'est pas à moi d'assumer ses choix de vie? Si il l'avait compris, à défaut de trouver du travail, il m'aiderait pour assumer les taches quotidiennes et surtout ne dépenserait pas le fruit de mon travail.

Les mots me manquent pour t'encourager. Il faut tenir, Solène, et te rapprocher encore davantage de tes enfants, mais je crois que ça, c'est fait, pour vous protéger et vous soutenir le moral.
Tu sais Thierry, ce n'est pas d'aujourd'hui et oui je vais tenir car il y a 3 petits anges derrière moi, à qui j'ai donné la vie dans le but de les voir grandir heureux. Leur enfance leur aura appris que la vie n'est pas un long fleuve tranquille. j’espère qu'au moment où ce sera à eux de faire des choix pour leur avenir, ils feront les bons. Elle est là ma réussite, pas au travers de la guérison de mon mari mais au travers de l'épanouissement de mes enfants.
Merci en tout cas à vous tous d'être là

Thierry
femme de Pierre
 
Messages: 126
Inscription: 21 Aoû 2013, 10:36

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede changethescript » 01 Nov 2013, 17:42

Désolée mais je suis très choquée par ce que je viens de lire Solenne... Lancer des paris avec tes enfants pour savoir quand leur père va rentrer et dans quel état ...
Vous avez parié quoi ? Quel nom les enfants vont porter ?

Tu as une autre alternative que de supporter, subir et dire en permanence que tu ne l'aime plus. Soit tu l'aime encore, soit non. Certains accompagnants finissent par être nocifs sous prétexte de vouloir protéger, et tout contrôler parce qu'ils se complaisent dans une position de martyre : ça s'appelle la co dépendance et c'est aussi une maladie. Je comprends ta souffrance et celle de tes enfants, mais je comprends aussi celle de Pierre, qui préfère se barrer que de se faire jauger en permanence. Par sa femme, et en plus par ses propres enfants avec visiblement ton assentiment ...
Tu dis qu'il ne te respecte pas, mais toi est ce que tu le respectes ? Si tu n'en peux plus tu supprimes sa carte bleue, tu le fous dehors, tu paies 2500 euros de procédure de divorce et tu prends tes responsabilités. Merde !

Maintenant il est tout à fait possible que ton mec soit un gros con, un père irresponsable, et un mari qui n'en vaille pas la peine : raison de plus pour le larguer !

Désolée c'était mon coup de gueule du 1er novembre :pack10:

Bises
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12516
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede femme de Pierre » 01 Nov 2013, 18:57

change, je respecte complètement ce que tu dis même si j'assume complètement ma façon de penser.
Tu vois, il est 17h30. Ce soir on avait réservé un restau. Je ne lui avais pas mis le couteau sous la gorge, c'est même lui qui avait choisi le lieu.
Qu'est ce que tu veux que je dise à mes enfants?
La réalité c'est qu'une fois de plus, nous ne sommes pas sa priorité.
C'est de là qu'est venu le fait du pari fictif où mes enfants, le voyant partir ce matin savaient pertinemment qu'il ne serai pas là ce soir, ni ce WE d'ailleurs!
Malade alcoolique ou pas, on ne peut légitimement pas mener une vie de célibataire quand on a choisi de se marier et d'avoir des enfants.
Puisque il n'assume plus ses enfants en tant que père (avec tout ce que ça englobe), ses enfants ne le reconnaissent plus en tant que tel et par conséquent ma fille ne veut plus en entendre parler, même dans sa filiation.
Ce n'est pas du bourrage de crane que je m'évertue à faire auprès d'eux mais le constat qu'on construit à 4 et pas à 5 et par conséquent qu'il ne leur apporte que souffrance.
Quant à la situation que je décris plus haut, je ne suis pas là pour me plaindre et me victimiser. J'utilise ce forum une fois de plus comme un déversoir de mes états d’âmes.
J'accepterai qu'on me dise que j'ai du courage le jour où effectivement il ne fera plus partie de ma vie, que j'aurai réussi à le mettre dehors. Pour l'instant ce n'est pas le cas car d'une part il ne veut pas partir et d'autres part parce qu'en dehors de moi, c'est la rue qui l'attend.
Je n'ai plus aucun espoir en mon couple, simplement encore de l'humanité et de l'empathie pour ne pas le laisser sous un pont tant qu'il n'aura pas décider d'y aller de lui même.
Maintenant, si quelqu'un a le mode d'emploi de ce que doit être un accompagnant ou du discours que je dois tenir à mes enfants, je suis preneuse car j'ai l’impression d'avoir utilisé toutes mes cartes.
Les seules qui me restent aujourd'hui sont la colère et l'impuissance.
femme de Pierre
 
Messages: 126
Inscription: 21 Aoû 2013, 10:36

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede camby » 02 Nov 2013, 12:49

Bonjour Solène,
Je comprends ton ras le bol et celui de tes enfants parce que ton mari ne fait pas le choix que vous voudriez. C'est effectivement difficile de vivre avec une personne alcoolique dans les conditions qui sont les tiennes. J’espère qu'il finira par accepter de se faire soigner et qu'il s'en sortira, pour lui dans un premier temps parce que quoi que tu en penses il doit être très mal et très malheureux mais aussi pour toi et pour les enfants qui ont besoin de leur père. Ma belle fille était comme ta fille, elle ne voulait plus voir son père qui était tout le temps sous l'influence de l'alcool, elle disait le détester, elle l'insultait et il lui est même arrivé de le frapper tellement elle en avait marre de tout ça... Aujourd'hui c'est un autre homme et elle est revenue vers lui, elle a pardonné parce qu'elle a compris qu'il n'en pouvait rien, qu'il ne buvait pas pour les embêter elle et sa maman mais qu'il était malade. Il a fallu 30 ans de galère et la découverte du baclofène pour venir à bout de sa maladie. Moi je ne le connais que depuis 4 ans mais 4 ans que nous avons mis à profit pour le soigner et le sortir du gouffre dans lequel il s'était enfoncé. Le tien est dans le même état il lui faudra une petite lumière pour que le déclic se fasse mais un jour ou l'autre il finira par se rendre compte qu'il faut qu'il tape du pied dans le fond de son gouffre pour s'en sortir ou alors il est foutu. A toi de voir si tu veux être là pour l'aider ou si tu trouves le moyen de te sortir de ses griffes avant. Je comprends parfaitement ton découragement, je l'ai connu moi aussi à certains moments mais moi je l'aime et je n'ai pas laissé tomber. Si tu ne l'aimes pas tu n'y arriveras jamais alors comme te le dit Change prends la décision de le quitter ça sera peut être le déclic pour lui. Pour le moment vous vous pourrissez tous la vie. Je t'embrasse Solène et je t'admire pour ce que tu fais pour tes enfants.
camby
 
Messages: 175
Inscription: 13 Nov 2012, 15:03

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede femme de Pierre » 02 Nov 2013, 13:46

Camby, Merci de tes interventions.
Je suis en colère, malheureuse, apeurée.
Je n'ai pas le mode d'emploi de ce que doit être un accompagnant.J'ai tout essayé, tout subi et à chaque fois que je lui tends la main, que je dis à mes enfants que cette fois c'est la bonne, c'est pour être d'autant plus déçue.
On a passé des heures à parler, à tenter de se projeter de nouveau ensemble et ça ne tiens jamais.
J'ai aimé profondément l'homme qui l'était, courageux, qui se battait pour nous, qui avait les épaules dont nous avions besoin, dont j'étais fière.
Aujourd'hui je finis par le détester, par être méchante parce qu'une vie on en a qu'une. J'ai de l'ambition, souffre de la solitude qu'il m'impose, des souvenirs d'enfance qui resteront à mes petits.
Il me disait tout le temps "on devient ce qu'on veut devenir"! J'ai l’impression de m'être donné les moyens d'y arriver alors que lui nous a lâché en cours de route en nous rappelant quotidiennement qu'il est là en nous mettant à mal, qu'il faut que je l'aide mais qu'il faut aussi que je découvre toute seule comment faire.
J'ai peur de l'avenir, peur de le voir revenir, peur que cette situation ne perdure encore et encore.
J'ai juste envie de savoir ce qui va se passer demain, d'appréhender ma vie sereinement.
femme de Pierre
 
Messages: 126
Inscription: 21 Aoû 2013, 10:36

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Sandrine » 02 Nov 2013, 14:09

Solène, le seul mode d'emploi que je pense n'être pas trop à côté de la plaque, c'est l'égoïsme bien tempéré.

Je ne vois que ce que j'ai vécu avec ma mère pour t'en livrer ma vision...

A un certain stade de la relation, qui devenait de plus en plus pesante vu ce qu'elle me demandait d'être - sa copine, sa confidente, son infirmière - je suis devenue maltraitante en attitudes et en propos. Faut dire qu'elle est gravement boulimique, et immensément malheureuse, ayant construit sa vie à la retraite comme une palette de misanthropies diverses, se coupant de ses de plus en plus rares relations amicales, fatiguant le ressort du lien... isolée dans un chalet d'altitude, sans voiture et sans permis, tout ce qu'il faut pour aggraver un mal-être, déjà fort, en dépression grave, mêlée de dépression saisonnière... 4 mois sans soleil en hiver parce qu'elle habite sur l'ubac de la vallée...

Médisante et fielleuse dans ses meilleurs moments, selon la logique qui fait critiquer autrui pour se remonter dans sa propre estime de soi.

J'en pouvais plus de l'entendre dégueuler sur le monde entier, vu qu'elle dégueulait plus aux WC... et d'encaisser ses pseudo-compliments immanquablement mâtinés de méchancetés voilées.



Comme elle s'est successivement démontée une épaule puis un genou, opérations diverses, donc convalescence avec suivi à domicile par les organismes médico-sociaux. De ce moment, la sachant non plus seule mais en sécurité avec des gens capables de l'écouter sans bondir mentalement, j'ai coupé les ponts avec une lettre très factuelle, et parlant de mes ressentis de fille maltraitante. Bien sûr, elle l'a pris en plein coeur, ne retenant du message que des reproches - jamais formulés ainsi, pourtant.

Ca s'est fait, pour moi, dans une sorte d'urgence morale, alors que j'avais déjà entamé un bout de thérapie pour assumer de tenir le rôle de la méchante auprès d'elle et de ma soeur, de ma petite cousine, aussi.

Un an pour trouver la paix.


Faut se faire aider pour assumer de tenir ce rôle auprès de l'entourage et de la personne qu'on "lâche", alors que ce n'est pas du tout ce qu'on vit soi-même. Je le vis comme un gel de la relation pour qu'elle ne se dégrade pas plus. Ca va pas l'améliorer, mais elle devient pas pire. Et ce que pensent les autres de moi...ma foi... je le leur renvoie comme le placage de leurs propres zones d'ombre sur la marionnette que je suis dans leur propre théâtre.


Bof, chépas si ça t'apporte quelque chose... mais tant que tu te croiras la seule garante de sa sécurité, tu ne pourras pas penser à toi-même avec ce fameux égoïsme bien pesé.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede femme de Pierre » 02 Nov 2013, 15:15

Merci Sandrine pour ton message qui me fait beaucoup réfléchir
femme de Pierre
 
Messages: 126
Inscription: 21 Aoû 2013, 10:36

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede hbb » 02 Nov 2013, 19:55

Solène, c'est peut-être au moment où vous ne montrerez plus que vous êtes atteinte, que vous n'espèrerez plus rien de lui et de votre relation, que vous ne donnerez plus d'espoir à vos enfants, que le déclic se produira. Gros travail en perspective, mais qui risque de porter ses fruits : soit en le faisant changer, soit en vous apprenant à devenir indépendante affectivement.
Pierre sait que le baclofène existe et peut le sortir de ce drame de la dépendance. Vous lui avez donné cet espoir. Il semble se soigner. Il faut attendre, patienter. On ne sort pas d'un enfer si profond très vite.
hbb
hbb
 
Messages: 15651
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede moire » 02 Nov 2013, 20:09

Et si tu demandais de l'aide auprès d'un psy,psychologue,comportementaliste...
Pour voir plus clair en toi,partir,rester.Moire.
moire
 
Messages: 502
Inscription: 17 Mar 2013, 15:16

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede GIFRAN » 03 Nov 2013, 11:29

Solène,
Est-ce que Pierre s'alcoolise tout le long de la semaine ou seulement le week-end ?
Sais-tu où il en est de son traitement ?

Quant à toi, qui est soignante professionnellement, tu dois bien connaitre la souffrance des familles d'un malade et que ces familles peuvent avoir une aide psychologique. Fais-toi aider ainsi que tes enfants !

Cet aide pourra te permettre soit de continuer à l'aider, soit à prendre ta décision de divorcer.

L'aide que tu trouves sur le forum n'est que partielle, nous sommes toutes des personnes virtuelles qui point par point pouvons t'aider par la réflexion mais il n'y a pas que toi, il y a tes enfants que nous ne sommes pas en mesure de soutenir (bien que nous le fassions un peu à travers toi).

Je t'ai déja raconté qu'avec mon ex-époux, j'avais pris la décision de divorcer et de partir avec nos enfants. Nous avons sauvé notre peau et notre santé mentale. Nous avons quitté notre maison pour une HLM. Je n'ai jamais récupèré l'argent avancer pour le divorce, le pensionnat de ma dernière, ni perçu de pension alimentaire. j'ai fait le deuil de ce mariage et du confort matériel. NOUS VIVIONS ENFIN SANS CRAINTE DU RETOUR A LA MAISON D'UN PERE ET EPOUX ALCOOLIQUE. Oui, je l'ai abandonné, ma priorité, ce n'était plus lui mais moi et nos enfants. Oui, j'ai souffert de cette séparation. Et oui, je suis de nouveau marié à un alcoolique bien différent, aimant et non violent et dans une démarche de soins depuis un an.

Je sais que maintenant je peux vivre sans la dépendance affective à un homme et lui le sait !

Je t'embrasse

fran
Gifran
"Goutte à goutte, l'eau creuse la pierre"
Cachet après cachet, le baclo tue le craving !
Avatar de l’utilisateur
GIFRAN
 
Messages: 497
Inscription: 03 Mai 2013, 11:04
Localisation: 95110

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede joseph99 » 03 Nov 2013, 11:36

[color=#0040FF]
"Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son insu

Messagede femme de Pierre » 01 Nov 2013, 12:39
Ca y est, c'est de nouveau le week end et Pierre est une fois de plus parti depuis 9h ce matin. Le pari est lancé avec mes enfants pour savoir si on va le revoir d'ici dimanche et dans quel état!
Une fois de plus j'ai le moral au plus bas!Question d'habitude."
[/color]


Ma première réaction à la lecture du message de Solène auquel Change fait référence a été du même ordre que celui de Change : si tu ne tiens plus Solène : alors, mets le dehors, fais faire un constat d’abandon du domicile conjugal lors d'une de ses fugues, accumule les témoignages de son fréquent état d’ébriété avancée, fais constater que les achats par CB sont les siens, ferme ce compte à la banque …. En un mot, protège-toi et protège tes enfants.
La seconde réaction est celle qui m’a empêchée d’envoyer ce message : on ne peut pas laisser Pierre ; on n’a jamais ici sur le forum baisser les bras devant les souffrances d’un malade ; on ne peut pas ne pas réagir quand Solène semble accepter que ses enfants se dressent contre lui.
C’est l’image de l’alcoolique odieux qui vient en premier et que l’on voudrait chasser de son domicile puis c’est l’image de l’homme malade d’une maladie odieuse qui prend le relais.
Ces sentiments premiers se succèdent ; d’abord l’empathie pour Solène puisque c’est elle qui décrit la situation : elle qui en a déjà tant fait … elle qui souffre tant….
Puis l’empathie pour Pierre se pointe : il est malade, on ne jette pas un malade ; il débute son traitement, il y a des chutes et des rechutes ; il s’éloigne pour éviter d’offrir un spectacle peu reluisant dont il est conscient à sa femme et ses enfants...
Tout est complexe, contradictoire, insoluble ; alors comment aider Solène qui aide Pierre ? Comment ne pas juger ses tergiversations, ses errements, ses erreurs ?
Comment atteindre Pierre que seul l’alcool atteint ? Comment supporter de sa part l’insupportable qu’il fait vivre à sa famille ?
Peu importe ce que chacun de nous pense de ces pensées contradictoires.
Se confrontent ici au moins 3 points de vue : celui de l'Alcoolique ou des alcooliques, celui de l'Accompagnant ou des accompagnants et enfin celui du Nonalcoolique-Nonaccompagnant.
Il me semble au bout du compte que Change et Sandrine posent la vraie question : que reste-t-il entre Solène et Pierre qui vaille d’être sauvé ?
Si Solène répond : rien, je ne peux plus l’aimer, je ne l’aime plus, il me détruit, il détruit nos enfants : alors, oui, Change et Sandrine ont raison : Solène il te faut rompre tout lien avec Pierre et tout de suite ; j’ajouterais que si Pierre parvient malgré tout à guérir, il deviendra un autre homme et ses enfants sauront le retrouver (et toi peut-être?). Mais pour l’heure, il vous est à tous bien trop nuisible pour permettre à tes jeunes enfants de vivre une vie d’enfants (et d’adolescent). Et s’il ne s’en sort pas, tu auras fait tout ce qui est en ton pouvoir de faire.
Donc, Solène, continue à venir pleurer ou verser ta colère sur le forum, mais ne demande pas qu'on TE trouve une solution, une méthode ou que sais-je, car, toi seule, peut répondre à cette question.
Quelles que soient les décisions que tu prendras ce seront les tiennes pour tes enfants et pour toi et ce seront les bonnes.
Je t'embrasse.
J99 épouse de Joseph99
Avatar de l’utilisateur
joseph99
 
Messages: 782
Inscription: 14 Avr 2012, 10:26

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Sandrine » 03 Nov 2013, 11:49

Ca m'embête, Jo, ce distingo au sujet du non-alcoolique et du non-accompagnant.


Il n'y a pas que les alcooliques pour vivre le craving... et l'on peut accompagner, ou le faire avec distance, une personne qui a un craving différent de celui de l'alcool.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 23 invités

cron

x