femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son insue?

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede GIFRAN » 03 Nov 2013, 22:06

Sandrine,

J'entends pas conjoint "lèsé" celui qui a moins ou pas de ressources donc Pierre.
Tu vois le tableau, Pierre réclame une prestation compensatoire et Solène s'assoit sur la pension alimentaire dûe aux enfants. Double peine.

Ceci dit, nous sommes d'accord.

Fran
Gifran
"Goutte à goutte, l'eau creuse la pierre"
Cachet après cachet, le baclo tue le craving !
Avatar de l’utilisateur
GIFRAN
 
Messages: 497
Inscription: 03 Mai 2013, 11:04
Localisation: 95110

Ben voyons

Messagede untel » 03 Nov 2013, 22:07

Ben voyons, la loi n'est-elle pas sensée être la même pour tout le monde ?
Merci bonsoir
untel
Rappelez-moi mon nom ?
untel
Avatar de l’utilisateur
untel
 
Messages: 2247
Inscription: 28 Juin 2011, 22:14

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede changethescript » 03 Nov 2013, 22:50

Sandrine a écrit:Tu plaisantes? Parti comme c'est, soyons contents si c'est pas Solène qui risque d'en payer une... :diablo:


Ben juridiquement, c'est celui qui est dans le besoin qui reçoit : que ce soit l'homme ou la femme. Mais statistiquement il vaut mieux être femme que homme : cherchez l'erreur ou l'injustice ...
Désolée du dérangement :pack10:
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12516
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Sandrine » 03 Nov 2013, 22:55

Solène, t'avais conscience de tout ça?
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede bocly » 04 Nov 2013, 10:37

Bonjour Solène!

Il y a longtemps que je n'étais pas venu sur ton sujet.
Je découvre avec tristesse que tu (vous) traverses une période extrêmement douloureuse.

Tu as déjà reçu nombre de soutien et de conseils.
Toi seule prendra la décision pour ton futur.

La seule seule chose que je te souhaite (et qui viendra) ... que le meilleur reste à venir.

Une énorme pensée (à vous tous)!
: clindoeil :
Bocly
C'est en nous que l'on trouve ... la liberté, la sobriété et la "paix de l'esprit"!
Avatar de l’utilisateur
bocly
 
Messages: 3932
Inscription: 27 Oct 2011, 09:47
Localisation: Hautes Alpes

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede femme de Pierre » 04 Nov 2013, 17:11

Bonjour,
pierre est rentré vers 15h hier, bien chaud et dans l'agressivité. Rien de grave mais il cherchait la petite bête pour ne pas avoir à se justifier de son WE.Je n'ai pas relevé.
Ce matin, comme si de rien était, que l'orage est passé...J'espere trouver un moment ce soir pour que nous puissions parler.
Concernant la prestation compensatoire, j'en avais déjà entendu parler.Nous n'avons pas signé de contrat de mariage. Le notaire m'avait dit que ce n'était pas la peine, que les biens qui étaient acquis avant le mariage ou issuent d'héritage ne rentraient pas dans la communauté des biens. Comme c'est le cas, j'espere être épargnée du partage. Ce n'est pas de la radinerie mais le fruit du travail de mes parents et du mien donc pas envie qu'il bénéficie de quoi que ce soit le cas échéant.
Sinon, je ne sais pas comment est calculé la prestation compensatoire. Sur le principe, je trouve que ce n'est pas très logique. Dans les faits, c'est pour compenser quoi? Si on avait fait le choix qu'il soit pere au foyer (ce qui ne m'aurait pas dérangé) et qu'il avait mis sa carrière de coté pour élever nos enfants, j'aurai été complêtement d'accord. Là, ils mangent tous les 3 à la cantine + études + garderie + frais de transport +++pour qu'il soit tranquille la journée.
Sinon, j'ai une amie assistante sociale qui m'a expliqué qu'après 3 mois de séparation, si il était sans aucune ressource, il pourrait bénéficier du RSA.

Il faudrait maintenant qu'on arrive à se poser pour parler des tenants et aboutissants.
Je crois qu'avant de se projeter dans quoi que ce soit, il faut absolument qu'on communique, que se soit avec lui mais aussi avec les enfants.
femme de Pierre
 
Messages: 126
Inscription: 21 Aoû 2013, 10:36

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Sandrine » 04 Nov 2013, 17:45

Bon, ben yapuka.

Je te souhaite de trouver rapidement cette opportunité, car là... ça m'a l'air bien mûr. Et comme tu parles de tout ça, ben tu m'as l'air d'y avoir déjà réfléchi... et de savoir où tu mets les pieds. Pour la prestation compensatoire, elle compense la perte du niveau de vie consécutif au divorce, mais si je capte bien, d'abord la séparation, et on verra ensuite?

En pensée avec toi, Solène. C'est un pas à franchir, même si on le souhaite bien fort.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede untel » 04 Nov 2013, 18:51

Bonjour pardon,
Solène, tu ne comprends pas la prestation compensatoire ?
Imagine que ce soit au bénéfice d'une femme.
untel
Rappelez-moi mon nom ?
untel
Avatar de l’utilisateur
untel
 
Messages: 2247
Inscription: 28 Juin 2011, 22:14

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede kohler » 04 Nov 2013, 19:11

Je vois Untel que tu franchis aisément allégrement tous les obstacles !

Prestation compensatoire et pension alimentaire au titre du devoir de secours
Dans un arrêt du 9 juin 2010 (N° de pourvoi: 09-14962 ), la première chambre civile de la Cour de Cassation a rejeté la demande de prestation compensatoire de l'épouse au motif que cette dernière âgée de 43 ans disposait d'une qualification professionnelle d'auxiliaire de vie et pouvait retrouver du travail, que le mariage n'avait duré que cinq ans, qu'aucun enfant n'était issu de cette union et que le juge conciliateur ne lui avait pas alloué de pension alimentaire au titre du devoir de secours.
La Cour considère que c'est à juste titre que la cour d'appel, qui a procédé à l'analyse de la situation des époux en tenant compte de l'évolution de celle-ci dans un avenir prévisible, a estimé que la rupture du mariage n'entraînait pas de disparité dans les conditions de vie respectives des parties justifiant le versement d'une prestation compensatoire au profit de la femme .
Pourtant le mari, infirmier psychiatrique percevait un salaire de près de 4000 € par mois alors que l'épouse percevait des allocations inférieures à 900 € par mois .Plus étonnant la Cour fait référence au fait que le juge conciliateur n'avait pas accordé de pension au titre du devoir de secours , ce qui ne devrait pas rentrer dans les critères d'appréciation des disparités, mais illustre la nécessité de bien préparer son dossier dès la conciliation !
PAR CES MOTIFS, REJETTE le pourvoi
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede untel » 04 Nov 2013, 19:40

... moi je dis juste que selon le principe de l'égalité des sexes, ça doit marcher dans les deux sens.
untel
Rappelez-moi mon nom ?
untel
Avatar de l’utilisateur
untel
 
Messages: 2247
Inscription: 28 Juin 2011, 22:14

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede kohler » 04 Nov 2013, 19:49

oui untel partageant en zone de lumière et d'ombre le dossier

Divorce pour faute : Etat dépressif
Le défaut d'attention et l'agressivité manifestée par l'épouse à l'encontre de son mari alors que celui-ci souffrait d'un état anxio-dépressif sévère justifiant son classement en invalidité totale , constituait une faute au sens de l'article 242 du Coce civil . La Cour de Cassation confirme le divorce aux torts exclusifs de l'épouse , bien que le mari ait eu lui aussi une attitude hostile mais qui selon la Cour n'était que la manisfestation d'un conflit lié à la séparation , sans en être la cause. ( Cass Civ 1ère 19 11 2008 N° 08-10214) .
La décision paraît sévère tant il peut s'avérer difficile de partager sa vie avec un conjoint atteint de troubles psychologiques sévères .
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

OK CORRAL

Messagede untel » 04 Nov 2013, 20:02

Merci Mestre pp,
On attend la baston juridique avec Calamity Change, seule juge habilitée à l'ouest du Pecos.
untel
ps : Soléne ?
Rappelez-moi mon nom ?
untel
Avatar de l’utilisateur
untel
 
Messages: 2247
Inscription: 28 Juin 2011, 22:14

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede kohler » 04 Nov 2013, 20:16

Cela me donnera l’occasion d’apprendre que mon correspondant UNTEL porte le titre de journaliste A mes amies du seul troquet du village que untel était journaliste donc notable et ils furent fotements impressionnés ? Alexandra, Changethescript, Change, Change Alex, Changeounette, Calamity change ... au choix, Je ne veux pas être confronté, la plus inattendue, inédite avec notre modeste bagage ..je me couche ..pépé
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Marina6 » 05 Nov 2013, 16:53

GIFRAN a écrit:Solène,

femme de Pierre a écrit:Concernant le psy pour mes enfants et moi, j'en suis bien consciente. Le tout est de franchir le pas. On a déjà abordé le sujet avec mes 2 grands et ils n'en voient pas l'utilité.Je pense aussi que la situation fait tellement partie de leur quotidien qu'ils ne la perçoivent pas comme un traumatisme.

1 - Pierre a bien franchi le pas pour se soigner...
2 - Tes 2 grands n'en voient pas l'utilité, et toi en tant que maman, en vois-tu la nécessité ?
3 - Dans un premier temps, tu peux consulter seule !
4 - Ensuite, tu y verras plus clair pour continuer ou divorcer.

Sandrine, Change,
Vous allez faire peur à Solène en parlant de prestation compensatoire à verser au conjoint "lèsé", déja qu'en l'état actuel, Solène risque de ne jamais voir la couleur de la pension alimentaire pour les enfants.
Mais bon, c'est à savoir !


Solène,

Je ne sais pas si cela pourra t'aider, mais je connais fortement ta situation, celle de culpabilité face au désarroi de Pierre face à son alcoolisme, et ta culpabilité de l'abandonné.
JY a longtemps était dans une situation comme celle de Pierre, où j'assumais tout au foyer, l'éducation des enfants et faisait tourner la marmite (etant fonctionnaire, pas le choix, tu vois) Ca, ce n'est que les "effets indésirable de "l'urticaire de l'âme" :pack24:
Le plus difficile dans notre situation Solène, c'est de faire un lâcher prise entre le fait de penser à nous et nous dissocier du lien ou affecte avec notre conjoint malade. Car, nous avons tendance aussi à penser que nous n'avons pas le "droit" d'être heureuse, ou de penser concrètement à nous. L'abnégation ne nous apporte pas grand chose, tu sais, en ce qui me concerne je suis passée par des dépressions 24 mois durant, après la naissance de mon plus grand voir même un jour une pulsion de passer à l'acte, tellement que je n'en pouvais plus. Nous sommes même passés par la séparation 12 mois, lui chez sa mère qui lui acheter son alcool (car JY ne touchait même pas le minimum au chômage et le RSA à l'époque n'existait pas.) De plus, pour cette séparation je voulais faire les choses dans la légalité comme on dit. Même si nous n'étions pas mariés, j'avais fais des démarches pour protéger mes enfants et j'ai procédée à une demande auprès du JAF, et là, la descente aux enfers pour moi!! Car il n'était pas question de demander ni pension alimentaire à l'époque pour les enfants qui étaient petits (9ans et 5 ans), mais que JY puissent les recevoir ailleurs que chez sa mère, qui leur mettaient la pression.. Résultat des courses, les enfants ont continués à voir leur père chez ma belle mère, pas de pension alimentaire, et qui plus est, tout en travaillant (car j'exerce de nuit) m’incombait à emmené les enfants 1 we sur 2 les trajets aller/retour.. La Juge m'a même dit que je n'était probablement pas assez informée sur la maladie, et m'a conseillée de le faire! Tout ceci pour te dire que les lois protègent les malades alcooliques.

A ce jour je ne porte aucuns jugements là dessus. Mais au plus profond de moi même, et avec plus de 10 années de reculs, je me dis qu'humainement parlant c' est bien. Car, je suis à ce jour détachée émotionnellement de la situation, et nous évoluons tous aussi à nos propres manières. Mais là où j'aimerai attirer ton attention Solène prends le temps de bien réfléchir à ce qui te parait le plus juste pour toi dans la situation que tu vis, et le plus important de pallier aux éventualités contraires qui pourraient parsemer ton objectif (bien que je ne perçois pas tout à fait que tu sois prête au divorce). Notre profession nous oblige à être constamment dans la compassion, et qui plus est d'être "l'infirmière" à la maison. Puis, ce que tu décrit par rapport aux comportements de Pierre, même s'il va se coucher sur le canapé, cela ne veut pas dire qu'il n'éprouve plus de sentiments pour toi, mais peut-être le seul qu'il puisse éprouvé actuellement face à toi et la vie qu'il vous fait vivre, c'est la honte et la culpabilité??
Et, je me souviens aussi ce que tu m'as écris l'autre jour concernant JY, "Est ce qu'il ne se mettrai pas à se soigner contraint par ce qu'il risque de perdre?" C'est possible Solène, mais si je peux me permettre, perso je ne me pose plus cette question, il m'a fallu un long parcours d'embûches et de cauchemar, cependant restons conscientes aussi que leur addiction est un réel combat, tous les jours contre eux m^me, leur démon et celui aussi de reconnaitre la galère qu'ils nous font vivre! Cela n'excuse pas tout, d'ailleurs il ne faut pas! Il faut se dire que nous sommes deux êtres à part entière, avec chacun d'entre nous nos défauts et qualités, et tenter de vivre parallèlement avec cette bouteille entre nous.
Donc désolée pour tout cet épilogue, mais j'espère que cela t'aidera,à faire un lâcher prise. Ce qui ne veut pas dire abandonner, c'est se détacher momentanément de la situation, de cette souffrance qu'elle peut engendrée en nous, et pour cela pas d'autre moyen que d'être un peu égoïste et penser à soi. Faire des choses pour toi...

Courage.
"Je suis maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme"

Nelson Mandela.
Avatar de l’utilisateur
Marina6
 
Messages: 8
Inscription: 01 Nov 2013, 04:24

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede kohler » 05 Nov 2013, 18:40

Tu formules des observations au sujet de ce problème régulièrement d ébattu et je te remercie de ta contribution à ce débat.et j’apprécie ton geste. !Aimer c’est prendre ou comprendre ? .., le miroir de ma vie, tu sais Solene, j’étais l’homme d’un unique amour, le voyageur d’un unique port.Pourquoi la loi n’intègre pas ce qui est indispensable à l’équilibre des enfants : des droits et des devoirs égaux pour chaque parents ?Dans le contexte légal actuel ,les formules équilibrées semblent incongrues exercice de la paternité reste exceptionnel ,j’ai toujours mon slip gan gourou Change Le père voit son sort se décider à sa place ..Au pire il est écarté (décisions habituelle des jugements) Quelle image positive le père d’aujourd’hui peut’il offrir a ses enfants ? celle d’un homme à genoux, humilié ? J’aide les enfants au soutien de sa demande qui manifeste le désir de vivre avec son père... Honoraires de l’avocat payés par l’aide juridictionnelle (loi du 8 janvier 1993) détermination de l’enfant age de 13 ans de vivre chez son père .ordonnance que j’ai porté sur les fonts baptismaux... Pépé
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 30 invités

cron

x