femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son insue?

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede joseph99 » 03 Nov 2013, 11:59

Oui, j'aurais dû écrire :
- Addict (quelle que soit la nature de l'addiction),
- Accompagnant d'un addict
- et troisième catégorie (qui n'a sûrement pas besoin de venir sur ce forum) Non addict/Non accompagnant
J99
Avatar de l’utilisateur
joseph99
 
Messages: 782
Inscription: 14 Avr 2012, 10:26

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Sandrine » 03 Nov 2013, 12:08

Comme ça, je suis en paix.

Même en ayant laissé ma mère, je ne me sens pas abandonnante. Je l'ai remise à d'autres mains, plus adéquates pour la soutenir; et à qui j'ai expliqué pourquoi je ne saurais être une ressource.

Dans ce sens, Solène pourrait trouver une réponse qui n'est pas "ni avec lui - ni sans lui". Ou alors, c'est que la situation telle qu'elle est représente quand même une sécurité mentale pour elle.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede femme de Pierre » 03 Nov 2013, 12:45

Oui, vous avez raison.
C'est à moi d'agir.
Je n'ai toujours pas eu de nouvelles mais comme le week end se termine et qu'il a rendez vous au pole emploi demain matin, je pense qu'il va revenir dans la journée.
Il ne boit plus tous les jours, uniquement le week end et peut être une fois ou 2 dans la semaine mais juste le soir et jamais à la maison.
Il va rentrer soit très malade, soit fortement alcoolisé. Je vais donc attendre demain pour avoir une conversation avec lui.
Je ne sais pas comment je vais m'y prendre ni quoi lui dire pour bien différencier la maladie alcoolique des comportements qu'il a et qui me gênent énormément.
En essayant de me mettre à sa place, je crois qu'il n'a plus aucun sentiment pour moi non plus. Il dort d'ailleurs le plus souvent sur le canapé et nous ne communiquons ni ne partageons plus rien, même quand je le sollicite. En y réfléchissant, je crois que si lui ne part pas, c'est qu'il ne se sent pas d'autre choix que de rester non plus.
Au final, on se pourri la vie mutuellement. Il est mal à la maison car il n'y trouve plus sa place de père et de chef de famille et moi je suis mal quand il part car c'est le constat de son évitement.
Concernant le psy pour mes enfants et moi, j'en suis bien consciente. Le tout est de franchir le pas. On a déjà abordé le sujet avec mes 2 grands et ils n'en voient pas l'utilité.Je pense aussi que la situation fait tellement partie de leur quotidien qu'ils ne la perçoivent pas comme un traumatisme.
Et puis peut être aussi que c'est plus facile pour nous 2 de se cacher derrière l'alcool plutôt que de reconnaître qu'on a plus rien en commun. Peut être qu'on est en train d'amorcer notre séparation mais qu'on est incapable de mettre les mots justes sur notre histoire qui se termine.
On a jamais vécu l'un sans l'autre donc même si nous n'avons plus de sentiment, le travail de deuil (dans le sens de l'acceptation de la perte)va être long.
Merci encore
femme de Pierre
 
Messages: 126
Inscription: 21 Aoû 2013, 10:36

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede joseph99 » 03 Nov 2013, 12:45

Oui, une fois de plus, Sandrine, tu as raison ; quand on cherche l'étymologie du mot abandonner, voilà ce que l'on trouve :

De l’ancien français : mettre à bandon ou « laisser au pouvoir de », bandon étant issu des deux radicaux germaniques ban (« proclamation ») et band(a) (« signal, étendard d'un corps de troupe »), qu'on retrouve croisés dans le mot ban.

Or dans le langage courant "abandonner" c'est tout simplement "laisser tomber" ou "laisser tout seul" et les romans du 19ème siècle en ont fait des tonnes sur l'abandon des enfants par leur mère (comme s'ils n'avaient pas de père!!!) entraînant ainsi un bon gros sentiment de culpabilité quand ledit abandon n'est pas bardé de tout un tas de justificatifs.
Or on peut abandonner sans aucune culpabilité si c'est pour mettre entre d'autres mains bien plus compétentes que les siennes.
(et ce, sans confondre le "ban/proclamation" et le "ban/bannir" du temps féodal)

Tout cela pour confirmer à Solène qu'abandonner la partie telle qu'elle se présente n'est ni honteux, ni coupable ; si toutefois c'était sa décision.
J99 épouse de Joseph99
Avatar de l’utilisateur
joseph99
 
Messages: 782
Inscription: 14 Avr 2012, 10:26

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Sandrine » 03 Nov 2013, 13:11

A part le travail de deuil, ça revient en somme à ne plus être sous le même toit, à séparer les comptes bancaires... et à divorcer, paperassièrement parlant.

Pierre reste une personne qui touche des indemnités-chômage, donc a des ressources financières. Et une personne qui fait des choix: ce n'est pas toi, Solène, qui détiens la clé pour lui. Quand il n'est pas là, il vit bien quelque part, il mange, s'habille et prend soin de lui-même à sa manière, dont personne ne peut juger.

Mettons que derière l'abandon, se profile surtout l'autonomie.

L'autonomie est une chose qu'il appartient à chaque individu de construire pour son propre compte.

La tienne sera sûrement différente de la sienne, mais surtout... chacun la sienne.

Et peut-ête qu'il n'attend que ça pour s'en aller se reconstruire par lui-même?
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede femme de Pierre » 03 Nov 2013, 13:39

Sandrine a écrit:
Pierre reste une personne qui touche des indemnités-chômage, donc a des ressources financières. Et une personne qui fait des choix: ce n'est pas que toi, Solène, qui détiens la clé. Quand il n'est pas là, il vit bien quelque part, il mange, s'habille et prend soin de lui-même à sa manière, dont personne ne peut juger.


Mais non Sandrine, c'est là tout le problème. Il est au chômage depuis 2009 donc plus d’indemnités et même pas de droits aux minimums sociaux car il a démissionné à plusieurs reprises de ses emplois.Quant au fait de prendre soin de lui quant il n'est pas là, ce n'est même pas le cas. Il consacre l'argent qu'il a retiré à boire, ne se lave pas, dort là où il se trouve (banc dehors, voiture, chaise...). Si ses amis acceptent, c'est parce qu'ils sont comme lui mais tombé bien plus bas (pas de permis, divorcé, au RSA, sortant de prison dans ses logements peu entretenus...)Du coup, ils sont contents de le voir débarquer avec la voiture et se relaient au volant à celui qui est le plus capable de conduire pendant que les autres boivent jusqu'à s'endormir là où ils se trouvent.Combien de fois j'ai du payer des amendes parce qu'il s'est retrouvé en ébriété sur la voie publique.
Ma culpabilité vient de là aussi car quand je les vois eux, je vois Pierre une fois qu'on sera séparé
femme de Pierre
 
Messages: 126
Inscription: 21 Aoû 2013, 10:36

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Sandrine » 03 Nov 2013, 13:47

Etes-vous mariés sous le régime de séparation de biens, déjà?

Maintenant, l'Etat a sûrement quelque chose en réserve pour les personnes qui, sans ressources, divorcent. Renseigne-toi.

A part ça, ce qu'il fait ou ne fait pas LUI APPARTIENT - manger, boire, dormir, ne pas se changer. Ce n'est pas un gosse que tu élèves, c'est un adulte qui mène sa vie en dehors de toi, malgré tout.


LACHE PRISE, Solène... tu le retiens...


Et puis, là où il en est, boire EST une manière de prendre soin de lui-même, ça le protège, même si dans l'absolu, ce serait mieux qu'il ne boive pas. Personne ne peut juger pour lui de ce qui est bien ou mal, pas même toi. Surtout pas toi!
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede untel » 03 Nov 2013, 14:00

Bonjour Solène,
Et puis peut être aussi que c'est plus facile pour nous 2 de se cacher derrière l'alcool plutôt que de reconnaître qu'on a plus rien en commun. Peut être qu'on est en train d'amorcer notre séparation mais qu'on est incapable de mettre les mots justes sur notre histoire qui se termine.

Si vous vous évitez, c'est que vous attendez un moment COMMUN pour parler. Et que vous en avez besoin.
Bon allez salut
Perdez ni vos sous, ni vos vos enfants, ni surtout votre honneur
Je retourne ramer
untel
Rappelez-moi mon nom ?
untel
Avatar de l’utilisateur
untel
 
Messages: 2247
Inscription: 28 Juin 2011, 22:14

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede changethescript » 03 Nov 2013, 14:04

@Sandrine

Maintenant, l'Etat a sûrement quelque chose en réserve pour les personnes qui, sans ressources, divorcent. Renseigne-toi.


Et hop là ! Je revêt ma robe de juriste, sous laquelle etc etc ... :pack10:

L'état, non... Le code civil oui. Ça s'appelle la prestation compensatoire.

Une prestation compensatoire peut être versée par l'un des ex-époux à l'autre, quel que soit le cas de divorce ou la répartition des torts. Elle est destinée à compenser la différence de niveau de vie liée à la rupture du mariage. La prestation compensatoire a un caractère forfaitaire et prend la forme d'un versement en capital ou, à titre exceptionnel, d'une rente viagère. Le versement peut, également, être mixte.

Articles 270 à 281 du code civil.

Bises
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12516
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Sandrine » 03 Nov 2013, 14:09

Et en toute logique, être recalculée après une demande de RSA, comme parent isolé.

Ou je déconne?
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede hbb » 03 Nov 2013, 15:34

L'alcool a trop détruit en lui et en vous pour que tout soit réparé en quelques semaines, Solène. Vous avez trop de récriminations, trop de souvenirs affreux, vous avez trop réglé votre vie sans lui, par nécessité, pour que ça change rapidement.

Je persiste dans ma pensée, Solène. Dans la mesure où il se soigne, j'entends bien, tant que Pierre ne se sera pas guéri par le baclofène, n'aura pas retrouvé une bribe d'équilibre physique et psychologique, si vous ne voulez pas l'abandonner dans la nature, votre ligne de conduite me semble être l'acquisition d'une distance, d'une déconnection psychologique de sa vie, même si vous partagez le même toit. Une sorte de colocation, où vous n'attendrez rien de lui, ni progrès, ni espoir, jusqu'au déclic. Un peu comme ce que font vos deux enfants aînés.
Pour le problème financier, vous avez l'air très partagé. Je ne sais dans quelle mesure il est possible de lui enlever la possibilité de retirer de l'argent sur votre compte et celui de vos enfants. Cela pourrait pourtant être une sorte d'électrochoc.

Par contre, vous ne pouvez préjuger de rien pour le futur. Tout est tellement dépendant de tant de facteurs ! Vous avez bien lu le message de Camby.

Un alcoolique a du mal à parler, à se confier, parce qu'il a la certitude que personne ne peut comprendre. Peut-être pourtant deux questions à lui poser : se soigne-t-il vraiment ? pourquoi ces alcoolisations du week-end ?
On peut imaginer de sa part plusieurs scénarios : fuir la maison (j'ai connu ça avec notre fils), désir ou besoin de retrouver ses compagnons de "beuverie" ; il boit, parce qu'il est très mal. Il est très mal donc il boit. Dans ces moments de cravings, il préfère ne pas vous donner ce spectacle et s'en va.
Ou bien la vie en famille est trop lourde, d'où les alcoolisations du week-end, parce qu'il sait tout ce qu'il a détruit, ou bien encore parce qu'il ne vous aime plus.. Peut-être aussi la honte, la culpabilité terrible s'il est insupportable pour l'homme qu'il était, celui que vous avez aimé, de se sentir à charge et de voir ce qu'il est devenu. Peut-être vous en veut-il (un alcoolique en veut à la terre entière, d'où la violence) de le juger, voire de le mépriser.

Avez-vous pensé à lui proposer une thérapie familiale ? Des psychothérapeutes se sont spécialisés dans ce domaine et les résultats peuvent être intéressants.

Courage, Solène.
hbb
hbb
 
Messages: 15651
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede changethescript » 03 Nov 2013, 15:45

Coucou Sandrine

Par principe la prestation compensatoire, à la différence de la pension alimentaire, n'est pas révisable, car elle a un caractère forfaitaire, et n'est pas de même nature. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais il s'agit d'obligation alimentaire pour la pension. Bref :pack10:

Seul le mode de paiement peut être révisé, mais pas le montant, encore que cela dépend de la forme de la prestation compensatoire ...

La révision est possible dès lors qu’est rapportée la preuve par le demandeur d’un changement important dans les ressources ou les besoins de l’une ou l’autre partie.

L’appréciation de ce changement important relève du JAF.
Il s’agit essentiellement d’évènement modifiant les ressources ou les charges de l’un des ex-époux.

Les effets de la révision sont, disais je, toutefois différents selon la forme de la prestation compensatoire :
  • S’il s’agit d’un capital, la révision ne peut être demandée que par celui qui la verse et ne permettra jamais la modification du montant de la prestation, mais tout au plus le juge pourra allonger le délai de versement et ainsi dépasser le seuil des 8 années.

  • En revanche, s’il s’agit d’une rente viagère, le juge pourra la supprimer, la suspendre ou la diminuer (art. 276-3 al. 1 du C. civ.), à la demande cette fois soit de celui qui la touche, soit de celui qui la verse. Et pour des motifs précis, comme, par exemple : chômage du débiteur, remariage du bénéficiaire...
    Cependant, la révision ne pourra jamais avoir pour effet de porter la rente à un montant supérieur à celui fixé par le juge initialement.
Tout ça pour dire, que c'est assez compliqué...
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12516
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Sandrine » 03 Nov 2013, 16:01

Bon. Tant qu'à faire, s'il faut raquer, autant ne faire que ça et avoir la paix à la maison, quoi.

Kau?

(Ce qui veut dire, en suisse-allemand... "n'est-ce pas?")
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede GIFRAN » 03 Nov 2013, 21:36

Solène,

femme de Pierre a écrit:Concernant le psy pour mes enfants et moi, j'en suis bien consciente. Le tout est de franchir le pas. On a déjà abordé le sujet avec mes 2 grands et ils n'en voient pas l'utilité.Je pense aussi que la situation fait tellement partie de leur quotidien qu'ils ne la perçoivent pas comme un traumatisme.

1 - Pierre a bien franchi le pas pour se soigner...
2 - Tes 2 grands n'en voient pas l'utilité, et toi en tant que maman, en vois-tu la nécessité ?
3 - Dans un premier temps, tu peux consulter seule !
4 - Ensuite, tu y verras plus clair pour continuer ou divorcer.

Sandrine, Change,
Vous allez faire peur à Solène en parlant de prestation compensatoire à verser au conjoint "lèsé", déja qu'en l'état actuel, Solène risque de ne jamais voir la couleur de la pension alimentaire pour les enfants.
Mais bon, c'est à savoir !
Gifran
"Goutte à goutte, l'eau creuse la pierre"
Cachet après cachet, le baclo tue le craving !
Avatar de l’utilisateur
GIFRAN
 
Messages: 497
Inscription: 03 Mai 2013, 11:04
Localisation: 95110

Re: femme de Pierre: Femme d'alcoolique, baclofene à son ins

Messagede Sandrine » 03 Nov 2013, 21:51

Tu plaisantes? Parti comme c'est, soyons contents si c'est pas Solène qui risque d'en payer une... :diablo:
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 23 invités

cron

x