défit : baclo

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

défit : baclo

Messagede défit » 03 Sep 2017, 04:03

bonjour
voila il est 4h du mat et je ne dors pas car comme beaucoup de fois j'ai bcp bu, seule une bouteille de porto. donc nuit de merde.
moi je sais que j'ai un problème avec l'alcool, mais mon entourage me dit que non. et pourtant si.
dés que je commence c'est mort, je ne peux m'arrêter. la semaine je tiens mais dés le vendredi je ne pense qu'à mon appéro du soir.
j'ai déjà tenter d'en parler a mon endocrino mais personne ne me prend au sérieux. mes gama gt sont pour le moment correct mais je sais que j'ai un problème et que j'arrive a le cacher. je sais que ça me tura si personne ne m'aide.
j'ai terriblement honte et je veux m'en sortir. je ceux commencer tput de suite le baclofène avant qu'il ne soit trop tard.
aidez moi s'il vous plait
donner moi les coordonnées d'un medecin qui me prescrira le baclo.
défit
 
Messages: 1
Inscription: 03 Sep 2017, 03:49

Re: défit : baclo

Messagede changethescript » 03 Sep 2017, 17:43

Bonjour défit :membresbienvenue: sur ce forum d'entraide.

Généralement ce sont nous les alcooliques qui sommes dans le déni de notre problème et là c'est ton entourage ... Cherchez l'erreur :pack10:

L'essentiel c'est que toi tu saches que tu es malade et que tu veuilles te sortir de cette dépendance.

Car ce que tu décris
dés que je commence c'est mort, je ne peux m'arrêter
est l'une des composantes de notre dépendance appelée "craving".

Et le baclofène est le seul traitement connu à ce jour capable de supprimer le craving, même si c'est loin d'être une pilule miracle, car c'est un traitement très atypique qui ne se prend pas comme un vulgaire antibiotique matin midi et soir, et qui n'est pas dénué d'effets indésirables, surtout si il est mal prescrit et du coup, mal administré.
La répartition des doses sur la journée est essentielle.
Mais nous n'en sommes pas là !

Le baclofène agit donc sur le "craving", c'est à dire sur tes envies irrésistibles de boire se traduisant par une compulsion, le 1er verre entraînant la bouteille sans que tu ne puisses plus t'arrêter malgré la meilleure volonté du monde.

Plus scientifiquement :

Pourquoi le baclofène ?



Les addictions sont liées à certains neurotransmetteurs qui ont également une influence sur l’anxiété.

Tous les produits qui peuvent déclencher une dépendance chez l’homme ont en commun une propriété : ils augmentent la quantité de dopamine disponible dans une zone du cerveau, le circuit de récompense.

Une substance psychoactive (alcool) dont la structure moléculaire ressemble à celle d’une substance produite naturellement par l’organisme, peut se fixer à la place de celle-ci sur des récepteurs spécifiques et ainsi mimer son action déstressante.

« Chez tout individu, le gaba est un neurotransmetteur essentiel au métabolisme cérébral. Abondamment présent dans le cerveau, il se fixe principalement sur deux types de sites, gaba A et gaba B, et permet le passage de l’information nerveuse entre deux neurones connectés par une synapse.
On sait qu’un dysfonctionnement du système du gaba est à l’origine de troubles du système nerveux.

Lorsqu’un individu boit de l’alcool , cette substance prend la place du gaba sur les sites gaba A, mimant son action déstressante.
Il en résulte une perturbation de la sensibilité de la membrane du neurone par une modification du flux d’ions chlore qui la traverse.
Lorsque la prise d’alcool est chronique, la désensibilisation des récepteurs a des effets excitateurs et délétères pour le comportement (tremblements, désorganisation du sommeil, delirium tremens…) Lorsqu’un individu prend du baclofène, cette molécule a une action unique, que l’on ne retrouve dans aucun autre médicament: elle est la seule capable de mimer l’action du neurotransmetteur gaba sur les sites gaba B, à la fois en amont et en aval de la synapse.
Ce faisant, le baclofène modifie la circulation des ions calcium et potassium entre neurones. Pour l’instant, on ignore toujours en quoi cette modification peut rétablir la perturbation synaptique induite par la consommation d’alcool ou des stupéfiants. »

Hervé Ratel


C'est à dire que la vision d'une bouteille ne déclenche plus d'envie irrésistible, les pensées ne sont plus obnubilées par l'approvisionnement et la consommation, et si d'aventure on boit si on n'a pas choisi l'abstinence : il n'y a plus de compulsion. Si j'avais une définition à donner de l'indifférence qu'apporte le baclofène, ce serait celle là.

Source arrêter de boire


Je ne peux que t'inviter à parcourir le site http://arreter-de-boire.fr/qui est le mien et qui t'en apprendra beaucoup sur le fonctionnement du baclofène et sur le déroulé du traitement.

Je ne résiste pas, surtout pour les nouveaux à la mise en ligne une fois de plus, de la vidéo étonnante d'imagerie cérébrale montrant l'action du baclofène sur le craving .
Vidéo présentée lors du colloque organisé par l’association AUBES le 26/06/2010, elle montre l’action du baclofène sur la dépendance à la cocaïne, et fut commentée en ces termes par Renaud de Beaurepaire :

« Elle provient d’une équipe d’américains menée par Anna Rose Childress, qui est addictologue.
Cette image provient de cerveau de cocaïnomanes sevrés et à qui on montre un indice de prise de cocaïne, par exemple une ligne blanche, ou quelque chose qui rappelle la drogue et qui déclenche chez eux l’envie d’en reprendre.
C’est une chose très connue, c’est un modèle utilisé universellement par l’imagerie cérébrale, c’est très intéressant d’ailleurs.
Quand on montre à quelqu’un qui a été sevré en cocaïne un indice qui lui donne envie d’en prendre, on voit s’allumer son cerveau : toutes sortes de structures impliquées dans la dépendance aux drogues et qui s’appellent l’amygdale, l’insula, le striatum, deviennent hyperactives quand la personne a envie, quand elle a du craving.

L’image allumée de gauche est l’image du craving d’un cerveau qui a envie de drogue.
A droite, les patients ont été traités par baclofène : rien ne s’allume.

Voilà donc une démonstration par l’imagerie cérébrale de l’efficacité du baclofène. »





Pour le reste, je vais bien sûr de donner les coordonnées d'un médecin prescripteur au plus proche de ton domicile, puisque c'est m'oi qui m'occupe, entre autre de ce genre de chose sur ce forum.

Envoie moi ton code postal, en cliquant sur ce lien : Envoyer un message privé à changethescript et je vais voir ce que j'ai en magasin comme médecin.

Bises et à très vite.
change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12143
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: défit : baclo

Messagede hbb » 13 Sep 2017, 22:43

Comment allez-vous, Défit ?
Avez-vous pu donner vos coordonnées géographiques à Change en message privé (MP) pour qu'elle vous trouve une adresse ?
hbb
hbb
 
Messages: 14094
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14


Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

x