Commentaires sur l'article de "The Guardian"

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Messagede myrmide » 18 Aoû 2010, 15:01

Bonjour Sylvie Merci aussi pour la traduction fidèle au tant que possible au texte -(je ne suis pas assez calée en anglais, pour te le dire)-
a bientôt
Les devises Shadok : en essayant continuellement on finit par réussir. Donc plus ça rate, plus on a de chances que ça marche.
Avatar de l’utilisateur
myrmide
 
Messages: 44
Inscription: 08 Mar 2010, 09:43

Messagede ONA » 27 Aoû 2010, 22:57

...je viens de lire l'article - mon anglais est bon (boulot oblige) donc j'ai lu l'original (Sylvie, merci pour ta traduction qui est bonne)

Ce que j'en retiens :

- déjà c'est super que ce genre d'article parait dans ce genre de canard

- le journaliste reprend en gros les termes et les démonstrations du "Dernier verre" - ce qui pour nous, adeptes de ce livre, n'apporte pas grand chose (mais, une fois de plus, cela va attirer l'attention du "grand public" sur la question - c'est comme ça que j'avais moi-même découvert le Baclo et le "Dernier verre" : un copain m'avait amené un article du "Métro" (presse gratuite)

- Ce qui me plait c'est le côté "personnel" du Pr Ameisen présenté dans cet article.
Par exemple, le journaliste s'attarde assez longuement sur le look de OA : il (le journaliste) ne savait certainement pas si bien dire ! - En effet, on sait que le malade alcoolique présente plusieurs défaillances quant à son comportement social : il cherche à s'isoler, il fuit les lieux publiques, ET il néglige son apparence ( on ne se coiffe pas, on néglige le côté vestimentaire, pour les femmes on ne se maquille plus...)... Très intéressant. Peut-être c'est une piste à suivre : dès qu'on a tué le craving avec baclo, pour éviter de boire par habitude - geste acquis etc... il se trouve qu'on devrait faire un effort pour s'occuper de soi... Très intéressant.

Félicitations pour cet article, ça avance on dirait...
Avatar de l’utilisateur
ONA
 
Messages: 12
Inscription: 07 Mar 2010, 00:55

Messagede ONA » 27 Aoû 2010, 23:53

Florette, SUPER ton message

tu as raison, il y a du fric derrière tout ça, on le sait tous.

Les alcoologues des plus grands hôpitaux de Paris, quand je leur avais demandé du baclo - ils me l'ont refusé, m'ont proposé des cures, et ils m'ont dit sincèrement "cela veut dire que tout le travail qu'on avait fait ne sert plus à rien.."

Mieux, j'ai un copain qui est le directeur régional Paris -Ile de France d'un très grand laboratoire pharmaceutique. Il est au courant de ma maladie (il m'a même vu plonger dedans)
Le dernière fois, invitée chez eux, j'ai parlé du baclo. Il m'a vue boire 2 verres de vin de toute la soirée et puis demander de l'eau. - Il était très intéressé et ... très gêné. Il m'a dit : combien tu le paye ton baclo ? - je lui ai dit. Il a rit jaune et m'a dit que dans sa boîte ça ne passera pas...

Et voilà.

Bises
Avatar de l’utilisateur
ONA
 
Messages: 12
Inscription: 07 Mar 2010, 00:55

Messagede ONA » 28 Aoû 2010, 00:22

...juste une précision : quand mon copain m'avait dit que "cela ne marcherait pas dans sa boîte" - il s'agissait des essais cliniques en double aveugle (coûteux) pour autoriser la molécule - "tombée" depuis des siècles dans les génériques - pour le traitement de l'alcoolisme et des autres addictions...
- désespérant
Avatar de l’utilisateur
ONA
 
Messages: 12
Inscription: 07 Mar 2010, 00:55

Précédente

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 23 invités

cron

x