Clarinette : Aide pour une conjointe

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede kohler » 06 Jan 2017, 13:20

Hé pépé ...ç'est bon pour toi ...je les attendais ! mes mots transformaient ma peur en espérance moi fils de boche .....les promesses du jardin futur ? et la proc de vice n'a pas enterrée....hé
Le Parisien Nice : relaxe d'un enseignant-chercheur du CNRS qui avait aidé des migrants
Pierre-Alain Mannoni, un enseignant-chercheur du CNRS, a finalement été
relaxé ce vendredi par le tribunal correctionnel de Nice.
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede hbb » 16 Fév 2017, 18:47

Bonsoir, Midinette et JJ.
Je suis heureuse de vous lire à nouveau. Clara a dû être très touchée de votre message.
Comment allez-vous, tous les deux ?
hbb
hbb
 
Messages: 15746
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede clarinette » 20 Fév 2017, 15:28

Bonjour hbb
Merci tout va bien pour nous, la vitesse de croisière se maintient .Les vacances scolaires nous amènent nos petits enfants, c'est toujours agréable ces moments de soleil.
Tout va bien aussi pour vous ?
Je vous embrasse.
Midinette
ImageImage Midinette QUAND ON VEUT NOYER SON CHIEN ,ON L'ACCUSE DE LA RAGE
Avatar de l’utilisateur
clarinette
 
Messages: 855
Inscription: 31 Mar 2015, 17:25
Localisation: Région Lyonnaise

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede hbb » 20 Fév 2017, 19:57

"Merci tout va bien pour nous" : merci, Midinette, de ces bonnes nouvelles.
Nous avons aussi cette immense chance, en espérant que cela dure, dure, dure.
hbb
hbb
 
Messages: 15746
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede kohler » 24 Mar 2017, 20:07

Soyez créatifs ! Amusez vous, tout en restant corrects ! Car les règles sont ici les mêmes que partout ailleurs sur le forum :
- Pas de propos insultants,
- ni d'attaques personnelles,
- aucune coordonnée privée de qui que ce soit.
Je crois n'avoir rien oublié.
Je reviendrai sur ces règles au besoin.
Éclatez vous !
................. bonjour : les pépés ! notre subconscient accepte toutes les suggestions qui lui sont transmises sur ces prémisses ,mais ,fétichistes,nous sommes habités par des esprits ,pour accomplir les rites appropriés...pépé ,arrete de boire , Aouis ,mais j'ai rien compris sur le forum libre ! '' Rien n'est permanent,sauf la vérité ...pardon ,
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede marc2marseille » 06 Avr 2017, 15:43

Hello Midinette et Jean-Jacques (c'est bien ça ?).

En relisant mon fil, je viens de m’apercevoir que je n'avais pas répondu à votre message du 13 mars.
J'en suis désolé.

Re: marc2marseille

Messagede clarinette » 13 Mar 2017, 19:22
marc2marseille a écrit:
Hello !
Après 13 jours d'affilés, sans aucune consommation.
J'ai craqué samedi soir.
Je ne l'ai pas vu venir, c'est fou.
Je n'ai eu aucune alerte, aucune résistance, aucun raisonnement.
J'essaye de comprendre ce qui s'est passé, mais je ne trouve pas.
J'étais si bien, si énergique ces derniers jours.
Bon, il ne faut pas que je prenne cela comme un échec.
Je dois rebondir et engranger les jours sans conso.
Au plaisir.
Marc.

Bonjour Marc,
Effectivement ne le prends pas comme un échec, ta lutte contre cette maladie est rude pour toi
Tu essayes de comprendre mais seul on ne voit pas toujours où prendre le début du fil
est ce un peu comme une compulsion irrépressible ?
Ne te décourage pas
Bises à toi
Midinette


Je pense que cela a été un geste compulsif, oui.
Une habitude qui est remontée à la surface.
Je ne me souviens pas d'avoir eu une forte pulsion, un fort craving, une oppression ou autres choses.
Peut-être que j'ai eu 'inconsciemment" un besoin de décompresser dans l'alcool après ces 13 jours sans conso.
Pourtant ces 13 jours se sont passés sans difficulté.
Puis je me suis repris, sans grande difficulté.

Pour essayer de comprendre, je pense qu'il faut le faire mais sans se prendre la tête car sinon ont devient dingue.
Je prends des notes, j'essaye de voir ce qui se passe dans ma vie avant les moments où je dérape.
Cela m'aide à anticiper et à limiter la casse.
Enfin tout ça, c'est du costaud. Craving, EI, psy, et tout le reste...

Et vous, comment allez-vous ?
Bises à vous.
Marc.
Docteur, soignez mon anxiété, mon angoisse et j'arrêterai de boire.
M. Olivier AMEISEN.

Et non pas le contraire.
M. marc2marseille.
Avatar de l’utilisateur
marc2marseille
 
Messages: 1898
Inscription: 29 Aoû 2013, 17:17
Localisation: MARSEILLE

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede kohler » 20 Mai 2017, 18:10

Salut Clarinette Peudo -réaliste Elle porte sur que je suis (que je ne suis pas digne d'aimé , gagnant ,séduisant ..etc ) ouis alcoolo ..mais j'attends de ma cheftaine ,critiques, compliments ...comme toi ,toutes les relations hiérarchiques sont ainsi .." Combien de " j'aimerais bien .. ..et tes potes ? ..
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede clarinette » 31 Déc 2017, 20:40

Bonsoir à tous,

Une année se termine avec ses hauts et ses bas plus ou moins lourds à porter .

Je vous souhaite une année 2018 plus généreuse en bonnes nouvelles, des luttes débouchant sur des victoires ,de la volonté pour lutter contre les diverses maladies qui font nos vies
Je vous souhaite de rester positifs " la vie est la vie défends là"

Mes pensées amicales
Midinette
ImageImage Midinette QUAND ON VEUT NOYER SON CHIEN ,ON L'ACCUSE DE LA RAGE
Avatar de l’utilisateur
clarinette
 
Messages: 855
Inscription: 31 Mar 2015, 17:25
Localisation: Région Lyonnaise

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede kohler » 31 Déc 2017, 21:45

Je vous souhaite de rester positifs " la vie est la vie défends là"
Mes pensées amicales
Midinette......
LES PEPES ....lA Pendule de la décision en est affolé..Merci le couple est venu a notre rencontre ,je ne l'ai pas vu ra rriver ,il est devant moi ,trop tard pour fuir ....je suis fasciné par le sourire de la dame ...bourré ,la gentilesse me réveille a la vie ,mais m'entraine aussitot dans un monde ,incompréhensible ,mais j'ai pas oublié ,la chaleur,la bonté de ce premier sourire ...du coup je vais glisser un cierge a notre avocates des causes désespérée STE Change bien sur ste rita ...bisous les pépés..
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede marc2marseille » 02 Jan 2018, 11:39

Une bonne année à vous.

Qu'elle soit la plus apaisante possible.
Qu'elle nous donne la force de combattre nos "bas" et qu'elle nous apporte un maximum de "hauts".

Amicalement.
Marc.
Docteur, soignez mon anxiété, mon angoisse et j'arrêterai de boire.
M. Olivier AMEISEN.

Et non pas le contraire.
M. marc2marseille.
Avatar de l’utilisateur
marc2marseille
 
Messages: 1898
Inscription: 29 Aoû 2013, 17:17
Localisation: MARSEILLE

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede hbb » 03 Jan 2018, 00:40

Merci de ces bonnes pensées, Clarinette.
Je vous souhaite une année positive et plus sereine et je vous embrasse.
hbb
hbb
 
Messages: 15746
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede clarinette » 16 Fév 2018, 19:21

Le baclofène deviendra-t-il officiellement le médicament contre l'alcoolisme ?
Publié le vendredi 16 février 2018 à 6h06
par France Inter avec agences
Une période-clé s’ouvre pour le baclofène, ce relaxant musculaire aussi prescrit, temporairement, contre la dépendance à l’alcool. Le Conseil d’État tient ce vendredi une première audience pour étudier la possibilité d’une autorisation à titre permanent pour des patients souffrant d’alcoolisme.
L'utilisation officielle du baclofène contre l'alcoolisme est à l'étude au Conseil d'état © AFP / GARO / Phanie
C'est l'histoire d'un médicament au départ désigné comme un relaxant musculaire, mais dont on a aussi découvert de véritables effets sur des patients atteints d'alcoolisme : le baclofène est, depuis plusieurs années, prescrit par certains médecins pour lutter contre la dépendance à l'alcool, puisque le comprimé, pris à haute dose, permettrait de faire tout simplement disparaître l'envie de boire, et, de fait, limiterait les risques de rechute.
Ces résultats entraîneraient aussi un changement de regard de la société sur les alcooliques, dont la volonté n'apparaît plus prise en défaut puisque leur mal est une véritable maladie, possible à soigner avec des médicaments.
Faut-il avoir peur du baclofène ?

Les scientifiques pas d'accord
Depuis 2014, le baclofène bénéficie d'une RTU (Recommandation Temporaire d'Utilisation) pour être aussi prescrit dans la lutte contre l'alcool, une recommandation prolongée en mars 2017 par l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité des Médicaments . Le débat est de savoir si ce médicament peut bénéficier d'une AMM (Autorisation de mise sur le marché), qui rendrait officiels ses résultats dans de pareils cas de dépendances. Or toutes les études menées ne s'accordent pas sur les effets du baclofène sur l'alcoolisme.
En 2008, Olivier Ameisen, éminent cardiologue atteint lui-même de cette addiction à l'alcool, avait pour la première fois raconté comment il avait pu soigner sa dépendance grâce à ce médicament, dans son ouvrage "Le dernier verre"(Denöel)
Le Baclofène : véritable espoir de la lutte contre l’alcoolisme

Depuis, plusieurs études se sont succédées : comme celle de Bacloville, lancée par l'AP-HP, suivie de Alpadir, étude réalisée par un laboratoire privé, qui confirmaient toutes deux, en mars 2017, les effets positifs du baclofène sur des patients alcoolo-dépendants.
Mais en juillet, l'ANSM a abaissé la dose maximale autorisée et l'a fait passer de 300 à 80 mg par jour, "compte tenu du risque accru d'hospitalisation et de décès" lié à l'utilisation à hautes doses de ce médicament. L'ANSM s'est appuyée sur une étude conduite par l'Assurance maladie (Cnamts): elle conclut que le baclofène utilisé à fortes doses (au-delà de 180 mg par jour) est associé à un risque de décès plus que doublé par rapport aux autres médicaments disponibles pour traiter l'alcoolisme, et à un risque d'hospitalisation accru de 50%.
Alcoolisme : l'Agence du médicament interdit d'utiliser le Baclofène à très haute dose
Cette décision a été critiquée par plusieurs spécialistes, qui ont dénoncé un manque de concertation, un risque de rechute pour les alcooliques traités par baclofène et ont contesté la validité de l'étude sur laquelle s'est appuyée l'ANSM.
Controverse sur le dosage
Cette fois-ci, le Conseil d'État va se pencher sur la requête d'une patiente qui conteste cette interdiction de prescription à haute dose, prononcée fin juillet. A cause de cette décision, "il y a de plus en plus de gens qui rechutent tous les jours. Une catastrophe sanitaire est en cours, je pense que le Conseil d'État va en prendre la mesure", assure à Thomas Maës-Martin, époux de la patiente qui a saisi le Conseil d'État le 25 janvier. Il est le fondateur du collectif Baclohelp, créé dans la foulée d'une pétition en ligne lancée fin juillet et intitulée "Le baclofène sauve des vies, sauvons le baclofène".

Resab@ReseauBaclofene
33879 signataires : Continuons à signer & faire signer la #pétition du Collectif @baclohelp pour montrer aux Pouvoirs Publics qu'on ne laissera pas passer les restrictions à l'usage de ce #medicament qui sauve des vies #baclofene #alcool #Sante #addiction https://www.change.org/p/agn%C3%A8s-buz ... of%C3%A8ne
09:32 - 15 févr. 2018


Signez la pétition
Agnès Buzyn: Le baclofène sauve des vies, sauvons le baclofène
change.org
►Écouter | Le reportage de Véronique Julia, qui a rencontré Bruno, patient alcoolo-dépendant qui a replongé depuis juillet dernier :
Des effets spectaculaires, mais des risques de mortalité
Concernant l'autorisation de mise sur le marché du baclofène, "La décision interviendra au plus tôt avant l'été, au plus tard à la rentrée", a indiqué mardi le directeur général de l'ANSM, Dominique Martin. "A notre connaissance il n'existe aucune autre demande d'AMM au monde du baclofène pour l'alcoolo-dépendance", a-t-il ajouté , en expliquant qu'il y a "actuellement un peu moins de 100.000 patients sous baclofène" en France.
Il n'y a aucun médicament miracle (...) Si on laisse faire n'importe quoi sans encadrement, on risque de se réveiller un jour avec la gueule de bois si effectivement il y a une surmortalité importante
Selon Dominique Martin, sur 23 pays européens interrogés par l'ANSM, seuls cinq, dont les Pays-Bas, "disent avoir connaissance de l'utilisation du baclofène dans le cadre de l'alcoolo-dépendance", pour un nombre minime de patients.
ImageImage Midinette QUAND ON VEUT NOYER SON CHIEN ,ON L'ACCUSE DE LA RAGE
Avatar de l’utilisateur
clarinette
 
Messages: 855
Inscription: 31 Mar 2015, 17:25
Localisation: Région Lyonnaise

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede clarinette » 16 Fév 2018, 19:22

Les lobbies du vin jusqu'au plus haut niveau de l'État
Publié le jeudi 15 février 2018 à 16h37
par France Inter avec, Danielle Messager

Les acteurs vinicoles agissent auprès du gouvernement pour donner au vin une image moins néfaste que celle des autres boissons alcoolisées. Des lobbies puissants jusqu'au plus haut niveau de l'État contre lesquels s'oppose la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ainsi que le milieu sanitaire.
Audrey Bourolleau, nommée "conseillère agriculture, pêche, forêt et développement rural" à l’Elysée, auprès d'Emmanuel Macron, est aussi l'ancienne déléguée générale de "Vin & Société" © Maxppp / Thibaud MORITZ
Dès que l'on parle de vin et de santé, il y a en France une ambiguïté entretenue par les producteurs et les distributeurs de vin.
Cette confusion a été relancée il y a quelques jours par une polémique : le président des interprofessionnels du vin s'est réjoui d'un courrier de l'Élysée qui lui proposait de participer à une politique de prévention.
Le vin n'est-il pas un alcool comme les autres ?
"Le vin c'est une boisson alcoolisée comme les autres, rappelle Jean-Pierre Couteron, addictologue et président de la fédération addiction, puisqu'elle contient la même molécule d'éthanol, a donc le même risque par rapport au cancer et aux maladies associées à cette molécule."
Le spécialiste explique que notre culture française a historiquement valorisé le vin comme un incontournable tant sur un plan culturel, gastronomique que dans le vivre ensemble, ce qui fait du vin, en France, "un alcool un peu différent" des autres. Mais pas pour notre organisme. Le vin, appuie Jean-Pierre Couteron, a bien les mêmes effets "sur le plan de la maladie et du risque sanitaire" : "Le vin ne doit pas être traité différemment sur le plan de la prévention, il doit être soumis aux mêmes restrictions d'accès, aux mêmes précautions, surtout qu'on nous vend parfois le vin, justement dans ces traditions, dans une consommation raisonnable, gustative, œnologique."
Une prévention d'autant plus importante que la commercialisation à grande échelle du vin démontre, par sa quantité vendue, que c'est "la quantité d'éthanol absorbé qui est recherchée et pas forcément l'expérience gustative, qui est modérée".
Des défenseurs du vin jusqu'à l'Élysée
Le vin est plutôt bien défendu en France. Ses filières sont bien présentes jusqu'aux plus hauts niveaux : la conseillère agriculture de l'Élysée, Audrey Bourolleau, est l'ancienne déléguée générale de "Vin & société".
Un milieu qui semble très bien reçu, au grand damn des acteurs du milieu sanitaire. L'un d'entre eux déplore n'avoir été que très peu concerté ou invité alors que le camp adverse se voit confier cette mission de prévention.
"Du côté du gouvernement et de l'Élysée et un peu du ministère de la Santé, relève-t-il, on a plutôt reçu et écrit aux industriels et à leurs représentants et on ne nous a pas encore concertés directement ou ne nous a pas encore invités.
Non pas que le milieu sanitaire refuse l'implication des acteurs vinicoles, mais il craint un manque d'arbitrage : "Que l'on discute entre acteurs d'un même domaine, pourquoi pas, mais entre nous, au même moment et chacun d'entre nous en étant clairs sur les intérêts que nous défendons, sous mandat et sous contrôle de l'autorité sanitaire."
Pas d'ambiguïté cependant du côté d'Agnès Buzyn, qui a critiqué ce double discours autour du vin. La ministre de la Santé a réaffirmé que l'alcool était mauvais pour la santé et qu'il fallait une information claire pour que chacun fasse ses choix pour sa santé.
ImageImage Midinette QUAND ON VEUT NOYER SON CHIEN ,ON L'ACCUSE DE LA RAGE
Avatar de l’utilisateur
clarinette
 
Messages: 855
Inscription: 31 Mar 2015, 17:25
Localisation: Région Lyonnaise

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede clarinette » 16 Fév 2018, 19:24

Bonjour à tous,

Certains d’entre vous ont sans doute suivi l’émission film plus débat sur France 2 la semaine dernière
On pouvait le visionner en replay pendant 1 semaine, elle n’est donc plus disponible
Pour ma part j’ai vu 2 fois le film « la soif de vivre » et 3 fois le débat, pour bien m’en imprégner
Espérons que la ministre de la santé assume ses propos et mette en place une réelle prise en charge de la maladie alcoolique

Midinette

Le film :
Le film est fort, dérangeant, violent, pour les malades, l’entourage. Je comprends que certains d’entre vous n’aient pu le regarder, cela renvoie à de telles souffrances et culpabilités.
Les dégâts pour les malades, qui vivent l’enfer, qui souvent se retrouvent seuls « abandonnés » par leur famille qui ne savent pas- ou plus- que faire, le corps médical ,les médecins généralistes non formés au diagnostique et marche à faire suivre à leur patient
Les dégâts collatéraux pour l’entourage, notamment les enfants, on voit dans le film ce garçon prendre le rôle de l’adulte, devenir le garde fou. On retrouve ce comportement dans le débat ou la jeune fille témoigne du rôle tenu pendant l’enfer.
Le film passe par tous les états des uns et des autres ,pour se terminer sur une note optimiste ,la nécessité et prise de conscience de la malade qu’elle ne s’en sortira pas sans aide médicale ,lui fera franchir le Rubicon ,l’amour et la ténacité de son conjoint, la prise de conscience par le biais du message filmé de son fils .
Vous les malades soyez convaincus, que pour sortir de l’enfer, il n’y a au fond que vous pour le décider, et mettre en place le processus avec les aides adéquates.
Le débat
Les intervenants : Fatma Bouvet de la Maisonneuve : psychiatre et addictologue hop. Ste Anne (section alcoologie au féminin)
William Lowenstein : addictologue, président de « SOS addictions »
Alexis Capitant : association « avec modération »
Olivier Poels : journaliste, rédacteur en chef « la revue du vin de France »
Agnès Buzyn : médecin, ministre de la solidarité et de la santé
Samuel Blaise : association olivier Ameisen
4témoins féminines
Un débat sans doute difficile à mener, pour ma part je l’ai trouvé assez respectueux, avec connaissance du sujet
Débat orienté sur les malades féminines, sur cette partie de la population ou l’évolution est exponentielle et met à égalité les jeunes filles et garçons
Les 3 personnes témoignant de leur « guérison » sont des abstinentes 15, 10 et 4 ans 1/2
A mon sens il n’a pas été fait l’éloge de l’abstinence, dans la mesure où le bacloféne était inconnu comme possibilité pour les 2 premières, la 3eme ayant signalé l’échec du bacloféne.
Chacune a pu dire l’enfer vécu, la quête jamais atteinte de cette recherche d’euphorie qui demande toujours plus, ce suicide à petit feu, la destruction du «soi » l’alcool anxiolytique, ce leurre de penser qu’on s’arrêtera quand on voudra ,le regard et les propositions « juste un petit verre » c’est convivial
Ces femmes étaient belles à voir et à écouter
Il est encore commun de considérer cette maladie comme un manque de volonté
Il n’est pas question de volonté, de courage car effectivement on ne demande pas à un malade du diabète, d’un cancer, ou autre maladie grave d’avoir cette volonté, mais la nécessité (et non l’obligation) de faire un parcours de soins adaptés, de rencontrer les bonnes personnes au bon moment
Il est essentiel d’avoir une prise en charge globale, psychologique, la maladie alcoolique est la maladie du « trop ». Mais aussi accompagnement des proches qui doivent comprendre cette maladie
L’importance de l’entourage est déterminante, pour ce long et douloureux combat
Il est illusoire de penser lutter seul.

Dr Lowenstein : on ne demande pas à un cancéreux d’arrêter de fabriquer des métastases

A la question ; l’alcoolisme est il héréditaire ?
La réponse est non, il n’y a pas de gène de l’alcoolisme mais des fragilités, des dysfonctionnements qui amènent à la maladie

40% des violences familiales sont dues à l’alcool

Le binge drinking :
A 17 ans, l'alcool est la substance psychoactive la plus consommée. - Consommation régulière d'alcool : 11% des jeunes âgés de 17 ans déclarent boire régulièrement de l'alcool. - Consommation d'alcool le week-end avec de amis plutôt que la semaine en solitaire
Reportage sur les fins de soirées en boite une jeune fille 16 ans déclare : avoir bu une bouteille d’alcool fort, la raison : c’est la fête

Dr Lowenstein : comme pour tous les produits addictifs consommer avant 16 /17 ans ouvre la porte aux disfonctionnements cérébraux, et prédisposent aux excès
« L’alcool est dangereux pour la santé »

Olivier Poels, réfute les lobbies de l’alcool mettant en avant la culture française depuis 2000 ans et le classement des vins comme « patrimoine »
En France il y a 5millions de consommateurs d’alcool dont 3,5millions qui ont un problème avec.
Agnès Buzin : Le vin est un alcool comme un autre, l’éthanol étant la molécule commune
Accent très fort et reprise des propos de Fatma Bouvet de la Maisonneuve
« Femmes enceintes ZERO alcool » l’éthanol est la seule substance qui passe directement dans le placenta, sans filtre, le fœtus est en contact direct, d’où la demande de la ministre d’une vraie information et mise en garde sur les bouteilles d’alcool
La suppression de la pub prés des établissements scolaires
La moyenne de consommation d’alcool PUR est de 12 litres /an, la France est à 9 litres/an
Le but n’est pas d’interdire l’alcool mais d’informer clairement au même titre « que fumer tue »
La pub des lobbies de alcool est de 450 millions d € contre 4 millions, budget du gouvernement pour toutes campagnes confondues de préventions

Dernier témoignage et le baclofène
Samuel Blaise : Qui parle de son parcourt, avec le baclofène, de la lutte à mener.
Mise en perspective sur le procès suite à une plainte concernant la baisse de la prescription

Prise de parole du Dr Lowenstein : en parallèle
49000 morts /an dus à l’alcool
Une dizaine de décès dus aux effets secondaires de hautes doses,
Une « étude » controversée qui a orienté l’agence du médicament
Aucun médicament n’est sûr à 100%, il y a forcément un bénéfice/risque, à ce jour le bacloféne a entre 50 et 60% de bons résultats, on ne peut pas ignorer cela .Activer la recherche sur ces molécules, trouver des traitements
Une nouvelle étude est en cours, résultats peut-être cet été

La ministre de la santé
Actions publiques :
Formation des médecins généralistes
Recherche égale chez les femmes et les hommes ce qui n’est pas fait actuellement
Communication, information, sur ce qu’est l’alcool que chacun puisse mesurer et choisir ses risques
Communication renforcées auprès des jeunes et des femmes enceintes
ImageImage Midinette QUAND ON VEUT NOYER SON CHIEN ,ON L'ACCUSE DE LA RAGE
Avatar de l’utilisateur
clarinette
 
Messages: 855
Inscription: 31 Mar 2015, 17:25
Localisation: Région Lyonnaise

Re: Clarinette : Aide pour une conjointe

Messagede kohler » 16 Fév 2018, 20:34

LU .....merci ....chaque famille des alcoolos a son raté...fait le portrait et compétences psychosociales ..moteurs du bien etre ...savoir s'adapter ? gérer des situations conflictuelles . , ? C'EST LA CURIOSITE QUI SAUVE L'AGE...un désespoir pour la soif ....?
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 40 invités

cron

x