clara : J'aurais tellement voulu bénéficier du baclofène

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: clara : J'aurais tellement voulu bénéficier du baclofène

Messagede Karine26 » 08 Jan 2018, 22:26

Je viens à mon tour te souhaiter une bonne année 2018 Clara et j'espère une meilleure santé. Je ne sais pas où tu en es dans ton combat contre la maladie mais j'espère tu te bats aussi bien que ce que tu t'es battue contre l'alcool.
Bises
Karine

Ne jamais abandonner quelque chose que vous voulez vraiment. Il est difficile d'être patient, mais il est plus difficile d'éprouver du regret
Avatar de l’utilisateur
Karine26
 
Messages: 1396
Inscription: 09 Mai 2015, 13:07
Localisation: drome

Re: clara : J'aurais tellement voulu bénéficier du baclofène

Messagede chouchou » 09 Jan 2018, 21:28

Comme Karine Clara. Je te souhaite une bonne année 2018 , meilleure que celle que tu viens de vivre au niveau santé. Je n oublie pas à quel point tu m as soutenue.
Bises
chouchou
 
Messages: 1518
Inscription: 13 Déc 2013, 19:21

Re: clara : J'aurais tellement voulu bénéficier du baclofène

Messagede fabriced » 17 Mar 2018, 13:50

Bonjour Clara !

J'espère que tu vas bien ??...

Oui, ça fait un bail que je ne suis passé... ! Sorry !

Comme d'hab ,ici;j'essaie de m'en sortir.
La bonne nouvelle c'est que je peux enfin mettre un nom sur ce que je suis !
J'ai toujours su que j'étais différent; à part ...
Enfin j'ai trouvé mon problème . Je suis un HYPERSENSIBLE !
Oui car pour moi c'est un Problème.
Se sentir si différent des autres fait que je me sens mal dans ma peau,m'angoisse ....
Bref,voilà la seule bonne nouvelle !

Je t'embrasse fort,accroches toi ...
Bisous
Gardez le Baclo ,gardez courage!!! ca marche !! vous le sentez ! mais il faut s'adapter ..
BISES
Avatar de l’utilisateur
fabriced
 
Messages: 700
Inscription: 30 Jan 2013, 18:13
Localisation: 29200 BREST

Re: clara : J'aurais tellement voulu bénéficier du baclofène

Messagede kohler » 11 Sep 2018, 19:40

mon pote a repéré ? une clara ? C'est toi ...
SaA part que je viens de me mettre « c’est lEn garde, je dors 3h quand les autres ne font que fermer les yeux. Je soigne des constipations quand les autres affrontent des chocs septiques. Je n’ai jamais été tirée au sort pour une garde impromptue. a;part le pinard

Je suis ce qu’on appelle un chat blanc.’histoooiirre de la vie » dans la tête, toute seule comme un grand j’aime beaucoup la fraîcheur de ton, écriture… et ne peut m’empêcher d’imaginer, à chaque petite vieille croisée, la jolie blonde qui descendait l’allée jusqu’à l’autel. Et à chaque petit vieux revêche, le gamin de vingt ans qui bombait le torse en regardant sa femme. Bref, les vieux et l’incroyable source d’inspiration qu’ils sontRegarde mieux et tu verras...comme toi


Texte écrit par une vieille dame, décédée en gériatrie. Les soignants auraient découvert cette lettre sous son oreiller après sa mort. J’ai retrouvé cette poésie sur de nombreux sites, il semblerait que la vieille femme grincheuse était irlandaise (ah, ces caractères forgés par ces terres brûlées au vent, ces lacs et ces nuages noirs ❤ )

***

Une vieille femme grincheuse, un peu folle,
Le regard perdu, qui bave quand elle mange et ne répond jamais
Quand tu dis d’une voix forte « essayez » et qui
Semble ne prêter aucune attention à ce qu’elle fait…
Qui docile ou non, te laisse faire à ta guise,
Le bain et les repas pour occuper la longue journée.
C’est ça que tu penses, c’est ça que tu vois ?
Alors ouvre les yeux, ce n’est pas moi.
Je vais te dire qui je suis, assise là, tranquille,
Me déplaçant à ton ordre, mangeant quand tu veux…
Je suis la dernière des dix, avec un père, une mère;
Des frères, des sœurs qui s’aiment entre eux…
Une jeune fille de seize ans, des ailes aux pieds,
Rêvant que bientôt elle rencontrera un fiancé…
Déjà vingt ans, mon cœur bondit de joie
Au souvenir des vœux que j’ai fait ce jour-là.
J’ai vingt-cinq ans maintenant et un enfant à moi,
Qui a besoin de moi, pour lui construire une maison…
Une femme de trente ans, mon enfant grandit vite;
Nous sommes liés l’un à l’autre par des liens qui dureront…
Quarante ans, bientôt il ne sera plus là,
Mais mon homme est à mes cotés et veille sur moi.
Cinquante ans, à nouveau jouent autour de moi des bébés.
Nous revoilà avec des enfants, moi et mon bien-aimé.
Voici les jours noirs, mon mari meurt.
Je regarde vers le futur en frémissant de peur
Car mes enfants sont très occupés pour élever les leurs
Et je pense aux années et à l’amour que j’ai connus.
Je suis vieille maintenant et la vie est cruelle et
Elle s’amuse à faire passer la vieille pour folle.
Mon corps s’en va.
Grâce et forme m’abandonnent.
Et il y a une pierre là où jadis il y avait un cœur.
Mais dans cette vieille carcasse, la jeune fille demeure.
Le vieux cœur se gonfle sans relâche.
Je me souviens des joies et des peines.
Et à nouveau je revis ma vie et j’aime.
Je repense aux années trop courtes et trop vite passées
Et accepte cette réalité implacable.
Alors, ouvre les yeux, toi qui me regarde et qui me soigne.
Ce n’est pas la vieille femme grincheuse que tu vois…
Regarde mieux et tu verras…
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Re: clara : J'aurais tellement voulu bénéficier du baclofène

Messagede kohler » 11 Sep 2018, 19:40

mon pote a repéré ? une clara ? C'est toi ...
SaA part que je viens de me mettre « c’est lEn garde, je dors 3h quand les autres ne font que fermer les yeux. Je soigne des constipations quand les autres affrontent des chocs septiques. Je n’ai jamais été tirée au sort pour une garde impromptue. a;part le pinard

Je suis ce qu’on appelle un chat blanc.’histoooiirre de la vie » dans la tête, toute seule comme un grand j’aime beaucoup la fraîcheur de ton, écriture… et ne peut m’empêcher d’imaginer, à chaque petite vieille croisée, la jolie blonde qui descendait l’allée jusqu’à l’autel. Et à chaque petit vieux revêche, le gamin de vingt ans qui bombait le torse en regardant sa femme. Bref, les vieux et l’incroyable source d’inspiration qu’ils sontRegarde mieux et tu verras...comme toi


Texte écrit par une vieille dame, décédée en gériatrie. Les soignants auraient découvert cette lettre sous son oreiller après sa mort. J’ai retrouvé cette poésie sur de nombreux sites, il semblerait que la vieille femme grincheuse était irlandaise (ah, ces caractères forgés par ces terres brûlées au vent, ces lacs et ces nuages noirs ❤ )

***

Une vieille femme grincheuse, un peu folle,
Le regard perdu, qui bave quand elle mange et ne répond jamais
Quand tu dis d’une voix forte « essayez » et qui
Semble ne prêter aucune attention à ce qu’elle fait…
Qui docile ou non, te laisse faire à ta guise,
Le bain et les repas pour occuper la longue journée.
C’est ça que tu penses, c’est ça que tu vois ?
Alors ouvre les yeux, ce n’est pas moi.
Je vais te dire qui je suis, assise là, tranquille,
Me déplaçant à ton ordre, mangeant quand tu veux…
Je suis la dernière des dix, avec un père, une mère;
Des frères, des sœurs qui s’aiment entre eux…
Une jeune fille de seize ans, des ailes aux pieds,
Rêvant que bientôt elle rencontrera un fiancé…
Déjà vingt ans, mon cœur bondit de joie
Au souvenir des vœux que j’ai fait ce jour-là.
J’ai vingt-cinq ans maintenant et un enfant à moi,
Qui a besoin de moi, pour lui construire une maison…
Une femme de trente ans, mon enfant grandit vite;
Nous sommes liés l’un à l’autre par des liens qui dureront…
Quarante ans, bientôt il ne sera plus là,
Mais mon homme est à mes cotés et veille sur moi.
Cinquante ans, à nouveau jouent autour de moi des bébés.
Nous revoilà avec des enfants, moi et mon bien-aimé.
Voici les jours noirs, mon mari meurt.
Je regarde vers le futur en frémissant de peur
Car mes enfants sont très occupés pour élever les leurs
Et je pense aux années et à l’amour que j’ai connus.
Je suis vieille maintenant et la vie est cruelle et
Elle s’amuse à faire passer la vieille pour folle.
Mon corps s’en va.
Grâce et forme m’abandonnent.
Et il y a une pierre là où jadis il y avait un cœur.
Mais dans cette vieille carcasse, la jeune fille demeure.
Le vieux cœur se gonfle sans relâche.
Je me souviens des joies et des peines.
Et à nouveau je revis ma vie et j’aime.
Je repense aux années trop courtes et trop vite passées
Et accepte cette réalité implacable.
Alors, ouvre les yeux, toi qui me regarde et qui me soigne.
Ce n’est pas la vieille femme grincheuse que tu vois…
Regarde mieux et tu verras…
kohler
 
Messages: 2852
Inscription: 07 Juin 2012, 07:51

Précédente

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités

cron

x