besoin de conseils

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Messagede Balthus » 09 Jan 2011, 00:21

[font=courier new][align=left]Marina,

Le craving c'est l'irrésistible et l'incontrôlable!
alors un verre, voire deux semble être un accompagnement pour
le repas de nature "normal" si ce verre en appelle
d'autres pluriels, alors on appelle cela le craving!

B.[/align][/font]
Avatar de l’utilisateur
Balthus
 
Messages: 222
Inscription: 26 Fév 2010, 23:02
Localisation: Cannes

Messagede changethescript » 09 Jan 2011, 00:22

Véro tout comme moi je pense que tu n'es pas loin de l'indifférence et du coup on bouffe plus et on ressent un grand vide
Je n'ai plus de craving depuis 2 jours, et ça fait bizarre

Je ne crie pas victoire pour autant et je vais passer à 170 lundi
Mais j'attends aussi les eclaircissements de Seb !
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12476
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Messagede vero » 09 Jan 2011, 00:36

Hello Balthus, bises a toi belle dame.

Yo Alex,
Disons qu avec le repas que j ai eue, une orgie de calories, je ne comprends pas trop pourquoi j ai l impression de prendre des coups de savatte dans l estomac. Stress.
J ai presque reussi ce soir Alex, presque, j avais un plan, je ne l ai pas suivi a la lettre (d ou les 2 bieres), mais meme si j en bave un peu, je suis contente de moi.
Je remonte la pente ma louloute ! lol
Avatar de l’utilisateur
vero
 
Messages: 430
Inscription: 26 Sep 2010, 14:26

Messagede croquelavie » 09 Jan 2011, 07:11

Marina,

Mon avis c'est que c'est peut-être comparable avec les AD. Je m'explique, certaines personnes à un moment donné de leur vie ont besoin d'en prendre pour "tuer" la dépression et remettre leur cerveau "en place". Quand tout est rentré dans l'ordre, il peuvent arrêter progressivement les AD et ne plus en reprendre.
OA continue à prendre du baclo, mais si j'ai bien compris, c'est uniquement pour gérer son anxiété.

Concernant le verre de vin : habitude ou plaisir? Je prends un yaourt au caramel à la fin de chaque repas parce que j'aime ça. C'est juste une habitude/plaisir. Il faut aussi savoir se faire plaisir dans la vie. Je n'ai pas peur d'en manger plus, plus, encore plus. Et si un jour, ça m'arrive, je saurais que j'ai un craving alimentaire et qu'il me faut agir. Je crois qu'il faut être vigilant mais pas obsédé.

Amicalement.
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Messagede Seb » 09 Jan 2011, 14:09

Bonjour Marina,
Si je comprends bien tu n'as plus eu de craving mais l'habitude était toujours là
Ma question : as tu continuer d'augmenter jusqu'à ce que l'habitude disparaisse ou pas ?

Oui l'habitude était toujours là et c'est la raison pour laquelle j'ai continué.
Mais l'habitude est plus longue à disparaitre ,le principal est le craving à mon sens.
Si il y a plus de craving c'est le principal,le reste ce fait petit à petit.

Concernant l'alimentation vous vous "masturbez" le cerveau pour rien.
C'est purement biologique,je m'explique.
Lorsque je buvais 3L de vin par jour,j'apportais à mon corps environ 2000 calories.(de sucre)
De plus je mangeais comme 4 soit environ 3000 de plus à laisse..Total au moins 5000.
Activité physique nul,le cul dans un bureau ou en réunion..tu parle
J'avais réussi à diminuer de 1L,perte de poids de 10 kg,mais je bouffé toujours comme 4.

Avec le baclo,diminution de l'alcool +le sport et rééducation alimentaire.
Donc au moins 3000 calories en moins.
Oui mais,car il y a un Mais.
Mon cerveau lui comprenait pas ce qui se passer ,il me demandait toujours ces 3000 manquant.
Qui puisait dans un premier temps dans les réserves et j'avais toujours faim.
Donc pour compenser je buvais 3l d'eau /jour (correspondant à mon alcoolisation)
Et je mange beaucoup de fruits (pommes,orange etc..)
D'où ma perte de poids.
Le baclo n'est en rien responsable la dedans,votre corps est en manque de sucre c'est tout
Il demande t'chit pépère..
Malheureusement la seule et unique solution est là encore la motivation;il faut que l'orage passe et je vous déconseille fortement de prendre des boisons sucrées comme certains ont tendance à dirent.
Je sais c'est dur et je sais de quoi je parle mais c'est la réalité des choses.Je vous laisse mon petit ventre fait cloc cloc,je vais manger.
Bon dimanche.
@+Seb
On a longtemps cru,à tort que l'alcool "donnait des forces" ou qu'il réchauffait.
Aujourd'hui,il refroidit 120 personnes par jour !!!

http://arreter-de-boire.fr/
Avatar de l’utilisateur
Seb
 
Messages: 425
Inscription: 04 Mai 2010, 09:29

Messagede marina » 16 Jan 2011, 17:12

Bonjour à tous et toutes,
Je viens de franchir une nouvelle étape.
Il me semble bien que le baclofène limite l'addiction à la nicotine ( pas au geste de fumer ) et je sentais depuis quelques temps que l'ôdeur de tabac me gênait, que le tabac me brûlait les poumons et que seules les 2 premières bouffées m'intéressaient.
.. Bref , après y avoir pensé depuis près d'un an , fait des tentatives ratées, j'ai arrêté de fumer depuis une semaine. Evidemment , je ne baisse pas le baclofène.
Le souvenir et l'envie du geste ( comme de prendre un verre ) sont les plus difficiles à gérer.
Je vous livre cela , comme une lueur d'espoir pour tous ceux qui se désespèrent de fumer plus depuis le traitement au baclofène. Je pense qu'en effet , on devient accroc du geste mais au fond , la dépendance nicotinique diminue; il suffit d'en prendre conscience. Ceci dit , je le dois peut-être aux doses importantes de baclofène que j'ai du prendre ...L'imprégnation me semble être aussi importante.( deux ans sous baclofène ! )
Je ne baisserai donc mes doses de baclo , que dans 3 ou 4 semaines , quand l'arrêt du tabac sera consolidé.
Amicalement
Marina
Avatar de l’utilisateur
marina
 
Messages: 42
Inscription: 05 Sep 2010, 14:55

Messagede Maman » 22 Jan 2011, 16:10

Ah, non! Marina: 2 addictions guéries pour toi toute seule...alors que d'autre galèrent toujours avec leur principale addiction, c'est pas juste!

Je blague, évidemment!!! Je suis très contente pour toi...et pour le baclo! C'est une vraie merveille, même si ça ne sauve pas tout le monde.

Combien de baclo prends-tu? Jusqu'à combien es-tu montée? Depuis combien de temps en prends-tu?

Amicalement
Avatar de l’utilisateur
Maman
 
Messages: 907
Inscription: 19 Aoû 2009, 19:56
Localisation: Loire Atlantique

Messagede marina » 23 Jan 2011, 16:25

Bonjour Maman,
Je prends du baclo depuis début 2009 , je suis restée à 80 mg très longtemps sans oser augmenter jusqu'à ce que je connaisse le forum et m'y inscrive et depuis juillet 2010 j'ai augmenté de 10 mg toutes les semaines ou 15 jours , arrêter l'alcool ( par choix ) à la mi-août , je suis arrivée à 240 mg en novembre et là enfin , j'ai pu accepter un verre de vin sans avoir vraiment envie de le boire! Depuis , je m'autorise à m'en servir un demi-verre comme "cadeau" , la premère gorgée me plait , les autres m'indiffèrent et je suis délivrée de l'alcool tout en ayant la possibilité , malgré tout d'en consommer un peu . C'est le privilège du baclofène.
Pour le tabac , je fumais depuis 40 ans ! et des roulés ( 1 paquet tous les 2 ou 3 jours ), je sentais que j'avais envie de fumer mais les deux premières bouffées m'intéressaient , pas les autres et l'ôdeur de tabac de ma maison me dérangeait de plus en plus, la mienne aussi. Je me suis dit ( j'y pensais quand même depuis un an avec deux tentatives ratées de 24 h ! ) qu'il fallait sauter le pas.. Avec le soutien "moral" d'une tabacologue d'Info-tabac , des patch , des pastilles et chewing-gum de nicotine , j'ai arrêté depuis 15 j mais c'est difficile , la nostalgie du geste .; alors , j'ai aussi une cigarette électronique ( non conseillée par les tabacologues ) mais je fais comme je peux..
Je revis donc le vide que j'ai vécu après l'arrêt de l'alcool , c'était atroce d'autant que je ne prenais pas assez de baclofène..Mais là , aucune molécule pour remplacer la cigarette , sinon le baclo pour diminuer l'addiction et la couverture en nicotine des patch ( bien plus faible qu'une consommation de tabac comme la mienne ) Donc , c'est dur et j'ai envie de "mordre" parfois ! ( et hop , un cacheton d'équanil pour calmer l'agressivité ) pas de danger , on peut se sevrer très facilement de l'équanil.
Voilà , le voyage ne fait que commencer , c'est la tempête pour l'instant à bord , par contre je diminue doucement le baclofène : 220 mg maintenant. Non sans crainte , mais après tout , puisque d'autres l'ont fait , pourquoi pas moi ? D'où ( on ne le dira jamais assez ) l'intérêt du forum !!
Bisous
Marina
Avatar de l’utilisateur
marina
 
Messages: 42
Inscription: 05 Sep 2010, 14:55

Messagede croquelavie » 24 Jan 2011, 00:05

Bonsoir Marina,

Sinon, t'en penses quoi de la cigarette électronique? Ca t'aide ou pas du tout?

Concernant la baisse du baclo, fais quand même attention, il est quand même préconisé de se stabiliser quelques temps avant de descendre surtout si tu arrêtes la clope en même temps.

Amicalement.
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Messagede marina » 26 Jan 2011, 00:44

Merci de vos conseils à toutes deux!
Je diminue le baclofène très doucement ( 3 semaines par pallier de 10 mg ) car je ne veux pas rechuter évidemment et suis prête à "redécoller" comme a dit PO à la moindre alerte..De toute façon , je gère bien les effets secondaires qui sont très légers désormais ( même à 220 mg / j)
Pour la cigarette électronique, je l'avais testée alors que je prenais beaucoup moins de baclofène ( ( 120 ou 15 mg ) et cela ne me satisfaisait pas , pas assez le goût du tabac et je me précipitais sur de la vraie dès le soir!
Aux doses importantes de 240 mg , l'ôdeur de tabac a commencé à me dégoûter et comme j'y pensais depuis un an .. de plus , j'ai trouvé la vraie bonne raison d'arrêter ( petite analyse du passé) , un vrai déclic psychologique à l'image de celui qui m'a fait jeter mes cubis dans l'évier et commencer ma cure sans alcool mais avec baclo.
Donc sans tabac mais non sans nicotine , la cigarette électronique permet quand même de satisfaire au geste d'inhaler et de rejeter un peu ...de vapeur d'eau. Avec le temps , je pense que je n'en éprouverais plus le besoin mais je ne m'en prive pas pour l'instant. Mais attention , il faut se procurer des cartouches sans propylène glycol ( c'est tout au moins ce qui est inscrit sur la boîte) car cela peut être dangereux ( quoique on en est plus là ! ) Mais , ce n'est pas comparable à la cigarette évidemment.
Ceci dit , j'ai le sentiment que le baclofène apprend à se détacher des envies ; la nourriture d'abord , l'alcool et apparemment le tabac .. en espérant que les effets durent .. un avantage évident : l'arrêt du tabac décuple l'appétit en général ; et bien le baclofène permet apparemment de stabiliser cette recrudescence d'envie de compenser ! donc sans frustration de ce côté là.

Bisous
Marina
Avatar de l’utilisateur
marina
 
Messages: 42
Inscription: 05 Sep 2010, 14:55

Messagede puym » 26 Jan 2011, 01:16

Merci, Marina pour ton témoignage. C'est réconfortant pour ceux, malades alcooliques ou proches de parents alcooliques qui attendent de connaître l'indifférence.
puym
 
Messages: 23
Inscription: 24 Nov 2010, 22:08

Messagede marina » 05 Fév 2011, 23:57

Bonsoir à toutes et tous,
Avec un rien de superstition , je vous livre un texte qui peut encore évoluer,car je ne suis pas encore au bout du chemin .. C'est un texte que j'ai aussi communiqué à mes médecins pour que cette expérience serve aussi à leurs patients.
[font=Times New Roman][/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Depuis ma plus tendre enfance, je souffrais d?un mal-être qui m?a conduite évidemment vers plein d?addictions et ce, très jeune. J?ai commencé par des anxiolytiques donnés par ma mère, puis le tabac (donné par mes parents fumeurs) puis rapidement l?alcool. J?étais boulimique également.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]La situation était d?autant plus compliquée que le milieu familial était lui aussi très perturbé , père alcoolique et violent envers la mère.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Adolescente, j?ai fait plusieurs tentatives d?autolyse, je me tailladais les bras, et consommais de façon compulsive des benzodiazépines associées à de l?alcool. J?ai continué de façon épisodique jusqu?à mes 50 ans. J?ai consulté des psychiatres, fait des cures de sevrage aux benzodiazépines, pris des antidépresseurs, des tranquillisants, des traitements pour soigner les troubles bipolaires.. Tout cela sans succès.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Les psychothérapies m?ont fait avancer mais relativement peu.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Puis, j?ai réalisé petit à petit, vraiment, que j?étais dépendante de l?alcool ; c?était sortir du déni. Mais, il était alors impossible de s?en passer.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Le livre de O Amiensen a été une révélation, je l?ai lu et ai eu la chance que mon médecin traitant accepte de me prescrire du baclofène jusqu?à la dose acceptée par l?AMM, soit 80 mg par jour.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Seule, j?ai augmenté très progressivement, en suivant les recommandations du livre. Je craignais les effets secondaires et je suis restée à 80 mg durant 1 an. Ma consommation avait un peu diminué et mes gammaGT avaient baissé un peu. Néanmoins, je buvais encore trop et je culpabilisais énormément.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]En parallèle, j?ai commencé une psychothérapie par internet avec un psychologue : je pouvais m?exprimer par écrit, par mail et ainsi avoir toute liberté pour réfléchir, sans les contraintes horaires et l?obstacle de la verbalisation.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]J?ai découvert le forum de AUBES en juin 2010, dont j?ai lu tous les préambules, et conseils donnés par les membres.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Je me suis rendue compte en aout 2010 que ma dépendance à l?alcool ne m?était plus supportable, j?ai rencontré un médecin alcoologue qui m?a proposé une cure de sevrage et ma décision a été prise : plutôt que de subir un internement même accompagnée, je préférais me sevrer seule avec le traitement à l?équanil prescrit et augmenter le baclofène.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Je dois avouer que j?étais angoissée à l?idée que je pouvais faire des crises d?épilepsie mais tout s?est bien passé. Et je suis restée abstinente durant presque 2 mois, au prix d?efforts fous.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Je me suis inscrite sur le forum 10 jours après avoir fait cette démarche, je prenais alors 120 mg par jour. Prenant exemple sur vous et avec votre soutien ainsi que sur les conseils du médecin prescripteur du site, j?ai augmenté progressivement les doses de 10 mg par semaine.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Les effets secondaires sont gênants (acouphènes, somnolence, brèves pertes de concentration, contractures et raideurs de nuque, troubles du transit, très peu de sommeil), c?est une lutte sans concessions, pas à pas puisque l?augmentation doit se faire progressivement. J?ai choisi la méthode dure puisque j?ai commencé par l?arrêt de l?alcool, et j?ai souffert infiniment.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]J?ai re-consommé un peu, à partir des deux mois, par compulsion et j?ai donc continué à augmenter les doses jusqu?au seuil de 240 mg (atteint mi-novembre 2010). Le conseil du médecin du site d?espacer les prises de 2 heures sur toute la journée a été efficace pour lutter contre le craving de 19-20 h.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Je ne prends plus de benzodiazépines ni d?antidépresseurs, et le baclofène semble agir sur mes troubles bipolaires car je n?ai jamais été aussi bien équilibrée et partiellement libérée de toutes ces émotions qui paralysent mes perceptions des autres et de la vie. Il est certain également que l?arrêt d?une consommation régulière d?alcool m?a aidée dans cette libération psychologique. La psychothérapie associée au baclofène m?a permis de mieux comprendre l?origine du mal-être et j?espère que je tiens le fil qui me permettra enfin d?avancer, car le chemin est long..[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Il faut noter que l?arrêt de l?alcool est très perturbant sur le plan psychologique et qu?il est essentiel d?avoir un soutien. Seule, cette période est encore difficile malgré le soutien de mon psychothérapeute via internet.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Il me faut diminuer les doses quotidiennes évidemment, mais je crains le retour des envies d?alcool et les troubles psychiques. C?est à tester avec prudence, c?est là qu?un suivi serait peut-être nécessaire. [/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Je vais diminuer de 10 mg toutes les 3 semaines environ, sauf rechute.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman][/font][align=justify]
[font=Times New Roman]J?estime que le baclofène m?a guérie de cette maladie, et peut-être de trois (troubles bipolaires et dépression) et même la perspective d?en prendre à vie ne m?effraie pas ; c?est préférable à la prise d?autres médicaments et à l?alcoolisation.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman][/font][align=justify]
[font=Times New Roman]En outre, ces bienfaits m?ont conduite à prendre la décision et à le faire : arrêter également le tabac (depuis le 10 janvier). Il semble que le baclofène agisse aussi sur l?addiction à la nicotine car depuis quelques mois, l?odeur du tabac m?indispose et seul le geste de fumer demeure très prégnant ainsi que la première bouffée de cigarette.[/font][align=justify]
[font=Times New Roman]Soutenue par une tabacologue de info-tabac, j?ai arrêté de fumer avec prise de substituts nicotiniques. [/font][align=justify]
[font=Times New Roman][/font]
[/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align][/align]
Avatar de l’utilisateur
marina
 
Messages: 42
Inscription: 05 Sep 2010, 14:55

Messagede zazou » 06 Fév 2011, 03:31

Et bien juste, BRAVO....
quel chemin parcouru...
Je m'accroche à tes mots.
Bravo encore...
Zazou
zazou
 
Messages: 348
Inscription: 20 Juil 2010, 14:38

Messagede bianca » 06 Fév 2011, 16:31

bonjour MARINA,

quel bonheur de te lire !
tes expériences qui sortent du chemin tout tracé:
- psychothérapie par internet, fallait oser !
- ta cigarette électronique,
- et notre baclo-chéri...
un soupçon de crainte par superstition, mais les portes de la réussite doivent s'ouvrir devant tant de volonté!

je suis en admiration devant ton texte d'hier,je penserais même que c'est le reflet de la réussite,
ta réussite !
surtout suis les conseils de CROQUE pour la descente-baclo ,
c'est tout bon, va doucement, très doucement !

as-tu persévéré dans ton ostéopathie canine?
bien à toi, BIANCA
non, non BACLO? SI! SI! SI!!! vas-y petit!
Avatar de l’utilisateur
bianca
 
Messages: 470
Inscription: 29 Jan 2010, 17:32

Messagede myrmide » 06 Fév 2011, 20:14

Bonjour Marina,
j'ai lu ton fil avec attention...quel courage et perséverance !
Bon courage
Myrmide
Les devises Shadok : en essayant continuellement on finit par réussir. Donc plus ça rate, plus on a de chances que ça marche.
Avatar de l’utilisateur
myrmide
 
Messages: 44
Inscription: 08 Mar 2010, 09:43

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités

cron

x