Baclofene et troubles alimentaires

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Messagede céchouette » 16 Avr 2010, 00:32

Bonjour,
Je souffre d'une maladie que je compare depuis longtemps à une addiction, et particulièrement à l'alcoolisme, qu'est la boulimie et l'obésité qu'elle entraîne.
Malheureusement je n'arrive pas à trouver de témoignage convaincant concernant la guérison de cette addiction grâce au Baclofène. Seul O Ameisen évoque dans un article qu'il a pu en guérir 2 personnes je crois.
Toujours est-il que, après avoir lu son livre dont j'avais noté la référence après avoir entendu C Eliacheff évoquer ce traitement lors d'une interview, j'ai commencé une automédication. Et ce n'est pas facile d'autant plus que j'ai l'impression que je traverse une phase dépressive, qui me semble liée à la prise de Baclo, et que la remise en question entraînée par cette nouvelle démarche a eu pour effet une sorte de lâchage du système mental que j'ai dû mettre en place, ma boulimie s'est accrue et j'ai pris 10 kg... La situation est tellement ridicule que j'en ris tout haut en écrivant ces lignes.
Donc je me prescris toute seule mon Baclo, je n'ai pas réussi à intéresser la nutritionniste qui me suit depuis 6 ans à ce traitement. Je n'ai sans doute pas été très convaincante mais quand on voit le résultat je la comprends un peu. Je suis également une psychothérapie depuis de nombreuses années et je me sens soutenue par contre de ce côté là.
Donc si un alcoolique ne peut se faire presrire ce traitement aisément, pour un boulimique c'est encore pire. De plus il n'y a pas d'association ni de regroupement de malades, il n'y a pas l'abondante littérature de témoignages sur la maladie. Il y a surtout le poids de la honte et de la culpabilité de ne pas être capable de maîtriser ce problème...et beaucoup d'isolement.
Si cependant vous pouviez m'indiquer un prescripteur dans la région Poitou Charentes, cela m'intéresserait fort. Si vous aviez des témoignages concernant le traitement des compulsions alimentaires cela m'intéresserait aussi. Peut-être que votre médecin référent en a une expérience?
Et puis pensez vous qu'il soit possible d'héberger sur votre site une discussion concernant la boulimie plus particulièrement même si elle n'est pas associée à un alcoolisme?
Avatar de l’utilisateur
céchouette
 
Messages: 6
Inscription: 09 Fév 2010, 23:30

Messagede pierre olivier » 16 Avr 2010, 08:25

Bonjour Céchouette, :membresbienvenue:

Il y a sur ce forum une personne qui prend du baclofène pour ce genre de problèmes, c'est Yola. (et ça fonctionne) Comme il n'y avait encore personne d'autre intéressé, elle n'a pas ouvert de fil. Maintenant que ce fil est ouvert ... Au moins deux personnes directement concernée vont pouvoir échanger ! J'attire son attention sur ce fil qui vient d'ouvrir.

Elle a un blog : http://obesite-baclofene.over-blog.fr/ qui d'ailleurs n'est pas à jour puisque sa situation a évolué depuis.

Je vous signale que l'association AUBES est ouverte à toute les addictions, mais il n'y a pas d'obligation d'adhérer.

J'ai appris récemment que quelques cas de guérison existent aux USA, je vais essayer d'avoir des précisions.

PO
pierre olivier
 

Messagede sofianie » 16 Avr 2010, 12:17

Bonjour Céchouette,
Je connais très bien ton problème, puisqu'il a été le mien durant 7 ans, j'ai vu nombre de psychiatres et d'addictologues mais aucun n'a réussi à me soigner, je m'en suis sortie grace à un livre formidable, dont je vais rechercher le titre dans ma bibliothèque et que je te donnerais en MP, en appliquant à la lettre ce livre je m'en suis sortie en 2 mois, le problème c'est que la fin de cette addiction en a entrainé une autre l'alcoolisme, c'est pour cela que je pense que le baclofène peut en effet aider aussi sur la boulimie, puisqu'il s'agit d'une addiction.
Ce n'est pas par la satisfaction du désir que s'obtient la liberté, mais par la destruction du désir. (Epictète)
Avatar de l’utilisateur
sofianie
 
Messages: 24
Inscription: 19 Fév 2010, 08:26

Messagede yola » 16 Avr 2010, 15:51

:bienvnue:
Bonjour Céchouette,Je connais bien ton problème puisque c'est également le mien. Je n'en n'ai pris conscience que l'année dernière avec le livre d'Olivier Ameisen, car mes symptômes étaient les mêmes que ceux qu'il décrivait.
Ce n'est pas grave que tu es pris 10 kg (à part pour ton nutritionniste ! lol), car avec le baclofène tu peux les reperdre... Par contre armes-toi, de courage, car si je n'avais pas eu l'homme de ma vie pour me soutenir, j'aurai abandonné depuis longtemps,ce qui aurait été franchement dommage...

Pour le médecin, c'est galère... Mon généraliste qui me connait depuis 25 ans me prescrit 90 mg par mois, parce que je lui ai demandé, mais il ne veut pas aller au-delà, car jusqu'à présent, le résultat n'était pas vraiment visible (je prends du baclo depuis le 30 juin 2009 et à cause de mon métier, je suis obligée de monter très doucement). Ma gynécologue me prescrit hors AMM 240 mg par mois, mais elle ne comprend pas pourquoi je continue alors que je n'obtiens pas de résultat !!!
En ce moment, je suis en cure pour d'autres problèmes de santé, et j'en profite pour monter rapidement (en respectant bien les paliers de trois jours, pour éviter les catastrophes...)Depuis lundi, je suis à 250 mg, et miracle, je n'ai plus de craving...
Le bonheur !!! Il n'y a que ceux qui sont passés par là, qui peuvent comprendre...
Je peux passer devant le chocolat, sans me jeter dessus... tu te rends compte ?
Je ne regrette vraiment pas d'avoir été patiente...
J'en profite pour remercier P.O., O.A. et Ber de Ter qui m'ont encouragés.
Si tu as des questions, n'hésite pas à me les poser, je répondrai avec plaisir, si je le peux... On se sent si seul, dans ces cas là...
Je te transmets toute mon amitié et bon courage...
A bientôt
Yola
Avatar de l’utilisateur
yola
 
Messages: 54
Inscription: 01 Oct 2009, 21:49

Messagede sofianie » 16 Avr 2010, 15:55

C'est vraiment génial yola, je suis vraiment contente pour toi, je sais ce qu'est la boulimie, c'est vraiment une maladie affreuse qui vous "bouffe" l'existence, autant que l'alcoolisme, j'espère que l'effet durera, donne nous de tes nouvelles encore afin que l'on puisse savoir si cela a duré dans le temps.
Ce n'est pas par la satisfaction du désir que s'obtient la liberté, mais par la destruction du désir. (Epictète)
Avatar de l’utilisateur
sofianie
 
Messages: 24
Inscription: 19 Fév 2010, 08:26

Messagede céchouette » 19 Avr 2010, 23:53

Bonjour et merci pour vos réponses et vos encouragements car c'est bien parce que j'en ai besoin que j'interviens sur ce forum.

En effet, je trouve les effets secondaires tellement pénibles par moment que je me dis que je ferais mieux d'arrêter ce médicament, que je prends mes désirs pour une réalité, que le remède miracle n'existe pas...

Mais voilà, j'ai vécu une drôle d'expérience l'année dernière: le décès brutal d'un proche a entrainé une disparition du "craving" pendant plus d'un mois. Je n'avais plus d'idées obsédantes alimentaires et j'avais une incroyable impression de liberté par rapport à la nourriture. Je mangeais avec un certain plaisir et je pouvais facilement choisir de manger raisonnablement. L'intérêt de ma vie n'était plus monopolisé par la "bouffe".
Comment peut-on interpréter ce qui m'est arrivé?
J'ai l'idée que le choc psychologique que j'ai subi a modifié momentanément le fonctionnement chimique de mon cerveau.
C'est pour cela que je persiste dans la prise de Baclo car j'espère que ce médicament va pouvoir également modifier la chimie de mon cerveau affamé et j'aimerais tellement retrouver cette liberté d'investir ses pensées dans autre chose que de chercher à résister à ces pulsions.

Bon, pour le moment ce n'est pas le cas.
Au bout de 2 mois, j'arrive à grand peine à prendre 100MG/J en 4 à 5 prises. Je me bats, ou pas, contre la somnolence, l'envie de rien, la dysarthrie, les sensations perturbées des extrémités et surtout l'impression de dépersonnalisation, de ne pas être vraiment moi et j'aurais envie de me retrouver.
Dis moi Yolande si tu retrouves ce genre d'effets secondaires?
J'ai l'impression, en lisant ton blog ou le forum sur e santé, que la phase dépressive arrive régulièrement après une phase euphorique. Est ce ton cas?
Tu disais que ton craving avait disparu, est ce que l'effet persiste?

A bientôt sur le fil.
Avatar de l’utilisateur
céchouette
 
Messages: 6
Inscription: 09 Fév 2010, 23:30

Messagede POUSSETTE2008 » 20 Avr 2010, 08:53

Tu as trouvé une interlucutrice en la personne de YOLA pour t'accompagner dans tes soins.
Par contre, je ne comprends pas très bien pourquoi tu dis que tu ferais mieux d'arrêter le BACLOFENE à cause des effets secondaires pénibles.
Tu peux lire tous les fils, et tu verras que les effets secondaires ressentis par tous, sont minimes en comparaison des effets de l'addiction.
Reconnais qu'il est bien préférable d'avoir des coups de barre, quelques vertiges etc....plutot que d'étre habité par un mal qui fait que nous ne controlons plus rien...Qui fait tout à votre place....Et ce tout, est n'importe quoi.
Vraiment, je ne comprends pas.
Pour ta maladie à toi, je ne m'exprimerai pas, car je ne connais pas suffisamment.
Il est exact qu'un déclic peut se produire à tout moment, suite à une douleur etc...mais malheureusement, il est rare que ce déclir perdure.
Enfin, je parle pour la maladie alcoolique....
Il n'y a vraiment pas grand chose qui fait arrêter, si ce n'est un traitement.
Et même les traitements courants ne fonctionnent pas souvent.
Alors, aujourd'hui, nous avons un traitement.....n'hésitons pas
Avatar de l’utilisateur
POUSSETTE2008
 
Messages: 115
Inscription: 21 Nov 2009, 19:15

Messagede Marion » 20 Avr 2010, 13:55

Bonjour Céchouette,
je vais un peu contredire Poussette: en effet la dépression,ce n'est pas du tout comme une simple fatigue ou des vertiges.
C'est beaucoup moins supportable.
Il a été répertorié quelque cas de phase dépressive sous baclofène, sans qu'on puisse complètement attribuer ça au traitement.
Peut-être es-tu au départ, sujette à la dépression et très sensible aux médicaments.
C'est mon cas, à 90 mg, après une période d'euphorie: pouf un gros épisode dépressif!Trop de fatigue, plus envie de rien.
Alors je suis redescendue à 70, puis remontée tout doucement,Il est évident que chez moi le baclofène agit très fortement et que je suis obligée d'aller tout doucement mais j'ai heureusement des résultats sur mon addiction.
J'ai aussi pris un petit anti dépresseur pour surmonter ce cap.Pourquoi pas?
Je suis fragile sur ce plan là depuis toujours, c'est peut-être ton cas.
Alors ne te décourage pas, et prend ton temps, ça sera peut-être plus long que tu ne l'espèrais mais ça vaut sans doute le coup.
Et puis je crois que Yola a beaucoup galérée aussi.
Amicalement
marion
La fin de la dépendance grâce au baclofène,http://arreter-de-boire.fr/?cat=83
Avatar de l’utilisateur
Marion
 
Messages: 171
Inscription: 29 Juil 2009, 16:58

Messagede yola » 21 Avr 2010, 17:34

il est vrai Cechouette, que les malades de la "bouffe" sont aussi mal perçus que les alcooliques, je dirais que nos symptômes sont très similaires, la différence est que nous ne faisons du mal qu'à nous-mêmes, mais le danger de mort nous guette de la même manière (le coeur ayant du mal à supporter le surpoids, nous ne faisons en général pas de vieux os), l'entourage ne comprend en général pas ce qui nous arrive, nous n'avons qu'à moins manger et tout ira bien... Mais c'est comme l'alcool, pour moi, c'est le sucré, je ne peux pas passer devant le chocolat, les bonbons, les gâteaux..., c'est comme s'ils m'appelaient en disant : mange-moi, mange-moi... C'est un enfer terrible que peu de personnes ne peuvent comprendre et surtout pas les nutritionnistes... (il suffit de manger équilibré, mais le problème n'étant pas là...)
Depuis aujourd'hui, je suis à 270 mg, mais j'ai beaucoup galéré, pour l'instant le craving s'est mis en veilleuse et j'espère que ça va durer...
Les symptômes sont difficiles à gérer, somnolence, impression d'être dans du coton, sècheresse buccale, fourmillement dans les doigts... c'est pour cela qu'il faut impérativement respecter les paliers, j'ai commencé le 30 juin 2009, et j'ai monté très progressivement pour pouvoir supporter les effets secondaires.
Quant à la dépression et l'euphorie, je ne m'en rends pas vraiment compte, c'est plutôt à mon entourage qu'il faudrait demander...
Courage Céchouette, car pour la boulimie, il n'y a apparemment que le haut dosage qui fonctionne...
Avatar de l’utilisateur
yola
 
Messages: 54
Inscription: 01 Oct 2009, 21:49

Messagede sofianie » 21 Avr 2010, 18:05

Bonjour Yola,
C'est vrai que la boulimie, est mal vue par les autres, je crois que c'est encore pire que l'alcoolisme, car personne ne reconnait cette maladie alors que l'alcoolisme il y a quelques personnes qui vous disent que vous êtes malades, moi lorsque j'étais boulimique, j'étais très mince puisque tu dois savoir pourquoi et bien personne ne me comprenait, on me disait pourquoi manger autant si c'est pour ne pas le garder !!! J'ai eu plus de compréhension dans l'alcoolisme que dans la boulimie, en plus beaucoup plus de gens ont ce problème.
Ce qui est bizarre c'est que les gens anorexique, tout le monde les plains alors que c'est pareil.
Dans tous les cas, même si le baclofène doit être utiliser à plus haute dose pour la boulimie, je pense qu'il agit sur l'appétit, j'ai perdu du poids, beaucoup avec la boulimie, j'en ai pris beaucoup avec l'alcool et aujourd'hui avec l'effet du baclofène, je bois moins, et je commence enfin à mincir car j'ai aussi moins faim.
Donne nous toujours de tes nouvelles afin que l'on sache si ton indifférence perdure.
Ce n'est pas par la satisfaction du désir que s'obtient la liberté, mais par la destruction du désir. (Epictète)
Avatar de l’utilisateur
sofianie
 
Messages: 24
Inscription: 19 Fév 2010, 08:26

Messagede céchouette » 23 Avr 2010, 00:14

Bonjour,

J'ai déjà évoqué plus haut comment j'avais connu une période sans craving suite à un choc affectif et que c'était la raison pour laquelle je cherchais un médicament qui puisse à nouveau supprimer ces idées obsédantes. J'ai également noté que le Docteur Ameisen parle dans son livre de tensions musculaires qui ne pouvaient être calmées que par l'alcool puis + tard par le baclofène. Je souffre également depuis plusieurs années de douleurs non étiquetées qualifiées par certains de tendinites ou de "douleurs étagées" ou même de fibromyalgie pour lesquelles j'ai consulté différents médecins rééducateurs ou rhumatologue. Ces douleurs sont également mélées à des douleurs dues à de l'arthrose des genoux et du rachis lombaire. J'ai pris des kilos d'antiinflammatoires et fait beaucoup de rééducation. Depuis que je prends du Baclofène, il me semble que ces douleurs sont en train de régresser et notamment celles correspondant aux tendinites des membres supérieurs. Ceci est bien sûr à confronter à dautres expériences. Par contre je souffre toujours de ma lombosciatique même si je prends moins d'antiinflammatoires.

Yola, tu sembles croire qu'il faut des dosages élevés de Baclo pour venir à bout du craving concernant la "bouffe". Le Docteur Ameisen dit la même chose dans son interview sur France Inter. Je me le tiens donc pour dit. Pourrais tu me donner un ordre d'idée sur les doses à atteindre? Toi-même tu dis ne plus avoir de craving à 250 mg, pourquoi es tu passée à 270?
Je m'étais donné un délai de 6 mois pour faire mon essai thérapeutique mais je vais peut-être revoir à la hausse cette période vu la difficulté à augmenter les doses même en se limitant à 10 mg par semaine.

A bientôt et, vraiment, c'est chouette de ne pas être seule!
Avatar de l’utilisateur
céchouette
 
Messages: 6
Inscription: 09 Fév 2010, 23:30

Messagede yola » 23 Avr 2010, 14:39

Bonjour Céchouette,
Je suis passée à 270 mg, car je suis actuellement en cure et je peux augmenter les doses sans craindre les effets secondaires, alors j'en profite. Je préfère dépasser ma dose seuil et redescendre sereinement. Je prends du baclofène depuis le 30 juin 2009, c'est long, lorsqu'il n'y a pas de résultat et qu'on ne connait personne qui a testé le baclofène pour cette addiction. C'est dur d'être un précurseur, personne ne peut me dire vraiment, comment je dois faire... Si ce n'est que je dois monter le plus possible pour assurer... Alors....
J'ai encore des envies de chocolat, mais je ne suis pas sûre que ce soit vraiment du craving, car je peux m'arrêter avec deux carrés, sans être "obligée" de finir la tablette !!! Lors des repas, je mange moins, je connais enfin ce qu'est la sensation de satiété... Je préfère monter encore, pour être sûre que ce n'est pas juste un palier et que dans quinze jours, le craving revienne faire son apparition !!
Avatar de l’utilisateur
yola
 
Messages: 54
Inscription: 01 Oct 2009, 21:49

Messagede céchouette » 08 Mai 2010, 11:19

Bonjour,

Je vous donne quelques nouvelles pour continuer à cheminer.

Ce matin, grosse contrariété, le petit déjeuner servi à notre chambre d'hôte: un seul croissant pour 2!
Hier, nous étions déjà surpris de cette présence unique dans la corbeillenet n'avions pas osé en réclamer un autre, nous pensions que la propriétaire s'était trompée.
Aujourd'hui, plus de doute, que la radinerie l'étouffe!
En attendant, c'est la frustration qui m'étouffe moi.
Mon compagnon en rit et moi je suis en colère. J'ai une obsession: passer à la boulangerie. Ca tombe bien, mon compagnon part faire ses activités, je peux donc m'adonner à mon plaisir coupable.

Le craving est toujours là... mes fréquentations à la boulangerie le prouvent.
J'aimerais tellement qu'il me lâche, je gonfle à vue d'oeil depuis le début de l'année. La lecture du livre de 0. A. a encore augmenté le phénomène, j'en ai déjà parlé.
Donc, pour le moment, je cumule les effets secondaires du baclofène et les effets dévastateurs du craving. J'ai déjà du mal à m'habiller et si je continue j'aurais du mal à me mouvoir! Pourvu que cela se calme avant.

J'ai récupéré 2 résumés d'article concernant des souris obèses qui ont réduit leur consommation de nourriture sous baclofène. J'espère avoir un peu de souris en moi (sourire).

Je suis au café, je viens de finir mon pain au chocolat d'un côté ça va mieux mais je me sens nulle. Ca aurait pu être pire, j'aurais pu en manger 3 (j'essaie de me consoler).
Au bar, les pêcheurs boivent blanc, rosé ou bière...

J'aimerais connaître un témoignage d'une personne atteinte de ces envies irrépressible de manger qui ait pu être guérie par le baclofène.
J'aimerais savoir si le médecin qui intervient sur ce site, ou d'autres, ont été le témoin de cette guérison alimentaire? A t'il l'expérience du traitement dans ce type de craving?

En attendant des réponses, je me raccroche à mes souris obèses... :-)

Bonne continuation
Avatar de l’utilisateur
céchouette
 
Messages: 6
Inscription: 09 Fév 2010, 23:30

Messagede bianca » 08 Mai 2010, 15:26

bonjour céchouette,
encore plus profane(que pour l'alcool) en la matière de boulimie, je te lis avec intérêt, et cela m'amène à te demander, en dehors de la dose-seuil,
as-tu fait attention à répartir tes prises de baclo selon les heures les plus courantes de tes envies de manger? si c'est très important pour l'alcool, c'est sùrement de même pour la boulimie?
quand on pense manger on pense repas, mais les petits creux de 10 et 16h?
et les envies qui peuvent surgir simplement à la vue d'une vitrine, donc certaines heures de sorties?
et si cette répartition devait être faite règulièrement du lever au coucher?
ne m'en veux pas si je foule les sentiers battus! malheureusement, j'en suis aux questions ,pas aux réponses, peut-être que yves brasey pourrait avoir son idée là-dessus?
amitiés, bianca
non, non BACLO? SI! SI! SI!!! vas-y petit!
Avatar de l’utilisateur
bianca
 
Messages: 470
Inscription: 29 Jan 2010, 17:32

Messagede pierre olivier » 08 Mai 2010, 16:00

Bonsoir,

J'ai appris récemment qu'il y avait quelques cas de guérison de binge-eating par le baclofene aux U.S.A. Je vais essayer d'en savoir plus.

PO
pierre olivier
 

Suivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 26 invités

x