J'arrête le baclofène, je pense être guéri

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: J'arrête le baclofène, je pense être guéri

Messagede PhilippeC » 25 Sep 2012, 06:25

hbb a écrit:Cher Philippe,
Vous avez stoppé pour cause d'hallucinations : notre fils en a été victime avant de se soigner au baclofène, lors de sevrages "sauvages". Les vôtres étaient-elles bien dues au baclofène ou à l'élimination de l'alcool ?
[.../..] Je vous sens entre deux eaux...
hbb


Je n'ai pratiquement pas bu pendant le traitement, donc les hallucinations sont en partie dues au baclofène. Je dis en partie parce que cela m'arrivait avant et après le traitement d'avoir des cauchemars de ce type mais jamais aussi fort. Prise du soir 40mg que j'ai baissée par la suite à 20mg.
Je suis en effet entre deux eaux comme vous dites, sinon je ne serais pas de retour parmi vous. Quant à une bonne chronologie et un dosage judicieux afin d'éviter au mieux les effets secondaires, cela devient en effet important lorsqu'on a triplé ou quadruplé la dose de départ. Bon, moi je sens que je vais en effet m'y remettre.
PhilippeC
 
Messages: 14
Inscription: 25 Avr 2012, 05:28

Re: J'arrête le baclofène, je pense être guéri

Messagede hbb » 25 Sep 2012, 09:53

Très heureuse du tour que prend votre réflexion...
D'autant que, pour l'avoir vécu auprès de notre fils, les reprises du traitement sont moins difficiles : moins d'hésitations, moins de questions, moins d'errances dans les dosages.
On connait l'ennemi. On sait que la bataille ne peut qu'être gagnée. On augmente, on attend, on juge.
Dès que les premiers signes positifs s'installent, on analyse. Ou l'on baisse la quantité pour retrouver un sommeil correct (ou autre ES), si l'envie d'alcool a bien diminué voire disparu, ou l'on étudie une répartition différente, ou l'on augmente pour atteindre enfin la liberté.
Avez-vous essayé d'analyser la raison profonde de vos alcoolisations ? Angoisses ? Besoin de compagnie ? autre ?
Bonne journée, PhilippeC.
hbb
hbb
 
Messages: 15609
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: J'arrête le baclofène, je pense être guéri

Messagede PhilippeC » 25 Sep 2012, 15:17

cris a écrit:bonjour
pour l'avoir vécue arrêter le baclo est la pire des bêtises à ne pas faire on sait qu'OA a l'heure actuelle ne prends que 30mg et ne boit qu'un verre à la nouvelle année !
moi pour avoir arrêté le baclo que je prends depuis 08/2009, je sais que c'est une chose à ne pas faire comme pour moi dose seuil à 450mg ils m'ont baissé à 130mg trop baissé et les addictions sont revenus avec de la boulimie !
allez bon courage et n'essaies plus d'arrêter le baclo, très mauvaise idée c'est un traitement à vie et oui.
salut


les addictions sont revenus avec de la boulimie... et bien çà faudra en effet que j'y réfléchisse
c'est un traitement à vie et oui... pas prouvé çà !
PhilippeC
 
Messages: 14
Inscription: 25 Avr 2012, 05:28

Re: J'arrête le baclofène, je pense être guéri

Messagede hbb » 25 Sep 2012, 16:24

Alcool, boulimie, anorexie, drogues... Tout cela est du ressort du baclofène. Tout devrait se régler, Cris. Quant aux doses très hautes, elles sont dues à l'alcoolisation. Si vous parvenez à ne pas aller chaparder des bouteilles de vodka et à les remplacer par des bulles inoffensives, de l'ersatz de boisson anisée (non alcoolisée, de chez Lidl ; il paraît qu'elle est excellente), des jus de fruits ou des tisanes, vous verriez le bout de votre dépendance bien plus rapidement. D'autant que la reprise du traitement se fait avec plus de facilité, car on ne navigue pas dans l'inconnu.
hbb
hbb
 
Messages: 15609
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: J'arrête le baclofène, je pense être guéri

Messagede Papillon34 » 25 Sep 2012, 20:25

Bon-soir,

juste un mot, ... certains "guéris", nombreux en rémission ou indifférents, attentifs aux propos des médecins consultants de ce forum, n'aiment pas ce mot : "guéri" est employé un peu à la-vite sur certains forums. Pas trop ici, loin de là, mais d'ailleurs le médecin ici lui-même n'aime pas ce mot.
Et, par définition, un "guéri" n'est pas choqué ou perturbé. (smiles)

Plutôt préoccupé, Philippe, de cette situation que tu définis bien : 50/50.

@ Chris : à voir !
En principe, oui... mais excuse-moi de te parler de moi, j'ai pu vivre sans l'aide du Baclofène durant plusieurs mois (je n'ai pas compté !).
Par contre, oui, j'y suis revenu, à un cacheton par çi par là, mais à titre de relaxant, car j'étais accro aux benzos et du carabiné ! jusqu' à 6 cp parfois avec crises d'agoraphobie, angoisses, etc... Me demande même, si j'étais pas plus accro au Lexomil qu'à l'alcool.
Décidément , comme l'a écrit le médecin consutant ici, ce baclo n'a pas fini d'étonner.

Czela étant dit, je ne conseillerais à PERSONNE d'arrêter le traitement, on le sait, il n'a aucune nocivité.
Soyons tous positifs : plus jamais l'enfer... si possible.
Nous n'avons qu'une vie, mangeons-la à pleines dents.

Pour la boulimie, je sais pas non plus.
Ca marche dessus, le baclo. C'est tout ce qu'on sait mais les travaux en cours de recherche pourront nous éclairer bientôt ?

Courage et bonne chance à tous... (et à moi - mais pour mille autres raisons !)

Sincèrement, Bernard
Vous pourrez me l'habiller de toutes les couleurs et bulles qui soient, j'ai mis ce maquereau-pourrisseur en taule à vie et au régime limonade. C'est tout ce qu'il mérite.
Avatar de l’utilisateur
Papillon34
 
Messages: 175
Inscription: 17 Aoû 2010, 19:23

Précédente

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 29 invités

cron

x