annes: dur

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: annes: dur

Messagede annes » 25 Jan 2013, 17:10

bonjour,hbb,
ai ,suite à votre conseil,lu le témoigne de Jade,m'y suis tellement retrouvée et en même temps pas car nos âges ne sont pas les mêmes,je n'ai plus d'enfants à la maison ni même tout près;ils font leur vie au loin,et de ce fait ,la bataille n'est pas la même;le projet de vie idem.J'en suis au point de me demander si un projet de vie avec mon mari est encore possible tant le silence est grand entre nous ,de jour en jour plus dense ,le courage me manque pour recommencer à discuter et c'est cela qui m'a tellement émue dans le témoignage de cette jeune femme ,qui m'a coupé les jambes et donné la nausée ce matin après la lecture,c'est qu'au fond d'elle,elle n'abdique jamais ,le contact avec son mari ne semble jamais coupé ,pas comme chez moi....quel courage et moi,pour le moment,je ne sais plus avancer ,porter ,discuter; je suis assaillie de toutes parts ,mari et partie de la famille et qd je me remets des coups qu'on me donne d'un coté ,un autre arrive de l'autre coté et chaque fois plus fort au point que je me dis que même si mon mari arrête de boire ,nous remettrons -nous de tout ce qui est arrivé? à lui,àmoi,à nous deux? jusqu'où peut-on aller dans cette sorte de suicide mental ? Ce traitement prend tellement de temps,il en est à 170mg en 7 mois et si peu de progrès(j'ai bien vu la déception de mes enfants même s'il y a un" petit mieux" au point de vue consommation ,petit mieux auquel je m'accroche comme une bouée même si il prend de nouvelles habitudes comme celle d'aller boire à l'extérieur)
Voilà,chère hbb et tous les autres tout autant merveilleux d'attention et d'amour dont j'ai vu les noms au long du fil de Jade,,demain est un autre jour et lundi une nouvelle semaine ,peut-être sera-t'elle meilleure ,je reprends mes diverses activités lundi,cela me fera du bien .
merci pour vos écoutes ,parfois je lis vos messages et ne sais pas répondre ,trop émue de cette marée de tendresse qui sort de ce forum,
annes
Avatar de l’utilisateur
annes
 
Messages: 143
Inscription: 08 Déc 2012, 22:40

Re: annes: dur

Messagede td1 » 25 Jan 2013, 17:35

Bonjour Anne,
Je me permets de te répondre, car je faisais la même chose que ton mari, je me coupais du monde, les yeux rivés à mon ordi et les mains accrochés à mon verre. L’alcoolisme m'a conduit à un divorce très difficile. Aujourd'hui grâce au baclo tout cela n'est que souvenirs anciens. Il faut que ton mari prenne conscience. Je suis prêt à l'aider en tant qu'ancien alcoolique, et guéri (si on peut en guerir de cette maladie) que depuis 9 mois. N'hésite pas à lui faire part de ma proposition. Et toi ne t'inquiète pas le baclo est un médicament miracle, je suis là pour en témoigner. J'ai tout fait 4 cures etc... Rien n'y faisait et j'étais comme lui jusqu'à la découverte de cette molécule. Alors encore un peu de courage STP pour ne pas que ce lien qui vous uni se brise à jamais comme cela a été pour moi
Avatar de l’utilisateur
td1
 
Messages: 28
Inscription: 16 Jan 2012, 20:59
Localisation: Marseille

Re: annes: dur

Messagede hbb » 26 Jan 2013, 00:43

Annes, vous avez lu le sujet de Jade, vous avez lu à quel point elle était mal, désespérée. Lisez également le sujet de Joseph99, superbe. La vie peut basculer du tout au tout si le baclofène commence à fonctionner. Une étincelle suffirait pour que tout bascule du bon côté. Lui ou vous allez la trouver. Je vous jure que la vie sans alcool est une renaissance et que vous aurez, pour vous re-unir, cette magnifique connivence d'avoir vaincu le "diable".
hbb

P.S. : 170mg. Il se soigne donc. Augmente-t-il régulièrement ? Quelles sont les heures de ses prises ? Souffre-t-il d'effets indésirables ?
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: annes: dur

Messagede annes » 26 Jan 2013, 23:13

bonsoir,à vous deux,
merci pour votre intervention,...mais ai à nouveau passé la journée seule,vu mon mari 2 minutes après son lever (12h) et puis ordinateur; vient juste de quitter son ordi pour souper(21h), ;il a faim et se souvient que j'existe et que je fais à manger.Je ne sais plus lui parler tellement j'ai la colère en moi;jen ai des palpitations .
Oui,il prend le baclofène,ce depuis 7 mois,il augmente doucement,mais je ne dis plus rien suite à vos interventions,il gère tout seul ,je ne surveille plus du tout sa consommation (mais pas besoin,je le vois de suite à son visage s'il a bu,il ne doit même pas ouvrir la bouche),ni ses prises de baclofène.Il a des effets

secondaires dès qu'il boit trop;insomnies,agressivité,somnolence,obsessions,tête vide et qd il augmente,il est un peu dans les vaps mais je n'ai pas l'impression que cela dure ,cela a l'air plutôt d'être psychologique(je pense que c'est une façon d'avoir prise sur moi),.Mais c'est un fait qu'il n'est pas bien qd il boit trop ,il a pris un fameux coup de vieux depuis qu'il prend le baclofène. Ce que je constate ,c'est qu'il y a un véritable équilibre à avoir (pour lui,peut-être pas pour les autres))entre la qté d'alcool ingurgitée et le dosage de baclofène sinon la situation empire .encore moins marrant ;et cela me ramène à la question que je me pose depuis un moment ,;jusqu'où peut-on aller ,sous prétexte que l'alcoolisme est une maladie ,qd on vit avec qlq'un qui vit comme un autiste avec vous ,sans tenir compte de vous en AUCUNE OCCASION et qui fait de grosses conneries par moments ,conneries que je paie au prix fort au point de vue familial ?
Ceci dit,tdi,je suis très touchée par ta proposition,je lui en ferai part qd j'en serai capable ,peut-être que ton témoignage et ton aide feront jaillir l'étincelle ou sinon mettre une semence dans sa pensée et réveiller lentement sa conscience ,ce n'est pas pour mettre la pression sur tes épaules ,je ne voudrais pas,mais vous avez la même expérience de l'alcool et cela peut marcher ,j'y crois très fort et si il est d'accord de venir sur le forum,je me retirerai du forum pour lui laisser l'espace pour qu'il puisse y exister en toute liberté et sans retenue...,je vais essayer d'ouvrir cette porte que tu m'offres.MERCI
nb;pour répondre à hbb;
en principe,,il ne boit pas la journée,débute en fin de journée ,18,19h,parfois en cachette,parfois pas ,et ensuite, je ne sais pas ,il va dormir très tard ,moi pas ,donc ,difficile de juger et puis je ne veux plus savoir et je dors mieux depuis que ,suite à vos interventions,j'ai décidé que c'était sous sa responsabilité et plus la nôtre.,sinon le moindre bruit me faisait sursauter et ruminer.
Merci à tous pour votre soutien continuel,je suis déjà moins sous tension ,le fait d'écrire ...
bonne nuit ,
annes
nb;tdi,comment te sens -tu moralement et physiquement aprèsces mois sans alcool?
Avatar de l’utilisateur
annes
 
Messages: 143
Inscription: 08 Déc 2012, 22:40

Re: annes: dur

Messagede clara » 27 Jan 2013, 00:47

Bonsoir Anne

Je pense que tdi pourrait vraiment aider ton mari si seulement il le voulait, moi je n'ai pas eu le baclo mais je sais qu'il souffre énormément. Je suis étonnée qu'à ce stade de traitement, il n'y ait aucune amélioration notable. Ton message m'a beaucoup émue, il te fait beaucoup de mal et il le sait, mais l'alcool est le plus fort, il ne doit pas croire qu'il peut guérir et de ce fait il n'a pas de motivation et c'est bien dommage. Ton seul espoir serait qu'un déclic se produise, lui qui passe tout son temps devant l'ordi, es tu sûre qu'il ne vient pas lire le forum. Tu dis qu'il a pris un coup de vieux depuis qu'il prends du baclo, c'est normal car alcool/baclo ne font pas bon ménage. Je ne peux que te souhaiter une fois de plus du courage et sache que tu peux compter sur nous

Clara
La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé. (Socrate)
Avatar de l’utilisateur
clara
 
Messages: 2905
Inscription: 21 Sep 2010, 01:19
Localisation: Bordeaux

Re: annes: dur

Messagede bocly » 27 Jan 2013, 08:34

Bonjour Annes!

Pas facile la vie de l'accompagnant(e)!
Je ne sais pas moi même si j'aurai eu la force de continuer une relation, malgre l'amour, si j'avais été dans ton cas.

Je vois que tu reçois du soutien en ce sens, c'est important de se protéger et de penser à soi.
J'espère pour toi (et pour lui) que cette nouvelle année soit celle du changement positif.
Quelque soient les chemins à prendre.

Amicalement!
: clindoeil :
Bocly
C'est en nous que l'on trouve ... la liberté, la sobriété et la "paix de l'esprit"!
Avatar de l’utilisateur
bocly
 
Messages: 3932
Inscription: 27 Oct 2011, 09:47
Localisation: Hautes Alpes

Re: annes: dur

Messagede hbb » 28 Jan 2013, 00:30

Annes, si votre mari se soigne au baclofène, c'est qu'il a la notion de sa maladie et qu'il veut guérir. il n'y a pas de raison, le baclofène va fonctionner sur votre mari. Il faut trouver ce déclic qui l'encouragera à ne plus boire pendant ne serait-ce qu'une semaine ou deux.
Jade imprimait des sujets dont elle pensait qu'ils pourraient intéresser son mari, lui redonner espoir. Comme vous le dit Clara, s'il s'isole, c'est qu'il est mal, très mal. Lorsqu'on est mal, on n'est agréable ni avec soi, ni avec les autres, même les plus aimés.
Vous faîtes très bien de prendre du recul : ainsi, vous vous préservez et DIeu sait qu'il faut que vous teniez le coup, car vous êtes son seul lien à la vie.
Soyez attentive à tout ce qui pourrait faire étincelle. Même si, en ce moment, vous ne voyez pas le bout de votre tunnel, l'espoir est énorme.
hbb
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: annes: dur

Messagede camby » 28 Jan 2013, 18:42

Bonjour Annes,
Je suis comme toi compagne d'une personne alcoolique et j'ai 55 ans et comme toi plus d'enfant à la maison. Nous venons de passer de très mauvais moments. Comme ton mari il a bu à n'en plus pouvoir pendant 3 semaines complètes jour et nuit, il n'arrêtait jamais jusqu'au jour où... Je ne sais pas pourquoi, sans doute que l'organisme n'en pouvait plus, il a décidé d'entrer à l'hôpital. Tout d'abord le service des urgences qui se charge du sevrage et ensuite hospitalisation en psychiatrie où il entame sa troisième et dernière semaine. Il a vu le psychiatre ce matin et il lui a dit qu'il sortait vendredi.
Je suis comme toi passée par beaucoup de moments de découragement et de doutes, l'envie de partir m'a pris plus d'une fois mais je me disais que seul il était perdu et je suis restée. Tu ne dois pas te reprocher quoi que ce soit parce que tu perds ton sang froid ou que tu n'as plus envie de lui parler. Je sais que par moment tu n'éprouves plus que du dégout pour cette personne qui te fait du mal mais voilà, comme tu le dis, il est malade. Il sait qu'il te fait du mal et je pense que ça aussi ça le pousse à se réfugier dans l'alcool pour y penser moins ou plus du tout. C'est très difficile et tu n'as que deux solutions soit tu continues à te battre avec l'espoir qu'il ait un flash lui aussi ou que le baclofène fasse son boulot, soit tu le quittes et tu commences à vivre pour toi et à prendre soin de toi. Comme moi tu es bien entourée, tu n'es pas seule mais tu es tout de même seule face à ton problème. Les personnes qui ne connaissent pas l'alcoolisme ne peuvent ni te comprendre ni te conseiller. Tout ce que tu vas recevoir comme avis c'est laisse tomber il n'en vaut pas la peine... Toi seule peut juger de ça, les autres ne connaissent ni ta vie ni tes sentiments. De toute façon tu dois prendre du recul et te protéger, ta santé en dépend.
Moi je commence à reprendre pied, je suis reposée et prête à l'accueillir à la maison. Il ne boit plus mais pour lui le baclofène n'a pas encore agit, une rechute est toujours possible. Pour le moment il me dit qu'il crache sur l'alcool mais je sais que je ne suis à l’abri de rien. Il faut avancer, essayer de faire confiance et attendre... Je crois que le baclofène fonctionne, il y a tellement de personnes qui ont pu arrêter grâce à lui. Je veux y croire pour moi mais aussi pour toi parce que je connais trop bien ta douleur. Courage Annes je t'embrasse de tout coeur.
camby
 
Messages: 175
Inscription: 13 Nov 2012, 15:03

Re: annes: dur

Messagede Silence Hurlant » 28 Jan 2013, 20:41

Je ne rentrerai pas dans les relations entre couple et "le quittez ou pas". Je n'ai pas connu cela. Je vais simplement copier-coller ce message qui est mon témoignage et qui relativisera peut-être les doutes qu'Anne peut avoir après 7 mois et 170 mg/jour :
"A tous ceux qui ont des difficultés je dis courage, continuez d'espérer : il m'a fallu monter à 320 mg/jour et attendre 2 ans avant d'arrêter de boire. Et puis voilà, ça faisait un mois que j'étais à 320, je continuait de boire (bcp moins quand même) et je m’apprêtais à passer à 340 quand toc, un jour, j'ai plus été me racheter de Whisky. Avant le Baclo je buvais presqu'une bouteille par jour !
Depuis, je me bois 1 ou 2 bières le soir à l'apéro et c'est tout. Je suis redescendu très doucement (actuellement à 230) et toujours pas de réapparition du craving.
Par contre, avec l'accord de mon médecin traitant, j'ai tapé dans la chimie assez fort pendant longtemps: anti-dépresseurs, anxiolytiques et somnifères.
Maintenant j'ai diminué les doses de tout, je dors comme un bébé et comme vous pouvez l'imaginer je me sens bien mieux.
Alors mon message c'est quelle que soit la dose qui vous parait faramineuse ou quelle que soit la longueur de temps qu'il vous faudra pour arriver à vaincre le craving, ne perdez pas courage !"

Voilà, je sais que 2 ans ça peut paraître immensément long mais pour certains c'est plus rapide.
Ayez courage
L'homme n'est pas fait pour travailler; la preuve : ça le fatigue ! (Courteline)
Avatar de l’utilisateur
Silence Hurlant
 
Messages: 65
Inscription: 11 Oct 2010, 17:57

Re: annes: dur

Messagede td1 » 29 Jan 2013, 14:53

Anne c'est td1 et pas tdi. Mais pas de problème pour aider ton mari. Moi il fallu que j'arrive à 280 / jour pour me sevrer donc à 170 cela n'est pas suffisant. Il faudrait que tu en parles à chanthescript, car le dosage est trop lent dans la durée.
Je me tiens dispo si ton mari ou toi même désire des conseils. Bon courage tiens, tu es sur le bon chemin et lui aussi car il se sait malade si il prend le baclo.
Avatar de l’utilisateur
td1
 
Messages: 28
Inscription: 16 Jan 2012, 20:59
Localisation: Marseille

Re: annes: dur

Messagede annes » 01 Fév 2013, 02:23

merci à tous ceux qui m'ont répondu avec tant de gentillesse ...mais je ne sais que vous écrire car ici,c'est l'escalade ;j'essaie de rester calme mais ai l'impression d'être sur un bateau dans la tempête et tentant de tenir la barre .Alors que je constate que mon mari boit moins ,c'est très évident depuis 2 jours,il est de plus en plus à coté de la plaque ,comme qd il est saoul alors qu'il ne l'est pas ;il ne réalise pas la portée des ses actes ,reste dans la non communication (,pas moyen ).Je culpabilise très fort qd je pense à partir car comme vous le dites si bien,hbb,je suis son seul lien réel avec l'extérieur mais ce qu'il m'a encore fait et que je viens de découvrir me laisse abrutie car ce sera lourd de conséquence pour nous deux .Pour ma part ,le mélange alcool - baclofene ne lui convient pas du tout ,mais il n' a pas l'air de vouloir lâcher la bouteille ,;et pour répondre à td1,il a dû monter très lentement car a eu bcp d'ES et du délire qui ont fortement diminué en diminuant la qté d'alcool ingurgité(je l'y ai contraint ) .Aussi,je suis effrayée en lisant le message de "silence hurlant" de me dire qu'il devrait peut-être monter encore bcp ds les dosages car il sera ingérable et devra arrêter son traitement .
Désolé,je voudrais écrire d'autres choses ,mais cela devient trop grave ,je suis si déçue aussi de ce chemin qui fût si difficile et qui a démarré avec tant d'espoir de ma part après toutes ces années de galère,enfin une porte qui s'ouvrait ;je pensais que nous ferions ce chemin ensemble ,j'étais à ses cotés et non,c'est pire du point de vue humain,en plus des cachotteries ,des mensonges quotidiens.Sans vous ,vos témoignages ,votre soutien ,j'aurais déjà jeté l'éponge .MERCI a TOUS car il n'y a qu'à vous que je peux parler .
annes
nb;ces jours difficiles ne m'empêchent de penser à tous ceux parmi vous qui luttez contre ce fléau ,qui vous accrochez vaille que vaille ,c'est votre courage et votre lutte qui sauvent d'autres
Avatar de l’utilisateur
annes
 
Messages: 143
Inscription: 08 Déc 2012, 22:40

Re: annes: dur

Messagede hbb » 01 Fév 2013, 17:33

Ne perdez pas espoir, Annes. Il faut trouver un déclic qui lui permettra d'arrêter de boire, ne serait-ce que pendant une semaine. Peut-être que Joséphine (Joseph99) saura vous donner de bons conseils. Elle est de retour sur le forum. Elle a accompagné son mari et a connu les horreurs que vous décrivez ou à peu près.
J'avais opté, moi-même, pour un chantage affreux auprès de notre fils : il arrêtait ou j'appelais à nouveau les pompiers pour une nouvelle hospitalisation, avec la raison que nous pourrions être accusés de "non assistance à personne en danger". Heureusement, ça a fonctionné, car c'était le bon moment au niveau de la quantité de baclofène nécessaire au sevrage plus aisé.
Camby a décidé son compagnon à se faire hospitaliser et cela semble avoir porté ses fruits.
Pour résumer, vous devez trouver une rupture dans le cycle infernal où il s'est enfermé.
Ne baissez pas les bras.
hbb
hbb
 
Messages: 15641
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

annes: dur

Messagede joseph99 » 01 Fév 2013, 19:08

Bonjour Anne,

Je viens de parcourir rapidement votre sujet ; HBB m'a invitée à le lire tant elle y a trouvé des points communs avec notre parcours ; mon mari est aujourd'hui sorti d'affaire ; il a opté dès le départ pour une consommation "maîtrisée" de l'alcool après 8 années d'abstinence et d'enfer dus à la frustration et à l'angoisse de la rechute.
Les membres du forum vous ont déjà dit beaucoup de choses et envoyé beaucoup d'encouragements ; je ne vais pas en rajouter, je pense que vous avez compris que le combat est long, difficile et très épuisant ; mais il en vaut la peine.
Je vais tenter de relever ce qui, chez vous, peut faire obstacle à l'avancée positive du traitement ; dans ce que j'ai parcouru, j'ai été frappée par l'absence de projet de votre mari ; ce vide ne facilite pas les choses car il n'y a pas de moteur pour lui et pas de quoi le stimuler de votre côté.
Comment vit-il son traitement? Est-ce une contrainte? Est-ce selon lui une façon d'aller contre le courant qui le pousse vers l'alcool? Est-ce au mieux une façon de vous faire plaisir?
Mon mari, lui, a vécu cela comme une porte de sortie de l'enfer de l'alcool ; il l'a vécu comme une libération pour aller vers tous ses hobbies ; alors que l'alcool le réduisait à dormir des heures en pleine journée, à rester prostré, à éviter tout contact avec les autres, à mentir, à se cacher.
Et si la guérison devenait un projet de vie pour votre mari?
Quant aux erreurs de l'accompagnant face à ce type de maladie, là, je dis qu'elles sont inévitables ; on ne peut pas vivre un enfer au quotidien et être parfait(e) ; on ne peut pas accumuler des rancoeurs et ne jamais rien dire ; on ne peut pas taire les horreurs et en même temps ne pas saluer les victoires, si minimes soient-elles! Cependant, il est toujours intéressant d'écouter le point de vue de celui qui est malade surtout quand il a pleine conscience de sa maladie. Je dis : "Merci Untel, ton point de vue ouvre les yeux!"
J'ai pleuré, hurlé, injurié, consolé, félicité, aimé, je suis restée, partie, revenue ... tout y est passé ; en bref, j'ai vécu comme j'ai pu, mais aussi, j'ai tenu bon car je savais et je voulais que tous les deux on s'en sorte ensemble et on y a réussi.
Mais, Anne, la route est longue et difficile, je le répète ;
Longue ? Mais moins longue .... que toutes ces années d'alcoolisation sans espoir de guérison!
Difficile? Mais moins difficile que toutes ces soirées gâchées et toutes ces peurs accumulées!
Bon courage Anne, je reviendrai vous lire.
PS1 : mon mari a démarré en février 2012 et c'est en septembre que les effets positifs sont arrivés (7 mois terribles) ; mais il n'y a pas de règle ; pour certains ça peut être bien plus long ou pour les quelques chanceux bien plus court ; quelle que soit la durée du traitement vous pouvez compter sur notre aide.
PS2 : pourquoi un"s" à Anne ; je n'en ai pas mis!!!
J99 épouse de Joseph99
Avatar de l’utilisateur
joseph99
 
Messages: 782
Inscription: 14 Avr 2012, 10:26

Re: annes: dur

Messagede annes » 02 Fév 2013, 11:25

ai perdu mon message hier soir,zoou,je recommence ce matin,une souris trop vagabonde a fait sauter mes mots en l'air...
oui,merci pour vos interventions,vos encouragements ...mais ici,la situation est à nouveau ingérable ;mon mari retourne dans son délire ,je suis à nouveau sa cible ,et démolit ce qu'il peut autour de lui,de nous,alors qu'il boit nettement moins c'est vraiment confirmé depuis 2,3 jours ;je ne sais pas s'il a augmenté ses doses de baclofène mais il a l'air d'être à nouveau surdosé .Il n'y a pas moyen de lui parler ,il est dans la colère vis à vis du monde entier ,je dois faire très attention,je marche sur des oeufs car il n'est plus dans une logique "normale" ,alors lui parler d'un projet de vie maintenant,c'est un peu difficile ,il faut que je tienne encore 15( jours car il devra être opèré et rester qlq jours en clinique ,peut-être que l'abstinence remettra les choses en place dans sa tête Et si cela ne s'arrange pas,je ne vois pas d'autre 'issue pour nous que de se séparer du moins pour un certain temps et qu'il se soigne seul et moi,me remettre de toute cette m...ignoble qu'il m'a fait .
merci à chacun,ce forum est le seul moyen de vider lmon trop plein ,votre soutien,les portes que vous me montrez à ouvrir ou à refermer me permettent de réaffronter chaque journée,j'embrasse chacun et merci aussi de vos embrassades ,ce sont souvent les seules de la journée si je ne sors pas de la maison .
annes
nb;pq" s "à anne ?pcq je n'étais pas la premiere" anne" à m'inscriresur le forum,....et puis comme en chacun de nous,il y a plusieurs anne en moi,notamment celle qui s'enfouit dans la peinture pour se noyer dans la beauté de la couleur et du trait et dans le silence des pensées ;aussi,je trouvais que" annes" me correspondait bien.
Avatar de l’utilisateur
annes
 
Messages: 143
Inscription: 08 Déc 2012, 22:40

Re: annes: dur

Messagede joseph99 » 02 Fév 2013, 15:14

Bonsoir Annes,

Ces moments de désespoir où l'on croit que tout est à terre sont des moments horribles ; ça nous le comprenons ; j'ai, en mon temps, pris la décision de quitter la maison, quelques semaines et je l'avais aussi conseillé à Jade qui vivait de difficiles étapes ; donc oui, ce peut être salutaire pour les deux mais en tout premier lieu pour le conjoint qui n'en peut plus et qui a besoin de retrouver la force d'affronter de nouvelles tempêtes.
Toutefois, le mélange alcool/ baclofène est à coup sûr responsable de ces explosions de colère, ces crises incontrôlables ; il vaut mieux alors faire la différence entre la personne qui agit d'une part et ce qu'elle fait dont elle n'a pas la maîtrise d'autre part. C'est toujours avec cette idée en tête que j'ai tenté de réagir et du coup mes départs s'expliquaient dans la mesure où ils visaient à épargner ma personne d'actions incontrôlées et incontrôlables mais pas à me séparer de la personne que j'aimais (et que j'aime).
Et puis, il y a l'effet boomerang qui est possible ; seul face à lui-même, votre mari, comme le mien en son temps, peut dans des moments de calme, mesurer l'ampleur des conséquences de sa conduite, mesurer les risques à venir pour le couple, mesurer sa volonté de pousser sa logique d'alcoolisation ou plutôt sa non-logique jusqu'au bout, mesurer ses propres progrès et son envie de les confirmer et de les améliorer.
Tout cela, j'en ai bien conscience, sont des mots difficiles à entendre en plein état de crise, face à une montagne de désordres, de violences et d'incompréhension.
Quand je dis projet de guérison, projet de vie ; je n'entends pas quelque chose de grandiose, de spectaculaire ou de miraculeux mais des choses simples, mesurables, faites de petits objectifs à portée de main : être régulier dans les prises du médicament, savoir dire que l'on va mal, savoir s'isoler pour épargner le conjoint ....
Hélas pas de solution clé en main, transférable, pas de kit, mais du courage Annes, de la patience et de l'amour pour celui qu'on aide ; je sais que c'est réalisable et je sais, combien, ensuite, on apprécie les gentillesses, les aides, le soutien en retour quand, à son tour, on en a besoin.
Courage et espoir, avec vous, sur ces quelques jours d'hospitalisation.
J99 épouse de Joseph99
Avatar de l’utilisateur
joseph99
 
Messages: 782
Inscription: 14 Avr 2012, 10:26

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 31 invités

x