Anne

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Re: Anne13 : posologie

Messagede jocelyne1955 » 14 Avr 2018, 07:52

Bonjour Anne,
Encore une insomnie ? Due à l'alcool ?
Bientôt l'abstinence que tu vises sera plus facile avec le baclo. Mais là, tu es encore à une faible dose d'où tes difficultés à y arriver
As-tu reçu tes 2 livres ?
Bises
Jocelyne
Avatar de l’utilisateur
jocelyne1955
 
Messages: 6181
Inscription: 22 Juin 2014, 09:27
Localisation: 91

Re: Anne13 : posologie

Messagede Anne13 » 14 Avr 2018, 08:54

Bonjour Jocelyne,
Oui c'est ça.
J'ai reçu mes livres hier! J'ai commencé "le dernier verre". Puis j'ai craqué, je suis allée à "la Terrasse" et je n'ai pas su m'arrêter. Jusqu'à être malade. C'est moche. Non , c' était moche. Aujourd'hui est un autre jour et je recommence. Et j'ai un garde-fou : les livres. A lire pour mardi! Donc comme je bosse lundi, je ne vais faire que cela ce week-end et pour cela, il ne faut pas que j'ai la gueule de bois demain.
Bises,
Anne
Avatar de l’utilisateur
Anne13
 
Messages: 1156
Inscription: 30 Mar 2018, 18:14
Localisation: 13008 Marseille

Re: Anne13 : posologie

Messagede gabrielle42 » 14 Avr 2018, 10:40

Anne bonjour , je lis toujours beaucoup d'énergie dans vos messages , belle énergie de votre désir concret de vous en sortir et aussi énergie moins positive de vous mettre en danger ( sacrée terrasse !! ) et vous en vouloir de craquer ... vous écrivez : " je n'ai pas su m'arrêter " , alors nous vous répondrons encore et encore , nous les éclairés de la questions :) :) que personne ne "sait " tant que le fonctionnement physiologique dans nos petits cerveaux n'est pas soigné et déprogrammé . Nous vous répondrons encore et encore avec bienveillance et des sourires d'encouragement jamais lassés de témoigner puisque convaincus et preuves vivantes du bien-fondé de notre "rabachage" qui est là pour tous ceux qui sont sur la route , la bonne route de leur guérison ... vous haïssez l'alcool ... mais encore avec un sourire je veux vous dire : ne vous haïssez pas , surtout pas , ne vous victimisez pas non plus , vous avez la lucidité de réagir ... c'est dur , vous vous "cassez la gueule " et vous recommencez ... c'est notre parcours à tous , il faut se battre , vous le dites si bien ... demain est autre jour et je recommence ...avec de l'aide ( médecin et baclofène ) ça marchera , et vous partagerez votre histoire en soutenant d'autres souffrants ... comme nous , avec votre belle énergie . C'est bête à dire , mais il faut souffrir beaucoup pour renaître ... amitiés , gabrielle .
gabrielle42
 
Messages: 34
Inscription: 09 Fév 2018, 21:05

Re: Anne13 : posologie

Messagede Anne13 » 14 Avr 2018, 14:09

Bonjour Gabrielle, re-bonjour Jocelyne, et bonjour aux personnes qui liront ce mot.

Merci Gabrielle pour ce message qui m'apporte beaucoup de réconfort. Parce que j'ai vraiment eu honte ce matin quand j'ai relu ce que j'ai posté cette nuit, honte de me répandre ainsi, honte de tant solliciter Jocelyne. Mais oui, j'ai besoin de vous. Je ne haïs pas l'alcool, je me déteste moi même quand je bois avec violence.
je n'ai jamais été sur aucun forum, jamais tentée par les relations virtuelles, mais ici il y a un réseau de solidarité et d'intelligence efficace et bienveillant. Je viens d'adhérer à Audes pour apporter la seule pierre dont je dispose en ce moment, pour l'AMM, contre le lobby de l'industrie pharmaceutique et contre le bio-pourvoir, mais ça c'est politique.
Dans la petite vidéo que m'a envoyée Jocelyne, un ancien buveur (Stéphane) dénonce l'insupportable comparaison:" mais le cancéreux lui au moins, il ne cultive pas sa maladie,vous les alcooliques, vous êtes les auteurs de votre maladie", et l'injonction d'arrêter de boire. C'est pour cela aussi que je ne veux pas me haïr moi même, mais ça ne se décrète pas. Alors mes excuses pour ce message aux personnes qui sont abstinentes" et qui de plus n'ont pas besoin de moi.
Je vous embrasse,
Anne
Avatar de l’utilisateur
Anne13
 
Messages: 1156
Inscription: 30 Mar 2018, 18:14
Localisation: 13008 Marseille

Re: Anne13 : posologie

Messagede jocelyne1955 » 14 Avr 2018, 14:40

Je ne lis rien dans ce que tu as écrit cette nuit qui mérite que tu en aies honte, Anne
Le forum est là pour accueillir tous les états d'âme. On peut y parler de soi sans crainte de jugement
Et je suis très contente de pouvoir t'aider
Moi aussi je déteste l'alcool quand il m'entraine dans des consommations sans limite. Je n'y ai renoncé que provisoirement, le temps de trouver ma dose-seuil de baclofène. Et la solidarité du forum m'aide à tenir cette abstinence
Il faut vraiment que tu intègres que tu es malade. C'est ta maladie que tu dois détester et pas toi-même qui ne fais que la subir
En ce qui concerne la comparaison entre la maladie alcoolique et le cancer j'ai bien aimé cette phrase qu'avait prononcé l’addictologue du débat sur "l'alcool, un tabou français ?" Il disait que quand on fait appel à la volonté chez un malade de l'alcool, c'est la même injustice que si on s'adressait à quelqu'un en ces termes "Écoute, si tu aimes ta femme et tes enfants, avec ton cancer de la prostate, s'il te plait ne métastase pas. Fais un effort : ne métastase pas"
Regarde devant toi, Anne. Tu seras guérie-sous-baclofène dans quelques mois, libre de boire ou pas un verre de temps en temps
Je t'embrasse
Jocelyne
Avatar de l’utilisateur
jocelyne1955
 
Messages: 6181
Inscription: 22 Juin 2014, 09:27
Localisation: 91

Re: Anne13 : posologie

Messagede Anne13 » 14 Avr 2018, 15:12

Oui, j'ai trouvé cette phrase très forte moi aussi. Et une autre aussi (lue ou entendue, je ne sais plus), une analogie avec le diabétique et l'insuline.
Je retourne à ma lecture. J'aime beaucoup ce livre d'Ameisen.
Bonne journée Jocelyne,
Bises,
Anne
Avatar de l’utilisateur
Anne13
 
Messages: 1156
Inscription: 30 Mar 2018, 18:14
Localisation: 13008 Marseille

Re: Anne13 : posologie

Messagede chouchou » 14 Avr 2018, 21:04

Coucou anne
Tu ne dois pas t én vouloir pour Cé que tu as écrit.
Tu es malade mais bientot libérée grace au baclofene.
Neanmoins comment as-tu fait la 1 ere fois poyr rester abstinente 2 ans?
Courage
Biz
chouchou
 
Messages: 1633
Inscription: 13 Déc 2013, 19:21

Re: Anne13 : posologie

Messagede hbb » 14 Avr 2018, 22:49

Tous les états d'âme qui vous submergent sont des effets et des conséquences de l'alcool, Anne.
Ne vous inquiétez de rien. Sur le forum, nous savons tous à quel point sa tyrannie est puissante et révoltante. Déversez-y tout ce qui vous est pénible.
Bientôt, vous ferez un pied-de-nez mémorable au poison.
Mardi approche.
hbb
hbb
 
Messages: 15746
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Anne13 : posologie

Messagede Anne13 » 15 Avr 2018, 02:16

Bonsoir Chouchou, bonsoir hbb
Je ne sais pas "comment j'ai fait". ( je n'ai pris en tout cas aucun médicament parce que aotal et revia n'avaient pas marché. Ni anti dépresseur parce que prozac+alcool et je begayais) Je me souviens en revanche des declics (vilains) dont: je n'arrivais plus à aller bosser. A l'époque le problème était évident ( celui de l'excès et de ses conséquences. Pas de la pulsion et des pensées
, je croyais que c'était de ma faute, je croyais que j'étais faible, festive et romantique). On ne m'a jamais dit que j'étais malade. Ou je n'ai pas entendu. Puis le problème s' est réintroduit de manière très insidieuse. Conso modérée de bière quotidienne avec de plus en plus de goût pour cette dernière. Le vin est revenu occasionnellement (et alors je finissais bourrée). Puis à nouveau maîtrise (avec un gendarme dans la tête dès le début de l'apm) et de plus en plus de dérapages. Depuis 6 mois ça devient très problématique. Je pense à l'alcool mais maintenant je sais que j'y pense. Tout le temps.
Pour revenir à ta question, en fait, je venais d'arriver à Marseille. Seule et dans des conditions difficiles (mon père venait de faire une énième tentative de suicide, je devais payer ses dettes, j'étais caution pour la gérance de son bistrot parisien, il buvait, ça a mal fini). Ma mère venait de tomber gravement malade (elle est guérie). Je ne connaissais personne ici. (Sauf au bar et au pub, mes premiers lieux de socialisation). Paradoxalement ce qu'il fallait affronter m'a peut-être aidé. Une logique du tout ou rien peut-être.
Le piège de ma rechute progressive: la politesse des 2 bières quotidiennes qu' au début même, je sirotait. En ecrivant, souvenir! J'avais remplacé l'alcool par le pétard!!!
Tout me revient dans le désordre. Ce n'est que depuis peu de temps que je réalise que j'ai TOUJOURS bu ou pensé à lalcool (enfin toujours...depuis ado, quand je buvais les cognac de mon père pour être en relation avec lui).
Un jour j'ai arrêté de fumer de manière tout aussi frontale (pas de substitut, et pas de petard): insomnies très sévères pendant 3 mois, grosse alcoolisation, pétage de plomb. Arrêt de travail 2 mois.
Aujourd'hui je tire sur l'électronique en continu et je fumes des vraies. L'arrêt de alcool ne sera plus si frontal grâce au baclofene. Mais je n'ai pas fait le deuil psychologiquement. Parce que je suis loin d'avoir touché le fond. Mon alcoolisation est problématique mais n'est pas sévère. D'où le sentiment d' imposture. C'est pas facile non plus. Un peu comme un pied noir qui ne se sent ni français ni algérien. Enfin je ne sais pas comment dire. Mais je vous parle parce que vous m'avez dit que vous ne jugez pas. Parce que je ne peux pas en parler ailleurs.
J'ai fait un cauchemar : je perdais mes papiers, mes clefs, mon téléphone, je me perdais au boulot, le bâtiment était en travaux, ma classe préférée séchait mon cours. J'étais totalement perdue. Voilà, mon âme est très agitée comme les boules de verre avec la tour Eiffel dedans et de la neige. Sauf que c'est très déroutant.
Aujourd'hui j'ai bu les paroles d'Ameisen.
Bonne nuit à vous un beau dimanche demain,
Anne
Avatar de l’utilisateur
Anne13
 
Messages: 1156
Inscription: 30 Mar 2018, 18:14
Localisation: 13008 Marseille

Re: Anne13 : posologie

Messagede jocelyne1955 » 15 Avr 2018, 08:36

Bonjour Anne,
On sent que tu as bien réfléchi sur ce qui t'a amené à être alcoolique. Ça se voit que tu as fait un long travail sur toi-même. C'est un bon point pour la suite
Tu dis
Mon alcoolisation est problématique mais n'est pas sévère. D'où le sentiment d' imposture

Il n'y a pas plusieurs sortes d'alcoolodépendance, ni plusieurs degrés. On est malade de l'alcool quand on ne peut pas s'arrêter de boire comme on le voudrait
Quant au deuil psychologique de l'alcool, il se fera au fur et à mesure de ton avancée dans le traitement. J'en suis sûre
Bises
Jocelyne
Avatar de l’utilisateur
jocelyne1955
 
Messages: 6181
Inscription: 22 Juin 2014, 09:27
Localisation: 91

Re: Anne13 : posologie

Messagede Anne13 » 15 Avr 2018, 10:13

Bonjour Jocelyne,
Alors je le suis. J'en connais l'origine mais quelques messages ( dont des tiens), les recherches et la conclusion d'O.Amesein me font enfin comprendre qu'il y a aussi (et surtout, il me semble, une fois le cerveau accro.) une forte causalité biologique, donc médicale. Je suis convaincue que le baclofene conjugué à mon désir et mon choix vont me permettre une vie libre. Et non à être comme avant. Puisque avant j'avais des pensées d'alcool. O.A évoque aussi cela dans son livre.
Aujourd'hui je vais boire les parole de Beaurepaire (quel beau nom !)
A bientôt,
Bises,
Anne
Avatar de l’utilisateur
Anne13
 
Messages: 1156
Inscription: 30 Mar 2018, 18:14
Localisation: 13008 Marseille

Re: Anne13 : posologie

Messagede Anne13 » 15 Avr 2018, 10:28

"Cette maladie, l'addiction, est pratiquement la seule pour laquelle il existe une double peine: on est malade, et on est tenu pour responsable de sa maladie", p.271.

"Dans toute maladie, les symptômes sont l'expression, la conséquence de la maladie (...). Dans l'addiction, en revanche, les symptômes sont la maladie. Le principal symptôme de la dépendance c'est la dépendance (...). P.254.
Des phrases et tant d'autres qui aident beaucoup je trouve pour n'être ni tortionnaire ni victime. Juste comprendre.
Anne
Avatar de l’utilisateur
Anne13
 
Messages: 1156
Inscription: 30 Mar 2018, 18:14
Localisation: 13008 Marseille

Re: Anne13 : posologie

Messagede jocelyne1955 » 15 Avr 2018, 10:42

'il y a aussi (et surtout, il me semble, une fois le cerveau accro.) une forte causalité biologique, donc médicale

C'est tout à fait vrai. Et le baclofène est le seul médicament qui permet de guérir cette causalité biologique
Tu as bien choisi tes 2 extraits. Ils viennent du livre d'Ameisen ?
Bonne lecture du livre de De Beaurepaire
Jocelyne
Avatar de l’utilisateur
jocelyne1955
 
Messages: 6181
Inscription: 22 Juin 2014, 09:27
Localisation: 91

Re: Anne13 : posologie

Messagede fabriced » 15 Avr 2018, 10:56

Bonjour Anne,

Oui ,en effet; ça aide !
C'est pourquoi il faut rester positif malgré des dérapages ...
Continuer le Baclo et sa progression pour trouver sa dose seuil !
Garder Patience car le chemin est long !
Le Baclo ,pour les fumeurs ;donne envie de fumer plus malheureusement !! Et toi ?
Bise
Gardez le Baclo ,gardez courage!!! ca marche !! vous le sentez ! mais il faut s'adapter ..
BISES
Avatar de l’utilisateur
fabriced
 
Messages: 700
Inscription: 30 Jan 2013, 18:13
Localisation: 29200 BREST

Re: Anne13 : posologie

Messagede Anne13 » 15 Avr 2018, 12:47

Oui Jocelyne, ces 2 phrases sont extraites du "dernier verre ". J en trouve une autre dans le livre de Beaurepaire, p. 63:
"Il est vrai que nombre de patients ont commencé à boire parce qu'ils souffraient d'anxiété ou de dépression (même si c'est loin d'être le cas pour tous). Mais la dépendance à l'alcool est un enfer infiniment plus insupportable que le fait d'être anxieux, phoniphobique que ou déprimé. Pour la plupart des patients guéris par le baclofène, les raisons qui, vingt ou trente ans plus tôt, les avaient poussés à boire sont oubliées." J'ajouterai pour moi: n'existent plus. L'origine n'est pas le fondement et pour moi le fondement c'est mon cerveau (les gabba et tous ces trucs là).
Je ne parle plus de mon problème d'alcool autour de moi parce que je ne supporte plus le dogme du "tout est psychologique". C'est bien "gentil" mais c'est faux. Et je ne vais pas perdre l'énergie dont j'ai besoin pour me soigner à convaincre les dogmatiques qui finiraient par induire de faux souvenir.
Je vois un chemin avec le baclofène. Je crois en lui, je crois en moi. Même si ça doit être long. J'ai bien été une patiente en analyse. Comme toi je crois.
Le livre de Beaurepaire est un trésor.
Je n'ai pas bu depuis vendredi soir. Je tremble comme un feuille. Alors je retourne boire les paroles de R.de B.
Je t'embrasse,
Anne
Avatar de l’utilisateur
Anne13
 
Messages: 1156
Inscription: 30 Mar 2018, 18:14
Localisation: 13008 Marseille

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 54 invités

cron

x