Alcool, baclofène, plaisir et frustrations

discussion libre d'entraide sur le baclofène
Règles du forum
Bienvenue aux nouveaux !

* Ici vous pouvez créer votre propre sujet, c'est à dire le fil de discussions sur lequel vous pouvez vous présenter et serez suivis tout au long de votre parcours.

* Si vous en avez déjà un, le forum libre est à votre disposition pour aborder d'autres thèmes.

Alcool, baclofène, plaisir et frustrations

Messagede sageweb » 30 Mai 2012, 11:02

Bonjour,

je vis l'expérience baclofène depuis 3 mois. Posologie classique bien qu'un peu ralentie pour cause d'effets secondaires, j'en suis aujourd'hui à 140.

Arrivé à 110 mg il y a un mois et demi, j'ai ressenti l'effet du baclofène. Mon habituel craving tournant autour de 18 heures, un soir a totalement disparu ! Pas envie de boire, du tout... mais cela n'a pas duré.

J'ai le sentiment que ce n'est pas seulement le besoin d'alcool qui me pose problème, mais surtout le manque de plaisir, je m'explique :

Avant de commencer le traitement, à plusieurs reprises j'ai réussi à arrêter ma consommation d'alcool par abstinence sans trop de difficulté, mais chaque fois, au bout de 2,3 ou 4 semaines... la frustration se faisant trop pressante, j'ai replongé. Comme beaucoup, j'associe l'alcool au plaisir. Pour le goût, la sensation...

Autre frustration : je suis assez bon cuisinier et j'adore les bons petits plats. Tant et si bien, que ces dernières années, j'ai pris 20 kilos. J'ai donc décidé de faire un régime et je me suis aperçu que j'ai ressenti exactement les mêmes frustrations une fois réduit à la pomme-carottes sans vinaigrette !

Autres frustrations en vrac : rapports sexuels trop espacés, manque d'activité professionnelle (le boulot est aussi un plaisir pour moi) etc. Chaque fois qu'il me manque ma dose de plaisir, je replonge dans un état de déprime qui se traduit par un comportement grognon, pas envie de causer, limite agressif.

Depuis un mois et demi le baclofène semble agir sur moi dans le sens où il casse mon besoin compulsif, mais après quelques jours d'indifférence, la frustration refait surface, je me tente un petit verre de rosé et finalement, la bouteille y passe.

Depuis, c'est le mouvement perpétuel : pas envie pendant quelques jours > frustration > consommation excessive quelques jours... et on recommence. Baclofène version clignotant : ça marche, ça marche pas...

Voilà mon expérience, merci de m'avoir lu.
sageweb
 
Messages: 3
Inscription: 28 Mai 2012, 16:13

Re: Alcool, baclofène, plaisir et frustrations

Messagede bocly » 30 Mai 2012, 11:14

Bonjour Sageweb!

Ah, ce foutu "circuit de récompense" !
C'est vrai que le baclo ça marche, c'est chimique après il faut se battre avec nos vieilles habitudes (culturelles, compulsives, juissives etc, etc ...

Tu as un sujet de Smooch, bien développé sur ça ... peut-être une piste à suivre?

Soit " Aide-toi et le baclofène t'aidera ". Aide la molécule en te préparant toi-même. Tu as des conseils ici dans Notre temps et Changeons nos habitudes.
Tu as des conseils ici dans Tu as des conseils ici dans Notre temps et Changeons nos habitudes
Se reconstruire lors et après le sevrage

Au plaisir de te lire bientôt!
: clindoeil :
Bocly
C'est en nous que l'on trouve ... la liberté, la sobriété et la "paix de l'esprit"!
Avatar de l’utilisateur
bocly
 
Messages: 3932
Inscription: 27 Oct 2011, 09:47
Localisation: Hautes Alpes

Re: Alcool, baclofène, plaisir et frustrations

Messagede sageweb » 30 Mai 2012, 11:19

Sooch :

Travaillé sur le changement de vie :

Professionnel > c'est fait
Familial > Pas envie
Sport, amis, autres > pas toujours évident mais j'y travaille

Pour le suivi psy, j'ai fait 2 tentatives totalement ratées, je suis à la recherche d'un psy prescripteur de baclfène dans mon secteur.
sageweb
 
Messages: 3
Inscription: 28 Mai 2012, 16:13

Re: Alcool, baclofène, plaisir et frustrations

Messagede sageweb » 30 Mai 2012, 13:41

C' est un psychothérapeute qu'il te faudrait.

Je cherche un truc en "psy" qui prescrit le baclofène, et sauf erreur, le psychothérapeute ne peut pas prescrire de médicaments.

Pour mes antécédents j'ai vu un psychologue spécialiste en addictions, vous connaissez le topo... le mien m'a raconté la bible en long en large et en travers, next >

J'ai aussi vu un psychiatre, bien sympathique mais cher et peu efficace pour ce qui m'a concerné.

Si je cherche une piste de "psy-baclo" c'est que j'imagine qu'un spécialiste du cerveau qui en plus connaît suffisamment le produit (c'est pas le cas de mon médecin qui ne maîtrise ni l'un ni l'autre...) aurait le profil idéal. De plus, ça m'arrangerait de grouper les consultations...
sageweb
 
Messages: 3
Inscription: 28 Mai 2012, 16:13

Re: Alcool, baclofène, plaisir et frustrations

Messagede figolu » 30 Mai 2012, 16:23

Hello,

J'ai peur de ne pas pouvoir beaucoup t'aider...Juste te dire que tu n'es pas seul, après une dizaine de jours sans envie, elle est revenue tout à l'heure...suite à ma visite chez la psy :-)) Trop d'émotions sont ressorties, besoin de les anéantir.
Ma psy trouve ça positif, je laisse tomber les défenses, le bunker de rationalité dans lequel j'étais enfermée, je m'autorise à montrer mes émotions.
Honnêtement? Je trouve ça positif aussi même si ça fait super mal.
Et puis je ne suis qu'à 50mg de baclo. Je me dis que j'ai encore de la marge!

Bon courage.
figolu
 
Messages: 5
Inscription: 28 Mai 2012, 11:32


Retourner vers Fil solidaire. Bienvenue aux nouveaux ICI

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 23 invités

cron

x