Discussion sur l'indifférence et l'abstinence

Messagede pierre olivier » 02 Aoû 2009, 13:49

Le gros problème est, que pour écrire quelques chose de cohérent sur l'abstinence et l'indifférence il faudrait connaître les deux. Un vieil ami abstinent depuis 15 ans connaît tout de ma vie ... ou presque. C'est effarant, mais je n'ose pas par pudeur lui raconter ce qui m'est arrivé. Quand il me demande de mes nouvelles je lui parle de tout sauf du plus important, le baclofene et la guérison. J'éprouve un sentiment étrange ... Comme si nous avions eu lui et moi le même accident, et que moi je sois indemne et lui handicapé.

C'est un étrange sentiment et l'indifférence est une étrange sensation.

D'autant plus étrange qu'on ne sent rien de particulier. Quand ça arrive enfin, il ne se passe rien. On s'en rend compte après en se disant: Tiens, j'ai rebouché la bouteille et je l'ai rangée. Comme tout le monde.

l'indifférence, c'est qu'on est normal.

Donc, voici quelques définitions simplistes et cruelles.

Un abstinent est un malade qui doit gérer sa maladie pour vivre avec.
Un indifférent n'est plus malade, il est guéri.

Un abstinent ne peut plus boire une goutte d'alcool.
Un indifférent peut boire un coup de temps en temps.

Un abstinent est obligé de dire "je ne bois plus, je suis abstinent."
Un indifférent peut ne rien dire du tout.

Merci de proposer sur ce fil vos sensations et vos définitions. Vos souvenirs d'abstinent si vous l'avez été, votre vécu d'indifférent.
pierre olivier
 

Messagede Marion » 05 Aoû 2009, 01:22

Un abstinent doit pour être sur de le rester, se répéter à longueur de journée; je suis et je resterais un alcoolique même si je ne bois plus depuis des années,je dois être à l'affut constant de mes pulsions pour ne pas retomber dedans. Tandis qu'un indifférent s'en fout, il vit, comme tout le monde , enfin, semble-t-il....Non?
La fin de la dépendance grâce au baclofène,http://arreter-de-boire.fr/?cat=83
Avatar de l’utilisateur
Marion
 
Messages: 170
Inscription: 29 Juil 2009, 16:58

Messagede Maya » 05 Aoû 2009, 12:32

J'ai lu plusieurs fois, de la part d'abstinents, que le baclofène était "le traitement de ceux qui cherchent à tout prix un moyen pour continuer à boire". C'est vrai que ça peut paraître paradoxal. Sauf que, une fois que le médicament est devenu efficace, on n'en éprouve tout simplement plus l'envie.
Maya
 
Messages: 5
Inscription: 30 Juil 2009, 09:55

Messagede Marion » 05 Aoû 2009, 13:03

C'est fou!Il faudrait peut-être leur expliquer que le baclofène est plutôt le médicament de ceux qui veulent arrêter de boire sans souffrances...
La fin de la dépendance grâce au baclofène,http://arreter-de-boire.fr/?cat=83
Avatar de l’utilisateur
Marion
 
Messages: 170
Inscription: 29 Juil 2009, 16:58

Messagede Marion » 07 Aoû 2009, 19:58

Oui, j'ai d'ailleurs copié-collé notre petit dialogue avec cette personne, c'est très très édifiant le bourrage de crâne des alcoologues, j'aime beaucoup quand elle me dit qu'elle "va de mieux en mieux", tu lis son post de deux jours avant: elle est au bord du suicide.
La fin de la dépendance grâce au baclofène,http://arreter-de-boire.fr/?cat=83
Avatar de l’utilisateur
Marion
 
Messages: 170
Inscription: 29 Juil 2009, 16:58

Messagede Babs94 » 02 Sep 2009, 13:04

Je ne suis pas tout a fait d'accord :

"Un abstinent est un malade qui doit gérer sa maladie pour vivre avec.
Un indifférent n'est plus malade, il est guéri.
Un abstinent ne peut plus boire une goutte d'alcool.
Un indifférent peut boire un coup de temps en temps."

Un malade restera malade toute sa vie, je n'avais pas bien saisi ta notion d'indifférence, mais je sais que pour ma part, je suis abstinente, et je serai une malade alcoolique toute ma vie, l'alcool me laisse indiférente et me dégoute mais je sais que un verre de temps en temps c'est impossible, Baclofène ou non.

Mais c'est ma vision, et elle me protège.

Peut être que l'indiférent est quelqu'un qui n'a jamais réellement été malade?

Car les nombreux médecins que j'ai vu, m'ont tous dit que c'est impossible pour un malade d'y retoucher sans retomber, dans l'exces et la maladie.

A moins qu'il y ait une méthode révolutionnaire, mais je pense que le Baclo et là pour nous aider à gérer si on n'arrive pas à être abstinent ou nous aider à tenir si on l'est.

Mais peut être que je me trompe???
Avatar de l’utilisateur
Babs94
 
Messages: 10
Inscription: 28 Aoû 2009, 10:25

Messagede Babs94 » 02 Sep 2009, 13:44

J'entends par "malade" quelqu'un dont la première chose à laquelle il pense en se levant c'est l'alcool et dont c'est la dernière chose à laquelle il pense en se couchant (s'il se couche) c'est l'alcool, et qui se tape 2 bouteille de vodka par jour et subit le "craving"
Avatar de l’utilisateur
Babs94
 
Messages: 10
Inscription: 28 Aoû 2009, 10:25

Messagede okos » 02 Sep 2009, 13:57

Babs,
Je pense que noous ne somme pas tous egaux face au Baclo mais aussi face a l'alcool. Personnelement je suis capable de passer trois jours avec Bibine puis ne plus y penser pendant deux mois. Le seul probleme c'est qu'avec le temps, Bibine prennait le dessus. Donc suis je dependant??Image
c'est lui Okos!
Avatar de l’utilisateur
okos
 
Messages: 4
Inscription: 17 Aoû 2009, 22:51

Messagede Babs94 » 02 Sep 2009, 14:06

Je crois que la "définition" du malade c'est quand tu ne peux pas t'en passer pendant 3 jours,
mais je ne suis pas médecin, et une bière c'est rien
Et bien sûre nous sommes tous différents
Avatar de l’utilisateur
Babs94
 
Messages: 10
Inscription: 28 Aoû 2009, 10:25

Messagede Babs94 » 02 Sep 2009, 14:54

Mais à quelle dose de baclo? Et Combien buvais-tu avant?
Je préfère ne pas remettre en cause tout le tarvail que j'ai fait (et ma vie) en jeu, c'est me donner (et à d'autre malades dans mon cas) de faux espoirs et nous mettre en danger, car là je me dis "tiens je pourrais essayer" et rechuter et ne plus m'en sortir, car je n'aurais plus la force de faire se combat, aujourd'hui comme je l'ai déjà dit l'alcool me dégoutte et c'est trés bien comme ça.
Amicalement
Avatar de l’utilisateur
Babs94
 
Messages: 10
Inscription: 28 Aoû 2009, 10:25

Messagede Babs94 » 03 Sep 2009, 09:31

Bonjour,
J'ai bien compris la différence, et je vous souhaite donc bonne chance et souhaite de tout coeur que vous puissiez gérer votre indiférence,
Je pense que je suis indiférente mais je souhaite rester abstinente, et ne pas trop me shooter au médocs, je veux être libre, libérer de l'alcool, et bientôt de la clope et médos.
Amicalement bises à tous
Avatar de l’utilisateur
Babs94
 
Messages: 10
Inscription: 28 Aoû 2009, 10:25

Messagede pierre olivier » 03 Sep 2009, 10:35

Salut babs.

Tu abordes un problème essentiel en écrivant "gérer l'indifférence" et il est bon de rappeler pour tous nos lecteurs que l'indifférence s'entretient une fois acquise. On pourrait dire qu'un indifférent peut décider de ne plus boire, de boire modérément, et ... peut devenir alcoolique de nouveau ! :diablo:

- On arrête le bacloféne trop tôt.

- On est indifférent OUI MAIS on n'a pas fait le travail psychologique sur les causes de son alcoolisme.

Quant au médocs ... Il est probable que le bacloféne puisse permettre de s'en éloigner comme de l'alcool !:
pierre olivier
 

Messagede Babs94 » 03 Sep 2009, 11:33

Tout à fait PO!
Je reviens sur ton messsage un peu plus haut, je ne vois pas l'abstinence comme un purgatoire, mais plus comme une liberation, non pas une punition mais une délivrance, et je suis fière d'être abstinente depuis 6 mois aujourd'hui!!! (Ok j'arrête de compter promis!). Comme je l'ai déjà dit c'était impensable pour moi "de ne plus boire une goutte de ma vie" il y a encore 6 mois, maintenant pour moi c'est normal, rassurant et sécurisant.
Je respecte tout à fais vos point de vue, et trouve même ça fort de pouvoir retrouver une "gestion" de la consommation,
Donc BRAVO à ce qui y arrive, et attention à ceux qui ne sont pas sûre de leurs coups,
Prenez soin de vous, l'essentiel c'est d'essayer de gérer à sa façon et de ne pas trop en souffrir.
Et pour finir, dans tous les cas, MERCI BACLO!
Image
Avatar de l’utilisateur
Babs94
 
Messages: 10
Inscription: 28 Aoû 2009, 10:25

Messagede okos » 03 Sep 2009, 16:26

Bonjour Babs,
Content de voir que vous avez accepter volontairement d'etre abstinante! Je pense, comme a souligne PO, que le Baclo t'as permis d'ssumer cette choix. Pour la clope et les medocs, je repete un conseil que j'ai envoye a Julien dans une autre rubrique: d'abord regle le pb avec l'alcool (tu es sur la bonne voie Image) ensuite les medocs puis la clope. Je le conseil par ordre de "nocivite" decroisante sur l'impact immediate sur ta vie. Comme disait, je pense, Marion, compter ou pas n'est pas important. L'important c'est que t'assume ton abstinence si bien. Bravo!Image
Amities
Ps: comme vous avez tous remarques, je n'ai pas de voyelles avec les accents, ayant acheter mon ordi aux US. Toutes mes excusesImage
c'est lui Okos!
Avatar de l’utilisateur
okos
 
Messages: 4
Inscription: 17 Aoû 2009, 22:51

Messagede Babs94 » 04 Sep 2009, 08:50

Merci beaucoup je suis d'accord, avec tes conseils de priorités, et j'ai déjà essayé d'arreter clope et alcool en même temps, echec total, chaque chose en son temps!
Amicalement
babs

Image
Avatar de l’utilisateur
Babs94
 
Messages: 10
Inscription: 28 Aoû 2009, 10:25

Suivante

Retourner vers Discussion sur l'indifférence et l'abstinence

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

x