snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede snoop » 26 Aoû 2013, 13:22

Bonjour,

Je souhaiterais trouver un médecin sur Paris qui prescrive du baclofène. J'ai lu et entendu beaucoup de choses sur ce médicament qui a l'air de faire des miracles!
J'aimerais vraiment trouver une solution à ces différentes dépendances "l'alcool" "rivotril" "codoliprane"... qui me gâchent la vie!

Un grand merci pour votre soutien!
snoop
 
Messages: 5
Inscription: 26 Aoû 2013, 12:39

Re: snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede changethescript » 26 Aoû 2013, 13:30

Salut snoop ! Image à toi sur ce forum sur lequel tu trouveras aide et soutien tout au long de ton parcours.

Je comprends bien ton impatience pour trouver un médecin prescripteur, et je vais t'aider à en trouver un puisque c'est moi qui m'occupe de cet aspect entre autre sur ce forum, mais j'attire ton attention sur le fait que nous ne sommes pas un simple annuaire.
Je t'enverrai un message privé pour te demander des informations plus précises de localisation afin de chercher un médecin le plus proche possible de ton domicile, mais concernant ton médecin traitant, l'as tu au moins approché ?
Beaucoup de membres ont réussi à se faire prescrire le traitement par leur propre médecin, ce qui est quand même l'idéal compte tenu de la relation de confiance normalement établie. Si tu n'as pas essayé, peut être pourrais tu au moins tenter de lui en parler après t'être imprégné de cet article documenté destiné à emporter la conviction des généralistes : Aborder le sujet avec son médecin ?

D'autre part, j'attire aussi ton attention sur le fait que connaître un minimum le fonctionnement du baclofène, le déroulé du traitement est très important, car, contrairement à ce que tu penses, il ne s'agit pas d'une pilule miracle : si patience et motivation à toute épreuve sont indispensables, le mode d'action du baclofène, la façon de le prendre sont particuliers et il est très important de le savoir avant de se lancer. Il ne suffit malheureusement pas de prendre 3 comprimés par jour et terminé !

Pour te renseigner plus avant, tu as bien sûr le forum qui regorge de témoignages, mais aussi d'autres sources :

Le site arrêter de boire: qui est très complet et documenté.

Mais des articles plus faciles d'accès et indispensables à avoir lu avant débuter et savoir au moins de quoi il s'agit :

Enfin peut être pourrais tu nous en dire un peu plus sur toi et ta relation avec l'alcool ?

Bises et à plus tard.
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12407
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede snoop » 26 Aoû 2013, 22:00

Merci!! Je viens aussi de vous envoyez un mess en privé.
Son médecin traitant pourra peut-être et sans doute l'aider , mais mon petit ami a déménagé donc difficile de revenir vers lui...
snoop
 
Messages: 5
Inscription: 26 Aoû 2013, 12:39

Re: snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede hbb » 26 Aoû 2013, 22:57

Vous allez donc accompagner votre ami dans l'aventure du baclofène. C'est un soutien primordial pour la réussite du traitement. Le baclofène n'est pas un remède miracle. Il déconnecte physiquement de l'envie de boire, ce qui est considérable. Par contre, le malade doit faire le deuil de l'alcool et accepter de vivre sans ce recours-poison. Vous allez sans doute devoir l'aider dans ce domaine également, snoop.
hbb
hbb
 
Messages: 15153
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede snoop » 27 Aoû 2013, 12:47

En tant que petite amie, il m'est très difficile de savoir quel est le comportement à adopter face à ses addictologies. Etre patiente... ne pas juger... comprendre que c'est une béquille en attendant...qu'il y a un mal être...Mais il y a des jours où je ne peux pas! L'alcool est tellement négatif, que je ne peux pas rester patiente et cette "chose" est en train de détruire mon couple, je sens bien que l'alcool est en train de nous éloigner l'un de l'autre. Je ne bois pas ou très peu, je n'ai pas un terrain à la dépendance (j'ai surement autre chose;) Mais quand il boit nous ne sommes plus ensemble, lui et sa bouteille et moi et mes angoisses de le voir boire.
Heureusement qu'il a l'alcool inoffensif!

Alors le baclofène me parait être une vraie solution ! J'espère avoir le contact d'un médecin qui en prescrit sur Paris très rapidement!
ET il est d'accord pour le rencontrer!
snoop
 
Messages: 5
Inscription: 26 Aoû 2013, 12:39

Re: snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede changethescript » 27 Aoû 2013, 15:15

Re snoop,

Je recopie tes messages privés si tu veux bien afin que cela profite à tout le monde :

il a commencé hier, il commence avec 20mg pendant 4 jours, puis il va augmenter tous les 3 jours, jusqu'à effet?
Hier il avait quelques tremblements...

Des augmentations tous les 3 jours c'est beaucoup trop rapide et je vais t'expliquer pour quelles raisons :

snoop
En faite la posologie au début c'était de commencer avec 10 mg pendant 3 jour et d'augmenter tous les 3 jours de 10 mg jusqu'à effet.
A heure fixe chaque jour, vers 18h30 puisque l'effet est à son maximum 1h30 après et d'une durée de 4 heures.

Hier il a commencé avec 20 mg et il avait des tremblements.
Me conseilles-tu de commencer avec 10 mg et d'y rester pendant plus longtemps?


  • LE DEBUT DU TRAITEMENT

    Voici le protocole de départ :


    Le principe de base est d’augmenter les doses régulièrement de 10 mg en 10 mg jusqu’à disparition du craving.
    A petite dose c’est assez simple.
    Au fur et à mesure des augmentations ça se complique un peu plus, car il faut fractionner, faire plus de prises, jongler avec les effets indésirables et le craving.

    En tout début de traitement, on prend généralement :

    15 mg, les 3 premiers jours en trois prises.

    • 09 h : 05 mg ( 1/2 cp)
    • 13 h : 05 mg
    • 17 h : 05 mg

    Puis augmentation de 15 mg pendant quatre jours
    Soit 30 mg

    • 09 h : 10 mg (1 cp)
    • 13 h : 10 mg
    • 17 h : 10 mg

    Puis on passe à une augmentation de 10 mg tous les 5 à 7 jours.

    Source arrêter de boire

    A partir de 40 mg on passe en général à 4 prises réparties comme suit :
    • 09 h : 10 mg
    • 13 h : 10 mg
    • 17 h : 10 mg
    • 19 h : 10 mg

    Et à 50 mg on peut commencer à cibler les cravings, c'est à dire ces envies irresistibles de boire se traduisant par une consommation compulsive, le 1er verre entraînant le second et la bouteille, malgré la meilleure volonté du monde.
    On joue alors sur les dosages un peu en amont tout en prenant du baclofène toute la journée, même si on ne boit que le soir, afin que le cerveau soit bien inondé de baclofène, en tenant compte des effets indésirables et en jouant sur le dosage un peu avant les heures de craving.Ce n'est parfois pas simple, mais on y arrive.
    Je suis là pour aider dans ce domaine.

  • LES PALIERS

    Faire des paliers de 3 jours, c'est trop court :

    Lorsque on augmente, on peut observer :
    • L'apparition d'un ou plusieurs effets indésirables qui très souvent, disparaissent ou s'estompent spontanément en 4 ou 5 jours.
    • Le craving lui même se met généralement en sourdine et refait surface au bout de 4, 5 jours, signe qu'il est temps d'augmenter d'ailleurs.

    Avec des augmentations tous les 3 jours :
    • Le cerveau n'a pas le temps de s'habituer au changement de dosage qu'on en rajoute une couche
    • Cela ne laisse pas le temps au craving de revenir et donc il n'y a aucun signal informant qu'il est toujours là ou pas. Le risque est de dépasser la dose efficace, celle "tuant" le craving.
    • Ne laissant pas le temps aux effets indésirables de disparaître ou de s'atténuer, les augmentations successives finissent par aboutir à un cumul d'effets indésirables qui peuvent devenir insupportables, obligeant à drastiquement baisser, voire à tout recommencer à zéro.
    • De plus il y a risque de surdosage en augmentant si rapidement, avec des effets pas très agréables (confusion mentale, accès hypomaniaques, hallucinations ...) Certes pas dangereux, mais j'en vois de plus en plus avec cette "mode" de monter le plus vite possible.

      Le risque est donc de se retrouver avec un dosage très élevé alors que ce n'était pas nécessaire et dans un état dont on se serait largement passé...

      Alors qu'avec des augmentations tous les 5 à 7 jours :
    • Le cerveau a le temps de digérer l'augmentation de la dose
    • Lorsque le craving réapparaît au bout de 4/5 jours, c'est signe que la dose efficace n'est pas atteinte et qu'il est nécessaire d'augmenter
    • Les effets indésirables ayant disparu, ou devenant minimes, la montée suivante est attaquée dans de bonnes conditions.

    Voilà pourquoi vouloir monter trop vite n'est pas un bon calcul.
    Les personnes en échec le sont souvent par abandon à cause des effets indésirables parce qu'elles n'ont pas observé de paliers raisonnables.

    Les paliers sont en général de 5 jours en l'absence d'effets indésirables, de 7 jours si il y en a, et peuvent être beaucoup plus longs.
    Personnellement effets indésirables ou pas, je préconise 7 jours.


    La réussite de ce traitement repose aussi sur une détermination à toute épreuve et sur une grande patience. Ce n'est pas une pilule miracle il ne faut jamais l'oublier. Et on n'est pas aux pièces non plus.

  • ADAPTATION PSYCHOLOGIQUE A l’ ARRÊT OU A LA DIMINUTION DE LA CONSOMMATION D'ALCOOL.

    Je rajoute en tant que de besoin pour tous les petits nouveaux que : réaliser tout à coup ce qu'on a perdu ou raté pendant toutes ces années d'alcoolisation peut s'avérer très perturbant. Selon la configuration, lorsque cela arrive, on peut avoir tout perdu ou être sur le point de tout perdre : famille, boulot...
    Se retrouver avec une formidable envie de vivre, et rien autour: cela peut être terrifiant, et en tout cas c'est une remise en question. Il faut se préparer à cela.
    Monter les doses comme un bourrin pour arrêter de boire le plus vite possible n'est pas un bon calcul à mon avis.

    • Il faut prendre le temps.
    • Réfléchir à tout cela, pendant son traitement,
    • s'y préparer,
    • commencer à modifier certains fonctionnements tranquillement.

Bref, tout ça pour dire que je ne peux que lui conseiller d'y aller plus doucement et d'adopter le protocole conseillé plus haut.

Bises et bonne journée
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12407
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede snoop » 27 Aoû 2013, 15:49

Merci ! On va revoir tout ça!
snoop
 
Messages: 5
Inscription: 26 Aoû 2013, 12:39

Re: snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede hbb » 27 Aoû 2013, 15:49

Si votre ami tremble, Snoop, c'est par manque d'alcool. Cela s'estompe au fur et à mesure des jours qui passent. Qu'il boive beaucoup de jus de fruits ou d'eau (plate ou pétillante) bien sucrée (sirops), pour compenser l'hydratation et le sucre de l'alcool.
Je pense souvent à la place de l'alcool dans un couple. C'est un vrai ménage à trois, source de conflits, de heurts, de tristesse, de révolte et de désarroi. Le dépendant cède au besoin physique et psychologique, l'accompagnant voit ça avec détresse et doit constamment chercher dans l'amour porté à celui qui boit des ressources nouvelles pour lutter.
Vous pourrez suivre deux histoires actuelles, qui ont des points communs avec la vôtre : baclofene/femme-pierre-femme-alcoolique-baclofene-son-insue-t5012-45.html#p96903 et baclofene/lesaint78-aider-femme-t5007-30.html#p96885, ce qui vous permettra d'avoir de l'aide dans cette lutte si difficile.
hbb
hbb
 
Messages: 15153
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede hbb » 29 Aoû 2013, 22:34

Où en êtes-vous, Snoop ?
hbb
hbb
 
Messages: 15153
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede snoop » 03 Sep 2013, 21:49

Il prend ses médicaments!
Ca fait presque 1 semaine.
Il a eu des états dépressifs. Je ne sais pas si c'est l'addiction qui fait de la résistance?
10 mg : 3x par jour pendant 1 semaine
La semaine suivante 10mgX 2. 3 fois par jour...
...
J'essaie de l'encourager. Mais quand on travaille ce n'est pas évident de les prendre 3 fois par jour!
Mais s'ayez il est rentré dans le rythme.
Merci!
snoop
 
Messages: 5
Inscription: 26 Aoû 2013, 12:39

Re: snoop : Recherche d'un médecin sur Paris.

Messagede hbb » 03 Sep 2013, 22:38

Attention de ne pas augmenter trop vite les doses. Soumettez doses et répartition, durées des paliers à Change sur le sujet :http://www.baclofene.fr/baclofene/demandes-repartitions-t3862.html#p65439
L'alcool est un anxiolytique puissant dès l'absorption, mais un anxiogène tout aussi puissant.
Lorsqu'il commencera à moins boire, il devra faire un travail de reconstruction de sa vie sans alcool.
hbb
hbb
 
Messages: 15153
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14


Retourner vers Sujets divers

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

x