Changeons nos habitudes

Changeons nos habitudes

Messagede changethescript » 30 Nov 2013, 19:10

Bientôt une nouvelle année, et de nouvelles résolutions …

On a envie de partir du bon pied et surtout de garder notre motivation ainsi que de respecter les bons vœux pieux que nous allons nous faire à l'occasion de cette nouvelle année qui s'annonce.

Des petites habitudes, des repères, on en a tous, et c'est normal : ils servent à nous rassurer. Mais quand pour sortir de l’alcool on n’arrête pas de nous dire de changer nos habitudes afin de ne pas les confondre avec le craving on est bloqué par la trouille !

Nos habitudes sont tellement ancrées dans notre comportement que nous avons du mal à imaginer ce que serait notre vie sans elles.

C’est pourquoi remplacer nos anciennes habitudes va nous demander du courage. De ne pas craindre d’explorer de nouvelles manières de vivre, de ne pas hésiter à nous jeter à l’eau, même si cela peut être terrifiant.

Les habitudes rassurent, même les mauvaises. Celles liées à notre dépendance doivent disparaître, et il va falloir apprendre à y mettre fin.


Image

Pour changer, il faut des changements


Pour changer, il faut des changements. La palisse sort de ce corps vous allez me dire, tant cela semble évident, mais comprendre cette phrase est essentiel. Changements ? Qu'est ce que cela sous-entend ?

Un changement désigne le passage d'un état à un autre. Jusque là tout le monde suit ? :pack10:
Un exemple simple : une personne a pris l’HABITUDE de se lever tard. Pour changer cette habitude, il faut des changements donc se lever par exemple tous les jours à 7h du matin et se fixer une nouvelle habitude. Le changement correspond à un changement d’habitude.

Très souvent une habitude répond à une facilité, à une mise en situation directe en zone de confort. L’esprit humain à tendance à choisir l’habitude où il n’a pas besoin d’être dans une situation d’effort, de courage et de danger.

Si il suffisait d’appliquer ce dicton " pour changer, il faut des changements", tout serait facile et le monde serait merveilleux. Le seul hic est qu’il s’agit là d’une démarche DIFFICILE et très souvent douloureuse. Changer nos habitudes est souvent excessivement compliqué parce que nous avons tous une résistance naturelle aux changements.

Un changement d’habitudes implique de se changer soi-même, c'est-à-dire de se donner de nouvelles priorités, d’adopter une nouvelle attitude.

Et plus nous consacrons de l’énergie au fait de nous débarrasser d’une mauvaise habitude, plus nous consacrons d’énergie à cette habitude elle-même. Nous renforçons ainsi notre croyance, parfois inconsciente, que nous débarrasser de cette mauvaise habitude est difficile, voire impossible.

Afin de ne pas modifier nos comportements, souvent, nous accusons les autres pour ce qui nous arrive de désagréable tant dans notre vie professionnelle que personnelle. Étant donné que la source du problème, c'est presque toujours une mauvaise habitude que nous ne voulons pas changer, le problème reviendra sous une forme différente aussi longtemps que nous ne nous serons pas débarrassés de ces mauvaises habitudes qui sont bien ancrées au plus profond de nous-mêmes.


Image


Je vous propose toutefois une méthode pour changer avec efficacité et instaurer un changement durable. Cette méthode fait appel à plusieurs processus : l’entraînement par la répétition selon un emploi du temps précis d’un ensemble de tâches, l’autosuggestion à savoir se focaliser sur une finalité et se conditionner mentalement vers cet objectif et la puissance collective .

Reprenons notre exemple simple de la personne qui a du mal à se lever tôt. Appliquons cette méthode : entraînement / autosuggestion / puissance collective.

Cela consiste en quoi ?

Cela consiste tout d’abord à écrire un programme d’entraînement clair, à se fixer un emploi du temps pour ce programme d’entraînement. Winston Churchill disait :
“Les plans sont inutiles, planifier est inestimable”
. Écrire les engagements que nous prenons nous aide à clarifier à la fois ce que nous désirons et comment nous comptons nous y prendre.

Par exemple le programme sera le suivant :

Un lever progressif avec réduction de 15 minutes chaque jour. Prenons notre heure de lever à corriger et chaque jour nous réduisons cette heure de lever de 15 minutes pour arriver à l’heure de lever souhaitée. Nous commençons l’entraînement et mettons en route la mécanique, nous commençons à instaurer une HABITUDE nouvelle.

L’autosuggestion consiste à prendre ce changement comme une obsession et d’avoir à longueur de journées des images mentales représentant ce changement tout en s’imaginant très souvent le résultat obtenu. Quelques phrases d’autosuggestion.

La visualisation mentale
: l’image doit être très claire avec de nombreuses précisions.

La puissance collective
est l’utilisation de la force des autres pour nous aider : seul, il est toujours difficile de changer. En utilisant la complicité d’autrui à leur insu, nous sommes plus forts ! Pour cet exemple simple de changement d’heure de lever, il est assez simple de programmer des actions très tôt à faire le matin qui nous obligent et qui font interagir d’autres personnes.

Par exemple c’est à 8h30 que nous donnerons rendez-vous à notre médecin, à notre garagiste, à un ami...nous utilisons la puissance collective. La puissance collective part d’un principe assez simple: pour changer soi-même, l’accord qu’on se fixe avec soi est difficile à tenir. Par contre, nous avons plus de mal à ne pas tenir un engagement pris auprès d'un ami ou d'un tiers.

Utilisons au maximum la puissance collective et commençons à prendre des engagements envers autrui, à en parler, voire même à les écrire noir sur blanc. Mettons-nous volontairement dans des situations de porte-à -faux.

Une pensée de réussite que vous répétez engendre une action réussie.
Une action de réussite que vous répétez engendre une habitude de réussite.
Une habitude de réussite que vous répétez engendre la réussite.



L'importance de la motivation


La motivation est centrale au processus de changement des habitudes et des comportements. On peut la considérer comme le moteur du processus de changement : lorsqu'elle se met en route, le changement suit ; si elle faiblit, le processus ralentit ou s'arrête.

Lorsqu'on souhaite changer un comportement, l'étape essentielle consiste à alimenter le moteur de la motivation. De très nombreux facteurs influencent la motivation et, en particulier, l'image que nous nous faisons de notre capacité à réussir un changement d'habitudes. La nature humaine est ainsi faite : nous préférons engager un combat quand nous pensons pouvoir l'emporter !

Récompensons-nous : prenons des engagements écrits qui prévoient une récompense chaque fois que nous y faisons honneur. Comme tout avocat le sait, un contrat est plus contraignant lorsqu’il est mis sur papier.

Image



Quelques principes simples à garder à l'esprit :

Une fois identifié le désir de changer notre comportement, quelques principes simples sont utiles :

* Informons-nous :
renseignons-nous sur les bénéfices à attendre du changement de comportement, relisons le sujet sur Les effets néfastes de l’alcool sur l'organisme. Ressentons ce qu’il adviendra de nous si nous ne changeons pas. Utilisons notre imagination pour améliorer l’image des résultats que nous obtiendrons si nous ne faisons rien.

* Trouvons du soutien :
le soutien est essentiel pour parvenir à modifier durablement nos habitudes : proches, personnes dans la même situation, professionnels de santé, collègues de travail, etc. Comme un athlète, créons notre équipe de soutien à qui nous ferons appel en cas de besoin, et qui aura également pour mission de valoriser nos efforts et de nous encourager quand le doute nous gagne. Le forum est précieux pour cela !

* Utilisons le “Mais” : quand nous commençons à avoir des pensées négatives, utilisons le mot “mais” pour les interrompre. “Je ne suis pas bon à cela, mais si j’y travaille je peux devenir meilleur avec le temps”.

* Soyons constants :
essayons de garder autant d’aspects que possible de notre habitude sous contrôle afin de nous conditionner. Exemple : pendant le premier mois ne faisons pas juste du sport plusieurs fois par semaine, mais chaque jour. Faisons les choses au même moment et avec la même manière de la faire pour nous assurer que notre habitude tienne.

* Fixons-nous des objectifs réalistes : Rome ne s'est pas construite en un jour : commençons par des objectifs que nous estimons raisonnablement à notre portée. Il sera toujours temps de s'en fixer de plus ambitieux. Trop de tentatives ont échouées pour avoir voulu tout changer d'un coup d'un seul : il est important que notre programme de changements soit constitué de plusieurs petites étapes. Si nous essayons de franchir trop d'étapes à la fois, il se peut que nous nous découragions. Beaucoup de gens croient être incapables de modifier leur comportement justement parce qu'ils s'imposent des changements trop importants. S'ils n'arrivent pas à changer, c'est parce qu'ils s'attendent à une évolution trop rapide et trop importante. Établissons donc des étapes raisonnables et réalistes, qui soient faciles à mesurer, ainsi nous pourrons mieux évaluer nos progrès.

* Faisons le simple :
les habitudes à changer devraient être composées de une ou deux règles à la fois, pas 20. Si notre plan est trop ambitieux, il risque de ne pas être réalisable. Faisons-en sorte que nos changements soient simples afin qu’il nous soit plus facile d’y adhérer et surtout de l'atteindre.

* Ne recherchons pas la perfection :
concentrons-nous sur les habitudes qui sont importantes et minimisons celles qui ne le sont pas. Il faut apprendre à laisser perdurer des problèmes mineurs si s'en débarrasser distrait du plan d'ensemble et de l'essentiel.

* Faisons un bilan des avantages et des inconvénients
: une balance des coûts et des bénéfices doit être faite avant de se lancer dans un changement d'habitudes. Cela est un excellent moyen de démarrer le moteur de la motivation. Mais n'oublions pas de peser le pour et le contre tout au long du processus de modification du comportement. Quand la motivation commence à flancher, faisons un bilan de ce que nous avons gagné et perdu jusque-là, ainsi qu'un bilan de ce qu'il reste à gagner et à perdre en continuant à respecter nos nouvelles règles.

* Rappelons-nous :
mettons des rappels de notre habitude autour de nous. Oublier de faire un jogging un jour conduit à deux oublis, jusqu’à ce que nous soyons revenus au point de départ. Plaçons des post-it, ou tout ce dont nous avons besoin pour rester constants.

* Méfions-nous de la procrastination :
: tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non). Le « retardataire chronique », appelé procrastinateur, n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate.
Faisons le maintenant . Le meilleur moyen d’apprendre à changer ces habitudes ancrées dans notre vie est de pratiquer. Faisons un changement maintenant et dans un mois nous pourrions avoir une manière totalement nouvelle de vivre.
Agissons. Faisons quelque chose. Inscrivons-nous à un cours d’aérobic, de poterie, de n'importe quoi. Pratiquer une activité est la meilleure façon de lutter contre la temporisation.


La rechute n'est pas un échec :

Parfois, notre progression le long du chemin du changement ne se fait plus et nous reprenons nos anciennes habitudes. C'est la rechute. Dans 85 % des cas, ceux qui rechutent restent toujours conscients de l'existence d'un problème lié à leur comportement. Dans les 15 % de cas restant, ils préfèrent « oublier » le problème.

Vécue comme un échec personnel, la rechute diminue l'image que nous nous sommes fait de nous-mêmes et de nos capacités à modifier notre comportement. En réalité, la rechute fait intrinsèquement partie du processus de changement. Rares sont ceux ou celles qui parviennent à modifier durablement leurs habitudes du premier coup : dans le cadre de l'arrêt de la cigarette, l'arrêt définitif survient en moyenne après quatre à six rechutes, espacées parfois de plusieurs années !

Il est plus constructif de considérer la rechute comme un élément d'apprentissage. En effet, à travers l'analyse des raisons de la rechute, nous apprenons à mieux préparer la tentative suivante. La rechute met en évidence les facteurs qui fragilisent la motivation : circonstances de la vie affective ou professionnelle, occasions spécifiques, etc. Une fois identifiés, ces moments de fragilité pourront être repérés et des mesures spécifiques pourront être mises en place pour les prévenir ou y faire face au cours de la tentative suivante.



Alors pratiquons :
l'acquisition de nouvelles habitudes demande beaucoup de pratique. Tout le monde sait qu'on ne peut être parfait dès le premier essai. Quand nous apprenons à conduire ou à jouer d'un instrument de musique, il nous faut beaucoup de pratique avant d'arriver à posséder ces habitudes. Donnons-nous le temps. Suivons notre propre processus de changement. Soyons patient et n'arrêtons pas de pratiquer. En pratiquant beaucoup, le comportement nouveau ou l’habitude nouvelle devient graduellement naturel, spontané. Peu à peu, on devient "à l'aise", et cela devient un réflexe. C'est un peu comme quand nous nous achetons de nouvelles chaussures. Pour nous sentir à l'aise dans ces chaussures, nous devons les porter et les "faire à notre pied". Alors, les chaussures qui ont été faites pour tout le monde seront devenues "nos" chaussures à nulles autre pareilles. C'est la même chose ici. Ces conseils sont valables pour tout le monde. Mais, en les pratiquant, chacun choisira sa voie et trouvera sa façon personnelle de changer ses habitudes.
Ne pas se décourager ! On sait très bien qu'en science, il faut expérimenter plusieurs fois et dans différentes situations avant de tirer des conclusions, qui sont rarement tout à fait définitives. De la même façon, avant de dire "Je ne suis pas capable" ou "cela ne donne rien", essayons de petits objectifs atteignables. La réussite appelle la réussite et la confiance en soi !

La solution est d'accepter de prendre NOS responsabilités, de réaliser que nous pouvons prendre en charge NOTRE VIE.

En utilisant ce dicton simple " pour changer, il faut des changements", nous avons là un outil extraordinaire pour changer notre vie, pour nous donner les moyens de réaliser ce que nous avons toujours eu envie de faire.

Alors, " qu’avez-vous envie de changer ?

_________________________________________________________________________________________________

Ce sujet est verrouillé, si vous désirez contribuer à son amélioration, vous pouvez intervenir sur
Discussion sur : Changeons nos habitudes
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12509
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Retourner vers Changeons nos habitudes

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

x