Communication avec l'entourage

Messagede puym » 09 Avr 2011, 23:19

Bonsoir,

Je ne me suis pas connecté depuis la fin février, je crois.
Je vous rappelle que je suis le père d'un fils de 32 ans qui a des problèmes avec l'alcool et pour lequel je pensais que le baclofène serait d'un grand secours. C'est moi qui lui avait parlé de ce traitement et au départ, il m'avait semblé enthousiaste.
Il a commencé la prise du baclofène fin novenbre 2010 et dans les premières semaines, il m'avait dit qu'il se sentait très calme, serein et moins enclin à la boisson. J'aurais aimé bien sûr qu'il continue le baclofène mais aujourd'hui je ne suis plus sûr du tout qu'il continue à en prendre. Et la communication avec lui est très difficile voire impossible.
Il faut dire que le baclofène lui a été prescrit par un médecin qui refuse de dépasser les doses de l'AMM. S'il poursuit le traitement, il y a longtemps qu'il a atteint cette dose.
Voila, je ne sais rien de son traitement. Le poursuit-il ? Continue-t-il à consulter ce médecin ? S'il continue, à quelle dose est-il arrivé ?
Lui poser des questions l'irrite. Il est toujours dans le déni ; il prétend toujours ne pas boire de façon outrancière mais bien qu'il ne soit jamais ivre, je trouve qu'il sent quelquefois l'alcool fort ou la bière. Certes, il peut passer plusieurs jours sans boire. Ca, je l'ai observé. Mais certains soirs, je le vois arriver avec les yeux brillants et la peau luisante et je n'ai aucun doute sur le fait qu'il a bu.

Le premier concerné, c'est lui et j'ai appris en dialoguant sur ce site, qu'on ne pouvait pas guérir, même avec le baclofène si la motivation est absente. Et je crois malheureusement que le motivation chez lui est insuffisante. Et il a trente-deux ans ; je ne peux pas l'obliger à faire ce qu'il n'a pas envie de faire.

Moi, j'ignore ce que c'est qu'être alcoolique. J'ai lu que certains connaissent le craving tous les jours. D'autres en éprouvent seulement lorsqu'ils se sentent stressés ou anxieux. Je crois, en le regardant vivre, qu'il est dans cette dernière catégorie. J'aimerais bien sûr savoir ce qu'il ressent au moment ou il achète des boissons alcoolisées : est-ce du craving ? Son achat d'alcool est-il dû à l'habitude ? Je n'en sais rien et je ne suis pas sûr que lui le sache.

Il a en sa possession le livre du Dr Ameisen. Je suis sûr qu'il ne l'a pas lu ce qui prouve, je crois, son manque, de détermination.

Comme vous le voyez, il n'est pas encore prêt pour l'aventure du baclofène ; les conditions de réussite ne sont vraiment pas réunies.
puym
 
Messages: 23
Inscription: 24 Nov 2010, 22:08

Messagede Maman » 10 Avr 2011, 13:55

Bonjour Puym

Je comprends ton désarroi et ton inquiétude car je suis maman d'un alcoolique de 41 ans. Il nous est impossible de connaître la vérité sur sa consommation, par contre, il n'est pas dans le déni. Il a pris du baclo, beaucoup, mais peut-être pas bien... Son mal-être, angoisse, déprime... ont fait qu'il n'a pas pu arrêter de boire. Il a opté pour une cure de 3 mois pour essayer de devenir abstinent et peur-être reprendre du baclo ensuite si nécessaire. Il entre cet après-midi en clinique de sevrage.

Il nous est difficile, à nous les accompagnants de faire quelque chose pour eux. Ton fils n'a peut-être pas atteint le fond du fond comme m'a dit le mien une fois. Courage, ça n'est pas facile à vivre, je sais...Les gens merveilleux du forum sont là pour nous remonter le moral. Il faut attendre que ce soit "son" heure.

Cordialement
Avatar de l’utilisateur
Maman
 
Messages: 907
Inscription: 19 Aoû 2009, 19:56
Localisation: Loire Atlantique

Messagede HOM » 10 Avr 2011, 16:31

bonjour Puym,

comme il est difficile de ne pas pouvoir les aider plus!ton fils est "agressif" quand tu lui parles d'alcool,tu vois des signes qui ne trompent pas(les très proches en tous cas..)
Le baclofène peut etre ce qui va le guérir mais,effectivement,s'il ne peut pas avoir plus de 90 mg,il n'a pas pu atteindre la dose de l'indifférence.Ca aurait pu,mais apparemment,ce n'est pas le cas,c'est peut etre très décourageant pour lui!et peut etre quelle honte aussi peut il ressentir à ne pas réussir et à vous le dire?Moi,à 90mg,mon mari buvait encore,il a fallu 200mg pour arriver,aujourd'hui,à une indifférence que nous observons tous les eux pour savoir s'il faut plus de baclo ou si "ça y est"...
Ne pas lire le livre ne veut pas dire que l'on n'est pas motivé,Hom n'a jamais lu le Dernier verre"...je crois qu'il ne le fera jamais car il n'aime tout simplement pas lire des bouquins!Mais c'est vrai aussi qu'en tant épouse il m'est plus "facile" de dicuter ou d'acheter des revues parlant du baclo...et de les laisser trainer dans la maison

Ton fils connait il le forum?

Parfois quand la parole n'est pas possible,on peut aussi écrire une lettre;elle peut etre lue,relue...par celui qui la reçoit.

Amicalement,

Mme HOMImage
Avatar de l’utilisateur
HOM
 
Messages: 87
Inscription: 21 Jan 2011, 14:46

Messagede AGATHE » 12 Avr 2011, 19:54

Bonsoir Puym, je suis la mère d'un malade alcoolique de 41 ans...ton fils n'est pas dans le déni total puisqu'il a été d'accord pour prendre le baclofène et il en a observé l'effet bénéfique relaxant dès le départ...s'il était dans le déni il n'aurait pas commencé du tout le traitement...par contre il faut trouver un prescripteur qui accepte de dépasser les 70 mg de l'AMM...il faut voir pour cela "entraide par régions" sur notre forum...il n'y a pas grand monde qui a vaincu la maladie alcoolique à 70 mg...courage à toi dans l'aide que tu peux apporter à ton fils,
agathe
Avatar de l’utilisateur
AGATHE
 
Messages: 190
Inscription: 02 Oct 2010, 19:07

Re: Communication avec l'entourage

Messagede Mercedes » 23 Jan 2015, 13:35

Ce est particulièrement agréable et post tolérable .... vous secoué affichant .... merci beaucoup pour le poster .... !!
Mercedes
 
Messages: 1
Inscription: 23 Jan 2015, 13:33

Re: Communication avec l'entourage

Messagede changethescript » 23 Jan 2015, 14:10

Ben merde alors ... Encore un pakistanais ...
Faudrait pas qu'on se fasse véroler quand même ! :pack10:
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12491
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille


Retourner vers Discussion sur Le rôle de l'entourage dans la guérison de l'alcoolisme

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x